dimanche 11 novembre 2018

Ramassis- de notes - Finale de la Dunsmore - Un air de déjà vu

Régis Cibasu connaîtra un excellent dernier match universitaire, particulièrement en 1ère demie - Photo Domskibum
Le rendez-vous annuel entre les Bleus et les Rouges... au Peps encore cette année, entre un Rouge et Or dominant et invaincu et des Carabins qui s'amènent plein de confiance avec une défensive qui fait flèche de tout bois, un botteur au sommet de son art et une offensive qui semble prendre du mordant. Comme souvent par le passé les troupiers du Général Constantin finirent la journée avec la coupe de similibois entre leurs mains. Voici notre court ramassis de notes rédigées pendant que l'on cure notre défaite:

- Si l'on excepte son brainfart (échappé de ballon par manque de concentration), Dimitri avait connu sa meilleure demie depuis le début de l'année, 175v de gains aériens. Même s'il n'avait inscrit qu'un maigre point, on avait confiance qu'il puisse continuer sur sa lancée en 2e demie... Était-ce à cause des sempiternels ajustements du RetO ou de Dimitri qui avait perdu son mojo, mais ce qui animait l'attaque n'était tout simplement plus au rendez-vous en seconde partie.

- ...et comme toujours dans cette rencontre, les Rouges muselèrent notre offensive terrestre à des chiffres de la hauteur du Vert et Or. Si l'on excepte la seconde course de 10v. de Mr. Roboto, les 10 autres courses ne firent avancer le ballon que d'un fétide 24 verges.

- Ça nous a amené dans le trop familier scénario où Laval a l'avance et joue sur ses forces, nous forant à concéder des touchés de sureté, et de tenter un retour dans un triste blizzard, scellant ainsi définitivement tout effort de ralliement de 4e quart.

- L'exécution des Rouges était impeccable, pas de plaqué manqué, des blocs de receveurs toujours à point, une minimisation des erreurs digne d'un perfectionnisme tirant sur le maladif. N'eût été quelques ballons échappés, ils auraient pratiquement mérité le trophée Martha Stewart. Difficile à croire que c'est la même équipe qui s'est fait traverser par Western à la Vanier l'an dernier.

- Comme souvent lors de ces rencontres, on se fait outbotter par les Rouges. Possible que nos botteurs veulent trop en faire, mais la résultante est que les leurs réussissent plus de placements et ont des dégagements plus incisifs que nous.

- Les arbitres... comme trop souvent cette année, ils ont scrappé le show. Il faut dire que le show, à part des partisans trop maniaques comme vous qui nous lisent, était à peu près inexistant dans ces matches où on favorise les décisions prudentes et les courts gains.

- On l'a twitté pendant la partie. Les arbitres devraient avoir droit aux reprises vidéo, au moins lors des séries éliminatoires. On parle de 3 matches par an. La RSEQ devrait pouvoir se payer ça, sinon on s'engage à promouvoir un Gofundme pour les aider à absorber les frais inhérents.

- Pourtant, on avait gagné le tirage au sort...

Coupe Dunsmore - Les entrevues

Voici les "entrevues" d'après match suite à la défaite des Carabins face au Rouge et or de Laval lors de la coupe Dunsmore.

Comme vous pouvez vous imaginer, les joueurs n'étaient pas très bavard sur le terrain après la partie. On a donc laisser faire nos traditionnelles entrevues pour tout simplement prendre le temps de remercier nos finissants 2018 pour leur implication au sein des Carabins au cours des dernières années.

Messieurs, nous vous levons notre tuque bien basse.


jeudi 8 novembre 2018

Comme une odeur …


… de déjà vu.

C’est ce samedi que se tiendra, au Stade Telus de l’Université Laval de Québec, la 38e édition de la coupe Dunsmore du RSEQ. Sans surprise, pour une 6e fois d’affilié, et une 10e fois depuis leur retour dans la ligue en 2001, les Carabins y affronteront leurs éternels rivaux, le Rouge et Or de l’UL. Lors des demi-finales de la semaine dernière, dans des conditions exécrables qui normalement auraient tendance à niveler les forces, les 2 powerhouses ont écrasé leurs adversaires par un pointage cumulé de 88-2. Situation assez représentative du déroulement de la saison régulière 2018 où le pointage cumulé des deux équipes de tête contre les 3 autres universités aura été de 511-48.

Malgré une fiche de 6 victoires et 2 défaites, la saison 2018 des Carabins en est une d’exception. Sans être le meilleur groupe de joueurs que l’Organisation aura eu, elle est peut-être la meilleure équipe de son histoire. Tout au long de la saison, en regardant cette équipe cumuler les jeux blancs et les victoires, j’avais comme une odeur de déjà-vu. Comme une odeur de…

… de 2013.
L’édition 2013 des Carabins a terminé la saison avec une fiche de 5 victoires, 3 défaites, dont deux aux mains du Rouge et Or. En 2013, comme cette année, malgré des victoires convaincantes, l’unité offensive sème des interrogations. L’attaque aérienne peinait à s’installer, malgré un très bon groupe de receveur.

En 2013 comme cette année, la saison a débuté sans que le choix du QA partant soit établi. Duel entre G. Cousineau et PL Varhegyi à l’époque, et G. Archambault et D. Morand cette année.
En 2013, suite à la blessure du porteur de ballon étoile de l’équipe R. Sene, ainsi que celle du porteur #2 N. Dubeau, deux recrues se sont imposés dans le back field, M. Crazy-Lauzon et un certain STE. Cette année, suite à la blessure des porteurs G. Parent et R. Malki, tout le monde n’a de yeux que pour les recrues JC Dazou et Rythme FM.

En défensive, l’unité menée par D. Ménard, M. Girard, JS Blanc, Byray et un célèbre #24 finirent l’année avec 39 sacks et 11 interceptions.

Mené par un QA à maturité, le RetO de 2013 avait dominé la ligue avec une récolte de 6 victoires et aucune défaite.

… de 2014.
Jamais une défensive des Carabins n’avait été aussi importante. Sans être la plus avare, elle était la plus punitive. Après s’être fait traverser en ouverture de saison, mené par son Capitaine, Byron Archambault, l’unité défensive n’avait accordé qu’un maigre 8,5 points par partie lors des 7 parties suivantes.

Tout comme cette année, la somme des joueurs en 2014 était moins importante que son ensemble. Il régnait autour de l’équipe une atmosphère indescriptible. Un sentiment de révolution.

En 2014, tout comme cette année, le meilleur marqueur de l’équipe était le botteur. Un certain LP Simoneau.

L’attaque aérienne était menée par R. Cibasu et un #88 à trémas.

Tout comme celle de cette année, l’édition 2014 du Rouge Et Or semblait sans faille. L’attaque menée par H. Richard, M. Boutin et FFL, a fini la saison avec plus de 4526v de gain et 383 points au tableau. La défensive n’était pas en reste, elle n’accordera qu’un maigre 78 points tout au long de la saison.

… de 2015.
L’unité offensive de 2015 montre des signes d’inconstance et à de la difficulté à faire avancer le ballon. Malgré tout, les Carabins finissent la saison avec une fiche de 6-2.

Plusieurs blessures sur la ligne offensive, au sein du personnel de receveur ainsi qu’au QA partant sont survenues pendant la saison.

En 2015, tout comme cette année, les 2 meilleurs marqueurs de l’équipe sont le porteur de ballon STE et le botteur… LP Simoneau.

Toujours aussi dominante, l’unité défensive …menée par J. Luke et BCBG était le moteur de l’équipe.

… de crise de cœur.
Que l’on l’analyse de tous les angles que l’on veut. Que la compare à toutes les éditions du passé que l’on souhaite. Un fait demeure, la défensive est le corps et l’âme de cette équipe et la victoire samedi passera par cette unité.

Que l’attaque ne puisse traverser le terrain et se rendre de la zone des buts n’importe peu. L’important sera d’éviter les revirements et d’aider les US ainsi que la défensive à gruger suffisamment de terrain pour qu’à la fin, le Comeback kid n’ait la victoire au bout de son pied.

Ça ne sera pas élégant. Ça va être dur sur notre cœur. Ça va nous faire vieillir prématurément. Mais à la fin ce qui compte, c’est le gros trophée de Plywood.

Comme je l’ai répété ad nauseam la semaine dernière, defence wins championships.

On annonce une température exécrable samedi pour la partie. Que ce ne tienne, les Montagnards seront tout de même sur place en compagnie des parents des Carabins pour le Tailgate Beau’s des Montagnards présentés par SPG. De la bière Beau’s sera disponible pour vous réchauffer l’intérieur et vous faire oublier la grisaille de Québec. Pour les membres qui n’ont toujours pas récupéré votre tuque, il sera possible de le faire à ce moment.

-MdM-


****Superbe photo de James Hajjar disponible ici - https://squareup.com/store/jhphotosportive/item/la-famille

dimanche 4 novembre 2018

Demi finale - Les entrevues

Temps de canards au CEPSUM mais ça n'a pas empêché les Carabins de repartir avec une belle victoire contre les Hommes en rouge de McGill en demi finale du RSEQ.

En entrevue cette semaine, le porteur de ballon #2 Gab. Parent, le joueur de ligne all conference #67 F. Bessette et on fini ça avec le couteau suisse de la défensive de l'équipe, l'excellent #1 R. Kramdi.






Merci encore à tous les joueurs d'avoir bravé la "tempête" pour nous accorder ses entrevues. On se revoit tous la semaine prochaine, au PEPS, pour la coupe Dunsmore.




jeudi 1 novembre 2018

Defense wins championships.


Nous y sommes enfin. C’est samedi que commencera, au CEPSUM, la vraie saison : les éliminatoires. Pour cette 1re ronde, les Carabins affronteront, pour une deuxième semaine d’affilée, leur voisin de la montagne, les Redmen de l’Université McGill.

Du haut de leur fiche de 2 victoires et 6 défaites, les Redmen ont réussi à se faufiler au 3e rang du RSEQ suite à la défaite in extremis des Stingers de Concordia, la semaine dernière en clôture de la saison. Certains diront que c’est plutôt à cause de la victoire du Vert et Or qu’ils y sont… tout est une question de perspective. Perso, je suis #TeamDéfaite

Cette saison, la fiche des Carabins contre les Hommes en rouge est de 2 victoires, aucune défaite. Rien de bien surprenant, mis à part que l’attaque des Redmen a été blanchie lors des de ces deux affrontements. C’est suite à la victoire de 33-0 en ouverture de rideau que l’on a pu constater à quel point la défensive des Carabins 2018 allait être dominante. Pendant que l’attaque peinait à trouver son rythme, l’unité défensive inscrivait 20 des 33 points de l’équipe sur pic6, un fumble recouvert dans la zone des buts et 3 safety. Defense wins championships.

Lors du match d’ouverture contre les Redmen, les porteurs #1 et 2, G. Parent et R. Malki ainsi que les receveurs partants G. Paquet et K Kaya étaient déjà sur la liste des blessés. Defense wins championships.

Les 2 piliers de la ligne offensive, les 5es années A. Dumouchel et G. Sylvestre, sont tombés au combat lors des affrontements contre le Rouge et Or. Defense wins championships.

Jamais au cours la saison, la ligne offensive n’a présenté le même alignement en début de match. Defense wins championships.

Suite à un dur plaqué à la partie #5 contre Sherbrookes, la saison du porteur de ballon #4 S. Makwanda est compromise. Defense wins championships.

Lors de visite au PEPS, des blessures à l’ischiojambier du receveur vedette des Carabins #88 LM Nomandin ainsi qu’à la main du porteur de ballon #2, Mister Roboto les empêche de finir la partie. Defense wins championships.

Le receveur #81 A. Mailhot s’ajoute à la longue liste de blessés au sein de l’équipe de receveurs. Lors de cette partie, les Carabins n’avaient plus que 5 receveurs en état de jouer. Defense wins championships.

Lors de la partie de la semaine dernière, aka le festival du mouchoir rouge, le porteur de ballon #5, Rythme FM est sorti du terrain suite à un violant contact sur un retour de botté. Defense wins championships.

Quelques jeux plus tard, le centre #61 JM Derosier est escorté sur les lignes de côté par deux de ses coéquipiers. Defense wins championships.

Depuis le début de la saison, plus de 70 joueurs différents ont vu du terrain à cause d’un nombre anormalement élevé de blessés, surtout sur l’unité offensive. Defense wins championships.

Malgré tout, les Carabins finissent la saison avec une fiche de 6 victoires et 2 défaites. L’unité défensive n’a accordé que 46 points, dont seulement 2 touchés, pour se mériter le titre de la meilleure défensive de l’histoire du RSEQ… et peut-être du Usports. Defense wins championships.

La tertiaire a réussi 11 interceptions. Defense wins championships.

Sur les 256 points inscrit par les Carabins pendant la saison, 68 l’ont été par la défensive[1] Defense wins championships.

Donc, à l’aube des séries, si le fait que les Carabins n’ont plus qu’un seul porteur de ballon de disponible et qu’il soit une verte recrue vous stresse; ou, le fait que sur les 19 receveurs habillés lors du camp de printemps, seulement 7 soient en mesure d’être habillés vous empêche de dormir; ou le fait que le OL le plus expérimenté qui affrontera le gros A. Seinet-Spalding et le rapide M. Betts sera le 2e année PO Lestage vous fait faire des crises d’urticaire, dormez sur vos deux oreilles. Si l’attaque n’est plus en mesure de mettre des points sur le tableau, l’unité défensive des Carabins, jumelée à la jambe du Comeback #18 LP Simoneau vont s’en charger. Pour gagner, il ne suffit que de marquer un point de plus que son adversaire. Defense wins championships.


Dame nature semble vouloir nous « gâter » pour un deuxième samedi de suite. Ça adonne bien, les Montagnards seront sur place avant la partie, pour remettre une tuque aux couleurs de l’Association et de son commanditaire, Services Pelletier Gosselin à tous les membres présents au CEPSUM. Venez donc les rencontrer et récupérer votre tuque, ou venez tout simplement prendre une bière au Tailgate St-Houblon des Montagnards présentés par Services Pelletier Gosselin qui se tiendra, dès 11h, sur l’esplanade.

-MdM-







[1] 6 touchés et 13 safety.

dimanche 28 octobre 2018

Match #8 - Ramassis de notes - La meilleure défensive de la RSEQ, point.

Belle performance de #73 Fiske-Casault qui fut la cible de prédilection de #16 D. Morand

Victoire des Carabins contre les Redmen au compte de 16-0 au Percival dans un après-midi frisquet au Percival. Ce blanchissage assurera aux Carabins le record pour le moins de points accordés (46) par une équipe dans une saison régulière dans l'histoire du football RSEQ. Voici notre ramassis de notes:

- La situation des porteurs de ballon ne s'est pas améliorée samedi:

À sa première présence depuis des lunes, #33 R. Malki explosa sur une très belle course de plus d'une vingtaine de verges et fut poussé banalement hors ligne. Il resta au sol et reviendra clopin-clopant au banc, à nouveau blessé aux ischio-jambiers ( tout comme LMNOP). De toute évidence, on sous-estime le temps nécessaire à un retour au jeu dans ce type de blessure chez les Carabins..

Quant à lui, #27 Rythme FM fut également blessé en début de rencontre (commo?). Il ne restait plus que #29 J-C Dazouloute dans le champ-arrière. Celui-ci ne connaîtra pas son meilleur match et on suspecte qu'il était également blessé pendant la rencontre.

On s'est également fait dire que la saison de #4 S. Makwanda serait terminée.

Toujours dans le domaine des blessures, l'efficace joueur de centre #64 J-M Derosier quitta tôt dans le match en raison d'une blessure à un genou. On note que depuis le match contre Laval où #62 Valley subit sa terrible blessure à la cheville, jamais les Carabins ne présentent la même ligne à l'attaque en début de rencontre. Jusqu'à la poussée de la fin de la première demie, cette ligne en arracha solidement, étant poreuse en protection et ne créant pas d'ouverture à notre unique porteur de ballon restant.

- Les zarbitres : Oui, on sait que les Carabins sont indisciplinés. On sait que Mister Berry hait les Bleus à s'en confesser. Mais à voir les mouchoirs qui déferlent sans cesse sur le terrain pour des infractions qui n'influencent pas le jeu, ou encore des punitions à peine perceptibles gâchent tout simplement le spectacle. Faudrait qu'on leur rappelle que ce sont les joueurs qui doivent faire le show, pas les zébrés.

81 punitions ont été décernées lors des 2 matches disputés samedi. #Irestmycase.

- Encore un match des Carbs, encore une interception de MVP #24 M-A Dequoy. Suite à la blessure à Rythme FM, on a amené #9 J-S Bélisle comme retourneur, il a bien fait... mais on se demande pourquoi on n'utilise pas le meilleur joueur (et le plus rapide) de l'équipe comme retourneur.

On se souvient que son prédécesseur #24 (provenant également de Momo) avait retourné un botté d'envoi pour plus de 100 verges dans un match à Laval il y a quelques années. #speedkillz

- La performance exceptionnelle de #95 K. Prévost, qui n'apparaît pas dans les stats officielles, mais qui a réussi 2 sacs et demi devant nos yeux. Il contrôlait la ligne à sa guise et semblait bien s'amuser. Sur un certain jeu, le PB des hommes en Rouge D. Martel avait la tâche de le bloquer... Karl le repoussera jusque dans le stationnement du Royal Victoria (où il y est peut-être encore).

- On vous a dit qu'on adorait e rédempté #18 L-P Simoneau ? Encore une fois 2 longs placements, de bons bottés, dont un momentum changer. On parle de la meilleure défensive de l'histoire de la RSEQ, mais l'élève de D. Boisclair mérite une partie des éloges en ayant facilité le positionnement de sa défensive tout au long de la saison.

Alors qu'il ne reste que 1:18 à la première demie, après quelques possessions à l'attaque qui ne menaient absolument à rien, #16 D. Morand pris les choses en main et fit la première vraie "drive" menée par la passe (sans long jeu) depuis le début de la saison. Son receveur de prédilection, contre toute attente, le #73 T. Fiske-Casault qui capta 4 ballons consécutifs jusqu'à la ligne de 1 adverse. Le jeune ex-Momo constitue une belle cible et semble trouver les ouvertures dans la défensive adverse..

Par la suite, l'attaque devint plus solide, avec plus de mordant, Dimitri s'est imposé et on a eu droit à un match avec plus de rythme à l'attaque. On est au point de dire que Dimitri s'est beaucoup amélioré depuis le début de la saison, l'expérience commence à entrer, il ne lance plus automatiquement à sa première lecture. Le seul aspect que l'on aimerait que le pivot améliore dans son jeu est sa prise de décision lorsqu'il a un terrain ouvert devant lui et hésite à courir ou passer. Il devrait se fier davantage sur ses jambes, quitte à terminer en glissant les pieds devant ou en courant hors ligne, ça compliquerait de beaucoup le jeu de la défensive adverse.

On verra donc beaucoup de Rouges pendant les séries éliminatoires...

samedi 27 octobre 2018

Partie #8 - Les entrevues

C'est par un frisquet samedi d'octobre, au Percival, que se conclût la plus frugale saison régulière des Carabins. Pour l'occasion, l'inquisiteur MdM tend son micro sous le nez du QA Dimitri Morand, de la Twin Tower Benoît Marion et finalement du Capitaine de la défensive Brian H.





Félicitation à l'unité défensive des Carabins pour leur saison historique.




jeudi 25 octobre 2018

Dernière partie - Les rois de la montagne.


C’est ce samedi que prendra fin la 16e saison régulière des Carabins de l’Université de Montréal. Pour l’occasion, les troupes de Coach Maciocia traverseront la montagne pour se rendre au Percival pour affronter les Hommes en Rouge de l’Université McGill.

Si pour les Bleus, au final, le résultat de la partie de samedi n’a que peu d’importance, il en sera tout autrement pour les hommes de coach Hilaire. De retour dans les séries pour seulement la 3e fois en 10 ans, les résultats de cette dernière semaine d’activité dans le RSEQ scelleront le sort de la position finale de l’équipe au classement de la RSEQ.

Entendons-nous bien, personne au Québec ne donne la moindre chance aux Redmen de remporter une victoire contre les Carabins. Par contre, soyez assuré que toute l’équipe jettera un œil constant sur le résultat de la partie entre les Stingers de Concordia et le Vert et Or de Sherbrooke diffusé sur les ondes de TVASports. Car, comme je l’ai écrit la semaine dernière dans le forum d’AllezLesBleus, c’est cette partie qui déterminera quelles équipes feront le voyage au PEPS et aux CEPSUM pour la demi-finale la semaine suivante. Une victoire des Stingers leur assurait la 3e place. Alors qu’une défaite les éliminerait et permettrait au Vert et or de se faufiler par la porte d’en arrière, à la 4e et dernière position au classement.

Par contre, soyons francs, après avoir vu la performance de Concordia la semaine dernière, je vois difficilement comment ils pourraient remporter cette partie. Et en même temps, il nous est difficile de croire que l’équipe qui n’a gagné que 4 verges d’attaque nette la semaine dernière au PEPS ait la moindre chance de ressortir avec la victoire.

Pour les Carabins, le seul enjeu, lors de cette partie, sera de s’assurer d’accorder moins de 7 points à l’adversaire et ainsi devenir l’unité défensive la plus frugale au Canada, devant le Rouge et Or de l’Université Laval. Mais juste entre vous et nous, 7 risque plus d’être le nombre de 1ers jeux que réussira l’attaque des Redmen que les points au tableau. Bien qu’elle a démontré de belles choses la semaine dernière contre les Stingers, la jeune ligne offensive de McGill, même en format jumbo avec deux TE, ne devrait pas faire le poids devant le front7 des Bleus.

En accordant moins de 5 points samedi, la défensive des Carabins pourrait entrer dans le livre des records du RSEQ comme étant l’équipe ayant accordé le moins de points pendant une saison régulière. Avec 51 pc en 8 parties, les Carabins 2018 battraient ainsi la marque de l’édition 2010 du Rouge et Or qui avaient accordé un maigre 58 en 9 parties.

La défensive des Carabins 2018 n’a de comparable que celle du Rouge et Or 2018. Les défensives de ces deux équipes sont tellement dominantes, qu’ensemble, la somme des points accordés est moins de la moitié du nombre accordé par la 3e meilleure défense de la ligue. Soit 100 vs 207 pour Sherbrooke. Au Canada, la 3e meilleure défensive, celle de Western, a accordé 87 points en 8 parties, soit pratiquement autant que les Carabins et le RetO… ensemble. #DefensiveWinChampionship

Ne vous attendez pas à grands changements du côté de l’alignement par rapport à l’équipe qui a foulé le gazon synthétique du CEPSUM y’a deux semaines. Même si plusieurs joueurs ont reçu leur clear médical, l’État-major des Carabins voudra limiter les risques au maximum en prolongeant d’une semaine ou deux leur convalescence pour s’assurer d’avoir le plus de jambes fraîches pour la Dunsmore au PEPS. Il n’aura donc aucun rush sur le retour de Brian H, surtout après la belle performance de son remplaçant, la recrue #47 S. Côté.

En attaque, bien que coach Cousineau tentera d’équilibrer son choix de jeux, c’est par le sol que le rouleau compresseur devrait passer. Il serait plus que probable que #4 S. Makwanda se joint au duo #27 Rythme FM #29 JC Dazou. Cela serait donc un backfield composé, non pas de 2, mais bien 3 recrues qui devraient s’aligner derrière le pivot #16 D. Morand samedi. Ce retour ajoutera une dimension encore plus punitive au jeu au sol des Carabins… comme s’ils en avaient vraiment besoin.

Dame nature semble vouloir nous envoyer ses 1ers flocons de la saison samedi. Ça adonne bien, les Montagnards seront sur place avant la partie, pour remettre une tuque aux couleurs de l’Association et de son commanditaire, Services Pelletier Gosselin à tous les membres présents au Percival. Venez donc les rencontrer et récupérer votre tuque, ou venez tout simplement prendre une bière au Tailgate Beau’s des Montagnards présenté par Services Pelletier Gosselin qui se tiendra, dès 11h, sur l’avenue du Parc, au même endroit que lors des parties des Als. Un BBQ sera disponible.

-MdM-




jeudi 18 octobre 2018

La relâche


Semaine de relâche pour les Carabins cette semaine. Et à la lueur de ce que l’on a entendu des joueurs après la partie de samedi dernier et plus récemment lors du Caucus des Leaders, ce congé arrive à point :

À point parce que le 5/4 des joueurs de l'équipe sont blessés.

À point parce que la réserve de béquille du CEPSUM est vide.

À point parce qu’il n’a plus de place dans l’infirmerie.

Mais surtout, à point parce que les jeunes sont en semaine d’examen à l’école.

Donc, comme les joueurs de notre équipe favorite, nous allons prendre cette fin de semaine de congé pour recharger nos batteries en prévision du dernier droit de la saison; pour se faire une couche de lard pour supporter le froid polaire de la Ville du Bonhomme Carnaval (avec ou sans Duchesse, j’ai un peu perdu le fil) à la Dunsmore; pour fermer la piscine, le terrain, la terrasse; pour installer les décorations d’Halloween… en fait, on va tout faire pour oublier que cette semaine nous n’avons pas de football des Carabins à se mettre sous la dent.

Par contre, ceux pour qui le sevrage de football serait trop difficile à supporter, pourquoi ne pas profiter du repos des Bleus pour aller voir jouer les futurs porte-couleurs de l’équipe (#recrutement2019) ?

Samedi à 13h, au complexe sportif Claude-Robillard, le demi défensif Nathan Laflamme et le joueur de ligne Thierry Bernier des Phénix du Collège André-Grasset affrontent les Faucons du cégep Lévis-Lauzon. En soirée, le receveur étoile 2017 Carl Chabot et les Nordiques de Lionel-Groulx seront au Collège Notre-Dame pour affronter les surprenants meneurs de la saison au football collégial division 1, les Spartiates du Collège du Vieux-Montréal. Finalement, pour les résidents de la rive nord qui ne voudraient pas affronter les détours et les cônes orange de la Métropole, vous pourriez faire d’une pierre deux coups lors du duel des deux anciennes équipes de division 1, Édouard-Montpetit et Montmorency et encourager les receveurs Mathieu Renault de Momo et Mikael Arseneau des Lynx toujours samedi  13h à Laval.

Sur ce, bonne relâche.

MdM




lundi 15 octobre 2018

Match #7 - Ramassis de notes - En mode plug and play


De bons blocs sont les alliés naturels des porteurs - Photo Le Revenant Domskibum
Sans grande surprise, victoire sans vraiment de suspense des Carabins au compte de 24-0 aux dépens des Stingers de Concordia. Voici notre ramassis de notes suite à ce match:

- On savait qu'on avait une année éprouvante au chapitre des blessures, mais à la vue du roster on a appris que le pire était encore à venir.

Toutes les positions sont éprouvées, mais les porteurs de ballon et les receveurs sont sûrement celles qui comportent le plus de pertes. De mémoire, c'est la première fois qu'on se fait présenter un alignement des Carabins avec seulement deux porteurs de ballon... deux recrues, dont l'une devait s'aligner comme receveur au début de l'année. (#29 Rythme FM)

Dans l'alignement 2019 des Carabins, il y a un nombre record de 18 receveurs. De ce nombre, 11 sont  actuellement sur la liste des blessés!!! Au 3e jeu en attaque, #81 A. Mailhot demeurera au sol (commo?) et un peu plus tard, la recrue #82 J. Hovington subit une évidente luxation de l'épaule après la réception d'un ballon...

-  Quant au match proprement dit, les porteurs #29 Rythme FM et #27 J-C Dazouloute donnèrent un rythme (sic) suffisant à l'attaque pour ne pas être inquiété. On n'a pas fini de voir ces deux-là avancer des ballons avec des courses à l'emporte-pièce. Deux superbes recrues qui n'avaient peut-être pas un profil aussi dominant que d'autres à leur recrutement, mais qui vont assurément laisser leurs marques dans la RSEQ.

- Depuis le début de la saison, nous n'avons toujours pas vu une drive soutenue de disons 6-7 premiers jeux de l'attaque pour traverser le terrain et inscrire un touché. Nous n'en verrons pas davantage samedi.
Un des plaqués - Domskibum

- Quoi dire de la défensive, toujours aussi étanche, tel qu'illustré par l'encore 0 point alloué. La recrue (décidément les recrues étaient partout), #47 S. Côté termina la rencontre avec 7.5 plaqués se méritant le titre de joueur défensif de la semaine dans la RSEQ.

- La bonne nouvelle du jour ? On a appris que notre botteur extraordinaire #18 L-P Simoneau (qui a connu son premier match ordinaire de la saison) aurait une année d’admissibilité supplémentaire en poche. C'est pourquoi il n'a pas été présenté avec les finissants... L'an prochain, on l’appellera peut-être Grand'pa Simoneau.

- Un petit mot sur les Piqueurs; on sait qu'il n'y a que 2 clubs dans la RSEQ cette année, mais on ne comprend pas trop que ce club qui a une oline très décente, des receveurs de passes qui ont obtenu de bons chiffres dans la RSEQ par le passé, un quart Vance Joy, pas génial, mais comparable à bien d'autres, être tout simplement incapable de générer de l'attaque contre nous pendant 120 minutes. Où est le problème ?

Et terminons le billet de la même façon qu'on l'a commencé : La blessure à G. Sylvestre subie en fin de match au Peps semble très sérieuse. Avec la blessure spectaculaire à A. Gascon-Dumouchel, nos deux bloqueurs partant vont passer des longues semaines en béquilles. #22 Mister Roboto affichait un plâtre à une main et #44 P. Lemieux-Cardinal sortira également du Cepsum en béquilles. Une lapalissade ? Le bye week va faire beaucoup de bien... sinon, on pourrait être en mode plug and pray.

On célèbre proprement sous l'oeil expert de #60 D. Sévigny

dimanche 14 octobre 2018

Partie #7 - Les entrevues

Voici les entrevues d'après match suite à la victoire de la Profondeur des Carabins contre les Stingers de Concordia.

Cette semaine au micro inquisiteur de MdM nous avons l'honneur d'avoir l'un des deux premiers récipiendaires de la bourse des Montagnards, l'électrisant porteur de ballon recrue du CVM, Jean-Clifford Dazouloute; l'ultra sympathique receveur finissant Fred Thompson et finalement le général de la défensive, le maraudeur François Hamel.




On voudrait aussi remercier tous les membres des Montagnards pour les deux bourses remises aux joueurs des Carabins, votre implications fera une différence dans le parcours de ces deux étudiants athlètes.  

jeudi 11 octobre 2018

Partie #7 - On efface et on recommence


C’est en recevant les Stingers de Concordia, ce samedi, en conclusion de leur saison locale 2018, que les Carabins tenteront d’oublier leur défaite en prolongation contre le Rouge et Or.

Lors du dernier affrontement entre ces deux équipes, l’attaque au sol et la défensive des Carabins s’en étaient données à cœur joie en inscrivant 7 touchés dont 3 sur des interceptions. L’équipe avait finalement quitté le stade du campus Loyola après une récolte de 75 points, 482v de gain total dont 366 par le sol.

Tout un contraste avec leur performance de dimanche dernier où l’attaque au sol a peiné a récolté un maigre 42v.

Bien évidemment, les Stingers n’ont pas dans leur rang un joueur d’exception comme M. Betts, qui peut ridiculiser la OL et gambader à sa guise dans le backfield pour pourchasser notre quart-arrière. Par contre, soyez assuré que les Coach Collinson et Spiro auront bien noté qu’ils leur suffisaient de blitzer en surchargent la boîte de 2 gros DT pour neutraliser le jeu au sol des Carabins. Et vous pouvez mettre un p’tit deux qu’eux aussi ont remarqué que #22 Mister Roboto n’avait pas le talent d’un STE ou d’un N. Narbonne-Bourque quand il est question de protéger le quart arrière lors d’un jeu de passe.

L’identité de l’attaque des Carabins 2018 est bâtie autour de son jeu terrestre et avec les blessures aux receveurs vedettes #20 K. Kaya, #11 Paquet Rocket et #88 LM Normandin, la voie vers la coupe de Plywood passera par le succès de celui-ci. La partie de dimanche au PEPS a permis de faire ressortir des lacunes dans l’exécution et la cohésion de la ligne offensive et des porteurs de ballon. L’État-major des Carabins se devra de trouver le moyen de rétablir la confiance de son personnel face à l’intimidant Front7 des Piqueurs. Le retour de la recrue #4 S. Makwanda, devrait donner un second souffle au champ arrière des Carabins. Non pas que Mister Roboto et les recrues #29 RJ Gyros et #27 JC Dazouloute ne font pas bien, mais les courses punitives et l’explosion de Makwanda seront les bienvenus contre la ligne défensive de Concordia.

Contre Laval, Dimitri a passé la journée à courir pour sauver sa peau. Des ajustements devront être faits au niveau de sa protection pour lui permettre d’avoir les 2-3 secondes nécessaires pour permettre au contingent de receveurs remplaçants de se libérer et de gagner les précieuses YAC qui ont tant manqué dimanche.

La semaine de congé devrait avoir permis à l’attaque de Concordia de soigner leurs bobos. L’on peut donc s’attendre au retour des receveurs vedettes Y. Lessard, V. Alessandrini dans l'alignement, ainsi que du QA Vance Joy qui aurait quitté la dernière partie contre Laval suite à une blessure à l’orgueil. Si tel est le cas, l’on devra s’attendre a, tout comme l’a fait Laval dimanche, à ce que plusieurs balles soient envoyées du côté des recrues #21 T-O Copeland et #34 H. Hurtubise. J’imagine que le mot doit commencer à circuler que ce n’est jamais une bonne idée de jouer du côté du MVP en devenir des Carabins #24 MA Dequoy.

Concordia possède assurément la plus grosse OL du circuit. Sans être la plus mobile, elle représente tout de même un défi pour les défensives adverses. Lors du dernier affrontement, les Carabins avaient été limités qu’à un seul sac et nous avons pu être témoins de beaux affrontements entre les deux anciens P’tits Grassetois #44 B. Marion et D. Constantin.

En plus de la blessure à LMNOP et au Capitaine de la OL #64 Gustave Sylvestre, ne soyez pas surpris que d’autres partants manquent à l’appel samedi, une partie contre le Rouge et Or laisse toujours des traces.

L’on prévoit encore une magnifique journée samedi pour la partie et contrairement à la semaine dernière, aucune humidité qui vous traverse les os n’est à prévoir. Les Montagnards seront fidèles au poste dès 11h pour le Super tailgate Saint-Houblon des Montagnards présenté par Services Pelletier, Gosselin.

- MdM-



mardi 9 octobre 2018

Match #6 - Ramassis de notes - Manque de pep au Peps


Un classique Rouge et Or - Carabins un dimanche après-midi au Peps de l'Université Laval qui s'est conclue en prolongation au compte de 18 à 15 en faveur des locaux, scellant à toutes fins pratiques le championnat 2018 de la RSEQ.

- Un match hargneux comme on s'y attendait tous, à bas pointage, où chaque verge était hautement contestée. Un match typique au Rouge et Or, où celui-ci joue le plus fessier possible, tentant de profiter des erreurs de l'adversaires. Le meilleur porteur de ballon, les 2 équipes confondues fut H. Richard (avec 61 v.), qui parvint à faire avancer coûte que coûte  le ballon sous son bras.

- Comme à la Dunsmore l'an dernier, on n'a jamais passé près de contrôler M. Betts et cela finira par coùter cher aux Bleus. De l'histoire des Carabins, la seule façon qu'on ait pu tenir en respect le redoutable #9 adverse était en l'opposant à un centre-arrière (pensez à N. Narbonne-Bourque et plus récemment #28 M. Joubert) qui avait la rapidité pour l'empêcher de se rendre directement au quart-arrière. On était surpris de voir, particulièrement en fin de match, qu'il n'était pas doublé et qu'on laissait à la ligne offensive le soin de le tenir en échec.

- Les gens qui nous lisent régulièrement savent à quel point nous apprécions le jeu de #22 Mister Roboto. Cependant, dans cette rencontre, il n'a pas vraiment obtenu d'ouverture pour démontrer son "explosivité". On doit avouer qu'il a connu un match horrible au niveau de la protection de son quart #16 D.Morand, soit en ne prenant pas la bonne sélection du joueur adverse à bloquer, à mal se positionner ou simplement en manquant complètement son bloc. Avec la ligne défensive de haut niveau du Rouge et Or, de blitz originaux lancés par coach Constantin, Asnel aura peu de temps pour peaufiner cette partie de son jeu s'il veut jouer sur la scène nationale cet automne.

Parlant toujours de Mister Roboto, on croit qu'on aurait eu avantage à le faire voir davantage de peau de cochon. Il a été la seule bougie d'allumage de l'attaque lors des 5 premiers matches, mais on ne lui a remis le ballon que 9 fois pour des courses et une fois pour une passe. Il n'a obtenu qu'une seule portée durant tout le 4e quart. D'ailleurs, on était plusieurs à se demander pourquoi on n'a pas remisle ballon à Mister Roboto en prolongation lorsqu'on était à la ligne de 6 du Rouge et Or. On parle tout de même du meilleur porteur de ballon de la RSEQ et d'un meilleur au Canada. La reprise télévisée nous démontrera que lors du jeu d'option où l'on choisira de passer, le porteur de ballon Français se serait probablement rendu dans la zone bénie.

- Nous avons apprécié les décisions de coach Maciocia qui y est allé tout au long de la rencontre pour un gain de plus de 5 points d'écart.

- Nous sommes déçus qu'à la suite de la re-blessure de #88 LMNOP en début de match, on n'ait vu aucun de nos jeunes receveurs prendre le flambeau et tenter d'amener l'équipe à la victoire. On parle ici des Fiske-Casault, Thompson, Mailhot, Major-Dagenais qui ont attrapé un minimum de ballons, mais sang vraiment gagner de YAC ou se démarquer fréquemment pour aider Dimitri.  Évidemment, on excepte le vétéran #3 Bazooka qui a connu une fois encore un match épique, s'imposant toutes les fois où un ballon était lancé en sa direction.

- Quelle défensive hargneuse... à un certain point, on avait davantage confiance à cette unité pour marquer des points que l'attaque qui n'a jamais pu se mettre en marche: #24 M-A Dequoy, quel joueur!!! Et toute une journée au bureau pour le secondeur #7 B. Harelimana qui terminera la partie avec 12 1/2 plaqués.

- Que dire de la performance de #18 L-P Simoneau qui refoulait sans cesse (il en a effectué des dégagements!) les locaux derrière la ligne de 20. De plus, il réussira ses 2 placements tentés dont un de 49 verges, lui permettant d'établir un nouveau record pour un pied Bleu.

Maintenant que le Rouge et Or a remporté les deux premiers matches, il va devoir faire face à la malédiction de tenter de battre la même équipe trois fois dans la même saison, exploit qui n'a été réussi qu'une seule fois (2013) au cours de la décennie (lors de rencontres opposant les deux mêmes équipes évidemment)...

lundi 8 octobre 2018

Partie #6 - Les entrevues

Voici les entrevues d'après match suite à l'amer défaite des Carabins contre le Noir et Or, devant un PEPS plein au bouchon.

Le jeune receveur Tristan Friske-Casault, l'intense et intraitable demi-défensif JS Bélisle et la force tranquille de la DL Karl Prévost se succéderont au micro inquisiteur de Maitre du Monde.


Merci encore aux joueurs pour leur disponibilité.

jeudi 4 octobre 2018

Partie #6 – Visite dans l’antre de la bête.


C’est ce dimanche au PEPS, qu’aura lieu l’acte 2 de la Bataille de la 20. Encore cette année, le résultat de ce deuxième affrontement entre les 2 Power house devrait déterminer qui des Carabins ou du Rouge et Or, sera l’hôte de la 38e finale de la coupe Dunsmore, la 6e consécutive entre ces éternels rivaux.

Lors de l‘affrontement initial au CEPSUM, le Rouge et Or s’était sauvé avec une courte victoire de 12-7. La défensive des Carabins avait menotté l’attaque de Laval en les limitants qu’à quatre maigres bottés de placement. Le jeune QA #16 D. Morand venu en relève en 2e demi avait été le seul à franchir la zone des buts. C’est d’ailleurs suite à cette performance que Dimitri a confirmé son titre de quart-arrière #1 de l’équipe.

Depuis cette partie où la défensive s’est imposée, l’attaque des deux équipes a explosé : Les 2 équipes gagnent plus ou moins 500v par partie et marquent en moyenne 53 points. Les défensives ne sont pas pour autant moins dominantes. Depuis leur dernier
affrontement, les unités défensives des deux équipes n’ont accordé que +/- 5 points par partie à leurs adversaires respectifs.

En début de la saison, tous les analystes pis leurs mères s’entendaient pour dire que le Rouge et Or serait l’équipe à battre dans le RSEQ. Équipe mature, menée par un pivot de 5e année. Sur papier elle n’affichait aucune faiblesse.

C’était tout le contraire pour les Carabins. Équipe talentueuse, mais jeune. Menée par un quart recrue et dirigée par un Coordonnateur offensif sans expérience. Sans dire que personne ne les voyait au sommet de la division, rares étaient ceux qui les imaginaient se battre au même niveau que le finaliste 2017 de la Coupe Vanier pour la première position au classement.

Et pourtant, mine de rien, après 5 parties les deux équipes sont statistiquement nez à nez.

En attaque :
Tel qu’on l’a affirmé précédemment, les deux attaques fonctionnent à plein régime depuis le début de la saison. En 5 parties, l’attaque des Carabins a marqué pas moins de 201 points, soit plus de 40 en moyenne par partie. De son côté, l’unité de coach Éthier a marqué 178 points depuis le début de la saison, soit une moyenne de 35 par partie. Bien que les 2 attaques génèrent le même nombre de verges, soit 415 en moyenne par match, celle des Carabins est plus équilibrée avec un ratio de 48% de gains au sol contre seulement 33% pour le Rouge et Or. À moyen terme, le fait que le jeu au sol des Carabins génère 60v de plus par partie que celui du Rouge et Or pourra être un avantage lors des froides et humides parties à venir dans les prochaines semaines.

En défensive :
Les unités défensives des deux équipes sont intraitables depuis le début de la saison, n’allouant qu’un maigre 5 points en moyenne par rencontre à leur adversaire. Par contre, l’attaque des Carabins s’est avérée plus avare que celle de leur rival en n’accordant que 881v depuis le début de la saison, comparativement à 1017v pour le Rouge et Or. Cela représente une faible moyenne de 176v par partie pour les Carabins contre 203 pour Laval. En début d’année, plusieurs doutaient de l’efficacité de la « petite » ligne défensive des Bleus contre le jeu au sol. Et pourtant, celle-ci a accordé 70v de moins que la ligne défensive toute étoile de coach Constantin. Les deux équipes ont réussi à rejoindre le quart adverse à 13 reprises, dont 5 respectivement lors de leur premier affrontement.

La tertiaire des Carabins n’accorde en moyenne que 104v par partie, comparativement à 117v pour le RetO. Elle a aussi réussi 8 interceptions contre 6 pour Laval.

Les deux seules catégories où les Carabins se sont vraiment distancés du Rouge et Or c’est au niveau des pénalités et des blessés. En effet depuis le début de la saison, les pénalités sont un problème récurrent match après match chez les Carabins. En moyenne, les Bleus sont pénalisés 16 fois pour 146v, loin devant le Rouge et Or qui est pris en défaut que seulement 12 fois par partie, pour des pertes globales de moins de 100v. Cette statistique pourrait être ce qui fera la différence dimanche au PEPS. Si les Carabins restent disciplinés, ils ont toutes les chances de repartir avec la victoire et cela, malgré leur infirmerie qui déborde.

C’est donc sans aucun complexe que les jeunes Carabins s’amèneront au PEPS dimanche pour affronter la grosse machine du Rouge et Or. Et, comme vous venez de voir, encore plus que jamais, la partie pourrait se jouer sur le dernier jeu du match.

Finalement, une température agréable est attendue pour dimanche. Pour ceux qui feront le voyage au royaume du Bonhomme Carnaval, Les Montagnards, avec la collaboration des parents des Carabins, vous invitent au Tailgate Beau’s présenté par Services Pelletier Gosselin. Pour l’occasion, vous pourrez vous procurer des produits de la Brasserie Beau’s contre une contribution volontaire. Des BBQ seront aussi disponibles sur place.



- MdM-


dimanche 30 septembre 2018

Partie #5 - Les entrevues

Après une semaine de relâche pour cause de visite dans la ville du vice, MdM vous revient avec ses entrevues d'après match.

Cette semaine, suite à une partie presque parfaite de la D contre les pauvres Renards, nous avons en entrevue l’excellent DD #09 JS Bélisle, le joueur de ligne de 2e année #66 PO Lestage et finalement, la brute des US et préféré de Mme MdM cette année #13 Kerfalla Exumé.




samedi 29 septembre 2018

Match #5 - Ramassis de notes - Les choses se mettent en place graduellement


 
À son habitude le #24 M. Dequoy était partout sur le terrain. Il terminera la soirée avec le plus de plaqués chez les Bleus
Très belle soirée de football, notre unique match en soirée cette année. Plein d'étudiants, des effluves du post 17 octobre, beaucoup d'atmosphère pour célébrer la victoire des Carabins au pointage de 43 à 2. Voici notre ramassis de notes à la suite à cette rencontre.

- #3 R. Cibasu est trop fort pour la ligue. Les arbitres ne cessent de le punir pour des "retenoues" ou se dégager d'un freluquet demi-défensif, quand ce serait accepté de n'importe quel joueur moins fort physiquement. Son attrapé (refusé par les arbitres - encore) près de la ligne de touche était le plus bel attrapé d'un Carabin depuis le début de l'année. À pleine vitesse, couvert serré, il saisit le ballon d'une main et réussit à compléter le catch même si le démi-défensif adverse le plaque et le projette hors ligne au même moment.

- Lorsqu'on parle des ingrédients qui se mettent en place, on ne souligne jamais l'impeccable travail de #18 L-P Simoneau, autant sur les bottés de placement, que ceux de dégagement. En résumé, il a réussi tous ses bottés de la journée et à au moins 3 ou 4 reprises, il fit reculer le retourneur renardois sur des bottés de dégagement.

- Le jeu au sol des Carabins a encore fait le travail et, si on n'avait pas puni une retenue qui affectait aucunement le jeu, une superbe course de plus de 75 verges aurait permis à #22 Mister Roboto de mettre sa fiche au niveau de ses matches habituels.

- Nous ne savons pas si nous sommes les seuls à le remarquer, mais #16 D. Morand semble mal à l'aise lorsqu'il doit effectuer ses passes de la pochette protectrice. Il semble qu'il est incapable de gérer à la fois la pression adverse et les tracés de ses receveurs. Au contraire, lorsqu'il est en course, il peut se concentrer sur les déplacements de ses receveurs et semble beaucoup plus instinctif (et efficace) dans ses décisions.

-Quant à la défensive, quoi dire ? Aucun premier jeu pendant la première demie et 55 (oui, cinquante-cinq) verges nettes accordées. Plus étanche que ça. on tombe en apesanteur! Un moment donné, Coach Maciocia n'a pas même hésité à commander un botté de dégagement, même si L-P Simoneau était à mi-chemin dans la zone des buts. Bien hâte de les voir à l'action la semaine prochaine contre H. Richard et tous les outils à l'attaque de coach Constantin, ça devrait être passionnant.

- Tout ne va pas si bien au pays du recteur Breton:  18 punitions pour 160 verges de pénalité (en plus des refusées). Nous avions bien débuté la saison, mais la situation semble maintenant hors contrôle.

De plus, les 5 essais infructueux pour tenter de réussir un touché à la ligne de une verge des troupiers de coach Lecompte sont indignes d'une équipe qui aspire aux grands honneurs nationaux. Pour ajouter l'injure à l'insulte, cette série se terminera par une blessure (de toute évidence bénigne) sur un jeu ridicule qui sortira D. Morand de la rencontre.

- Les 9 premières remises du long snapper du Vert et Or ont touché au sol avant d'être saisies par la botteur. On se demandait ce qu'attendait les instructeurs des Bleus avant d'en tirer parti.

- Des félicitations au Vert et Or, qui contrairement aux Stingers la semaine dernière, n'ont jamais abandonné, même si de toute évidence ils ne faisaient pas le poids côté talent. À l'issue du match, on se demandait combien de Verts pourraient faire l'alignement des Bleus ? On n'en voit pas d'autre que Grad et les 2 Polan,...


jeudi 27 septembre 2018

Match #5 – La gestion des émotions


C’est vendredi que s’entamera la deuxième moitié de la saison 2018 du football universitaire du RSEQ. Pour l’occasion, les Carabins de l’Université de Montréal recevront le Vert et Or de l’Université de Sherbrooke, toujours en quête de sa 1ere victoire de la saison.

Lors du dernier affrontement entre les deux équipes, l’attaque des Carabins avait finalement explosé et l’équipe avait retraité au vestiaire à la demie avec une avance de 39 points. #16 D. Morand avait terminé la partie avec 2 touchés et des gains de 283v. Le jeu au sol n’avait pas été en reste, #22 Mister Roboto et la recrue #4 S. Makwanda s’étaient partagé le travail dans le back field des Bleus. Ils ont fini la 1ere demie avec 2 touchés en 16 portées pour un total de 160v. Si ce n’avait pas été de la bulle d’air au cerveau qui leur a fait prendre 179v de pénalité en 2e demi, les Bleus n’auraient toujours pas accordé de touché en 2018.

Depuis cette rencontre, la défensive des Carabins s’est payé un festival offensif au campus Loyola et a unifié les titres Sombrero et la Ceinture de revirement en produisant 21 points sur 3 interceptions. Le jeu au sol, jumelant la stabilité de la OL et l’explosivité de Mister Roboto, a continué sur sa lancée et nous a même permis d’oublier que l’attaque aérienne a connu un match plutôt ordinaire. Mais en même temps, quand la D adverse te donne de l’espace pour courir, il aurait été insensé d’en faire fi et de s’acharner à lancer le ballon.

Du côté de Sherbrooke, eux qui affronteront les Carabins pour une deuxième fois en deux parties, ils ont bénéficié d’une semaine de congé pour soigner les blessures et tentés de trouver la faille dans la défensive des Carabins. Il y a deux semaines, coach Lecompte avait tenté de fouetter ses troupes en « brassant d’la m… » dans les médias en ressassant sur le départ surprise de Jason Hogan un mois avant le début de la saison. Sans succès. C’est plutôt une équipe sans âme et à bout de ressource qui s’était finalement présentée sur leur terrain. En deuxième demie, piqué au vif par leur retard de 39 points, ils avaient changé de stratégie en augmentant considérablement leur niveau d’agressivité, forçant les Carabins à prendre plusieurs pénalités stupides en réponse à leur « agression ». Les Carabins ont d’ailleurs perdu plus de verges en pénalité dans la seule 2e demie, que l’attaque des Verts en a générée durant l’ensemble de la partie. Preuve du succès de la tactique.

Malgré que le jeune quart C-X Owens nous ait montré de belles choses depuis le début de la saison, la faiblesse de l’unité de receveurs du Vert et Or ne lui permet pas d’espérer rivaliser avec la tertiaire des Carabins (et ce, malgré une litanie de blessés). Prenons pour acquis que Coach Giguère aura concocté une pléiade de jeux au sol et de screen pass impliquant son gros porteur de ballon G. Polan… seule véritable arme offensive des Renards.

Pour ce qui est des Carabins? Quelle équipe se présentera devant le CEPSUM à guichets fermés d’étudiants sul party? L’équipe précise, méthodique, disciplinée équilibrée qui a découpé la D des Sherby, pourtant redoutable d’il y a deux semaines? Ou l’agressive, l’indisciplinée et la soupe au lait qui se laisse prendre au jeu en répliquant sans se poser de question? Car, on ne se fera pas des accroire, le niveau d’animosité est toujours dans le tapis lors des affrontements entre ses deux équipes, et si l’on se fie à la fin de la dernière partie, ça ne risque pas de baisser vendredi soir.

L’adversaire le plus dangereux des Carabins vendredi risque d’être eux-mêmes. Forts de deux victoires aisées d’affilée, Ils ne devraient pas prendre le Renard pour battu. Rien n’est plus dangereux qu’un animal blessé qui tente de sauver sa peau.

C’est le gros tailgate de la rentrée vendredi. Donc, si vous n’avez pas encore vos billets, nous vous conseillons de vous dépêcher, car il n’en reste qu’une 10e lors de moment d’écrire ce texte. C’est aussi le retour du Tailgate Saint-Houblon des Montagnards présenté par SPG! Dès 16h les membres des Montagnards sont attendus près de la tente de l’Association pour prendre une, deux, ou trois pintes de bière gracieuseté de la Brasserie Saint-Houblon du Campus de l’UdM.

-MdM-

dimanche 23 septembre 2018

Ramassis de notes - Match #4 - Sombrero et ceinture de champion



Victoire plus qu'écrasante au pointage record de 74-3 des Carabins aux dépens des Stingers de Concordia lors d'un samedi après-midi parfait pour un match de football.

18.8 verges de moyenne en seulement 8 courses. Y'a t'il un meilleur candidat à titre de MVP de la RSEQ que #22 Mister Roboto jusqu'à maintenant??? Et notez qu'il ne joue guère plus qu'une demie par match. D'ailleurs à la demie, tous les partisans ne parlaient que de sa course de 77v et la vitesse sidérante avec laquelle il distançait les demis défensifs des Piqueurs.

On a même entendu dans les estrades qu'il était le meilleur porteur Bleu depuis un prénommé Rotrand.

Encore des félicitations à la ligne offensive de M. Pronovost. Les brèches qu'elle ouvre au sol étaient immenses, et à l'exception de quelques pénétrations du #95 M. Sinelli, la ligne était en parfait contrôle, particulièrement lors du jeu terrestre. Une offensive terrestre redoutable à l'approche du temps froid, c'est toujours bon.

Un total de 5 (!?!) interceptions ont été réussies. Celles de #7 B. Harelimana et de #94 P. Lemieux-Cardinal ont été faites suite à des attrapés particulièrement difficiles. La course dde 78 verges du Twin Tower jusqu'à la zone des buts était très impressionnante lorsqu'on tient compte de la stature du gros bonhomme. Il ressemblait à S. Lévesque tellement il était à bout de souffle au terme de sa chevauchée. Sa réception s'est fait sur une passe vive du quart adverse qui était à moins de 5 verges de lui. Il nous avouera après la partie qu'il pratique régulièrement ce type d'attrapé (perso, on pense qu'il doit être une beast au ballon-chasseur.)

Parlant d'interceptions, on a choisi ce titre parce que le trop rapide #24 M. Dequoy s'est retrouvé affublé à la fois de la ceinture de Jr. Ulysse par son revirement, mais également du sombrero de l'attaque parce qu'il a inscrit 6 points en le retournant pour un touché. D'ailleurs, sur les US et sur certains jeux, Dequoy est tellement partout sur le terrain que ça en frise le ridicule. En langage de hockey on dirait: "Il est trop rapide pour la ligue".

On pourrait lancer toutes les fleurs du Jardin botanique à la défensive des Bleus, mais on va souligner les performances des deux recordmen pour le nombre de plaqués au #CollDiv1. On parle évidemment du #45 "La machine à plaquer" et de Brian H. Ces deux-là restreignent au minimum le jeu au sol des équipes adverses depuis le début de la saison. En fait, dans les 4 matches disputés par les troupiers de Maciocia jusqu'à maintenant, on ne se rappelle pas d'un seul plaqué manqué par un joueur en défensive.

Depuis le début de la saison, on a souvent (sic) l’occasion de voir l’ensemble des 48 joueurs composant l’alignement évoluer à un moment ou un autre pendant la partie. Nous sommes de plus en plus impressionnés par ces substituts qui embarquent dans le match et semblent en parfaite maîtrise de leur jeu. On parle ici des Le Guéhennec, Rythme FM, Frisket-Casault, Dazouloute, Joseph, Germain, Mbaye et autres qui arrivent un peu plus tard dans le match et réussissent à maintenir le niveau de jeu de leurs prédécesseurs tout en instaurant le dynamisme de ceux qui voient moins de terrain.

Le seul côté négatif de ce match pour les Carabins est le nombre astronomique de punitions (18 pour 160 verges). Ces punitions ont été responsables des 3 points des locaux. Beaucoup d'entre elles relevaient purement et simplement de l'indiscipline.

Beaucoup de frustration de la part de trop rares partisans des Abeilles à l'issue de la rencontre (et au différentiel obscène). On croit que la RSEQ devrait adopter au niveau universitaire le règlement de la fin de match en temps continu qui a cours au collégial pour au moins abréger une rencontre qui n'a plus de motif de se poursuivre.


jeudi 20 septembre 2018

Partie 4 - Gonflés à bloc!


C’est gonflés à bloc, suite à leur grosse performance de samedi dernier à Sherbrooke, que les Carabins fouleront le gazon synthétique de Stade Loyola de l’Université Concordia pour conclure leur 1ere moitié de saison. Mais une question se pose? Quelle équipe présentera Coach Maciocia samedi? L’Équipe disciplinée, confiante et en contrôle qui a marqué 40 points en 1ere  demi, ou l’équipe agressive, indisciplinée et désorganisée qui a récolté 169v de pénalité dans la seconde moitié? Car, contrairement à ce que l’on peut penser, ce ne sera pas une balade dans le parc cet affrontement-là et toutes les verges gratuites qui seront donnés à l’adversaire pourraient finir par couter cher.

En effet, bien qu’elle soit rendue unidimensionnelle depuis la défection de leur porteur de ballon étoile Jean-Guy Rimpel, l’attaque du coach Collinson est probablement la plus coriace que devra affronter la jeune défensive des Carabins en ce début de saison. Depuis les deux derniers matchs, le jeu aérien des Stingers est complètement en feu. Il a généré plus de 408v de gain en moyenne par partie, de loin les meneurs de la catégorie dans le RSEQ. De plus, depuis le début de la saison, le pivot Californien ConUinste, Vance Joy, lance pour 334v en moyenne par partie. Sa cible préférée, Jarryd Taylor, a pour sa part, déjà capté 18 passes pour un total de 463v et marqué 2 touchés.

Bien qu’elle offre une performance au-delà des attentes depuis le début de la saison, La tertiaire des Carabins risque d’en avoir plein les mains à couvrir la brigade de bons receveurs de Concordia. D’autant que déjà décimée par les blessures, la suspension d’une partie de #34 H. Hurtubise viendra tester encore plus la profondeur à cette position. Ce qui risquera de causer des maux de tête à Coach Fréchette pour composer son escadron. Sans rien précipiter, le retour du prometteur #31 B. Lagacé serait plus que le bienvenu.

Pour aider la tertiaire, le Front7 des Bleus devra trouver le moyen de traverser l’immense ligne offensive de Concordia et forcer Vance joy à précipiter son lancer. Après avoir vu la défensive des Redmen sacker 8 fois le QA des Stingers la semaine dernière, attendez-vous à voir une avalanche de blitz en provenance de partout se déferler sur le Golden boy Californien.

Du côté de la ligne à l’attaque des Carabins, l’on devra trouver le moyen de déplacer les deux gros joueurs de ligne L. Redguard et M. Sanelli, si l’on veut que #22 Mister Roboto puisse courir à sa guise comme il le fait depuis le début de la saison. La composition de la OL de la semaine dernière a été de loin la plus efficace en 3-4 parties. Étanche, agressive et mobile, elle a ouvert la voie aux 4 porteurs de ballons de l’équipe pour des gains de 219v. Cette semaine, contre une défensive avare sur les jeux au sol, elle devra donner à Dimitri tout le temps qu’il a besoin pour rejoindre ses receveurs sans devoir se préoccuper de sauver sa peau.

À tout égard important, l’on ne devrait pas voir de changement à la formation partante en offensive par rapport à la semaine dernière. Le seul changement auquel l’on pourrait s’attendre ne serait qu’esthétique, un roux pour un autre : Laflamme à la place de Thompson. Mais cela ne reste qu’une hypothèse, pour quoi changer une formule gagnante?
  

Finalement, Les Montagnards, seront au parc Coffee, tout près du stade Loyola dès 10h pour le traditionnel tailgate  Beau’s d’avant match présenté par SPG. Pour l’occasion, la formule sera un peu différente. N'ayant pas de BBQ à leur disposition, tous les participants sont invités à apporter un plat froid à partager. De la bière Beau’s sera disponible contre contribution volontaire.


-MdM en direct de Végas baby! -


lundi 17 septembre 2018

Ramassis de notes - Match #3 - Les roues d'entraînement disparues ?


Toute une victoire au compte de 43-11 des Carabins au dépens du Vert et Or sur le terrain toujours aussi particulier de la capitale de l'Estrie. Voici donc notre ramassis de notes.

- Jim Mullins de Krown Countdown U a ainsi caractérisé l'attaque des Carabins, une bicyclette qui n'a plus besoin de ses petites roues arrières et peut voguer librement. On est excité de voir la progression à mesure que la saison avance.

-40 points en première demie aka ce qu'une oline dominante peut faire. On a vu #66 P.O. Lestage balancer ses adversaires à gauche et à droite de la même façon qu'Obélix le fait face aux Romains. P.O. est notre meilleur joueur de ligne offensive depuis Simon Légaré (voilà, c'est dit).

- #22 Mister Roboto poursuit l'extraordinaire travail qu'il a accompli depuis le début de la saison. Il domine dans toutes les catégories de la RSEQ pour les verges au sol, la moyenne de verges par portée, etc... Le plus remarquable dans tout cela c'est qu'il n'a à peu près pas joué dans 2 demis des 3 matches qu'il a disputés jusqu'à maintenant.

- Bien aimé le jeu de #16 D. Morand lorsqu'il scramble derrière la ligne ou lorsqu'il qu'il court vers l'avant. On a l'impression qu'il a avantage à faire ça tôt dans le match pour prendre son rythme. On voit que le jeu ralentit graduellement pour lui. On entend souvent qu'un pivot doit prendre le plus de répétitions possible pour s'améliorer, mais des répétitions sans avoir les matamores de la ligne défensive du Rouge et Or qui courent après toi l'écume à la bouche sont sûrement plus bénéfiques à la progression dudit quart-arrière.

- Un homme parmi des enfants (a-t-on besoin de mentionner son nom ? Disons que les freluquets demis défensifs de Sherby n'avaient tout simplement pas de façon d'arrêter l'athlétique et imposant receveur #3 des Bleus.

- Quand on voit la défensive des Carbs et celle du Vert et Or face à face, une chose nous apparaît évidente... Celle des Bleus ne manque pas de plaqué. Celle de l'équipe hôte devait s'y prendre à 2 ou 3 fois pour mettre le joueur offensif en échec.

- En deuxième demie, les Carbs jouaient sans motivation, comme s'ils n'avaient plus de but. Ce qui a permis au Renard de faire perdre les moyens (et de faire accumuler les pénalités stupides aux Carabins). Un peu comme le petit baveux face au gros tarla qui réagit sans penser dans la cour d'école. Espérons qu'on va améliorer cette partie de notre jeu face à des équipes plus faibles.

dimanche 16 septembre 2018

Partie 3 - Les entrevues


Voici les entrevues d'après match suite à la belle 1er demi des Carabins contre le pauvre Renard de Sherbrooke. Au micro inquisiteur de MdM cette semaine, le transfuge #19 - Julien Le Guéhennec, le porteur de ballon recrue #04 Samuel Makwanda et le couteau swiss de la D des Carabins #01 Redha Kramdi.