jeudi 8 octobre 2009

Ramassis de notes #3 – En prolongation, on flashe les lumières…


Finalement, on n'avait pas tout dit…

Marc-Olivier Brouillette, à tort ou à raison a toujours été critiqué comme quart-arrière. Pas tellement à Montréal, parce qu’on partait de loin, mais ailleurs en province... Beaucoup trouvaient que Marc-O n’était qu’un porteur de ballon et pas un passeur… Le match de samedi les a fait ravaler leurs paroles, particulièrement au premier quart.

À la suite du match, quelqu’un lui a demandé s’il croyait que c’était son meilleur match à vie au football universitaire… Marc-O en bon apprenti avocat a « weaselé » son chemin hors de cette question. Nous croyons que le dernier match de la saison régulière au CEPSUM contre Bishop’s l’an dernier était son meilleur.

Son bras est plus fort que jamais, l’arc de ses passes est parfois peu accentué (on aime ça!!!) il est très rapide et ses courses sont pratiquement imparables. Cependant, deux petits défauts, ses passes en scramblant hors l’aile sont couci-couça et ses passes courtes par-dessus la ligne à un receveur ou un RB arrêté sont pas tout à fait fluides, ceux-ci doivent se pencher parfois, au lieu d’être dans la foulée (in stride). Sans analyser les stats à Marc-O, il aurait bien pu se voir gratifier de quelques passes de plus jusqu'à maintenant, car quelques longues passes tentées (surtout dans les zones payantes) n’ont pas été captées par les receveurs. Compte tenu que c’étaient de longues passes sous pression d’un DB on ne peut pas compter ça comme des passes échappées, mais ses receveurs auraient bien pu lui en sauver une couple. L'an dernier, par exemple, Raza et Kevin Rivet lui en avaient captées quelques unes de ce genre...

Cet hiver, on avait fait un portrait de Marc-O, et suite à ce qu’on a vu de Andrews et de Shoiry depuis le début de cette année… toute comparaison avec ces deux-là est ridicule… Marc-O est dans une autre classe. Et ce, sans même tenir compte des intangibles tel son désir et vaincre et de son leadership. Il doit être désormais être classé parmi les 5-6 meilleurs au Canada.

Stats
Vous savez combien on aime analyser les ratios courses /passes alors voilà ce que ça donnait au dernier match :
Carabins : 52% de passes tentées. (Qui aimait autour de 55%??, hein hein qui?)
Rouge & Or : 50% (on rappelle que pour la dernière saison, ils avaient terminé à 55%).

Une autre stat qu’on aime regarder est de savoir qui effectue le plus de plaqués dans une équipe. Théoriquement, ça devrait être le secondeur au centre, plus vous êtes près de la ligne, c’est mieux et plus vous vous en éloignez, c’est moins bon… L’an dernier, avec les Hommes en rouge, celui qui a terminé l’année avec le plus de plaqués était le DB Anthony Lucka… Ce qui explique aussi la piètre fiche défensive des McGillois.

Pour en revenir à nos moutons, avec les Carabins, celui a réussi le plus de plaqués de son équipe fut le joueur par excellence à la défensive de la semaine au Canada #95 Mathieu Brossard. Donc, plus tu arrêtes le joueur haut, moins de dégât ils peuvent créer. L’an dernier à notre défaite en demi-finale du Dunsmore, Jerry-Ralph Jules (un CB) était celui qui en avait réussi le plus…

Pour les Rouges & Or, ce fut Sam Lavaud, qui en a obtenu 8 également, mais ce qui est à souligner est que Kelly Hilaire en a quasi obtenu le même nombre(7), tout en ne jouant que sur les premiers jeux. Ce n’était pas qu’une impression qu’on avait en vous disant qu’il était un poison pour Rotrand.

Match Sherbrooke-ConU

On l’avait préenregistré et on a regardé ça hier… Alors, voici notre ramassis de notes de ce match :

Sherby est arrivé flat et a regardé jouer ConU des deux côtés du ballon pendant le premier quart. C’est ce qui leur a couté le match… La défensive s’est tranquillement réveillée pour finir par inspirer l’offensive, mais le mal était fait.

MacKay et Mahoney ont été un duo irrésistible, 14 réceptions…. MacKay a un bon timing et Mahoney donne toujours cette impression d’être né avec une peau de cochon ovale entre les mains… Sauf que… quand le stade entier sait que la passe se destine à Mahoney et qu’il est toujours ouvert, il faut se poser des questions sur la stratégie défensive et/ou couvertures. Surtout qu'on avait pas réellement à se méfier beaucoup du jeu au sol des Piqueurs.

Pascal Fils est un « workhorse », il court droit feinte un peu et recommence encore et encore… ConU semblait très fatigué de ce jeu au 4e quart. Cependant pour une efficacité optimale de cette recette, Sherby doit mener au pointage…

Les renardois présentaient une défensive 3-4 (3 D-lines et 4 secondeurs), un peu particulier dans l’universitaire, mais on ignore s’ils font ça souvent ou c’est simplement qu’ils ne respectaient pas la course des Piqueurs.

Lors du jeu qui a mis fin à la carrière de Jonathan Massé-Simard, le botteur Paradès qui était celui qui était entré en contact avec Jonathan était lui aussi au sol. Le commentateur Jean St-Onge, qu’on aime habituellement (contrairement à plusieurs) a cependant « eu l’air fou là-dessus ». Immédiatement après le jeu, il insistait sur la blessure à Paradès et coach Dussault lui a dit : « Oublie Paradès pi sa hanche là, c’est une blessure à la tête qu’à eu le jeune Massé-Simard… » d’un ton très sec… Et les faits ultérieurs ont pleinement donné raison au coach…

Un caméraman de Radio-Canada sur les lignes de côté a, par la suite, reçu des joueurs dans les jambes à hauteur du genou et a semblé s’être fait vraiment mal à une jambe – ATTENTION DOM!!

Parlant de Radio-Can (me semble qu'on en parle beaucoup ces temps-ci), la caméra éloignée était tellement floue que j'ai cru que l'âge avait fait son oeuvre. J'ai été chez Jean Coutu m'acheter une paire de lunette cheap, malheureusement, ça n'a rien changé... D'après nous, c'est une caméra qui avait servie aux Jeux Olympiques de 1976, Greg Joy l'avait signé....

Ce match-là était aussi très physique et on est convaincu que les joueurs des deux équipes vont apprécier le « bye week ». On a bien aimé #23 Kevin Régimbald, secondeur 2e année qui était partout… avec Philippe Fonseca en forme, les Renardois n’ont vraiment rien à envier à personne à la secondaire, et ce, pour plusieurs années.

Du côté des Piqueurs en défensive, deux noms: Corey Greenwood, qui était sur quasi tous les plaqués en plus des unités spéciales et qui va être assurément repêchés l’hiver prochain (causant un autre trou immense chez les Piqueurs qui en ont de plus en plus) et Nathan Horton Taylor qui brille à tous les matches où on l’a vu s'exécuter.

J-P Shoiry n’a pas été assez bon pour faire une différence, et pas assez poche pour dire qu’il était pourri… Disons que ça reflète un peu sa carrière jusqu’à présent (à l’exception du match contre nous à Sherby l’an dernier), et malgré son gabarit impressionnant, il n’a pas suivi la progression que Marc-O a connue par exemple…

Photo de Dom Bernier

21 commentaires:

Sylven a dit…

Oui, Brouillette a amélioré ses aptitudes de passeur cette année, pas de doute. À date, il est devant Andrews en effet et peut-être devant Shoiry, mais pas de beaucoup selon moi. Quant à dire qu'il est parmi les 5-6 meilleurs au Canada, je ne pense pas.

Personnellement, j'en vois au moins six devant lui : Groulx, Faulds (Western), Brannagan (Queen's), Glavic (Calgary), Dunk (Guelph) et Snyder (St. FX). Et c'est serré avec Creighton (St. Mary's), Sanchez, Sinopoli (Ottawa) et Lockwood (Acadia). Donc, plus à quelque part entre 7e et 12e à mon avis.

Bonne analyse que de savoir qui a fait le plus de plaqués dans le dernier match. En effet, plus c'est loin dans la défensive, plus il y a de dommages ! De savoir que c'est Brossard pour les Carabins signifie deux choses : qu'il a joué un très fort match et que Lévesque n'a pas couru longtemps !

En ce qui concerne le match Sherbrooke - Concordia, oui l'attaque des Stingers est prévisible et que le Vert & Or ait pris autant de temps pour s'y adapter en dit long sur leur tertiaire. Surtout qu'ils jouaient contre eux pour la deuxième fois cette saison ! N'est-ce pas Nathan Taylor (et non Horton) dont vous parlez pour les Stingers ?!?

Le commentaire de St-Onge n'était pas fort pour la blessure de Massé-Simard, et une chance que Dussault était là encore une fois pour le ramener sur le droit chemin...

Deux fans a dit…

Jusqu'à preuve du contraire, on conserve notre opinion, mais on a pas assez vu Glavic, Dunk et Snyder...

On ne veut pas commencer des débats d'hiver :), mais on voudrait insister sur 2 points: Son nombre de victoires (qui est, un peu comme un lanceur de baseball, ultimement le plus important), et ses verges gagnées au sol... qui lui permets d'en devancer plusieurs que tu nommes. Il est vraiment rapide et difficile à arrêter. On a jamais eu de confirmation, mais on a entendu à 2 reprises qu'il était le joueur le plus rapide chez les Bleus.

Duch a dit…

J'ai justement discuté de la vitesse de Marc-O avec un joueur de la Défense cette semaine. Il semblait dire que notre QB est bel et bien le plus rapide de l'équipe!

Anonyme a dit…

Mon fils Olivier # 27 m'a souvent dit que sans aucun doute le plus rapide de l'équipe c'était Marc-O. Alors bien d'acord avec DUCH !
Carole.

Sylven a dit…

Deuxfans, vous avez droit à votre opinion mais je crois qu'elle est un peu pas mal biaisée !! ;) J'ai vu jouer Glavic à deux reprises au PEPS et croyez-moi, il n'est pas dans la même ligue que Marco. Il mesure 6'6" et pèse 230 lb en plus d'avoir un bras canon et d'être très rapide. Il a d'ailleurs remporté le trophée Hec Crigton en 2007, certainement pas pour ses beaux yeux. Grâce à lui, entre autres, les Dinos vont probablement tout rafler dans l'Ouest cette année.

J'avoue ne jamais avoir vu jouer Dunk et Snyder. PVI, voici les stats comparatives de Brouillette, Glavic, Dunk et Snyder jusqu'à maintenant cette saison (GP, COMP, ATT, YDS, TD, INT, RTG). Les chiffres parlent d'eux-mêmes selon moi et Brouillette est une bonne coche en bas de ces autres quarts qui ont tous des ratings supérieurs à 100 et au-delà de 1000 verges de gains :

Brouillette : 4, 52 en 89 (58.4%), 672, 5, 3, 87.
Glavic : 5, 74 en 113 (65.4%), 1196, 8, 4, 110.
Dunk : 5, 84 en 143 (58.7%), 1426, 9, 2, 108.
Snyder : 4, 91 en 139 (65.5%), 1313, 7, 3, 104.

Anonyme a dit…

Permettez-moi d’être en désaccord avec vous. D’après moi la bête noire des Carabins depuis le début a toujours été le poste de QB, surtout au niveau de la passe. D’accord avec vous pour les courses au sol du QB. Mais est-ce la qualité première d’un bon QB? Je ne crois pas. Lors du match des bucherons, on pouvait comparer la qualité des passes de Lockwood (horizontale) versus les passes à tendance verticale du QB de notre équipe chérie.

Croyez-moi, lors du dernier match (le meilleur de tout les temps pour les carbs), lorsque notre QB tentait la longue passe, la peur s’installait dans notre section.

Merci pour la qualité de votre « ligne du vieux poêle cybernétique». J’en suis accro.

rené r.

Jacques L. a dit…

Puisqu'il semble qu'on veuille reprendre le discussion du printemps dernier sur le "cas" de Marc-Olivier Brouillette...

Il a prouvé dimanche dernier qu'il est capable de grande performance dans les matchs importants.

Qu'il soit le quart numéro un ou le vingt-septième, on s'en fout, on sait qu'il peut livrer la marchandise.

Les fans du Rouge et Or n'ont pas fait un grand cas du fait que William Leclerc était un quart très ordinaire, lorsqu'il a mené son équipe à la victoire à la coupe Vanier.

Ce qu'on sait, c'est que face à la même équipe du Rouge et Or, avec Sanchez au poste de quart, les Carabins se sont inclinés par 22 points sans Marco et on gagné par 21 points avec Marco. L'effet Marco: 43 points de différence.

Je sais que je charrie, mais le point est que l'on doit évaluer son apport à l'équipe non seulement en tant que passeur, mais aussi en tant que leader. Il est évident que l'offensive des Carabins est en confiance avec
Brouillette au poste de quart.

Als4ever a dit…

Les Carabins ont marqués 177 points cette année, contre 188 pour le Rouge et Or.

Un maigre avantage de 11 points pour Laval, malgré le fait que les Carabins ont joué un match sans QB!

L'an passé: 337 points pour Laval VS 273 pour les Carabins.

Considérant les armes offensives dans les deux équipes, il semble que Brouillette fait aussi bien sinon mieux que les quarts de Laval pour faire la chose la plus importante: marquer des points!

Lacher moi avec Shoiry: il a Pascal Fils dans le champ arrière, il n'a pas encore joué contre Laval ni contre Montréal, et Sherbrooke n'a inscrit que 105 points! À peine 20 points par rencontre et il reste 3 parties contre deux des meilleures défensives au Pays!

Dans mon livre à moi, Brouillette est solidement le 2e meilleur quart au Québec. Malheureusement, je ne connais pas assez les quarts des autres provinces.

Als4ever a dit…

Petite question à nos amis en rouge:

Si Brouillette n'est pas un bon quart alors que Groulx est le meilleur au pays et que Cesar est meilleur que Brouillette...

Si les receveurs de Laval sont nettement supérieurs à ceux de Montréal...

Si la ligne offensive de Laval possède plusieurs vedettes depuis 2 ans...

Si Laval possède toute une collection de porteur de ballon...

Si le coaching staff de Laval est supérieur à celui de Montréal...

Si Laval possède la meilleure défensive au pays...

Si Milo est une arme redoutable, tant pour les placements que pour donner de l'excellente position sur le terrain...

(Toutes des affirmations que j'ai déjà entendu)

Pourquoi aussi peu de différence dans les points marqués depuis 2 ans?

Il doit bien avoir quelques éléments que vous surestivés chez le Rouge et Or et/ou quelques éléments que vous sous-estimés chez les Carabins... Non?

Sylven a dit…

Jacques, je suis d'accord avec toi sur l'essentiel de ton propos, mais il n'y a pas que la présence de Marco qui a donné un écart de 43 points entre les deux matchs contre le Rouge & Or. La défensive de Montréal a aussi beaucoup mieux joué tandis que l'offensive de Laval a été beaucoup plus tranquille, et Brouillette n'a rien à voir là-dedans dans les deux cas.

Maintenant, en ce qui a trait à sa position au pays, c'est Deuxfans qui a resoulevé le point, je faisais juste mettre son évaluation (5e-6e) en perspective avec quelques stats. Vous en faites ce que voulez, je n'ai aucun parti pris pour Glavic, Snyder et Dunk, mais à mon avis, ils sont tous supérieurs à Brouillette.

Et oui, pour répondre à ton commentaire, les fans du Rouge & Or faisaient un grand cas du fait que Leclerc était un quart très ordinaire à l'époque... Surtout qu'il prenait la relève d'un certain Mathieu Bertrand, la différence était saisissante ! Tout le monde a été très heureux que Benoit Groulx arrive par la suite, parce que gagner la Coupe Vanier en marquant un seul touché, ça relève de l'exploit !

blueberry a dit…

@ als4ever

Moi aussi j'ai entendu ces affirmations.... mais jamais qui venaient toutes de la même personne en même temps... il y a en quelques unes là-dedans qui sont vraies (profondeur au niveau des receveurs, excellente défensive, l'impact de Milo) et il y en a qui le sont plus ou moins (la ligne offensive n'est plus ce qu'elle était, manque de constance au niveau des RB).

Je ne crois pas que les Carabins aient une mauvaise offensive. Cependant il faut faire attention de prendre une statistique en particulier et de l'analyser jusqu'à temps qu'on en perde tout le sens. Il y a des équipes pitoyables qui comptent beaucoup de points et vice versa (on a quand même gagné une coupe Vanier 7 à 1!). C'est bien rare qu'on va juger la performance de l'offensive de Laval avec le nombre de points parce que les partants ne sont souvent plus sur le terrain en 2e demie... un peu la même chose pour les stats des QB, difficile de comparer Groulx avec un quart qui fait toutes les répétitions durant toute la game...

Enfin, on pourra dire ce qu'on veut de Brouillette et le comparer avec d'autres QB, ce qui compte c'est le résultat et si il est capable de diriger l'offensive (ce qu'il a fait avec brio dimanche passé). Va falloir vous habituer, ca fait 5 ans qu'on se fait casser les oreilles que Groulx n'est pas si bon que ca, pourtant il a quelques bagues pour faire mentir ses détracteurs. Et c'est la seule chose qui compte à la fin! D'un autre côté, les fans de Laval vont peut-être devoir se faire à l'idée que les Carabins ont finalement un QB...

Marc a dit…

Si on se fie strictement aux statistiques Brouillette est en deçà de sa performance de l'an dernier.

Après 8 matches en 2008 il avait 133 passes en 218 (61%), 1698 verges 10 touchés et 5 interceptions pour un rating (formule NFL) de 91 ce qui le classait 7e dans le CIS.

Après 4 matches en 2009 il est 52 en 89 (58%) avec 672 verges, 5 touchés et 3 interceptions qui donne un rating de 87 pour une 12e position ex-æquo avec Jansen Shrubb de Toronto et J-P Shoiry de Sherbrooke.

Toute la liste est ici
http://spreadsheets.google.com/ccc?key=0AlHu1QLJqjUJcEpLSXdNRFpTVFZTRklMOWhXZHliQ0E&hl=en

Marc a dit…

@Sylven: Je n'ai pas vu beaucoup de matches des Carabins mais je peux te dire que depuis 2007 les matches de Laval sont joués à la demie. À la 2eme demie l'équipe B entre sur le terrain plus souvent qu'autrement et ils mettent alors moins de points sur le tableau.

J'ai assisté au match des Carabins à Concordia et ce n'était pas du tout la même équipe que j'ai vu au CEPSUM dimanche dernier. Ils m'apparaissent beaucoup moins réguliers que Laval.

Als4ever a dit…

Jouons à Mythbuster...

Petit quiz: En 2008 et 2009 en saison régulière, combien de fois a-t-on vu l'équipe B de Laval sur le terrain durant le 3e quart?

Réponse: seulement 3 fois. Bishop une fois cette saison, McGill deux fois l'an passé

Groulx a joué au moins le 3e quart au complet dans les 10 autres rencontres.

Plus précisément, Laval a enlevé son quart partant:
2009 Concordia 8 minutes de la fin
2009 Bishop 14 minute de la fin
2009 Bishop mi-temp

2008 Acadia 13 min.
2008 Concordia 10 min.
2008 McGill mi-temps (deux fois)
2008 Bishop 10 min.
2008 Sherbrooke 5 min.

On peux donc dire que dans les 13 dernières rencontres, l'unité offensive #1 de Laval a joué 630 minutes et les réservistes 150.

Nick T. a dit…

Wow "weaselé"!!!

Même nous on n'a jamais utilisé cette expression. De l'anglicisme à son meilleur!

Sylven a dit…

Attention, ce n'est pas parce que Groulx est encore sur le terrain que le reste de l'unité offensive #1 (porteur de ballon et receveurs) y est aussi. D'autre part, à moins de blessures, la ligne offensive ne change presque jamais. L'analyse n'est donc pas si simple. Même chose pour la défensive.

Deux fans a dit…

@Marc & Sylven - vous escamotez les meilleures stats de Marc-O - Celles où il court!!! D'ailleurs, si on était coach, à 2e et 3, c'est Marc-O qu'on voudrait au quart, en avant de tous les autres dans la LFUQ et possiblement dans SIC...

@ rené r. - Venez dans notre section, on crie tellement, qu'on exorcise les peurs... :)

@Jacques L. - Bon point sur le leadership, et ça parait sur le terrain.

@Als - On adore ton scepticisme empirique...

@blueberry - Un Hec Creighton est un argument puissant dans une discussion... (comme un ranking #1 :P )

@Marc - Il était pas mal flat à ConU, mais contre les Bucherons, on serait prêt à en débattre! Et effectivement Marc, même les Marines sont moins réguliers que les bicolores dorés!

@Nickety - De la part du gars qui a écrit "pochitude" cette semaine, on prends ça comme un compliment... (déjà dire "pochitude" c'est forcé, mais l'écrire?? :)

Whistler a dit…

J'aimerais simplement vous soumettre les deux affirmations suivantes:

1-faut pas chercher tr`s loin pour dimanche dernier, C'est l'une des très rare fois depuis 5 ans que l'ensemble de l`équipe du RO ne se présente pas durant tout un match ...généralement c'est souvent juste au premier quart!


2-C'est Sené qui a rendu Marc o aussi bon ...je m'explique...avant la commotion son jeu était dans la moyenne des autres années...puis vient le match à Québec ou Sené fait tout un travail et reconfirme son statut de joueur nettement supérieur...puis contre les Axmen avec Sené comme arme ultra efficace Marc o n'a plus a tenté des milliers de passe et peut se permettre de choisir ses les bonnes passes avoir un bras des plus frais donc plus fort et plus précis moins de pression à reussir à tout pris les jeux aérien = attaque plus grandes diversité + équilibré..


Et encore mieux démontré contre le RO....

Marc a dit…

@Als4Ever

Je ne pense pas qu'on puisse utiliser le temps de jeu de Groulx comme mesure de temps de jeu des l'équipes A et B. Par contre je me rappelle que l'an dernier l'offensive de Laval prennait un bon quart et des fois deux avant de se mettre en marche. Ce que le temps de jeux de Groulx ne dit pas c'est que Ethier a fait des essais avec son offensive jusqu'à la demie-finale de la conférence Québec.

@DeuxFans: Bon point. À ce titre je me souviens d'avoir vu Glavic faire des cercles autour des DB de Laval; le gars est TRÈS mobile, plus que ce que j'ai vu de Brouillette. Quoi qu'il en soit je suis d'avis que le QB est la pour mettre le ballon en jeu, pas pour courrir avec et risquer une blessure.

Si les gars de Laval son aussi réguliers que ça on peut dire que dimanche c'était les Talibans qui donnaient une claque aux Marines...


@Jacques L. Durant la saison 2004 il semble que la défensive ait fait la différence. Les Carabins avaient terminé la saison 8-0, 268 PP et 105 PC alors que Laval avait fait 7-1, 229 PP et 67 PC. Ils avaient perdu 14-13 @ Laval à la semaine 3.

@Whistler: Très intéressant. On oublie des fois que le foot est avant tout un sport d'équipe en discutant de long en large de performances individuelles.

Deux fans a dit…

Ouan, mettons que notre analogie avec les marines est douteuse. Surtout après leurs "exploits" en Irak - On va rester avec l'Armée Rouge... ;)

Et @Marc & @Whistler - D'accord pour le sport d'équipe, mais n'oubliez pas qu'un certain Boursiquot courait très bien pour nous l'an dernier... On dirait que c'est davantage relié à l'exécution...

Whistler a dit…

@Deux fan, je suis désolé de te dire que Boursiquot ne se compare pas du tout a Sené..

Mon point est que Sené à sauver le show a Québec et le short turn around durant la semaine avant le match a par la mëme occassions forcé l'ensemble des joueurs à se regrouper et à penser à l'équipe avant tout....

Depuis ce jour l'esprit de l'equipe avant soi n'a jamais été aussi présente