mardi 22 septembre 2009

Les pénalités, la rudesse et les Carabins…


Pénalités et Carabins sont souvent dans la même phrase, et ce même avant l'ère Santerre:

"Toute la saison, cette manie de prendre de prendre des punitions coûteuses aura suivit les Carabins et causé ultimement leur perte." (Olivier Caron 2005)

Et l'ère Santerre est toujours entachée de cet ensorcèlement...

«Nous avons eu des punitions à des mauvais moments, a concédé après le match l'entraîneur-chef des Carabins, Marc Santerre. Je ne cherche pas d'excuses, mais l'arbitre me disait ne pas voir les fautes que je voyais de l'autre côté.» Cette explication venait à la suite d’une défaite contre ConU en 2007…

Sauf en saison régulière l’an dernier, où le problème était relativement sous contrôle, ça s’est dégradé contre Qc city en demie-finale de la Coupe Dunsmore :
L’aveu même du coach : « …les punitions nous ont fait très mal, on leur a donné le vent dans les voiles ». Un peu plus tard, surement sous le coup de la frustration, il y a été de cette très dure remarque : « les arbitres n'étaient pas la pour arbitrer un match mais pour faire plaisir à la foule »...

Donc la question est : Est-ce les Carabins méritent ce qu’il leur arrive ou sont-ils marqués par les arbitres?

Nous ne prétendons pas vider la question, mais tentons de l’éclairer peut-être différemment. Samedi, sur plusieurs punitions pour roudesse (selon M. Berry), nous n’en avons vu qu’une seule (nous ne doutons pas des autres, mais on ne les a pas vus autant à la télé que sur place), soit celle décernée à #7 Gaïus Renelick lorsqu’il a plaqué César après une course de ce dernier. L’arbitre a jugé qu’il est arrivé possiblement tardivement. Mais ce n’était pas vicieux, Gaïus a plaqué avec son épaule (quand il aurait pu utiliser son casque). Mais nous acceptons la décision de l‘arbitre… Sauf qu’un peu plus tard, un joueur des bicolores dorés fait à peu près le même genre de plaqué (sans être vicieux) contre notre botteur Pierre-Paul Gélinas qui était agenouillé dans sa propre zone des buts et s’en sort sans mouchoir rouge!!

En compagnie de la rudesse, la pénalité caractéristique des Carabins est le fameux : « Blocage par derrière » , particulièrement sur les retours de bottés. Ce n’est pas une pénalité violente ou vicieuse, mais c’est celle de la tentation… C’est l’équivalent de regarder un Penthouse sans toucher… Le joueur qui s’en va effectuer un plaqué est juste devant vous vous courez à plein régime dans la même direction, vous n’avez qu’à y toucher à peine et il sera sorti du jeu… pourtant...

Pour nous pauvres amateurs, nous ne les remarquons pas souvent, nos yeux étant sur le retourneur, mais les arbitres avec chacun leurs assignations, veillent au grain… Et dans le cas des Carabins, ils veillent tard!!!

Sur la photo ci-dessus, on voit l’endroit où César a été plaqué et l’endroit où le ballon a été remis, lors du premier et très important 3e et une verge au début du 3e quart… ahummm (Ça n’a pas rapport avec le thème des pénalités, mais ça nous fait du bien..)

Suite au match de samedi, nous avons questionné coach Santerre spécifiquement au sujet des punitions pour blocage par derrière. Il nous a retourné notre question de la façon suivante : « Est-ce nous qui faisons beaucoup de blocage par derrière ou est-ce que les nôtres sont appelés plus souvent que nos adversaires? »

Preuve photographique de Dom Bernier

26 commentaires:

Le Nain a dit…

Les Carabins sont probablement victimes en partie de leur réputation. Pendant plusieurs années en ligne, ils ont été l'équipe la plus punies de tout le CIS. Je fais l'analogie avec un joueur de hockey connu pour prendre de nombreuses punitions, je crois qu'un arbitre aura davantage tendance à lever le bras si un joueur adverse tombe dans ses parages. Et c'est probablement un peu la même chose pour les Carabins, due à la réputation acquise.

Comme tu le fais remarquer, les punitions pour geste vicieux ou dangereux ont été rares (voire quasi-absent) dans le match de samedi dernier. Par contre les Carabins ont trouvé le moyen d'accumuler près de 200 verges de pénalités. Et de surcroît, à des moments importants où ils arrivaient à faire reculer la défensive du Rouge et Or et que la game était encore serré. Je ne connais pas aussi bien les Carabins que vous, mais j'ai l'impression que beaucoup de chances ont été ratées dans le passé en raison de trop de pénalités. Je suis sûr que le coaching staff s'en rend compte... les pénalités font parties du football, et faut savoir essayer de les éviter au maximum.

Juste un point en dernier, et j'espère que c'est pas seulement sur lui que les partisans des Carabins ici vont "sticker". Mais je n'aime pas lire Santerre avancer le fait que son équipe est trop punies et les autres pas assez... jouer la victime, ça fait loser selon moi. La solution pour les Carabins, c'est de jouer le meilleur football qu'ils peuvent jouer, en évitant dans la mesure du possible les pénalités, mais au même titre que les autres clubs... avec les années, la réputation s'estompera probablement.

Une autre mauvaise réputation que les Carabins ont (et encore là, je ne suis pas sur le terrain, alors je ne peux confirmer), mais ils semblent avoir la langue bien pendue pour narguer les adversaires. Si c'est le cas, je pense que ça peut également expliquer en partie la sévérité des arbitres à leur sujet.


Bref, pour être sûr que les points amenés ne soit pas perdu dans un texte trop long écrit trop tard.. ! :

Le fait que les Carabins semblent accumuler plus de punitions que d'autres équipes peut être en partie due à leur réputation ancienne, et aussi peut-être à leur attitude sur le terrain (la réputation de langue pendue (?) )

La majorité des punitions des Carabins, du moins dans la game de la semaine dernière, n'était pas des punitions de "Bums", ce qui est tout à leur honneur.

Santerre qui victimise les Carabins, c'est pas la bonne recette selon moi.

Oh, et un autre intervenant amenait sur un autre fil que si le Rouge et Or avait plus d'adversité, peut-être auraient-ils eux aussi plus de pénalités... et bien je pense que c'est une hypothèse qui fait du sens. Mais qui ne peut pas tout expliquer par contre.

Bon, bonne nuit gang !

Hohly a dit…

Moi aussi je pense aussi que oui la réputation des Carabins amène un oeil plus attentif des arbitres ; cependant ce problème est règlable.

2e point, l'attitude : En plusieurs années des football SIC à la télévision, deux incidents ont été captés en direct. Le coup de poing dans les partie de Robédé et le "clippling" contre un joueur de SMU. Ces deux incidents ont été fait par les joueurs des Bleus, ce ne sont certainement pas les arbitres qui sont en cause et on les a vu en direct et en reprise en "slowmo".

Voulez-vous nier ?

Comment expliquer cela ? Et les Bleue ne sont pas toujours à la TV, Laval et ConU ont leur bonnes parts de match télévisés ; pourquoi ne voit-on pas cela chez les autre équipe ?

Il y a une réponse, et ce n'est pas les arbitres qui vont règler le problème... Eux vont continuer à faire leur travail et à lancer les foulards rouges. Donc, qu'est-ce qui doit changer ?

En 3 matchs en 2009, les Bleus ont 181 verges de penalités en moyenne par match. Pas besoin de dire qu'ils sont # 1 au pays...et de beaucoup... Certaines équipe n'ont même pas 180 verges totales en 3 parties.

Où sont les pratiques punitives, le benchage des fautifs ? Les coachs ont un travail à faire et ne semble pas prêt à le faire.

Tant qu'il n'y aura pas de changement drastique chez les Bleus, le problème va persister.

Bert a dit…

@ Le Nain

«Oh, et un autre intervenant amenait sur un autre fil que si le Rouge et Or avait plus d'adversité, peut-être auraient-ils eux aussi plus de pénalités... et bien je pense que c'est une hypothèse qui fait du sens».

Et j'ajoute: j'espère bien que de l'adversité, le Rouge & Or en connaîtra le 4 octobre (he he he...)

P.S. Le surnom «Le Nain», il a une significaton particulière?

Als4ever a dit…

Pitié, pas encore le fameux coup à Robédé! Ça fait 5 ans qu'il a été repêché dans la LCF, les joueurs ne sont plus là, tout comme les entraineurs...

Oui c'était poche comme coup, mais faut en revenir aussi... Comme pour les impôts, il devrait y avoir un délai de prescription de 5 ans sur ces choses là ;-)

Oui les punitions sont en hausse cette saison après une amélioration l'an passé. Oui c'est un problème, car avoir des situations 2 et 20 sans quart arrière, c'est pas mal mission imposible.

Mais les coups salauds pour blesser, c'est extrêmement rare.

Pour le benchage des joueurs, parles-en à Peter Carrière ;-) Ok ce n'est pas pour les punitions, mais ça prouve que Santerre est capable de mettre ses culottes lorsqu'il y a problème. Et de toute façon, on ne sait jamais pourquoi un tel joueur remplace un autre, alors on ne peut affirmer que rien n'est fait. (mais on peut affirmer que les résultats ne sont pas au rendez-vous cette saison...)

Hohly a dit…

@Als4ever

Je suis d'accord avec toi que les coup pour blesser sont extrèmement rare, je pointais seulement que ceux que l'on a vu venaient du même camp...

Le clipping contre SMU était l'an dernier. Le problème, c'est que ce match était webcasté et plusieurs fans du pays l'on vu (même plusieurs fois en slowmo). Même discuté dansd les journaux.

Hence the reputation thing...

Anonyme a dit…

revenez-en du coup a Robédé... Miguel pis Dion était possiblement les 2 DT les plus sale au Qc a l'époque ... les 2 était du genre a te craché dans la face pendant la game pis à te punché en bas de la ceinture... Woodly a répliquer pis c'est juste fait pogner live a RDS...

Sylven a dit…

Une autre petite anecdote plus récente celle-là (samedi dernier !). À nouveau, rien de grave pour blesser l'adversaire mais ça démontre peut-être une différence d'attitude entre les deux équipes : sur un jeu à l'attaque, le centre du Rouge & Or perd son casque. Le plaqueur défensif des Carabins en profite pour lui sacrer quelques taloches sur la margoulette pendant que les arbitres ont les yeux tournés.

Gagné est tellement en joual vert que le jeu suivant, il fait sa remise tout croche à César (sa première remise ratée en cinq ans selon ses dires !) dans son empressement d'aller planter Duclerville. Le ballon échappe à César et est repris par Montréal. Je ne sais pas ce que Coach Santerre a dit à son joueur de retour sur le banc, mais Gagné s'est fait engueuler comme du poisson pourri par Ethier pour avoir pensé à sa petite vengeance au lieu du bien de l'équipe.

Deux fans a dit…

La morale - faut pas se faire poigner live!!! Parlez-en à Jonathan Roy(On ne veut pas le défendre, loin de là, mais il ne serait pas jugé au criminel s'il n'y avait pas eu de caméra).

Alors, gens de Qc City, suivant votre raisonnement, c'est Justin Éthier qui va coacher le match contre Bishop's en fin de semaine prochaine? :P (cheap mais légale, héhéhé)

Bert a dit…

@Sylven
«Je ne sais pas ce que Coach Santerre a dit à son joueur de retour sur le banc»

C'est facile à deviner: «Bravo»!

Il a fait perdre sa concentration à son adversaire, sans être puni, et il a en a résulté un revirement en faveur de l'équipe. Le rêve, quoi!

Ceci dit, (le centre du Rouge & Or perd son casque). «Le plaqueur défensif des Carabins en profite (évidemment, c'est un Carabin; encore chanceux qu'il ne lui ait pas décroché un coup de pied sur la tête!) pour lui sacrer quelques taloches sur la margoulette pendant que les arbitres ont les yeux tournés». Ça c'est le joueur qui a «snappé» tout croche qui le dit. J'ai des doutes qu'il soit possible pour un joueur (des Carabins en particulier)de sacrer plusieurs taloches pendant que les arbitres ont les yeux tournés. De ma longue expérience, ceux-ci n'ont jamais les yeux tournés sur les Carabins!

Sylven a dit…

Bert, j'espère que Santerre n'a pas dit bravo à Duclerville à son retour au banc, car si c'est le cas, que les fans, joueurs et entraineurs des Carabins ne se surprennent pas d'être une équipe que les arbitres ont à l'oeil avec ce genre d'attitude.

A force de jouer avec le feu, on finit toujours par se brûler !! La meilleure façon de ne pas écoper de punitions n'est pas de ne pas se faire prendre, mais bien de jouer propre.

Oui, c'est effectivement Gagné qui a dit que Duclerville lui a donné une couple de baffes sans que ça paraisse, mais je n'ai pas de raison de ne pas le croire, surtout avec ce qui est survenu par la suite : une remise vraiment ratée alors qu'il est régulier comme un métronome.

De mémoire, il y avait un bon empilement de joueurs sur ce jeu et c'est donc tout à fait possible que les arbitres ne pouvaient pas voir ce qui se passait au milieu.

Bert a dit…

@Sylven

Si ça se passe dans l'empilade, je ne vois pas tellement comment on fait pour donner des taloches avec 1500 lbs par dessus-soi...

Allons allons, reconnais donc ceci: le Gagné en question en a mis au un peu beaucoup avec son histoire de taloches. Car contrairement à toi, j'ai plein de raisons pour ne pas le croire. Imagine ceci: j'ai en face de moi un gars drôlement coriace, que je ne réussis pas à déplacer sur les faufilades de mon quart (pense à la moyenne des gains sur les faufilades contre les Carabins?), ce qui ne m'arrive pas souvent. Je m'énerve, je stresse, je finis par manquer mon snap. Oh! Maman, c'est le vilain méchant en face qui m'a donné des taloches, lâchement, alors que j'avais perdu mon casque: (taloches que personnes n'a vues...).

Franchement, les fans du Rouge & Or, arrêtez d'être si machinéens: les bons Rouges et Or, nobles, débordant d'esprit sportif, victimes de ces méchantes brutes des autres équipes, qui ne mentiraient sûrement pas à propos de leurs comportements et de ceux des méchants adversaires, vs les Bleus et autres vilains qui ne persistent dans leurs inacceptables façons de faire...

Deux punitions de conduite anti-sportive consécutives contre le Coach/ le Banc de Laval, mon Dieu, vous avez dû en perdre le sommeil pour au moins trois jours. J'imagine si c'était Santerre qui les avait méritées, on en avait au moins pour cinq ans à en entendre parler (comme le coup à Robédé...)

Jacques L. a dit…

Il faut être naif, ou n'avoir jamais joué au football à un niveau compétitif, pour penser qu'une seule équipe est responsable de tous les coups "salauds" qui s'échangent durant un match de football.

Ce que j'ai appris durant mes années de football, c'est qu'il faut être patient.

Sur tous les jeux des coups, à la limite de la légalité s'échangent.
Celui qui réplique immédiatement est celui qui est pénalisé.

Le problème des Carabins en est un d'impatience et aussi d'égoïsme. Ils règlent leurs comptes immédiatement sans tenir compte des intérêts de l'équipe.

L'exemple le plus frappant est celui de Mark DeLuca à St-Mary's l'an dernier. Pourquoi a-t'il cramponné Bohort, tout simplement parce que ce dernier avait intentionnellement tenté de blesser Boursiquot en lui tordant la cheville.

A-t'il bien agi? Non, il aurait dû prendre note du geste et attendre le bon moment pour régler le cas.

En fait, les équipes les moins pénalisées ne sont pas nécessairement les plus propres, juste les plus disciplinées

Whistler a dit…

@ Deux Fan comme je ne connais pas ton lien avec Santerre ..je te dirais que si c'est un ami... c'est amicale comme réponse....par contre si je lisais cette même réponse dans le Jourrrnaal de Monnntréal...je dirais que le conseil d'administration des Carabins à un sérieur problème.

Déjà qu'il n'y a pas si longtemps que nous lisions que Dussault était un beer buddy de Santerre lors de son passage au vieux (belle continuité)...ça me dis simplement que la lumière est pas pres d'être proche du tunnel dans ce dossier. lol

Whistler a dit…

Voici ConU Carabin. ..http://athletics.concordia.ca/multimedia/webcasts/09-09-13fb.html

Je vais vous laisser le plaisir de commenter... et trouver qui voulais torde la cheville de qui...lol

@Jacques L ''Le problème des Carabins en est un d'impatience et aussi d'égoïsme.'' et les coachs ne semblent ne rien vouloir faire a part blamer les arbitres. c'est simplement triste d'entendre ça!! et ça veux gagner des championnats..

En fin de compte, Deux Fan ta bien raison ignorons ce sujet...comme le font si bien les Coachs et visons le championnat canadien des plus punis (ça vas etre facile à atteindre ''sans compromis'' et au diable le talent).

TNT a dit…

L'absolution sans confession: non. Quand les instructeurs demandent d'être agressif 60 minutes, de finir son bloc, de se tenir en équipe, c'est normal de voir le mouchoir rouge. Les inst. sont prêts à vivre avec et ce d'années en années.S'ils voulaient vraiment , ils prendraient les moyens pour changer quelque chose.
Mes souvenirs des années de coach Santerre au Vieux me permettre de croire que c'est sa façon de coacher.
Et de grâce cessons de jouer à la victime et de penser qu'on est persécuté, c'est une excuse de perdant. Assumons notre style!!

Hohly a dit…

@ Jacques L.

Bien dit, rien a rajouter !

@ TNT

Je vois ce que tu veux dire, mais les Bleus n'ont rien gagné à date avec ce style. Notons aussi que aucunes des équipes fortes de la ligue (SMU, Sask, Western) qui se rendent régulièrement en demi-finale canadienne ou à la VC ne pratique ce style...

Donc...

Deux fans a dit…

@Whistler - Tu nous étourdis!!! (et pas le même genre que quelques Bud fraîches)

Nos relations avec coach Santerre? On lui a serré la main une fois, assisté à 2-3 scrums après des matches et stationné près de son frère à Qc l'an dernier en demie-finale.

Le Journal de Montréal n'a pas parlé de foot universitaire depuis un an!!! (On est pas à Qc city ici)

On ne fuit pas le sujet des pénalités et de l'agressivité chez les Carabins, on en a parlé toutes la semaine dernière et on a pondu ce billet - UNIQUEMENT pour vider la question... surtout les trucs qui ont vieilli par prescription comme Carbs4ever l'a souligné... Comme on l'a déjà dit, on veut jaser de foot ici, pas de rengaines tournant en rond.

@Hohly - Vous nous énarvez tous avec votre SMU - on espère tellement que Sherby les battent en fds... Jacques L. l'a dit auparavant, ils sont 2-8 contre les équipes de la LFUQ depuis l'Interlock et 0-3 contre les Bleus dont une défaite décisive l'an dernier à St-Mary's.

SMU, leur seul fait d'arme est d'être la bête noire des bicolores dorés! (tout un fait d'arme, on le reconnait)

Le Nain a dit…

@ Deux Fans

SMU :
5 participations à la coupe Vanier dont 2 victoires dans les 10 dernières années.


Les équipes mentionnées par Hohly sont effectivement les équipes qui se sont rendu le plus souvent dans le Final Four des dernières années. Et l'excuse que SMU joue dans un division plus faible et avec moins d'équipe ne tient pas, parce que 5 fois, ils ont gagné leur demi-finale pour se rendre au match final.

Whistler a dit…

@deux fan je te donne simplement raison de vouloir parler d'autres choses car TNT résume bien la situation..et je n'insinu rien avec toi et Santerre ...juste une mise en contexte de ma réponse.

Etant montrealais je suis le premier à me plaindre de la pietre couverture du JM et des média Montréalais en général.

Sylven a dit…

Bert, voici les statistiques des pénalités par équipe en 2009, qui parlent d'elles-même :

Montréal : 543 verges
Concordia : 389 verges
Sherbrooke : 387 verges
Bishop's : 332 verges
McGill : 279 verges
Laval : 255 verges

Les Carabins ont donc plus 40% de verges de pénalité que le deuxième dans la conférence (Concordia), et plus du double de Laval qui est l'équipe la moins pénalisée au Québec. Donc oui, les épithètes manichéens, voire un peu chevaleresques, que tu emploies s'appliquent presque à la situation présentée par les chiffres ci-haut.

Pour ton information, les deux pénalités de banc de Laval au match de samedi (une première en plusieurs années pour l'équipe) étaient sur une tactique pour le moins discutable employée par Santerre, soit un caucus à plus de 12 joueurs, à propos duquel le règlement de SIC est plutôt nébuleux. Constantin s'en est d'ailleurs repenti dans les journaux le lendemain (www.cyberpresse.ca/le-soleil/sports/football/200909/19/01-903621-carabinsrouge-et-or-ca-ne-sest-pas-joue-dans-la-dentelle.php).

Bert a dit…

Les Carabins ont écopé de 48 punitions depuis le début de la saison, contre 43 pour leurs adversaires. Et il faut prendre en compte la nature des fautes: toute punition n'est pas liées à la rudesse ou l'indicipline.

Contre McGill (48-0 à la demie), les Redmen étaient frustrés, et on les comprend; ils ont suscité plusieurs punitions «escarmouches» entre deux joeurs (punitions qui s'annulent). En outre, les arbitres ont nettement penché pour défendre les «petits» dans certains cas...
Contre Concordia, les seuls gestes de rudesse flagrante ont été posés par ConU: geste (non-sanctionné) qui a provoqué la blessure du quart arrière (à côté de ça, le geste qui a valu une punition pour rudesse sur César était une caresse amoureuse!); tentative de blesser le quart-arrière remplaçant (sanctionné, celui-là)...

Enfin, contre le R & O, plusieurs punitions étaient pour avoir retenu, liées au type d'offensive que les Bleus ont été obligés d'utiliser.

Donc, il faut toujours bien analyser les stats avant d'en tirer des conclusions.

Entendons-nous bien: les Carabins ont souffert dans leur histoire d'une indicipline certaine, liée à la «retaliation» (scusez l'anglais). Mais de là à conclure que c'est encore vrai aujourd'hui simplement en produisant un nombre de verges de punition depuis le début de la saison, c'est simpliste. J'ai vu les trois matches des Bleus, évidemment, et franchement, je n'y ai pas reconnu leur indiscipline chronique, les nombreuses punitions ayant été liés au contexte particulier de chacun des matches.

Et pourtant je m'étais bien juré de ne plus intervenir sur ce sujet...

Sylven a dit…

Bert, pas de doute les Carabins sont moins salauds qu'ils l'ont déjà été. Ils ne cherchent désormais plus à blesser l'adversaire (contrairement à un certain demi défensif des Stingers qui était en mission il y a deux semaines), et c'est sans doute là la plus grande différence entre Santerre et Dussault... Différence que j'applaudis d'ailleurs.

Mais à un moment donné quand une équipe a des "contextes particuliers" à chaque match qui font qu'elle est loin devant les autres équipes de sa conférence en terme de punitions, il faut en venir à la conclusion qui s'impose et appeler les choses par leur nom : oui, elle souffre d'indiscipline chronique.

Assez dit là-dessus, j'espère que les prochains matchs me donneront tort et que les Carabins reviendront dans la moyenne québécoise, mais je me permets malheureusement d'en douter.

Marc a dit…

La "preuve photographique" prouve difficilement que l'emplacement du ballon était injuste. Il ne faut pas oublier que c'est la progression qui compte. J'ai vu ce jeu des lignes de côtés juste devant moi et je me rappelle très bien que Sanchez est passé au delà de la ligne avant de se faire plaquer et de reculer.

Marc a dit…

Woah mon commentaire a l'air OT pas à peu près! C'est fou comme le sujet des pénalités décernées aux Carabins fait jaser.

Deux fans a dit…

@Marc, ouais le sujet des pénalités est très populaire chez les résidents de la ville au maire sans opposition... :)

D'accord pour le principe d'une photo Marc, mais nous aussi étions près de la ligne (en fait on s'était déplacés à ce moment là) et on trouvait que la position du ballon était pour le moins discutable.

Dom a pris des photos en rafale et nous avons pris celle où César se trouvait le plus loin. (On est quand même fair).

Nous avons revu en super slow-motion le jeu le lendemain à la télé et la position du ballon sur la photo reflète bien ce qu'on a constaté "sur le film".

Le Nain a dit…

@ Deux Fans.

Peut-être que le sujet des pénalités devrait être plus populaire chez les résidents de la ville où on a de la misère à se trouver un maire qui a de l'allure.

(dit de façon plus taquine que mesquine !)

; )