dimanche 15 septembre 2019

Match #4 - Ramassis de notes - Rhythm Is a Dancer

Jean Ryth-Giraud - The dancer | Photo J. Hajjar
Rhythm is a dancer
It's a soul companion
You can feel it everywhere
Lift your hands and voices
Free your mind and join us
You can feel it in the air
C'est cette chanson que les Montagnards chantaient sporadiquement pendant la rencontre lorsqu'on voyait #29 Rythme FM danser à travers la secondaire de coach Fortier. Sur les 146 v. d'attaque nettes des Bleus, Rythme FM en a gagné 139!!!! En passant, y a t'il un autre candidat au joueur offensif RSEQ de l'année ?  
- On va se le dire, les 2 quarts-arrière présents, pourtant qui avaient fait flèche de tout bois au niveau collégial ne rendaient pas justice au niveau de football qu'on s'attend des 2 des tops 3 équipes universitaires au pays.
- Du côté montréalais, TOUS les partisans que l'on a croisés nous demandaient pourquoi on s'obstinait à laisser #3 D. Morand à la barre de l'offensive, surtout que pour la première fois de l'année, on avait habillé l'ex Team Canada #16 F. Paquette-Perreault. Pouvait-il être pire que l'ex Géant qui ne progresse pas depuis 2 ans ? À sa défense, on doit dire que lorsque le jeu ne se développe pas de la façon désirée, DIm  a appris à "sucker" le ballon et prendre le sac au lieu de tenter une passe désespérée, chose que son opposant victime de 3 interceptions doit, de toute évidence, apprendre à maîtriser rapidement.

Pourtant, dans le passé, coach Maciocia a sorti à la demie beaucoup d'autres quarts-arrière de grands talents qui ne produisaient pas.

Après l'interception de #9 J-S Bélisle, les Carabins avaient le momentum, avançaient le ballon, et au lieu d'y aller pour un 3 points de placement, décidèrent d'y aller pour le gros coup avec un jeu truqué, qui ne fonctionna pas. C'est une décision de coaching et on va vivre avec, mais le problème fondamental de ce jeu, c'est qu'il était impossible qu'il réussisse. En effet, lorsque la remise de ballon se fait au teneur avec un genou au sol, il est alors impossible selon les règles du foot universitaire de donner le ballon à un autre ou de tenter une passe, la seule possibilité est un botté. C'est pour cette raison que le ballon a été replacé à la ligne de 27 v., là où se tenait le #83 R. Major-Dagenais (le teneur). Bonne décision des arbitres.

- Une petite étoile dans le bulletin des troupiers du général Constantin pour une raison : Ses joueurs d'attaque étaient toujours (95%) prêts et en formation d'attaque au moment du décompte du 20 secondes, malgré tout le bruit que nous faisions.

- Lorsqu'on a vu après quelques jeux, la formation partante en défensive, on cherchait le vétéran #53 F. Pelletier, lui qui est le plaqueur au centre de la ligne défensive, il avait été remplacé par #97 T. Mercier, une recrue avec un physique beaucoup plus adapté à un ailier défensif qu'à un plaqueur. Devant la menace de l'immense ligne offensive du Rouge et Or qui promettait de courir sans cesse, et sans aucun plaqueur véritable, ça n'augurait vraiment pas bien. Finalement, l'ensemble de la défensive n'accordera que 85v.
au sol pendant toute la rencontre.

Parlant de nos amis les zarbitres, sont-ils obligés de punir tout ce qui se passe sur le terrain ? Lorsque des punitions qui se passent loin du jeu et qui n'affectent pas le jeu, doivent-ils obligatoirement sortir le mouchoir ? Ils ont pénalisés Sherby et McGill pour 270 verges vendredi soir et 200 verges pour le match de samedi. Souvent, lorsqu'on visionne les matches RSEQ à la télévision, CA SInotte s'étonne que des gestes modérés soient punis. Si l'on excepte les cas où la sécurité des joueurs est menacée, est-ce qu'on pourrait laisser les joueurs jouer ?

Et une autre couche de mystère qui va ajouter autour du mythe football Rouge et Or et ses suspects passe-droits, la visite du maire Labeaume auprès du vestiaire des arbitres à la demie, POURQUOI ?

Différentiel de 5 points - À la lumière de cette  rencontre, l'équipe qui saura le mieux géré les blitz adverse va se retrouver victorieux de la Dunsmore - The game is on.

Partie 4 - La visites des Méchants - Les entrevues.

Les voici, les voilà, nos entrevues suite à la victoire des Carabins sur les Méchants de Laval ce samedi dans le royaume du bruit.

Cette semaine en entrevue, l'omniprésent DD #31 B. Lagacé, le sympatique joueur de ligne offensive #54 MA. Lemay, et pour finir, le vétéran receveur #20 K. Kaya.

Nous avions une excellente entrevue avec #44 B. Marion, mais un problème technique nous empêche de la présenter. On promet de remettre ça avec Benoît, dès notre retour dans 2 semaines.



Merci encore aux joueurs pour leur patience et disponibilité et dsl encore à Benoît pour ce contre-temps. Bonne semaine de repos à tous. 

jeudi 12 septembre 2019

Partie 4 – La visite des Méchants – C’est là ou jamais.


Crédit: James Hajjar
Depuis quelques saisons, l’attrait et la popularité du football universitaire est sur une pente descendante au Québec. Même si TVA Sports et les autres plateformes de Québécor travaillent d’arrache-pied pour promouvoir au maximum leurs propriétés  sportives, les cotes d’écoute demeurent minimales, les assistances dans les différents stades sont en baisses et l’intérêt auprès de monsieur-madame-tout-le-monde est pratiquement inexistant.

Seules exceptions à la règle, les affrontements Rouge et Or/Carabins! Et c’est ce samedi, devant un CEPSUM plein au bouchon, qu’aura lieu le 1er affrontement de la saison entre les deux powerhouse de la Q, classé respectivement 1er et 3e au Canada.

Lors de l’ouverture de la saison, on disait que les planètes étaient alignées pour les Carabins. Que les Bleus devaient profiter du départ des joueurs étoiles H. Richard, M. Betts ainsi que du reste de ligne défensive du Rouge et Or pour s’imposer comme étant l’équipe à battre et les prétendants numéro 1 pour remporter la Coupe Dunsmore. Ces joueurs ayant été souvent la clé lors des victoires de leur équipe lors des récentes années. Par contre, les pertes importantes des Bleus au sein de son groupe de receveurs ainsi que les difficultés de l’offensive en ce début de saison sont venues rebalancer le tout.

Encore cette saison, pour utiliser l’un de plus gros cliché du football, c’est dans les tranchées que cette partie connaitra son dénouement. Et plus précisément, entre la grosse LO expérimentée du RetO et le Mighty front7 des Carabins.

Comme l’on a pu le constater depuis le début de la saison, l’attaque terrestre sera l’identité de cette édition du Rouge et Or. Comme il l’avait fait lors du départ des quarts M. Bertrand et B. Groulx, le coordonnateur offensif J. Éthier camoufle les « faiblesses » de son jeu aérien et l’inexpérience de son quart-arrière en s’appuyant sur sa plus grande force, sa ligne offensive. C’est donc un peu moins de 300 verges, pratiquement le double que par la voie aérienne, qu’amassent les porteurs de ballons des Rouges en moyenne par match depuis le début de la saison.

De son côté, la défensive des Carabins 2019 est encore plus avare de verges au sol qu’elle ne l’était l’an dernier. En trois parties, les Carabins n’ont consenti qu’un maigre 132v au sol, soit moins de 44v par partie. À pareille date, l’an passé, la meilleure défensive de tous les temps au football universitaire canadien, accordait en moyenne 53v par match.

La semaine dernière, le retour de la TwinTower #94 P. Lemieux-Cardinal a contribué à limiter les gains au sol de l’équipe de football de McGill à une simple verge…. Une. Eux qui avaient pourtant gambadé allégrement sur leur terrain la semaine précédente face aux Stingers.

C’est donc par le jeu de passe des Méchants que tout se jouera. Et soyez assuré que l’État-major du Rouge et or aura aussi remarqué le trou au centre, juste devant le maraudeur qui se crée lors des Blitz des Carabins. On risque d’y voir, plus souvent qu’à son tour, l’un des P’tits biscuits receveurs tenter d’y attraper des ballons.

Aussi bonne soit notre défensive, et même si elle marque aussi souvent que leurs acolytes, c’est par l’attaque que les Carabins se devront de battre leur adversaire. Dim Morand et son groupe de receveurs doivent bâtir sur leur performance de la semaine dernière.

Sans être parfaite, l’unité offensive de l’équipe a réussi à bien faire circuler le ballon en utilisant l’ensemble des receveurs et des porteurs qu’elle disposait. Cette dimension sera indispensable samedi.

On va ce le dire, depuis le départ de Bishop’s pour les Maritime en 2017, le calendrier asymétrique du RSEQ renferme souvent quelques surprises pour les différentes équipes. Prenons par exemple le fait que ce samedi, moins de deux semaines après le début des cours, les Carabins auront déjà complété la première moitié de leur saison. 4 parties de suite, sans semaine de congé.

Sans en être l’unique raison, cette situation particulière nous permet de mieux comprendre pourquoi la liste des blessés et autres maganés tant à s’allonger aussi rapidement.

Sans dire que la situation est aussi dramatique qu’elle ne l’était l’année dernière, disons que ce samedi, le retour du porteur de ballon #33. R. Malki ainsi que du receveur #81 A. Mailhot serait plus qu’utile pour stopper à 5 le nombre de défaites consécutives face à nos rivaux de la 20.

Le premier donnerait le petit côté punitif qui manque au duo du dansant #29 Rythme FM et de l’explosif nouveau préféré de Deux Fans, #22. K. Dubois, et le second, donnerait une deuxième cible de plus de 5’10’’à Dim… ce qui ne serait pas à négliger.

Finalement, peu importe les changements survenus, un fait demeure. Comme tous les ans, l’équipe qui fera le moins d’erreurs, qui réussira à contrôler ses émotions, à limiter les pénalités et qui gagnera la bataille du positionnement sur le terrain remportera cette partie.

Et comme lors des X derniers affrontements, ce match risque fort de se gagner sur le dernier jeu, par le pied du #stibotteur, et dans une telle situation, je ne gagerai jamais contre celui qui a botté le cul au cancer.

Les Montagnards vous invitent à venir vous procurer la trompette aux couleurs de Carabins directement sous la tente lors du Tailgate St-Houblon des Montagnards présenté par Services Pelletier, Gosselin. 86 décibels de bonheur pour seulement 10$.L’ensemble des profits seront remis directement à la bourse des Montagnards. Recevons les Méchants comme il se doit… en faisant encore plus de bruit.


dimanche 8 septembre 2019

Match #3 - Ramassis de notes - Des sourires partout

Le retour des Twin Towers - Twin Towers - Twin Towers s'est fait sentir - Photo James Hajjar
Belle victoire des Carabins au compte de 34-4 face aux no names de McGill (en quête d'identité) samedi après-midi au Percival. À la fin de la rencontre, la défensive souriait (1 verge accordée au sol, UNE MISÉRABLE), l'offensive souriait (419v d'offensive) et les unités spéciales souriaient également (6 placements réussis et un trick play exécuté à la perfection).

En défensive

Le retour de #94 P. Lemieux-Cardinal s'est rapidement fait sentir, celui-ci avec son compère Twin Tower #44 B. Marion passèrent l'après-midi dans le backfield des sans-nom. Cet ajout permettra à coach Maciocia de mettre seulement 3 joueurs sur la ligne et de laisser #40 Sam "Dollarama" Rossi en couverture. Expliquant ainsi la spectaculaire interception (la plus spectaculaire des Bleus depuis 1967) de ce dernier complété par la latérale à #1 Redha Kramdi.

Sur le chemin du retour, on se questionnait à savoir si la défensive n'était pas supérieure à l'an dernier... Et malgré la perte de K. Prévost et des 2 demis de coins, la maturité acquise, ainsi que la qualité des remplaçants, on croit que oui.

En offensive

Enfin, les joueurs savaient quoi faire, le qb qbiait, les receveurs attrapaient et les porteurs portaient. Malgré les 5 revirements consécutifs en début de match, les premiers jeux étaient au rendez-vous et on savait réagir face au blitz adverse. D'ailleurs il n'était pas rare qu'on ait des formations avec 7 joueurs sur la ligne destinés à bloquer. Autant on bougonnait avec le playcalling au match #2, autant on semblait en avance sur les Hommes en Rouge l'adversaire, samedi.

Une partie de l'histoire du match se jouait avec  l'affrontement dans les tranchées entre #60 D. Sévigny, #54 M-A Lemay et le "nouveau maigrichon" #66 P-O Lestage d'un côté et l'immense plaqueur Seinet Spalding de l'autre. Lorsque ce dernier se blessera au milieu du 4e quart, le centre de la ligne offensive créera d'immenses brèches pour l'explosif porteur #22 K. Dubois (va falloir lui trouver un surnom à celui-là).

On croyait que la profondeur était problématique chez les RV, mais elle l'est peut-être davantage du côté des porteurs de ballon. En effet avec l'absence (encore) de #33 R. Malki, on a habillé comme 3e PB, le joueur de ligne défensive (!?!) #48 Bertrand Beaulieu. Ce dernier fit quelques portées, mais il était évident qu'il en était à ses premiers pas.

Les Unités spéciales

Que de belles choses. Après qu'il devenait évident que #23 Rythme FM était de plus en plus long à se relever après les jeux l'impliquant, on a décidé d'envoyer la recrue #13 C. Chabot comme retourneur. Celui-ci fera très bien dans ce rôle, avec l'énergie que seule une recrue peut exulter.

Que dire de #18 L-P Simoneau qui réussit ses 6 placements, semblait s'amuser et qui réussira aussi (peut-être son fait d'armes le plus difficile) un botté tricky qui permettra à #24 M-A Dequoy s'alignant derrière le botteur, de recouvrer le ballon... Ce qui nous permettra de chantonner pour la 3e fois de la saison : MVP - MVP - MVP !

P.S.: Vous retrouverez des entrevues avec C. Chabot, K. Dubois, D. Sévigny et S. Rossi sur ce lien.

samedi 7 septembre 2019

Partie 3 - Les entrevues.

Pas de temps à perdre! Voici les entrevues d'après match suite à la victoire des Carabins sur l'équipe de football de McGill.

Cette semaine, c'est 4 joueurs qui se sont succédés au micro inquisiteur de MdM: Le joueur de ligne offensive à la tresse #60 D. Sévigny, le receveur recrue #13 C. Chabot, l'explosif porteur de ballon #22 K. Dubois et l'auteur du revirement le plus spectaculaire des Carabins depuis 1967, #40 S. Rossi.





Merci aux joueurs pour leur disponibilité.

jeudi 5 septembre 2019

Partie 3 : Les rois de la montagne part 1 – La bataille des Dimitris


Semaine 3. Déjà. Après une victoire in extrémis en toute fin de partie, la semaine dernière contre le surprenant Renard, Les Carabins traverseront la montagne, ce samedi, pour il y affronter les non moins surprenants jadis Hommes en rouge.

Samedi dernier, pendant que l’attaque des Bleus peinait à contrer le blitz total de la défensive sherbrookoise, les Hommes de coach Lessard marquaient plus de 40 points contre les Stingers de Concordia. Ces mêmes Stingers qui avaient limité l’attaque des  Carabins à un maigre 10 points la semaine précédente.

Ce qui frappe lorsque l’on compare les statistiques des deux affrontements contre les Stingers, c’est à quel point l’attaque de ceux-ci a été constante. Contre Montréal, le QA Californien des Marrons avait gagné 225v par la voie des airs et avait complété 20 de ses 33 passes. Contre McGill, c’est 22 des 36 passes Vance Joy qui ont trouvé preneur pour des gains de 247v.

La comparaison tient aussi pour le jeu au sol. La défensive de McGill a concédé 46v en 20 courses, comparativement à 60v en 23 courses la semaine précédente contre l’agressif Front7 des Carabins.

Ce n’est donc pas du côté d’une possible contre-performance ou d’une baisse de régime de Concordia que l’on doit regarder pour expliquer la différence de pointage entre les deux semaines, mais plutôt de la force de frappe de ses adversaires. Il faut se rendre à l’évidence, clairement, Coach Lessard a trouvé la faille dans la couverture défensive des Stingers que Coach Antoine a manquée.

L’attaque de McGill a généré plus de 485v la semaine dernière. Uniquement par la voie aérienne, le nombre de verges amassées étaient de plus de 100 supérieurs à ce que l’attaque des Carabins avait été capable de produire au total, toujours la semaine précédente Pis encore, il faut croire que les Gros bonshommes Rouges du toujours sympathique M. Glaude, aient trouvé le moyen de neutraliser le ventripotent #92 des Marrons et de créer les brèches nécessaires pour que le rapide PB D. Martel et ses acolytes puis ramasser plus de 151v, soit plus de 60v de plus que ce qu’avait réussi à ramasser les Carabins.

Heureusement pour nous, les règles de trois ne s’appliquent pas dans le sport. La défensive de Concordia n’est pas celle des Carabins. La tertiaire de Concordia n’a pas la profondeur ce celle des Carabins. Concordia n’a pas dans ses rangs un joueur de la trempe de #24 MA Dequoy qui oblige les attaques averses à ne jouer que sur une moitié de terrain sous peine de le voir détaler avec le ballon jusqu’à la zone des buts. Je m’attends donc pas à ce que l’autre Dimitri, celui des Rouges reproduise sa performance de la semaine dernière.

Par contre, après deux parties ou l’attaque des Carabins peine à produire; ou le jeu aérien n’arrive pas généré de gain de plus de 6v et les receveurs cumulent autant de YAC que le Canadien de championnat en 20 ans, attendez-vous à revoir la tactique défensive utilisée par le Renard la semaine. La boite sera pactée. Les blitz viendront de partout et ils voudront forcer notre Dimitri à mettre le ballon dans les airs.

Malheureusement, la perte des receveurs vétérans partants #73 T. Fiske et #81 A. Mailhot n’aidera pas à contrer cette stratégie. Vivement que Coach Antoine retrouve la page qui parle des screens play dans son livre de jeu, sinon D. Morand risquera de trouver la journée longue… et nous aussi.


Les Montagnards vous convient tous à venir prendre une bière avec eux au tailgate des Montagnards présenté par Services Pelletier Gosselin directement dans le parc adjacent au Percival à compter de 10h. Bières et BBQ seront disponibles contre des contributions volontaires qui iront directement aux fonds de la bourse des Montagnards

lundi 2 septembre 2019

Match #2 - Ramassis de notes - Un W est un W.

#20 K. Kaya fut le receveur le plus occupé chez les Bleus. Photo James Hajjar
Match d'ouverture au Cepsum, un vendredi soir où il faisait bon retrouver nos marques (et la Sexxxion 6) qui s'est conclut par la victoire des Bleus au compte de 18 à 9 face au Vert & Or de Sherbrooke. Voici donc notre ramassis de notes:

L'offensive

Globalement, ce fut un bien meilleur match en exécution que la semaine dernière ( si on excepte nos 2 pénalités pour trop de joueurs dans le caucus et une remise au quart-arrière trop basse causant une perte). Les receveurs ont moins échappé de ballons et on a vu quelques drives ici et là.

Ce qui a changé la donne c'est que le renard n'a pas été collaboratif. Faisant preuve de beaucoup d’agressivité, il était constamment en situation de blitz, mélangeant les schémas sur la ligne d'engagement et de toute évidence, mélangeant également notre stratégie offensive qui ne savait comment réagir face à cette pression. Le dd Sherbrookois S. Polan a passé tellement de temps sur la ligne d'engagement qu'on croyait qu'il était devenu un joueur de ligne défensive.

De toute évidence, les visiteurs ne craignaient nullement la longue passe, laissant pratiquement les demis de coin à un contre un toute la soirée. Lors de certains jeux, on croyait que #83 R. Major-Dagenais était devenu un signaleur aérien tellement il faisait des signes de bras pour attirer l'attention de son quart-arrière, lui qui complètement dégagé en zone profonde.

Ce qui nous a amenés à nous questionner sur le playcalling qui ne semblait pas savoir comment réagir face à ces blitz (passes voilées quelqu'un ?)  ou sur la première drive, à la ligne de 6 adverse un mollasson 3e et 1 qui se terminera en revirement... On tenta bien un créatif trick play destiné à un centre-arrière qui n'était vraisemblablement pas à l'aise devant une telle passe.

Vivement que l'on a #29 Rythme FM, toujours la seule bougie d'allumage des siens en attaque.

Du côté des receveurs, notons que #81 A. Mailhot n'était pas en uniforme et que #73 T. Fiske-Casault s'est blessé en cours de match, fragilisant encore cette position à la profondeur douteuse.

Nous avons serré la main à l'ex #88 LMNOP avant le match. Celui-ci nous a indiqué qu'il avait son examen de l'ordre des comptables dans 2 semaines. Nous en profitons pour lui souhaiter la meilleure des chances!  (Si tu vois ce qu'on veut dire).

En défensive:

On a semblé un peu démuni devant les courses et les passes hors l'aile du renard, mais plus le match avançait et plus la défensive s'étanchéifiait.

Le CO des Estriens J. Chapdelaine a voulu contester la norme RSEQ voulant qu'on ne passe pas du côté de #24 M-A "Quoi" Dequoy. Mal lui en pris, permettant à l'étoilé Carabin de récolter 2 interceptions dont un pick 6.

Belle performance de toute l'unité défensive. Un seul bémol, la pénalité de "targeting" prise par le #17 Doc Hardy. Sur la reprise, on voyait qu'il voulait frapper avec l'épaule pendant que le joueur adverse tombait... 25 verges, c'est beaucoup!.

Les unités spéciales:

On n'a pas trop compris pourquoi on est revenu avec #18 L-P Simoneau à la fin du match pour effectuer les bottés de dégagement après que #10 A. Panverne avait bien fait lors de ses 7 bottés précédents. Ahhh les mystères des entraîneurs...

Salmigonis

Bien aimé le non verbal du #4 Vert & Or A. Robichaud, il s'amène à la ligne confiant et inspirant pour ses coéquipiers. Très beau physique de quart-arrière, il court très bien avec le ballon et possède justement un bon flair pour déclencher ses courses. Cependant, on aimerait voir un peu plus de passes réussies en zones profondes avant d'utiliser davantage d'adjectifs qualificatifs à son égard.

145 verges de pénalités des Carabins. Cette année encore, on s'enligne pour ce titre USports peu enviable...

Match qui était dur physiquement et McGill la semaine prochaine, la saison est définitivement débutée.

samedi 31 août 2019

Match #2 - Les entrevues

Les voici! Les entrevues d'après match suite à la victoire à l’arrachée des Carabins contre les surprenants petits Renards.

Les visages étaient longs, mais qques joueurs ont bien voulu se "soumettre" au micro inquisiteur de MdM. Soit les DD  #31 B. Lagacé et l'impitoyable #1 R. Kramdi et finalement, le jeune receveur recrue #84 M. Renault, qui semble se démarquer tranquillement comme révélation de l'année au sein du groupe de receveurs des Carabins 2019.


Ne manquez surtout pas l'entrevue du sympathique receveur retraité F. Thompson et du non moins retraité et sympathique G. Paquet après le générique.

Merci encore aux joueurs pour leur disponibilité.