samedi 31 octobre 2009

Le renard est mort - place aux faux alligators


Jean-François Bégin (de "La Presse"), sur son Twitter, a qualifié ainsi la performance de #8 Rotrand Sené: "Il a du Barry Sanders dans le nez"... et à la suite de sa performance d'aujourd'hui où il a amassé 244 verges en 33 portées (ce sont des portées en ta ça)... on avoue que ça résume le mieux le meilleur match à vie de Rotrand (selon ses propres dires). Il a ainsi mené les Carabins de l'Université de Montréal à un victoire de 14-9 contre le Vert & Or de Sherbrooke.

Notons également la tenue irréprochable de notre "nouveau" QB #10 Alexandre Nadeau-Piuze et l'étanchéité de la défensive Carabinoise menée par le vétéran #95 Mathieu Brossard.

On vous reviens évidemment avec nos, désormais célèbre, Ramassis de Notes... (on en a pas mal.... surement en deux parties)

Résumé de la rencontre sur RDS

Sur Cyberpresse


La meilleure est celle de Mathieu Dauphinais sur Versus-Québec Ils ont tous de vieilles photos!, que fais-tu Dom?

Un des bons résumés également, du mothership, les Carabins eux-mêmes

Et celui du difficile à battre, Serge Vleminckx qui s'attarde plutôt à l'après-match avec le coach Santerre.

P.S.: Coach Santerre nous a confié après la partie qu'il a soumis la candidature de Rotrand au titre de recrue de l'année. Nous-même, avant le match d'aujourd'hui, penchions pour Jonathan Collin des Hommes en Rouge... plus maintenant...

Nous, on a une photo fraîche du détrempé Dom Bernier

vendredi 30 octobre 2009

Appel aux fans des Carabins...


Demain au CEPSUM, sera le premier vrai départ (on ne parle de celui à Qc city, où il pouvait à peine se déplacer, et ne pouvait s’appuyer sur son pied pour passer) de notre quart-arrière #10 Alexandre Nadeau-Piuze.

Alexandre, qui vient d’avoir 21 ans, n’a jamais été à la tête de l’équipe, et se retrouve partant au dernier match, possiblement le plus important, de la saison… On répète qu’il était blessé à une cheville jusqu’au mois dernier, qu’il a manqué le camp d’entrainement et n’a évidemment pu pratiquer comme il aurait dû avec l’unité offensive.

Il va surement commettre une ou deux interceptions, lancer dans le dos d’un de ses receveurs de passe et/ou envoyer une passe où ne se retrouvera pas de receveurs, sans compter d’être responsable d’une ou deux « mise en jeu illégale »… Contrainte de plus, les coaches ont dû l'instruire de n'effectuer aucune course moindrement "risquée" - il sera contraint à rester derrière sa ligne... alors ce qu’on demande aux fans des Carabins, c’est de ne pas agir comme des partisans du Canadiens après deux mauvais jeux de puissance… Agissez plutôt comme les fans des Steelers de Pittsburgh qui n’ont jamais cessé d’encourager les leurs, même lorsqu’ils tiraient de l’arrière lors de leur finale de division l’année dernière dans un froid glacial à Pittsburgh… Malgré qu’ils perdaient au milieu du 2e quart, les fans criaient encore plus fort qu’au début du match et ont ainsi aidé les Steelers à remporter ce match, qui les a amenés jusqu’au championnat du Super Bowl par la suite…

Ce qu’on dit, c’est que même si Alexandre Nadeau-Piuze connait des hauts et des bas pendant le match, ne cessez pas de l’encourager et incitez vos voisins à faire de même… Alexandre est un gagnant partout où il a passé (à St-Jean-Vianney puis à Grasset), qu’il se fasse confiance, qu’on lui fasse confiance et le reste devrait se placer tout seul…

N'oublions pas que nos verdâtres adversaires se sont bâtis, depuis 3 ans, une réputation de homer... La caractéristique principale des homers est de mal jouer dans des stades hostiles... il n'en reviens qu'à nous de leur rendre le CEPSUM hostile à souhait!

Alors, malgré le courriel des Carabins (on s'habillera en Nalloween le soir venu), on s’habille en Bleu. Pour des raisons évidentes, les Deux Fans tolèrent aussi le kit trappeur-Daniel Boone (LE VERT EST PROSCRIT) et on se prépare à hurler : Allez les Bleus !

P.S.: Plus d'information sur Alexandre N-P dans un billet précédent pondu avant le match des Carabins à Qc city.

Nouvelles du jour 31-10-09 :

Notre excellent O-line #65 Sébastien Taché ne serait pas habillé. (On se souvient qu'il s'était péniblement relevé la semaine dernière).

#53 Stephane Turner est toujours un cas incertain (il n'a pas disputé le match à Lennoxville, remplacé alors par #64 Mathieu St-Amant)

Les Renardois sont arrivés hier matin dans la région métropolitaine et ont fait un genre de retraite fermée sur la rive-sud.



Photo gracieuseté de Dom Bernier

jeudi 29 octobre 2009

Le renard en visite...


De la visite attendue samedi à 13:00 au CEPSUM, il nous semble que ça fait très longtemps qu’on a pas vu les Carabins à la maison... Idéalement, on prévoit que les Bleus devront marquer autour de 20 points et faire confiance en leur défensive pour limiter le Vert & Or de Sherbrooke à moins de points qu’eux.

La clé pour la réussite de ce plan est d’avoir une attaque qui passera le maximum de temps sur le terrain, même si elle avance péniblement, pour donner une chance à la défensive de reprendre son souffle… avec peut-être un coup de main de nos redoutables unités spéciales…

Les Carabins devraient avoir un ratio de passes/courses d’autour de 35-40%. On aura besoin d’une performance extraordinaire de la O-line, pour ouvrir le chemin aux Rock’n Roll (#8 Rotrand Sené & #27 Olivier Renière) et également pour assurer la plus grande protection possible à notre quart #10 Alexandre Nadeau-Piuze, qui rappelons le, sera notre seul quart au match. Le wildcat n’est définitivement plus une « gimmick » de l’offensive montréalaise, ce serait plutôt maintenant rendu la clé... On est assuré d’en voir, et espérons-le agrémenté d’une passe ici et là pour aérer la boîte défensive adverse.

Dû à une blessure à une cheville, Alexandre Nadeau-Piuze a commencé à prendre des reps il y a peut-être seulement 3 semaines, il est donc en retard sur l’ensemble de l’unité offensive. À ce moment-ci dans sa carrière, seulement prendre le beat lors d’un important match, quelques passes, suffisamment pour nous amener à la victoire sera suffisant. Ce faisant, Sherby ne sera plus des séries et nous permettra d’accueillir un des 3 prétendants à la maison la semaine suivante…

Charles St-Martin qui sera probablement le quart partant des Verts est un quart gaucher de 6’ athlétique et connu davantage pour sa mobilité et sa rapidité que pour ses qualités de passeur. C’est un peu le style opposé à Jean-Philippe Shoiry. La blessure à Choiry (déchirure partielle du ligament colatéral intérieur) ne nécessitera pas d’intervention chirurgicale. Quant à savoir s’il pourrait débuter le match, Coach Bolduc à répondu à La Tribune : «La décision n’est pas encore prise et une fois qu’elle le sera, on ne la divulguera pas, c’est le genre d’information qu’on ne veut surtout pas donner à nos adversaires»... la tradition se poursuit...

Une des caractéristiques de la défensive verdâtre est son excellence à récolter des interceptions. D’ailleurs, ils en ont obtenu 2 contre Benoit Groulx la semaine dernière. Leurs demis défensifs Chénard et Kashindi brillent dans ce rôle, mais leurs excellents secondeurs peuvent aussi réussir à voler un ballon. On se rappelle de l’athlétique interception de Vincent Auger dans le fond de la zone des buts, la semaine dernière.

Dans les nouvelles plus tristes, #52 Joash Gesse ne sera pas en uniforme samedi (genou), sa saison serait compromise. À son année de repêchage, ce n’est vraiment pas bon pour notre Joash favori. #50 Jonathan Beaulieu-Richard aidé de la défensive entière va devoir remplir l’immense trou, et de limiter les gains de l'excellent porteur Pascal Fils

Le Rouge & Or vs Mc Gill – La Coupe “Rouge”

Mettons qu’après la "Coupe Doré" de la semaine dernière on va passer à la «Coupe Rouge ». On a visionné le match entre ConU et les Hommes en Rouge de la semaine dernière et on ne voit pas comment le club hôte pourra réussir à stopper l’offensive de Qc city. Ils sont souvent hésitants sur le premier contact et échappent beaucoup trop souvent les receveurs. De plus, leur ligne défensive ne nous apparaît pas particulièrement imposante au centre.

La partie plus intéressante sera de surveiller le dynamique duo de Collin-Sinotte contre l’hargneuse défensive des bicolores dorées. Dans certains journaux, on a parlé que les Piqueurs avaient limité les gains d’Andrew Hamilton, hors, rien n’est plus faux. Andrew a cessé de porter le ballon au début du 2e quart, blessé. Sera-t-il de l’alignement partant samedi ?
Rappelons que les Hommes en Rouge se battent pour une place en éliminatoire, les troupiers du général Constantin, pour l’honneur…

Une chose que l’on ferait à la place de coach Constantin serait de commencer la partie avec Tristan Grenon au poste de quart. Et non pas l’amener en relève quelque part au 3e ou 4 e quart… Donnez des reps au jeune, il devra prendre le lead l’an prochain et ces reps seront devant une équipe affamée, non pas un « beat down horse » au 4e quart. Amenez Groulx et César en deuxième demie pour les garder en « game shape ».

On regarde notre expérience au poste de quart et une équipe qui a une vision doit permettre à son quart prometteur d’obtenir tous les reps de qualité possible (sans nuire à l'équipe)… On pratiquera autant qu’on voudra, rien ne vaut l’expérience d’une vraie partie, et ce, quadruplement pour un quart.

ConU vs Gaiters

On a vu les deux équipes la semaine dernière, et on doit avouer qu’on trouve les faux-alligators mieux équilibrés. C’est évident que l’attaque des Piqueurs avec Mackay et deux cibles de la qualité de Corey Watson & Liam Mahoney est impressionnante, mais la défensive des Mauves est beaucoup moins erratique que les Hommes en Rouge. Les 2 équipes sont sur une lancée….(ConU visant une 4e victoire consécutive, et les Mauves une 3e). Mais comme le dicton le veut, une seule sortira victorieuse. Sans compter que le perdant peut oublier toute revendication éliminatoire...

La ligne à l’attaque des Piqueurs n’est pas celle des Carabins et si le quart mauvâtre Jesse Andrews peut être assez en forme (il avait l’air vieux en 2e demie la semaine dernière) pour être efficace tout le match, il possède des armes offensives avec Duraney White & Shawn Gore qui pourraient donner du fil à retordre à Nathan Taylor et ses amis demis offensifs…

Le seul hic des Mauves, c’est que compte tenu qu’ils n’ont comme pas de botteur de placement digne de ce nom, ils se doivent d’inscrire des touché pour marquer des points. Alors, si le match est serré, avantage aux Piqueurs…Bien que Parades de ConU ne soit pas un botteur dans la tradition de qualité que coach McGrath nous a habitué à voir évoluer sous ses ordres...

Merci à Dom pour la photo qui montre ce à quoi on s'attends samedi...

mercredi 28 octobre 2009

Mis-à-jour: Des équipes laissent jouer des joueurs inéligibles?

Lors de notre visite chez la reine des Cantons samedi dernier, nous voyagions avec Dom chez qui on a découvert une vessie limitée, ce dernier nous forçant à faire un pit stop à Orford. Ce faisant nous avons fouiné dans "La Tribune" pour y lire ce qu'on disait du (des) match(es) de l'après-midi.

Nous avons été impressionné de voir que La Tribune, dans son format tabloid avait 4 pages complètes consacrées au football universitaire et collégial. Un article a cependant immédiatement attiré notre attention. (Il n'est pas disponible sur Cyberpresse, nous ne pouvons l'hyperlinké...., mais on reproduit intégralement ici la partie qui nous intéresse).

SHERBROOKE — Pendant que les Gaiters luttent pour s’assurer une participation aux séries éliminatoires de la Ligue de football universitaire du Québec, l’entraîneur-chef Leroy Blugh s’interroge sur les raisons qui empêchent les autorités du circuit à sanctionner les équipes qui alignent des joueurs inéligibles.

Parce que des équipes qui laissent jouer des joueurs inéligibles (en raison des résultats académiques), il y en a au Québec, lance un Blugh ulcéré. «Oui, il y en a au moins une au Québec et peut-être deux», affirmait-il hier tout en refusant de les identifier. «Il y en a une qui a beaucoup, beaucoup de victoires, a-t-il toutefois précisé, et probablement une deuxième.»

«Pourquoi la ligue refuse-t-elle d’appliquer les règlements? Ils sont pourtant clairs. Nous, nous faisons nos devoirs pour nous assurer que tous nos joueurs sont éligibles. Pourquoi, dans ce cas-ci, se refuse-t-on à sanctionner les équipes fautives? questionne encore Blugh.

Suite à cette sortie, quelques questions se posent:

Avant le match de samedi, seulement deux équipes pouvaient correspondre au critère,"beaucoup, beaucoup de victoires" soit dans l'ordre les bicolores dorés et les Bleus, et le second "beaucoup" nous laisse songeur quant à l'identité de l'équipe. D'un autre côté, il fait cette déclaration à la veille d'affronter les Carabins...

L'autre question qu'on se pose est comment se fait-il que coach Blugh soit au courant de tant de résultats scolaires de tant d'équipes? Il n'y a pas de confidentialité dans les notes des étudiants?

Si la ligue est branleuse dans ce dossier, l'est-elle également dans d'autres?

Mise à jour 29-10-09: Richard Boutin du Journal de Québec apporte le second chapître de l'histoire. On pourrait intituler ce chapître: Le chat sort du sac. Le premier paragraphe débute ainsi: RV Junior Saydou Haïdara et OL Dominick Richard (du Rouge & Or de l'Université Laval) ont participé à deux et trois parties respectivement même s’ils n’étaient pas admissibles sur le plan des études. (Attention la photo de l'article illustre Dominic Boivert un ailier défensif qui n'a rien à voir dans l'histoire)

Après avoir lu l'article à 3-4 reprises, il nous semble que toute l'histoire demeure un peu nébuleuse. Par exemple: Parce qu’il n’a pas réussi les neuf cours requis pour être admissible sur la scène collégiale à sa dernière saison collégiale en 2007, le bloqueur devait réussir 18 crédits à l’université avant de pouvoir enfiler l’uniforme. Le joueur et l'équipe ignoraient ce fait?? 18 crédits, ce n'est pas une virgule sur un contrat ça! Chose certaine, la FQSE apparaît d'une incompétence rare dans ce dossier...

L'histoire de Dominick Richard est particulièrement problématique... Selon notre compréhension, il faut que soit le joueur ait carrémment menti sur ses résultats académiques ou que le Rouge & Or a joué à "l'aveugle qui ne voulait pas le savoir"... Mais c'est définitivement une tache au dossier des virginaux bicolores dorés!

On croyait (surement naïvement) que les universités jouaient fair play entre elles, selon un code d'honneur et que le bien-être des joueurs-étudiants étaient la priorité de tous. Faire reposer tout le blâme dans les mains de la FSEQ semble une porte de sortie bien pratique...

Et ça nous laisse toujours un goût amer en bouche... Est-ce que l'histoire serait sortie si coach Blugh n'aurait pas pas fait sa montée de lait? Car on parle d'une réunions extraordinaire qui, selon toute vraisemblance, aurait eue lieu il y a deux semaines...

Autre article d'Olivier Bossé dans Le Soleil .

Belle coincidence que tout sorte après que nous ayions pondu ce billet...

Mise à jour #2 30-10-09

Nous nous sommes informés et les universités québecoises ont toutes une personne attitrée qui est responsable de l'éligibilité et du suivi de chaque étudiant des programmes d'élite (Football, soccer, hockey, etc...) et qui veille à ce que ceux-ci respectent les règles et les normes de la FSEQ et de SIC. Comment cette personne, qui connait les règles d'éligibilité sur le bout de ses doigts, a pu passer outre du dossier d'un étudiant qui est loin d'avoir terminé son CEGEP et à qui il manque 18 crédits universitaires???

mardi 27 octobre 2009

Ramassis de notes match #7, on passe à un autre appel...


Voici nos notes suite à la défaite des Carabins au compte de 23-15 au mains des Gators Gaiters de Bishop's.

Une belle lueur dans le match, la tenue des unités spéciales, menées par #15 PP Gélinas qui s’impose de plus en plus comme le meilleur all-around punter dans la conférence. Les retourneurs, #19 Frank Bruno et #81 Anthony Couvin (si l’on excepte son échappé) forment un redoutable duo, qui placent régulièrement les troupiers de coach Santerre en bonne position sur le terrain.

L’équipe de couverture a littéralement écrasé toute tentative de retour Mauvâtres, Steven Turner ou pas, tout au long du match… et on ne vous parlera pas du plaqué de #14 Olivier Nicolas Guimond, on croit qu’on l’a déjà fait...

Parlant de lueur, notre capitaine #51 Martin Gagné s’est levé contre les Mauves, ce fut son meilleur match depuis 2007 ! Même en première demie où la défensive entière était passive et amorphe, Martin a fait un sac et était de tous les plaqués de son côté. Il a d’ailleurs dominé la colonne des plaqués chez les Carabins.

Un bémol, la passe sur la tentative de placement truquée à Justin Conn aurait dû être prévue, avec leur incapacité à réussir des bottés de placement, on s’y attendait pas mal, même nous l’avions « callé » des estrades. #50 Jonathan Beaulieu-Richard l’avait vu et a passé près de faire avorter le jeu. Il a très bien fait durant le match. Après qu’il eut été victime d’un spinorama du quart Andrews, il a été sans faille dans le reste de son jeu !

En plus de bien figurer sur les unités spéciales, #26 Vincent Pelletier-Bouchard a fait sa première portée comme RB en Bleu, un gain de 6 verges lors d’un 2e et 1. Sa mère en était très fière…

#10 Alexandre Nadeau-Piuze s’est retrouvé avec tout un cadeau d'anniversaire samedi : Le poste de leader de l’offensive dans un moment critique au 2/3 du match… Il aurait pu compléter une couple de passes de plus si ses receveurs l’avaient aidé davantage. Mais il doit apprendre à relaxer et à se faire confiance si les Carabins veulent avoir la moindre chance en éliminatoire. C’est un gagnant partout où il a passé, qu’il se fasse confiance et le reste devrait se placer tout seul…

#19 Frank Bruno – comme disent les amerloques – Can’t live without him, can’t live with him… Mais Frank doit davantage sécuriser son ballon, en plus des deux échappés, on l’a remarqué à une reprise où un simple coup sur le ballon lui aurait fait reperdre une fois de plus. Son premier échappé était particulièrement frustrant, car la perte du pigskin est survenue après son 2e ou 3e effort après qu’il ait amplement gagné le premier jeu et qu’il était complètement cerné par les défenseurs adverses…

Le wildcat est vraiment l’arme qui permet à l’offensive montréalaise d’exceller depuis le début son adoption. #8 Rotrand Sené est vraiment l’outil idéal pour exécuter le Wildcat. Avec son habitude de ralentir à la ligne d’engagement, il est parfois moins efficace lorsqu’il part d’une formation conventionnelle. Une des qualités des plus appréciées de Rotrand lorsqu’il réussit à franchir la ligne d’engagement est qu’il n’est JAMAIS plaqué par un défenseur situé devant lui ou sur le côté… À Lennoxville, il était arrêté à tout coup, par un joueur provenant derrière lui, qui en l’arrêtant, le pousse vers l’avant lui permettant de franchir 4-5 verges supplémentaires !

On a été très impressionné par le travail du demi de coin #6 Jean-Gardy Clermont 5’8 ( ?) qui a passé la partie à affronter le très grand (6’5) Delaney White et qui après s’est fait battre une fois, le couvrait de façon parfaitement étanche. Rappelons qu’il affrontait un autre 6’4 Charbonneau-Campeau la semaine précédente. Juste suivre le match-up entre ces deux là valait l’entrée.

Le QB des Mauves, Jesse Andrews est reconnu pour être l’homme de fer des « Guêtres », n’ayant jamais manqué un départ des siens depuis le 1er octobre 2006. Cependant, après qu’il eut été sonné sur un jeu (il a dû manquer les 3 jeux suivant) il n’a plus jamais été menaçant à l’attaque… Était-ce la défensive Bleu qui était rendue coriace à ce moment-là ou Andrews qui ne l’avait plus ? Après avoir vu à la télé et live les traitements qu’Andrews a subi pendant la saison, peut-être aurait-il du prendre une pause santé à quelque part…

Parlant des Mauves, on croit sérieusement qu’ils ont une crise identitaire… Ils ont une mascotte mauve qui ressemble comme deux gouttes d’eau à Barney… mais avec des dents! Ils confondent Gaiters « Guêtres » et Gators « Alligators » en faisant jaillir des vagissements (le vrai nom du cri des alligators) des hauts parleurs… On y reviendra cet hiver dans un billet de la populaire série : « Les stades de la LFUQ ». En passant, joli stade, et ambiance très néo-british, dépaysement garanti…

Parmi les absents : #52 Joash Gesse n’était pas habillé. #2 Hamid Mahmoudi a troqué sa béquille pour une canne, et #77 Mathieu Razanakolona est MIA depuis le hit de Plessius.

Dans les autres ramassis qui n’ont pas rapport au match :
Selon la FQSE, les Carabins seraient assurés de participer aux séries. Avec le jeu complexe des victoires défaites et des affrontements inégaux, la seule façon pour nos Bleus d’être exclus des séries serait une défaite par plus de 66 points contre le Vert & Or.

Dans Le Soleil ce matin, on y lit que le général Constantin maugréé sur les coups sournois que les renardois ont fait subir à ses joueurs, notamment à Louis-David Gagné. Plus tôt cette année, à la suite du match contre nos Bleus à Qc city, on avait entendu ces mêmes plaintes, pratiquement mot à mot, de la part dudit Gagné… Persécuté ou cry baby ? On vous en laisse juge…

Superbe photo de Dom du capitaine Martin Gagné complétant un sac avec l'aide de Greg Alexandre.

lundi 26 octobre 2009

Elie Ngoyi devrait être suspendu…


Suite à l’assaut qui a probablement couté probablement le match aux Carabins et la saison à Marc-Olivier Brouillette, nous demandons à la LFUQ et à son commissaire Tom Allen (ancien directeur athlétique des Gaiters de Bishop’s) pourquoi le D-line Elie Ngoyi (6’2, 255) autoproclamé "The Animal" avec son assaut tardif et vicieux n’aurait pas une sanction supplémentaire aux 15 verges de pénalité allouées par l’arbitre en situation de jeu.

On sait que dans un circuit de développement scolaire tel que la LFUQ, la priorité ultime devrait être la sécurité des étudiants. Le football étant un suffisamment violent par sa nature, des agressions survenues après le jeu n’y ont pas leur place, particulièrement dans le cas d’un quart-arrière qui, par son rôle, est naturellement exposé aux attaques dangeureuses. Un tel geste devrait donc être puni de façon exemplaire pour faire comprendre aux autres athlètes-étudiants qu’un tel geste entrainera irrémédiablement des conséquences…

On rappelle que nous n’avons pas vu le hit proprement dit, mais disons que le avant et après étaient très concluant, de plus les douleurs cervicales à Marc-O nous laissent croire qu’il a été victime d’un « coup-de- lapin » (ou whiplashé), subi lors d’un plaqué par derrière.

Que l’on interroge l’arbitre qui a appelé la punition, le O-line chargé de couvrir Ngoyi ou qu’on visionne le film du match, mais on doit faire la lumière là-dessus. Il nous semble qu’une suspension soit justifiée. Sinon, on pourrait interpréter l’inaction de la LFUQ comme une indifférence face à la sécurité de ceux dont elle a la tutelle. On rappelle que, suite à l’exemple de la LHJMQ, de plus en plus, les cours de justice civiles veulent intervenir lorsqu’une ligue est incapable de s’auto-réglementer…

Photo gracieuseté de Dom Bernier

Que se passe t’il avec nos Carabins?


Lors de 2 premiers quarts de l’affrontement contre Bishop’s , les Carabins jouaient « flat » exactement comme ils avaient disputé les trois derniers quarts contre Sherby. Le match était 21-3 à la demie, et ç’aurait aisément pu être pire, car on s’est aperçu que Bishop’s n’avait pas de botteur de placement!!! Un placement d’une quinzaine de verges manqué et un converti après-touché ( ?) également. Lors du jeu truqué de la tentative de placement que Justin Conn a converti en touché, nous étions quelques-uns à avoir pressenti la supercherie, notamment #50 Jonathan Beaulieu-Richard.

Pendant cette demie, on admirait la performance des Mauves, particulièrement Shawn Gore (attrapant d’une seule main une passe pour inscrire un touché – voir photo). De même, le grand Delaney White semblait inarrêtable et Jesse Andrews faisait fi de la pression, contrecarrait le blitz et semblait lire la défensive Montréalaise comme un enfant récitant par cœur des épisodes trop visionnés de Cailloux. En fait, Bishop’s à l’exception de leur botteur de placement, se comportait comme une équipe qui devrait être dans le top 3 au Canada.

Les Carabins de leur côté étaient tout simplement incapables d’avoir une attaque rythmée, échappant des ballons : #19 Frank Bruno lors d’un second effort qui semblait inutile et #81 Anthony Couvin qui n’a pu maitriser un botté en hauteur (et la peau de cochon mouillée qui semblait provenir du haut des cieux) . Ces erreurs bénéficiant aux « Guêtres » et ultimement feront la différence dans la partie.

On le dit depuis quelques semaines, les Carabins sont une équipe d’émotion. Il semble qu’ils soient incapables de jouer au football de façon mécanique. Ils doivent haïr leur adversaire de façon viscérale pour s’élever à leur plein potentiel et nous avons eu la preuve de notre théorie pendant ce match.

Au retour de la pause de la demie, on sentait une atmosphère différente qui fut galvanisée par le plaqué « make some noise » de #14 Nicolas Guimond… Le hit à l'endroit de Marc-O ne fit qu’exacerber davantage l’équipe. Au troisième quart, les Mauves ne réussirent pas à obtenir un seul premier jeu, complètement menotté par la dominante défensive Bleu. En fait, pour l’ensemble du match les unités offensives des Montréalais ont dominé celles des Lennovillois en parvenant à gagner 359 verges contre les 231 de leurs rivaux. Ce qui a fait la différence à la fin, ce fut le seulement 4 passes complétées en 12 tentatives d’Alexandre Nadeau-Piuze qui n’a pas pu poursuivre le momentum que Marc-O avait initié en seconde demie. Il faut donner aussi crédit à la défensive mauvâtre qui a stoppé quelques courses de Rotrand à la ligne et limiter les options lors des seconds essais des Carabins.

On a également un ramassis de notes qu’on vous communiquera demain.

La question qui demeure dans nos esprits est donc: Est-ce que nos Carabins à la maison et à la télé nationale samedi, avec le dos quasi acculé au mur, pourront jouer avec l’émotion nécessaire pour l’emporter sur les verdâtres représentants Estriens?

dimanche 25 octobre 2009

Le lendemain de veille...


On fera le ramassis de notes demain, mais on va vous résumer la situation actuelle...

Notre quart réserviste #17 Alex Rivest est out for the season avec son ACL qui est déchiré/étiré depuis le match contre ConU. On a longuement hésité à ne mettre ou pas un point d'interrogation au titre d'hier (Marc-O fini pour la saison). Mais selon nos connaissances de football et de blessure, la saison actuelle est définitivement terminée, la question qu'on se pose plutôt est: Est-ce que c'est la fin de la carrière de footballeur de Marc-Olivier Brouillette?

Au-delà du football, on souhaite un prompt rétablissement à Marc-O et qu'il puisse compléter sa session en cours (il étudie en droit), déjà rendue au 2/3...

Pour le coup proprement dit... c'est plus confus, comme nous, tous les partisans à qui on a parlé du hit regardaient #19 Frank Bruno qui ne parvenait pas à attrapper une très belle passe d'une trentaine de verges à l'entrée de la zone des buts. Au moment de déclancher sa passe. il n'y avait pas réellement de pression importante sur Marc-O... Lorsqu'on a retourné notre regard vers Marc-O, celui-ci était couché seul, avec aucun mauve à proximité. L'arbitre lancait son mouchoir...

Pendant la longue interruption qui s'ensuivit on a vu coach Santerre s'enquérir de l'état de Marc-O étendu en s'en approchant sur le terrain (chose qu'on ne voit jamais de la part du coach) et constatant qu'il s'agissait d'une autre commotion cérébrale, on l'a vu lancer un regard de feu soutenu vers le banc des Mauves, de façon évidente il cherchait quelqu'un du regard pour lui signifier son courroux... le joueur fautif?, coach Blugh? seulement coach Santerre le sait...

D'un point de vue footballistique, une punition pour roughing the passer de 15 verges qui résulte par sortir le quart partant d'un match donné nous semble beaucoup trop indulgente.

À la seconde demie, après le superbe plaqué de Olivier Nicolas Guimond contre le retourneur des Bishop's, le momentum était définitivement du côté des Carabins et comme il restait beaucoup de temps au cadran, la remontée des Carabins était perceptible et on irait jusqu'à dire, probable...

Donc il nous reste qu'un seul QB, sans expérience, pour aborder le match clé de la semaine prochaine, ainsi que les éliminatoires dans deux semaines...

Parlant de la semaine prochaine, avec la défaite des renards verdâtres, les Carabins (avec leurs 4 victoires en banque, ainsi que la défaite probable de McGill vs Qc city) sont certain d'aller en première ronde des séries.

Un commentateur a cependant soulevé une excellente question dans le billet précédent:

Dans le cas d'une triple égalité Montréal, Sherbrooke et Concordia/Bishop's) à 4-4, comment les rangs sont attribués, compte-tenu que les équipes ont toutes des fiches différentes lors de leur affrontement contre ces mêmes rivaux? Et si par un miracle de la Sainte Trinité, les Hommes en rouge triomphaient de Qc city (qui n'ont plus de motivation de classement), on aurait une quadruple égalité en deuxième place?

Photo gracieuseté de Dom Bernier


Mise à jour: Radio Canada confirme la commotion cérébrale de Marc-O, subie hier contre les Stingers (???). Ils disent que dans le pire des scénarios, sa saison est terminée. Nous maintenons que ce n'est pas le pire des scénarios...

samedi 24 octobre 2009

Marc-O fini pour la saison?


La perte de Marc-O qui a été victime d'un late/cheap hit est surement plus dommageable pour les Carabins que la perte du match promprement dite. Rappelons que les Carabins ont subi une défaite de 23-15 contre les Gaiters de Bishop's cet après-midi au Coulter's Field à Lennoxville. Avec sa deuxième commotion en 1 mois, il nous semble évident que la saison de Marc-O soit terminée, et sa carrière de footballeur est surement compromise...

Voici les compte-rendus du match sur RDS et Versus-Québec et on ajoute Cyberpresse.

Globalement ils ont joué comme des pieds (similaire à leur "performance" contre le Vert & Or) en première demie et sont revenus progressivement dans leur forme régulière de Bleus fouettés par un solide plaqué de #14 Nicolas Guimond sur les unités spéciales et par la performance de Marc-O Brouillette qui reprenait graduellement en main son offensive. Cependant après ce hit, et malgré l'effort de tous, #10 Alexandre Nadeau-Piuze n'a pu compléter la remontée.

On vous reviens...

Photo gracieuseté de Dom Bernier

jeudi 22 octobre 2009

Retour dans les Cantons... voyons la vie en Mauve!

Finalement, on aurait dû passer la semaine en Estrie, on s’en va au Coulter Field samedi!

Les Gaiters (Guêtres pour les intimes) de Bishop's se doivent de l’emporter pour garder en vie leur possibilité de se qualifier. Pour avoir un petit match sans histoire, les Carabins idéalement devraient essayer de les « assommer » le plus tôt possible dans le match… et CONSERVER le momentum par la suite.

Les Mauves ont plusieurs joueurs de très grande qualité, et la plupart d’entre eux en sont à leur première ou deuxième année, on pense au l’OL #57 Ryan White, au maraudeur surprise #13 Jermaine Gabriel qui était au high school l’an dernier, au très impressionnant #70 Elie Ngoyi, du grand receveur #4 Duraney White ainsi que le demi-défensif, recrue de l’année en 08, #1 Harrison Maloney. On s’attend à plusieurs portées de leur recrue Néo-Écossaise FB/RB #34 Matt Burke, qui à 230 livres, qui doit être plaqué « bas »…

Et quelques vétérans dignes de mention, principalement des receveurs de passes dont l’explosif #24 Steven Turner (qui forcera surement PP à botter vers les lignes de côtés dû à son rôle de retourneur), le quasi-miraculé #9 Olivier Morneau, ainsi que #2 Frank Gore.

Il est à noter que ce sera l’affrontement entre #5 Jesse Andrews qui était un des deux QB portes couleurs de l’Est au East-West Bowl en mai dernier (avec B. Groulx) et celui qui aurait dû y être (à notre humble avis), Marc-Olivier Brouillette. Andrews a le style parmi les QB actifs de la LFUQ qui s’apparente le plus à celui de Marc-O avec sa mobilité et sa facilité à amasser des verges au sol et ses talents de passeurs à l’extérieur de sa poche protectrice. Donc un affrontement « head-to-head » sera révélateur.

Les Carabins doivent emporter ce match pour sécuriser leur 2e rang, et non seulement une victoire sera satisfaisante, mais la façon de l’emporter sera également révélatoire sur le caractère et l’ambition de nos troupiers bleutés.

L’état des blessés : À voir #2 Hamid Mahmoudi encore en béquille près du banc des joueurs et sautiller sur une jambe samedi dernier, il est hors de question qu’il revienne en saison régulière.

#87 Djems Kouamé, suite à sa blessure au match de samedi dernier a passé sous le bistouri à Sherby même. Disons que sa blessure au tibia et péroné a été résolue de telle façon qu’à l’avenir, il ne passera plus au détecteur de métal dans les aéroports de la même façon… Out for the season ! Prompt rétablissement Djems, ton impulsion va nous manquer!

Terminons sous une nouvelle positive, #80 François Leclerc sera de retour dans l’alignement au poste de receveur et possiblement retourneur de botté après une absence de 2 matches et demi.

Les autres affrontements ce week-end:

Le match télédiffusé à Radio-Can (si la programmation ne change pas...): la coupe Shaughnessy opposant les Hommes en Rouge aux Piqueurs.

Disons que c’est le match où le gagnant va « avoir les fesses au chaud » pour les éliminatoires… Si McGill perd, ce sera probablement la fin des haricots pour eux (ils s’en vont à Qc city pour la semaine #8) . En cas d’égalité entre ces deux-là, le vainqueur de cet affrontement sera qualifié.

En passant, en cas d’égalité entre Sherby et ConU, le différentiel des points dans leurs affrontements partagés favorise ConU par 2 petits points.

N’oubliez pas qu’une très grande rivalité historique existe entre ces 2 équipes qui étaient, il y a moins d’une dizaine d’années les seuls représentants du football montréalais.

Ce qui est intéressant, c’est que la faiblesse connue de la défensive des Piqueurs sont les courses au sol, et justement McGill possède le meilleur demi de la LFUQ en la personne d’Andrew Hamilton. Du côté de McGill, ceux-ci sont plus poreux au sol que contre la passe… Donc théoriquement, on devrait avoir un duel.

L’autre match est la Coupe Doré, où les Verts affronteront les Rouges, dans le terrier Estrien des homers invaincus à domicile depuis 10 matches.

On connait bien les portes-couleur de la ville qui a sorti ses pelles à neige aujourd’hui et leur préparation/ approche militaire à leurs matches. Cependant, contrairement à leurs motivés adversaires, ils n’ont pas de réels enjeux à gagner ou perdre ce match. Plusieurs affrontements seront intéressants, les secondeurs des Sherbyens contre Sébastien Lévesque, la puissante O-line verdâtre & Pascal Fils (le meneur de SIC pour les verges au sol) contre la défensive la plus étanche contre les courses au sol et l’incontournable Kelly Hilaire. De même, est-ce que les receveurs Charbonneau-Campeau & Poirier pourront répéter leurs exploits offensifs de la semaine précédente contre les excellents demis défensifs de Qc. Si Sherby veut se proposer aux meilleurs prospects collégiaux francophones comme un choix attirant (autre que Qc et Mtl), une victoire contre l’armée du général Constantin convaincraient surement des prospects de premier plan à installer leurs pénates chez la Reine de l’Estrie pour les 4-5 prochaines années.

Mais ultimement la question est : Est-ce que Jean-Philippe Shoiry & l’ensemble des renards peuvent maintenir leur niveau de confiance de la semaine dernière, et vaincre pour la première fois de leur histoire, les détenteurs actuels de la Coupe Vanier ?

Et pour les amateurs se déplaçant dans les différents stades, averses et autour de 15 degrés (pas trop mal, seulement une des deux calamités à affronter).

Mise à jour: Dans cet article de Versus-Québec, ils nous rappèlent qu'à l'exception de leurs deux défaites face aux bicolores dorés, Bishop’s a perdu ses matchs uniquement à cause de revirements ou de placements manqués... Leur botteur #6 Josh Maveety est un botteur de dégagement moyen, mais il est à la queue du peloton (et de loin!) dans les botteurs de placement de la LFUQ (avec un pitoyable 4 en 13).

mardi 20 octobre 2009

Non, ils ne vont surement pas aux pommes en automne....


On parle des instructeurs de la LFUQ... Ils doivent surement manquer un peu de temps pour cette typique activité automnale. En plus de leurs fonctions normales, les instructeurs ne font pas qu’instructer dans cette partie la plus occupée de l'année par leurs fonctions, ils recrutent aussi dans leur temps libre (sic)...

En plus de scouter les joueurs collégiaux qui parsèment nos stades ici, et dont la première phase de recrutement devrait se concrétiser au début décembre (pour les étudiants faisant leur entrée à l’université en janvier 2010), les instructeurs des Carabins parcourent également l’extérieur de la province...

Un de nos commentateurs "Sigma Theta Pi" nous a ainsi informé que Dimitri Kiernan (ancien des R & O et des Carabins) et instructeur adjoint des unités spéciales chez nos Bleus, passe ses étés à jouer au ballon ovale en France, avec entre autres notre second botteur, Alexandre Sy. Il a recruté pour 2010, celui qui était le quart partant de l’équipe junior Française à Canton : Maxime Sprauel.

Il est connu pour être devenu QB des Black Panthers de Thonon (en Élite-D1, la plus haute ligue de football américain en France) à seulement 19 ans, évidemment le plus jeune quart de la ligue. Ce qui semble être un accomplissement compte tenu qu’il se retrouve à affronter Perez Matheson, l’ancien QB au cousin Couvin qui est un gradué de la NCAA et est rendu à une trentaine d’années. À son passage à Canton, Ohio, Maxime (5'11 - 190) avait manifesté le désir de venir étudier et jouer au football au Canada.

Quelques liens:
http://www.usafootball.com/jwc/tournament/team/france/players-to-watch
http://elitefoot.blogspot.com/2009/07/forces-et-fragilites-de-notre-football.html
http://www.championnatelite.fr/statistiques/leaders

Dans le même ordre d'idée, nous avons aussi un ami Outawouais du blogue Capital Region Football, se spécialisant dans les activités footballistique de la capitale nationale à unifolié, qui nous a informés d’un article paru dans le Ottawa Citizen mentionnant Mo Njau, un demi de coin évoluant pour les Sooners d’Ottawa (dans la même ligue que les Cougars de St-Léonard, d'où proviennent plusieurs joueurs des Carabins).

Voici quelques faits concernant Mo, qui joue non seulement en défensive, mais également à l’offensive et dans les unités spéciales pour l'équipe qui va disputer la finale de sa ligue :

Not only has Njau, who stands 5-10 and weighs 160 pounds, led the Ontario Football Conference in interceptions with nine, but also he was the Sooners most prolific point scorer...

The OFC recognized his exceptional season by naming him to its all-star team as a defensive back. Njau was one touchdown shy of equalling the record for most touchdowns on interceptions...

Moe a été Red Shirté l’an dernier (2008) avec St-Mary’s , mais il a l’intention de revenir dans SIC en 2010, soit avec St-Mary’s, soit avec les Carabins qui ont démontrés de l’intérêt envers lui. Un CB qui peut intercepter des ballons, on en veut...

Chapeau aux instructeurs des Carabins, et également des autres équipes de réussir à faire double emploi dans la période où les tâches reliées à leur emploi principal sont les plus demandantes. Et pour les pommes, ils iront les acheter à l'épicerie...

Ronald King visite coach "pas de bonne humeur" Santerre

Dans "La Presse" de ce matin, mon oncle Ronald retransmets une fraîche entrevue avec coach Santerre, voici la partie de l'article concernant les Carabins:

Mystère universel

Il y a des moments dans la carrière de tous les entraîneurs de la planète où ils ne comprennent pas ce qui s'est passé... Mystère...

«Vous pouvez ajouter mon nom à la liste...» a dit Marc Santerre hier, après avoir vu ses Carabins perdre 34-15 contre le Vert et Or de l'Université de Sherbrooke, une équipe qui s'est présentée au match avec une fiche de 2-3. Lors de leur dernière sortie, souvenez-vous, les MÊMES Carabins avaient causé une surprise en battant le Rouge et Or de l'Université Laval, champion du football universitaire canadien. Dans les jours qui ont suivi, Santerre et ses hommes marchaient sur un nuage...

Ils sont vite revenus sur terre samedi.

«En début de partie, on faisait ce qu'on voulait, raconte Santerre. C'était comme s'il n'y avait pas d'équipe devant nous. Et puis à la fin de la première demie, le Vert et Or a explosé. En deuxième demie, nos joueurs avaient abandonné...»

Pour un entraîneur, des joueurs qui abandonnent, c'est la pire des injures.

Qu'est-ce qu'on fait dans ces moments-là, monsieur le coach? «On espère que les joueurs auront assez de maturité pour comprendre que lorsqu'on se croit arrivé, les problèmes commencent. Et cela s'applique à tous les aspects de la vie. Pour le journaliste, l'avocat, le père de famille, l'entrepreneur... Quand on commence à se la couler douce, on commet des erreurs et les choses tournent mal.»

On se fâche?

«Je ne serai pas de bonne humeur de la semaine. Ça, ils le savent. J'en ai surtout contre les pénalités. Nous avons mérité 112 verges de punitions contre 28 pour le Vert et Or. Et les officiels ont été corrects.

«C'est une pénalité, pour contact avec le botteur, qui a été le tournant dans le match...»

Les Carabins seront en Estrie, à Bishop's, samedi prochain. J'ai l'impression que les pauvres Gaiters - qu'est-ce qu'un Gaiter? - vont payer pour les erreurs des Carabins samedi dernier.

Pour le bénéfice de M. King et le nôtre, et pour également respecter notre mandat éducatif (dohhh?) voici en quoi consiste des gaiters.

Et pour l'humeur du coach Santerre, mettons que les 2 seules entrevues live d'après-match samedi étaient ehhhh... expéditives!

dimanche 18 octobre 2009

Ramassis de notes match #6, le Vert & Or, le sequel


Le plus récent billet de CA Marchand, amateur de football et descripteur radio des Alouettes et des Carabins à CKAC reflète le consensus général sur la performance des Bleus.

Les Carabins auraient forts bien pu mener 21-0 au premier quart!!! L'offensive avançait aisément, les verdorés semblaient impuissants à arrêter les Rock'n Roll et l'assaisonnement Frank Brunoien semblait être très indigeste pour la défensive des locaux, et puis - PAF - Sherby a inscrit 34 points sans riposte. C'est un peu comme si quelqu'un vous invite dans un super party, la musique est démente, l'atmosphère électrique, et après deux bières, juste quand vous embarquez, quelqu'un allume subitement la lumière et vous vous apercevez qu'il n'y a pas de filles (ou vice-versa selon vos préférences...) dans ce party...

Voici le vidéo produit par le Vert & Or (dont très porté sur les jeux renardois) qui donne les faits saillants du match et des entrevues d'après-match:




Sans vouloir souffler notre propre clairon, nous avions dit en parlant de Sherby lors de notre game preview: "Son hic, c’est que cette offensive a échouée dans la conversion de ces verges en points (se classant au 4e rang des points marqués, très loin des meneurs Laval & Montréal). Sa performance dans la red zone est très ordinaire, réussissant à inscrire seulement 5 touchés en 14 présence à l’intérieur du 20 verges de la zone adverse."

Lors du match de samedi, il nous semble qu'ils ont marqué à toutes les fois où ils sont aventurés à l'intérieur du 20 verges!!! (sauf à une reprise où ils se sont contentés d'un placement).

Dans le notes positives, Kevin Rivet a bien fait lorsqu'il en a eu l'occasion. On croit que plus de jeux devraient lui être destinés, il semble qu'à toutes les fois où on l'implique dans un jeu, c'est une réussite. Dans les joueurs fleuris, on aime beaucoup le Tétraultvillois#14 Olivier Nicolas Guimond qu'on voit uniquement sur les unités spéciales, il est le genre de joueur à faire some noise, parlez-en au #1 Dave Lovius (260 livres) qui a cherché le train qui l'avait frappé. On espère le voir en défensive sous peu, s'il pouvait améliorer sa vitesse (il a toujours évolué comme secondeur), avec sa pugnacité, il ferait un maraudeur redoutable...

Félicitation au Rouge & Or qui concrétise sa première place au classement général de la conférence Québec, suite à la défaite des Carabins. Pour rester dans le sujet, on a entendu qu'il ne fallait pas se fier au pointage mirobolant pour évaluer la performance du Rouge et Or samedi. Votre avis les supporters des bicolores dorés?

On va y revenir, mais les 3 matches de l'Halloween samedi prochain seront très intéressants... Et nos amis de la ville qui cherche 350 M, planifiez-vous un petit voyage à Sherby samedi prochain (@ 16:00??? oubliez les tites laines et sortez l'artillerie de novembre) pour voir un match de football qui risque d'être intéressant.

Ramassis de notes match #6, le Vert & Or à la maison


Pourquoi Sherby a perdu contre McGill & ConU??? Ultimement, ça risque de leur coûter très cher (en cas d’égalité avec un des ces deux là en fin de saison)

Avec les victoires de Bishop’s et ConU, si Sherby veut garder le moindre espoir de se classer, elle va devoir gagner au moins un de ses 2 prochains matches. Tout un contrat en vue…

Le point tournant du match est survenu à la fin du 1er quart, lors d’une tentative de placement de William Dion qui a manqué son placement et dont Frank Bruno a ramené à la ligne de 5 arrêté par un face mask d’un Sherby (qui avait été flaggé par l’arbitre) un Carabin a commis un roughing the kicker, donnant ainsi un premier jeu à la ligne de 7 des Carabins, série de jeu qui s’est terminée par un touché des renardois.

Comme toutes les parties des Carabins, on a été très puni (12 pour 115 verges), mais nos disciplinés adversaires (5 pour 28 verges - quasi tous de hors-jeu, mises en jeu illégales), eux n'ont pas rétorqué. Et à l'exception de la première interférence, elles nous semblaient toutes méritées. Et on aurait pu avoir quelques pénalités supplémentaires de rudesses après le jeu, nos hecklers habituels bénéficiant de la clémence des officiels.

Parlant des unités spéciales, coach Santerre semblait très déçu de la prestation de PP qui, on doit l’avouer bottait devant les retourneurs verdâtres. Santerre disait que Dion, quant à lui, bottait par-dessus la tête de nos retourneurs. On est d'accord avec ça, sauf que les retourneurs de Sherby laissaient rebondir les bottés courts de PP et ce faisant, donnaient le temps à notre équipe de couverture d'effectuer son travail.

Une lueur positive dans le camp Bleu… Le cousin Couvin a eu beaucoup de temps de jeu (Raz n’était pas habillé) et il a très bien fait sur les retours de bottés. En réception de passe, il était couvert de façon serré par les verdorés.

Dû à la configuration du stade, on ne comprend pas trop pourquoi les Renards sont tellement homers. La foule bien qu’enthousiaste, est loin de créée une atmosphère dominante comme à Qc city ou à Montréal. En passant, on a été étonné de découvrir de vrais partisans des renardois (qu'on voit peu sur le blogue). Il y aurait pu avoir 1 500 spectateurs de plus, mais les examens et d'autres évènements à Sherby expliquerait le manque d'intérêt. Ils ont manqué tout un match des leurs.

À l’exception d’une couple de courses, Rotrand Sené n’était pas à son mieux, il semble que le gazon naturel qui recouvre le terrain l’empêchait d’effectuer ses cuts si mordantes.

De façon générale, Simon Charbonneau-Campeau et Alexandre Poirier ont dominé nos demi-défensifs, sur une des passes de touché #6 Jean-Gardy Clermont était littérallement collé sur Charbonneau-Campeau, ne lui laissant aucune marge de manœuvre, cependant ce dernier aidé de son avantage de 6’’ réussit à saisir le ballon. (Comme on voit sur la superbe photo de Dom)

Du côté des Carabins, il semble que si la passe ne soit pas parfaitement « timée » dans les numéros du receveur, le ballon se retrouve par terre. Pas une longue passe n'a été réussie, malgré 4-5 tentatives.

#87 Djems Kouamé s’est blessé au tibia sur un bloc et a quitté sur une civière, on ne croit pas le revoir cette année.

De mémoire, c’est le premier match où, sans être blessé, Marc-O n’a pas fait une seule course. Les excellents secondeurs renardois l’avaient toujours à l’œil. Il nous a semblé que pendant toute la partie les verdorés savaient quel jeu les Bleus tenteraient d’exécuter. Chapeau au coach marathonien Loranger qui a dû manger du film de football lors des 2 dernières semaines.

On dirait que la défensive s’était concentré à annihiler Pascal Fils, et à ce domaine, ils ont réussi, à l'exception de 2 courses dont l'une quand l'issue du match était scelléee. C'est au chapître de la pression et des demi-défensifs que la diffférence s'est jouée.

#44 Felipe Fonseca est vraiment le général à la défensive des verdorés et on comprend pourquoi ils ont subi des défaites les 2 matches où il était absent…

Les Carabins sont mieux de sceller leur 2e rang à Lennoxville la semaine prochaine, sinon ils risquent d’en avoir plein les bras au dernier match de la saison au CEPSUM si le Vert & Or a encore des chances de se qualifier .

Photo gracieuseté de Dom Bernier

samedi 17 octobre 2009

Les homers maintiennent leur invicibilité à Sherby


Il faisait beau, chaud, un début de match qui nous rappelait celui contre les bicolores dorés: Bon retour, Bruno, wildcat jusqu'à ce que les punitions débutent et que le renard verdâtre ne se mette à jouer... et puis ehhhh défaite de 34-15...

Voici les liens:

Radio-Canada

Sur RDS (avec photo de Dom)

Vleminckx sur Rue Frontenac

et Vleminckx sur les autres matches: (principalement les Redmen)

SMU: 39 Redmen: 23 -RDS
Gaiters 33 X-Men 12 Compte rendu
Rouge & Or 73 - Mount Allison: 7 -RDS
Concordia:39 - Axemen: 5

On vous reviens...

vendredi 16 octobre 2009

Pas d'autre université québécoise tentée par l'aventure football


Dans cet article de Versus-Québec qui est passé un peu inaperçu, on cite le commissaire de la LFUQ, Tom Allen qui affirme qu'aucune université québécoise ne l'a approché pour établir un nouveau programme de football.

Il est intéressant de lire entre les lignes et de voir que selon le commissaire, il faudrait que les arrivées apparaissent en paires pour équilibrer le calendrier, ce qui retardera d'autant plus la venue de nouveaux programmes.

Il est désolant de voir qu'on ne tient pas compte de ce qui se passe en amont (soit la croissance du calibre et du nombre de joueurs collégiaux au Québec) pour pouvoir répondre aux besoins des jeunes athlètes-étudiants.

Une solution potentielle à court terme? Qu'au moins une université Maritimienne ou encore Bishop's engagent des instructeurs/recruteurs Québécois et établissent un espèce de "clan" de joueurs québécois francophones et donnent aux étudiants la possibilité de remettre leurs travaux en français ou tout autre aménagement possible qui faciliterait l'adaptation des étudiants francophones. On refuse de croire que les 350 joueurs qui sortent des collèges québécois annuellement aient tous été "scoutés" et évalués, et leur progression analysée, certains ayant peut-être débuté des carrières sur le tard (à la Étienne Légaré).

jeudi 15 octobre 2009

Une visite chez la reine des Cantons...


…de l’est, pas des bouillons à fondue !

Suite à cet humour délirant, passons aux choses sérieuses, l’affrontement samedi entre les Carabins de l’UdM et le Vert et Or de l’Université de Sherbrooke à Sherbrooke même. C'est le match télédiffusé et webcasté à Radio-Canada cette semaine. Plusieurs observateurs voient ce match un peu comme une formalité entre la formation #1 au Canada et une équipe tourmentée qui a amassé péniblement une fiche de 2 victoires, 3 défaites et à qui il reste peu d’espoir de se qualifier pour les éliminatoires. De notre côté, nous appréhendons grandement ce match…

Du côté de Sherby (aussi appelée la homer numero uno):

Sherbrooke est dans une impressionnante série de 10 victoires consécutives à domicile! Pendant cette série, ils ont vaincu décisivement les Carabins en octobre l’an dernier. Joash Gesse nous a conté pendant le camp d’entrainement qu’il avait encore cette défaite « sur le cœur »…

Du côté statistique, le renard verdâtre possède la seconde offensive ayant gagné le plus de verges (150 verges derrière Qc city) De plus, sa répartition des verges est très intéressante étant la seule qui ait gagné plus de 1000 verges par la passe et la course. Son hic, c’est que cette offensive a échouée dans la conversion de ces verges en points (se classant au 4e rang des points marqués, très loin des meneurs Laval & Montréal). Sa performance dans la red zone est très ordinaire, réussissant à inscrire seulement 5 touchés en 14 présence à l’intérieur du 20 verges de la zone adverse. Même leur botteur, #37 William Dion peine à la tâche en ayant converti seulement 9 des 16 placements qu’il a tenté, très loin des 2 meneurs PP Gélinas et Austin Anderson qui en ont manqué seulement 3 à eux deux.

Alors leur offensive avance, mais n’aboutit pas… sauf qu’il peut suffire de peu pour que la tendance se renverse…

Cependant, comme mentionné dans l’article de Versus-Québec, ils ont été durement éprouvés au poste de receveur de passe avec les pertes consécutives de Charles Croisetière, Jonathan Massé-Simard et Francis Maheu en plus d’Alex Poirier qui est ennuyé par une blessure aux côtés. Quelques prétendants se pointent en relève, avec le grand, mais peu expérimenté #81 Simon Charbonneau-Campeau en tête.

Du côté de la défensive, les gros noms sont les secondeurs #23 Kevin Regimbald, #44 Philippe Fonseca, le DL #95 Jonathan Lespérance et le DB recrue provenant des Raiders de Châteauguay, #10 Patrick Chénard qui nous a impressionné jusqu'à maintenant. La défensive de Sherby est celle qui a causé le plus de revirements de la LFUQ, un autre aspect des renardois à se méfier.

Du côté de l’équipe classée #1 au Canada (on vous l’avait dit qu’on aime ça dire ça…)

Fort d’un triomphe aphrodisiaque et émotif à leur dernier match, les Carabins ne peuvent se servir de leur position au classement comme source de motivation, la 2e place semblant acquise et difficilement améliorable (l’unique possibilité serait une victoire de Sherby la semaine subséquente contre les bicolores dorés)

Ce match pourrait s’avérer la chaine de trottoir sur le parcours des Bleus (au début de l’année, on avait prédit une victoire des Carabins le 4 octobre, mais une défaite à ce match-ci contre les Estriens).

Les deux faces à face à surveiller ? La PFDL-SIC (Plus Formidable D-Line de SIC) qu’on voulait voir dominer à toutes les semaines mérite maintenant son nom plus que jamais! Après avoir tenu en respect Sébastien Lévesque à 26 verges, tout en pressant César Sanchez-Hernandez, elle affrontera maintenant le porteur de ballon ayant accumulé le plus de verges au Canada, #5 Pascal Fils."Le Rabatteur" Gregory Alexandre, leader de la LFUQ avec ses 5 sacs aura devant lui un QB de 6' 5 en JP Shoiry qui compliquera un peu son travail. On portera attention également au travail de son confrère #95 Mathieu Brossard, joueur défensif de la semaine de SIC à sa dernière semaine d'activité, qui est en progression constante depuis le début de l'année.

Il faudra voir si les unités spéciales de nos Bleus pourront poursuivre leur performance "quasi-parfaite" qui les caractérise depuis le début de la saison.

De l’autre côté, Kevin Regimbald et Phillipe Fonseca devront tenter d’arrêter #8 Rotrand Sené et la très fructueuse et excitante option wildcat Montréalaise.

Dans les autres matches à l’affiche :

Mount Allison visite le Rouge & Or à Québec
Pas grand-chose à dire sur ce match, sinon de surveiller le retour "possible" de Benoit Groulx à la barre de l’attaque et la motivation des joueurs de la ville qui cherche 400M, suite à leur défaite lors de leur dernière rencontre au CEPSUM. Si la D-line lui permet de s'exécuter un tant soit peu, vous pourrez jeter un oeil sur leur QB Jake Hotchkiss, un très sérieux prétendant au titre de recrue de l'année de l'AUS.

Bishop’s vs St-FX
Bishop’s en est à sa dernière chance pour espérer se qualifier.. St-Fx est invaincu jusqu’à maintenant. On ne serait pas étonné d’une surprise dans ce match là….

Concordia vs Acadia
Le must-win pour ConU si elle veut jouer au football en novembre. Ne pariez pas sur ce match non plus...

St Mary’s vs McGill
#8 St Mary’s est classé devant McGill (non-classé) au top 10 de SIC, compte tenu que le match est sur la route… est-ce que la logique va être respectée ?

Il va être intéressant de voir les résultats… et vous, votre avis?

mercredi 14 octobre 2009

La course aux éliminatoires...


Il y a eu plusieurs surprises dans la LFUQ, mais les plus étonnantes concernent les équipes du bas du classement. Analysons donc leur position et ce que leur réserve le reste du calendrier, nous affronterons assurément une de ces 4 là en demi finale du Dunsmore. L'analyse se fera par ordre dégressif en débutant par l’équipe à la pire fiche.

Il est d’ores et déjà acquis qu’une équipe doit espérer un minimum de 3 victoires pour “espérer pouvoir passer” (la fiche entre les équipes à 3 victoires ferait la différence), à 4 victoires, le ticket est acquis. Rappelons que l'an dernier toutes les équipes qualifiées avaient obtenu 5 victoires.

Les Gaiters de Bishop’s (1-4)
Prochains adversaires: St-Fx (Ext.), Montréal (Dom.), Concordia (Dom.)

Pour rester dans la course, ils doivent remporter leur match contre les invaincus St-Fx (5-0), ce qui est dans le domaine du possible, mais constituerait une surprise, particulièrement à l’extérieur. Par la suite, ils devraient vaincre les Piqueurs à Lennoxville à leur dernier match de la saison, ce qui serait toujours réalisable pour eux, mais disons qu’ils devront hausser leur niveau de jeu d'un cran pour espérer remporter ces deux matches...

Les Singers de Concordia (1-4)
Prochains adversaires: Acadia (Ext.), McGill (Dom.), Bishop’s (Ext.)

Dû à un calendrier favorable, les Piqueurs sont au plus fort de la course, même s’ils n’ont gagné leur premier match qu’à la semaine #5! Ils sont l’une des deux équipes qui peuvent espérer gagner 4 matches. Ils viennent d’acquérir leur première victoire et advenant une victoire sur la route dans les Maritimes, ceci pourrait les amener dans une lancée et leur assurer une qualification.

Le Vert & Or de Sherbrooke (2-3)
Prochains adversaires: Montréal (Dom.), Laval (Dom.), Montréal (Ext.)

L’équipe dont la qualification ne faisait pas de doute en début de saison est peut-être celle qui est le plus dans l’eau froide(on est quasi en novembre) maintenant. Étant l’équipe la plus homer que l’on connaisse, pour espérer demeurer dans la course, elle doit vaincre l’équipe #1 au Canada samedi prochain, ou la #2 la semaine suivante. On ne croit pas qu’elle puisse triompher des Carabins au dernier match de la saison au CEPSUM. Donc si elle est capable d’accomplir l’exploit d’aller chercher un de ces deux matches-là, elle est loin d’assurer sa qualification. Il est pratiquement impossible qu’elle aille chercher 4 victoires.

L'an dernier, les Carabins avaient été cherchés une victoire, contre toute attente, contre St Mary's à Halifax, leur permettant de se rester dans la course. Les renards verdâtres ont perdu cette même partie dans les dernières secondes du match, il y a quelques semaines.

Article de La Tribune

Les Redmen de McGill (3-2)
Prochains adversaires: St-Mary’s (Dom.), Concordia (Ext.), Laval (Dom.)

La 4e victoire des Hommes en Rouge risque d’être évanescente, on peut déjà éliminer toute possibilité de victoire face aux affamés bicolores dorés, ne laissant qu’atteignable une victoire contre les SMUs qui malgré une défaite serrée à leur premier match contre St-Fx, semblent avoir pris leur rythme et font flèche de tout bois depuis ce temps. Le match les opposants à l’autre équipe Montréalaise anglophone sera surement décisif, on n’est pas trop certain de l’avantage du terrain pour les Piqueurs, leurs partisans étant plutôt faméliques en nombre cette année... et comme il risque d’y avoir plusieurs étudiants McGillois encourageants leur équipe... En cas d’égalité entre ces 2 équipes au classement final, le gagnant de ce match se verra favorisé.

N'oubliez pas qu'une de ces équipes viendra nous affronter à domicile en demi-finale, donc on va garder un oeil là-dessus...

lundi 12 octobre 2009

Week-end collégial...puis allons du côté de Lanaudière


14-10-09 - Mise à jour: Mathieu Trudeau a été nommé joueur défensif de la semaine dans le collégial AA section Sud-Ouest:

Collège : Collège Lionel-Groulx

Taille : 6'4''

Poids : 245 lbs

Dernière équipe : Collège Saint-Sacrement

Ville natale : Rosemère

Faits saillants : Le secondeur Mathieu Trudeau a effectué 6 plaqués sans aide, 9 avec aide et 1 interception dans la victoire des Nordiques sur les Triades du Cégep régional de Lanaudière par la marque de 42 à 10.



Alors dimanche on a assisté au match opposant les Triades de Lanaudière aux Nordiques de Lionel-Groulx à l’école de l’Amitié à l’Assomption (domicile des Triades). C’est un terrain synthétique récent très bien aménagé et on est vraiment impressionné par l’aménagement récent de plusieurs terrains dans notre région. On fera un billet sur le sujet cet hiver. C’est un signe indiscutable de la popularité croissante du football, et bonne nouvelle, non plus uniquement dans ses bastions traditionnels.

Il est difficile pour nous d’évaluer justement le calibre de la 2e division Sud-Ouest. Cependant, de plus en plus de joueurs de cette division font leur apparition dans la LFUQ, C’est ainsi que ça Simon Rivard (Sherbrooke), Emmanuel Thériault (Sherbrooke) et Gabriel Aubry (McGill) proviennent tous des Triades, Achour Dermoune (Carabins) de Thetford Mines et au risque de se tromper, l’an dernier, l’équipe de St-Lambert, du quart de McGill de Jonathan Collin évoluait également dans cette catégorie, avec notre Rudy Williams.

Pour nous cette partie signifiait la première des vraies parties d’automne, où le froid et le vent font leur œuvre, et laissez nous vous dire qu’il ventait beaucoup dimanche. On a même vu une occasion où le botteur, face au vent, a botté le ballon à une quinzaine de verges dans les airs pour le voir revenir vers lui, le ballon repoussé par le vent, il a ainsi terminé le jeu attrapé en attrapant son propre botté – assez loufoque comme scène.



Il y avait surement autour de 5-600 personnes dans les estrades, un programme à l’entrée, une bonne brigade de brave cheerleaders (beaucoup mieux qu’à ConU) , des hot dogs, bières, café (il ne restait plus rien à la demie !!!) , un animateur, quelques hauts parleurs, en fait c’était dix fois mieux que ce à quoi l’on s’attendait. Sans compter le calibre du match où de façon générale, l’intensité et la discipline (les deux équipes sont des rivaux naturels) étaient présents tout au long du match.

Quant au match proprement dit, après avoir tiré de l’arrière 7-0, les Triades ont donné une chance aux Lionel-Groulxois en décidant d’y aller pour un 4e(oui, le collégial) et moins de une à leur propre ligne de 10… Ce fut le début de la fin pour les Triades qui se sont inclinés 42-10 !!! Malgré ce pointage, la D-line des Triades a très bien fait en limitant au minimum les gains terrestres de leurs Blanc adversaires. Cependant, au niveau des demis-défensifs, les Triades ont laissé aller plusieurs longues passes, tandis que les demi-défensifs de leurs rivaux ont, au contraire réussis à en intercepter plusieurs (6-7). Les stats ne sont pas encore sur le site du Sport Étudiant. Et au niveau gestion du vent (qui est un élément important quand il souffle à 60 k/h), l’instructeur des gagnants l’a emporté haut la main sur son rival.

On allait au match pour aller voir le jeu de #55 Mathieu Trudeau et on n’a pas été déçu, ce grand secondeur intérieur (il fait 6’4, mais il semblait dépasser tout le monde d’une tête, vraiment difficile à ignorer) était visiblement le général des siens à la défensive, il a aidé à compléter de nombreux plaqués de siens en plus d’en réussir quelques uns en solo. Il a effectué une très belle interception à la toute fin du match en lisant les yeux du QB adverse, son physique le servant parfaitement pour exécuter ce jeu. Nous croyons toutefois qu’au niveau universitaire, Mathieu va se faire transformer en D-Line/spécialiste des unités spéciales. Nous le trouvons un peu grand pour évoluer contre de petits porteurs de ballons physique à bas centre de gravité à la Mroué, ou encore à la Renière. Nous le voyons davantage comme un joueur de situation du type Nickolas Morin-Soucy, tout en étant un peu plus physique…

Les Nordiques du collège Lionel-Groulx ressemblent à une équipe en mission. On voit les joueurs former une équipe très concentrée à leur tâche, et à quelque part, les parents et supporters semblent faire partie de cette équipe. On s’est fait conter qu’à leur domicile Ste-Thérésien, il peut y avoir des foules de 1 200 personnes ! Ils ont le privilège d’être une des deux seules équipes collégiales invaincus jusqu’à maintenant (l’autre étant Limoilou, de la division Nord-Est, dont on a aperçu un instructeur dans les gradins).

Parlant de scoutisme, Le #5 des Nordiques Alexandre Dupuis a aussi reçu de l’attention des recruteurs. On a vu notamment un recruteur des Hommes en Rouge et un autre arborant un renard comme écusson sur son blouson, s’entretenir avec Mathieu Trudeau.

Pendant la partie nous avons discuté avec un sympathique jeune homme arborant un blouson des Spartiates du Vieux-Montréal, qui est « fini pour l’année » ayant à conjuguer avec un ACL déchiré. Au moment de se séparer, il nous a donné son nom : Gabriel Barbe, O-Line, 6’7, 260 livres. De retour à la maison, nous avons fait nos recherches pour s’apercevoir qu’il a reçu une des bourses des Alouettes (avec entre autre Rotrand, Benoit Groulx, Jérémie Doyon-Roch, etc…) . Pensez au physique d’Alexis Rousseau-Saine… on a l’impression que Constantin a son # de téléphone sur son cellulaire et sur son speed dial à la maison…

dimanche 11 octobre 2009

Week-end collégial... débutons par les Spartiates du Vieux-Montréal

Pourquoi les Spartiates? peut-être à cause de certaines affinités naturelles avec les Carabins, à débuter par leur équipe d'entraineurs:

Entraîneur-Chef :
Jacques Dussault (Le seul entraineur-chef des Carabins qui n'est pas actif

Coordonateur Offensif: Yannick Brissette (Receveur du R&O dans le temps de M. Bertrand)
Coordonateur Défensif: Cheriff Nicolas (Ancien secondeur des Carabins)
Coordonateur Unités Spéciales: François Dussault (Fils de coach Dusseault)
Entraîneur Porteurs :
Gilles Lézi (Ancien des Spartiates sous Santerre, joué dans la CFL et dans la NCAA)
Entraîneur Receveurs: Niki Demers (Ancien receveur et retourneur des Carabins)
Entraîneur Ligne Offensive: Alexandre Zara ( Ex O-Line All-Canadian des Carabins)
Entraîneur Ligne Défensive intérieur: Félix Marois Blanchette - Ancien Carabin (et fils de...)

Entraîneur Ligne Défensive extérieur
: Jean-Nicolas Gervais
(Ex D-Line et premier capitaine des Carabins en 2002)
Entraîneur secondeur de ligne:
Nathan Agadzi -
Ancien secondeur des Piqueurs (jusqu'à l'an dernier)
Entraîneur Demi-Défensif: Fabryce Raymond - Ancien Spartiate, a évolué à Central Michigan par la suite
Assistant aux coordonnateurs: Jean-Michel Dussault (autre fils de coach Dussault)

De plus, l'an dernier Jonathan Jodoin agissait à titre d'entraineur jusqu'à récemment (il n'est plus cité sur le site internet des Spartiates)

Or, en fin de semaine, ils avaient un gros affrontement les opposants aux invaincus Cheetahs de Vanier au Concordia Stadium... Aidé d'une défensive étanche, ils ont relevé le défi et triomphés au compte de 10 @ 7. Le résumé de Versus-Québec. Notons que le receveur-botteur Felix-Faubert Lussier a réussi un botté de placement de 48 verges!!!

Ce qu'on entends sur cette équipe... Une défensive coriace menée entre-autre par Mehdi Abdesmad (6pi, 6po, 225 livres) , dont on avait beaucoup entendu parler à Canton aux Mondiaux junior. Une attaque pas très explosive, menée par une O-line dominante et des porteurs de ballons (dont Pascal Lochard dont on a entendu le nom à quelques reprises au CEPSUM) suivant bien leurs tracés. La proportion de passes/courses et environ à 30% depuis le début de l'année

Et le lock-outé Gilles Vachet de Rue Frontenac faisait comme nous en fin de semaine, il allait voir du collégial. c'est ainsi qu'il a lui aussi assisté à ce match, il nous en livre un résumé plus complet ici...

En ce qui concerne leurs rivaux de la ville où le maire rencontre Gary Bettman, on a déniché ce compte-rendu du match des Élans de F-X Garneau dans le Journal de Québec.