jeudi 30 octobre 2014

Match #8 - La visite attendue...

Ça risque d'être une bataille de gros bonhommes - Photo: Domskibum
Visite attendue de nos archi-rivaux de Québec samedi. On annonce nuageux, frisquet (7 degrés), 70% de pluie, mais pas trop venteux. Le football des éliminatoires est à nos portes.

En défensive

On sous-estime (si c'est possible) l'attaque du Rouge et Or depuis l'arrivée de H. Richard. Celle-ci a jusqu'à maintenant inscrit une moyenne de points par partie supérieure à toutes ses années antérieures. La défensive des Carabins devra donc être parfaite pour limiter les innombrables façons de marquer des points des visiteurs.

On sait qu'au premier affrontement, les Carabins avaient empli la boîte pour forcer le RetO à passer... Et bien celui-ci a effectivement passé... pour 371verges de gains par la voie aérienne!

On a vu pendant toute la saison que notre ligne défensive peut tenir le fort, mais pour appliquer efficacement de la pression, elle doit utiliser le blitz.

H. Richard quant à lui, a passé la saison derrière sa ligne offensive format géant sans jamais se faire achaler, étant victime de seulement 7 sacs. Les Bleus se doivent de le presser pour tenter de lui faire perdre son aplomb. Mais blitzer veut également dire être vulnérable au sol et sur les passes voilées... la pression tombera donc sur les épaules de coach Maciocia pour appeler le bon jeu au bon moment.

Évidemment, comme dans tout match contre Laval, chaque plaqué, chaque bloc, chaque jeu sera important. Les vétérans devront nous en donner beaucoup.

En offensive

Doit on souligner comment c'est difficile de faire avancer le ballon contre le RetO, particulièrement quand notre jeu au sol n'est pas le plus constant. On s'amène cependant avec un quart qui brille de mille feux et une brigade de receveurs qui saisit tout ce qui leur est lancé...

Le défi majeur sera de donner le temps à #4 Gab Cousineau de repérer ses receveurs et de tenter de cisailler la tertiaire adverse. Ils affronteront sans contredit le joueur de ligne par excellence de la LFUQ V. Desloges . Son opposant (G. Sylvestre?) aura la tâche de le contenir... Belle journée en perspective pour une recrue...

Lors de notre visite à Qc, on a vu que les amateurs d'Ashton avaient de la difficulté à contenir les #88 M. Davidson et #1 Swisskinfe Erlington. On peut maintenant ajouter #3 Bazooka Cibasu à ce groupe sélect. Ces trois-là doivent avoir des ballons en course et faire manquer des plaqués.

Les Unités spéciales

Avec B. Bédé de leur côté et un retourneur constant comme A. Dufour, on se doit de donner l'avantage au RetO.

De notre côté, A. Huard et G. Marinello blessés depuis le début de la saison n'ont jamais pu solutionner le problème des retourneurs qui nous hante depuis l'an dernier.

Du coté des botteurs, coach Maciocia semble avoir pardonné la contre-performance de #18 L-P Simoneau à ConU en lui confiant la responsabilité des bottés de placement à Bishop's.

Et puis, le différentiel de 28 points

Soyons francs, simplement marquer 28 points contre les troupiers du général Constantin est un exploit en soi. À l'exception de la perte de contrôle à Bishop's l'an dernier et de la Vanier de K. Quinlan en 2011, les Carabins sont les derniers à avoir inscrit 28 points (exactement) contre Laval en 2009. Quant à un différentiel de 28 points ...

Toutefois, étant de nature positive, on voit deux façons d'atteindre cet objectif:

- Une blessure (qu'on ne souhaite pas) tôt dans le match à H. Richard, exposant leur seul point faible:  le manque d'un second Q-A.

- Une mauvaise journée dans le corps du Rouge et Or qui accorderait des tonnes de revirements en notre faveur entraînant que l'écart se rétrécisse graduellement ajoutant ainsi une pression insoutenable sur Laval comme une inéluctable downward spiral...

Salmigondis

On va s'asseoir tôt dans la Sexxxion 6 pour voir la présentation des joueurs, mais surtout pour voir le "après". On sait qu'à Québec, les joueurs du R et O étaient massés à leur ligne de 45 et narguaient les Carabins. Ceux-ci, depuis plusieurs matches récents entre les 2 équipes, font leurs petites affaires sans répondre à la provocation. Cependant, depuis que l'on applique cette nouvelle recette toute à notre honneur, nous n'avons pas réussi à vaincre l'ennemi juré. À suivre...

mercredi 29 octobre 2014

Match #7 - Les entrevues

Les entrevues dans le bucolique Lennoxville (on entend même les outardes passer). En vedette cette semaine, le bloqueur #62 A. Gendron-Dumouchel, le plaqueur défensif #95 O. Daoust-Pichette et le #6 A. Ndao... et une apparition surprise du "dernier des Mohicans" Marc Durand.



On remercie MdM et Domskibum de s'être déplacé à Bishop's pour une partie à l'issue prévisible... ce que tous n'ont pas fait.


lundi 27 octobre 2014

Match #7 - Ramassis de notes

Photo du joueur inconnu de Domskibum
Comme prévu, victoire écrasante des Carabins au compte de 56-8 dans la bucolique vallée de la Massawipi. Passons directement au ramassis de notes:

- Les blessures ont grandement affecté l'alignement des Guêtres particulièrement au niveau des ailiers défensifs, où ceux-ci étaient des secondeurs de "formation". #61 A. Laganière a semblé en prendre un grand plaisir en projetant au sol, à gauche et à droite, tout ceux qui lui faisaient face. De l'autre côté, la grande recrue campivalencienne #62 A. Gendron-Dumouchel jouait avec l'aplomb d'un vétéran de 5e année.

- On a peu parlé du touché sur un retour de botté du #3 R. BAZOOKA Cibasu, mais de mémoire d'amateur LFQuien, c'est le retour d'un botté régulier "all the way" réalisé par le retourneur le plus lourd qu'on ait eu l'occasion de voir. Si ce gars a une progression normale, il va être tout un phénomène à sa 4e année.

- Parlant de receveurs, on confirme que c'est la meilleure brigade qu'on ait vue en Bleu. Elle devance même celle de 2009 composée de F. Bruno, Y. Pierre et D. Kouamé. Il faut dire que la précision de l'enfileur d'aiguille #4 G. Cousineau facilite leur travail.

- La ligne offensive était beaucoup mieux synchronisée que la semaine précédente. Cependant, trop de pénalités ont été commises encore... (pas autant que sur les US quand même)

- À voir #15 P-L Varegyi et #12 H. Henderson se présenter en relève aux 3e et 4e quart, de plus en plus de partisans se questionnent sur la pertinence de mettre P-L Varegyi devant son confrère. Il semble qu'à chaque rencontre où on les voit un après l'autre, le cadet fait mieux avancer l'offensive que le #15.

- Nous étions incapables de mettre assez de pression avec 4 joueurs de ligne défensive pour provoquer des sacs. Après le touché des Pourpres, coach Maciocia est retourné à ses vieilles amours avec un blitz de #41 By-Ray, #2 A. Coady et #50 A. Cromito - Cromer-Émond, ce dernier  terminera avec le sac. Ce fut pas mal la fin de l'offensive de l'équipe de Barney.

- On adore le jeu robuste des jumeaux Doucet, mais pourrait-on les faire pratiquer avec la brigade de receveurs pour quelques jours  ? À l'approche des éliminatoires, saisir ces ballons qui leur passent entre les mains pourrait faire la différence entre une victoire ou une défaite.

- # 82 F. Ménard-Brière était encore dans une forme splendide. La qualité des botteurs de dégagement des 3 équipes francophones de la LFUQ est tout simplement époustouflante.


samedi 25 octobre 2014

Match #7 - Les liens

Gab Cousineau en mode découpage - Photo: Domskibum
Petit changement cette semaine, comme il y a peu des journalistes qui font le voyage à Lennoxville, on vous copie directement le communiqué du département des comms des Bleus:

Football : Victoire à sens unique et pluie de records offensifs pour les Carabins
Montréal, le 25 octobre 2014 – L’équipe de football des Carabins de l’Université de Montréal s’est assurée de jouer la demi-finale provinciale à domicile avec un gain sans équivoque de 56 à 8 face aux Gaiters à l’Université Bishop’s samedi après-midi. Les joueurs des Bleus ont profité de ce sixième gain consécutif en sept sorties pour réaliser quatre records d’équipe en attaque.
Les Montréalais ont complètement dominé leurs rivaux avec des gains totaux de 572 verges en attaque contre seulement 210 pour les Gaiters (1-6) qui sont maintenant officiellement éliminés.
« Nous sommes très contents de l’effort de nos joueurs et de la façon qu’on a joué aujourd’hui, a indiqué l’entraîneur-chef des Carabins Danny Maciocia. Il y a encore des ajustements à faire, mais on se prépare maintenant comme si on était en séries. On voulait compter sur l’appui de nos partisans pour au moins un match éliminatoire et c’est une étape de plus qu’on vient de franchir. »
Le duo formé du quart-arrière Gabriel Cousineau et du receveur Mikhaïl Davidson a de nouveau fait des flammèches en première demie. Dès sa première passe captée du match, sa 114e en carrière, Davidson est devenu le plus prolifique receveur de l’histoire des Bleus pour le nombre de réceptions et du plus grand nombre de verges sur réceptions, fracassant sa marque de 622 obtenue en 2012.
Quelques secondes plus tard, il captait une passe de 26 verges pour ouvrir la marque et marquer son septième touché aérien de la saison, battant la marque d’équipe réalisée par Olivier Pellerin en 2005.
« Ces records sont la combinaison de l’excellent travail de nos entraîneurs et de tous nos joueurs en attaque, a dit Davidson. Ça fait maintenant quatre ans que Gabriel et moi on travaille ensemble à chaque semaine. Nos entraîneurs nous donnent l’opportunité de démontrer notre savoir-faire et on récolte les fruits de nos efforts. On a offert une autre bonne performance et il faut continuer de jouer de cette façon. »
Le porteur de ballon Sean Thomas-Erlington a rapidement doublé l’avance des siens avec une course de trois verges. Bishop’s s’est ensuite  inscrit au pointage avec un simple suite à un placement raté de Vincent Dubé. Cousineau est revenu à la charge en début de deuxième quart en décochant une superbe passe de 58 verges à Maxime Fournier-Rioux qui s’est rendu jusque dans la zone payante.
Cette passe de touché de Cousineau est sa 14e en 2014, ce qui lui a permis de battre le record d’équipe datant de 2012 et détenu par son entraîneur des quarts, Alexandre Nadeau-Piuze.
« C’est toujours bon de montrer à son entraîneur ce qu’on peut accomplir, a lancé Cousineau en riant après le match. Mikhaïl n'a jamais aussi bien joué, mais on compte sur plusieurs receveurs de talent, ce qui rend notre attaque aérienne imprévisible. C’est bien les records, mais c’est la victoire qui nous importe, je ne serais rien sans mes coéquipiers, dont notre ligne offensive qui continue son excellent travail. »
Les joueurs en bleu royal et blanc ont ajouté un simple, de Félix Ménard-Brière, un touché de huit verges de Thomas-Erlington et un autre sur une faufilade de Cousineau pour mettre le match hors de portée des Gaiters à 36-1 avant de retraiter au vestiaire.
Cousineau a cédé sa place au troisième engagement après avoir offert une impressionnante performance de 21 passes complétées en 27 tentatives pour des gains de 372 verges, deux passes de touché, un touché au sol et aucune interception. Il a jusqu’ici complété 72,7% de ses passes depuis le début de la saison (149 en 205), bon pour le premier rang au pays à ce chapitre.
Bishop’s a connu ses meilleurs moments au troisième quart grâce à une passe de 26 verges de Travis Eman à Nathan Heather à l’entrée de la zone des buts et un simple. Les Bleus ont toutefois répliqué avec un touché sur une course de 13 verges de Will Altéma, son premier en carrière, un placement de 36 verges de Louis-Philippe Cousineau, un touché de Régis Cibasu sur un retour de botté de dégagement de 67 verges et un simple de Cousineau.
Après trois semaines d’absence, les Carabins seront de retour devant leurs partisans au CEPSUM samedi prochain à 13h pour y affronter le Rouge et Or de l’Université Laval, invaincu jusqu’ici cette saison. Le premier rang du classement québécois sera à l’enjeu, le Rouge et Or détenant une avance de 27 points en cas de bris d’égalité, le premier duel entre les deux formations s’étant terminé 40-13.

Vos commentaires à la suite...

jeudi 23 octobre 2014

Match #7 - Barney et le temps continu...

Une scène qui risque de se répéter souvent - Domskibum
Visite télévisée des Carabins au Barneyland samedi... Comme il ne s'agit pas d'un match avec un dénouement particulièrement attendu, nous allons souligner les points que nous surveillerons lors de cette rencontre:

De prime abord, l'alignement. Suite à deux semaines d'inactivité, allons-nous voir des revenants de blessures que nous n'avons pas vus depuis longtemps ? Est-ce que la blessure à LO #66 M. Laliberté est aussi grave qu'il le croyait au dernier match ?

Parlant du dernier match, avec le temps froid (et souvent venteux) qui devient de plus en plus fréquent à l'approche de l'hiver, est-ce que notre ligne offensive va pouvoir contribuer à imposer le jeu au sol cette fois?

On va aussi noter la synchronisation sur les jeux à l'attaque, ainsi que les pénalités en général (bien que nos espoirs soient ténus dans ce domaine).

Les Carabins nous rappelaient aujourd'hui que quelques records prestigieux (dont le plus de touchés, le plus de plaqués ainsi que le plus de sacs en une saison) pourraient être établis au cours de ce match.

On prête toujours une attention spéciale à nos demis de coins, et nous allons continuer à le faire à la veille de 3 affrontements où ils se feront assurément tester. Toujours à sur ce même sujet, est-ce que #38 Jordan R. retrouvera son poste?

Va t'on voir les substituts sur le terrain plus tôt qu'à l'habitude afin de minimiser les risques de blessures et leurs donner du temps de jeu ?

Et la question ultime: Allons-nous avoir le privilège d'avoir droit à du temps continu au 4e quart ?