dimanche 26 septembre 2010

Match #4 Ramassis de notes – Ils sont résilients ces Anglos-Montagnards


Voilà notre ramassis de notes suite au match...

Les unités spéciales et les Hommes en Rouge

- Dans l’échange de bottés en première demie, on se faisait dominer solide, leur botteur T. Silva, excellent par ailleurs, nous pinait constamment dans le coin… On a toutefois réussis de beaux retours, rien de bout en bout, mais beaucoup de retours intéressants de #19 Frank Bruno et un spectaculaire de #27 O. Renière. #16 Alexandre Sy se débrouille bien, mais on a besoin de #15 PP Gélinas, particulièrement dans les matches à bas pointages.

- L’amélioration générale des botteurs dans la LFUQ depuis 4 ans est quelque chose d’impressionnant.

- Les US des Carbs ont muselé l’explosif #2 Jeff Thompson en retour de bottés. Après le match, S. Ferodouros nous a confié qu’il l’avait évité comme la peste lors des bottés d’envoi. Les Hommes en Rouge, ont tenté avec le même J. Thompson, de faire du Wildcat, ça s’est fait rapidement étouffé. You ain’t no Rotrand, Missouri guy!

- Bravo aux receveurs des Hommes en Rouge qui avaient la réputation l’an dernier d’échapper des passes, ils ont été impeccables vendredi, avec évidement en tête les CA Sinotte, mais également des Guérette, Fortin, Aubry et autres Kuproski qu’on connait peu.

La défensive

- Comme ils l’avaient fait à Antigonish, l’unité complète de secondeurs est rotatée en seconde demie. On passe donc de #50 J. Beaulieu-Richard, #14 N. Guimond, #94 William Fontaine à #21 P. Carriere, #37 C. Houle et #56 S. Fugère-Nadeau. J. Beaulieu-Richard a littéralement coupé les ailes aux Hommes en Rouge avec plusieurs spectaculaires plaqués solo. On a entendu certains grincements de dents de la part joueurs impliqués dans la rotation, mais…

- La D-Line poussait, mais le timing de passes des Hommes en Rouge était métronomé. Très gros jeu de la défensive qui a tenu le fort à 3 reprises à 3 verges de la ligne des buts. #91 Gregory Alexandre coupera les aspirations rougeâtre en rabattant la passe au dernier jeu, méritant une fois de plus son surnom que la Sexxxion 6 en entier entonna d'une seule voix: LE RABATTEURRRRRRRRRR.

- Galax nous confiera après le match que c’était très difficile pour la D-line tout au long du match, beaucoup de blocs dans les jambes et les courts jeux synchronisés qui « sortent » empêchent la D-line de s’impliquer. Celle-ci n’a accorder que 60 verges de gains nets au sol.

- Bien qu’on ne l’ait pas vu beaucoup, sur une couple de jeux, on a pu apprécier la vitesse des DB #9 W. Désir, avec #24 A. Pruneau et lui, on est équipé solide pour les prochaines années. Antoine qui a vu du terrain comme CB tous les matches jusqu’à présent nous a dit en entrevue après le match, qu’il a abordé ce match-ci avec une attitude différente; soit celle de s’amuser… et il a été dominant. La seule fois où il s’est fait battre, il a donné une claque sur le ballon dans les mains du receveur, cassant ainsi le jeu.


L'offensive

- Les receveurs en général semblent se spécialiser dans les passes échappées en première demie, là où l’on a le plus besoin pour créer un momentum, ça se replace par la suite. Est-ce que les gars veulent trop en faire?

- Beau choix de jeu après la remise de ballon manquée des McGillois (leur seule erreur du match, et elle leur sera fatale), on s’attendait à la remise au centre à Rotrand, et non la longue passe dans la zone des buts à #19 Frank Bruno. Tout un attrapé de sa part sur ce touché, la passe était un peu loin pour lui, il l’a tippée du bout des doigts dans un premier temps, pour lui donner le temps de s’en approcher, pour ensuite finaliser le catch en roulant sur lui-même de sa façon unique.
Son sens du football s’est également manifesté lors d’une passe manquée #10 d’Alexandre Nadeau-Piuze qui wobblait sans destination précise, Frank a traversé le terrain horizontalement pour s’emparer du ballon devant l’ineptie de la tertiaire rougeâtre.

- Apprécié le jeu du #3 Christophe Jean Phaneuf-Morin, de bonnes mains, et on sent une certaine chimie avec notre roux quart. Il en a attrapé 3, dont certaines pas commodes et a provoqué une pénalité d’interception dans la zone des buts qui a scellé le sort des académiques visiteurs.

- On était heureux de voir le quart numéro deux #13 Frédéric Dupuis s’amener sur le terrain en situation de 3e jeu et une courte verge à gagner.

- On a fait une indigestion des passes horizontales de 30 verges qui procurent 3-4 verges de gains. Alex N-P n’a pas le gun pour surprendre la défensive avec cette passe, et le temps qu’elle arrive, le receveur ne peut que la capter et accepter le plaqué. Les receveurs des Hommes en Rouge jouaient ce même jeu plus profondément et les DB des Carabins les jouaient avec plus de respect, leur donnant toujours un 10-12 verges à chaque fois, jeu qu’ils nous ont servi abondamment. Cependant, peut-être la différence dans le match, dès qu’ils tentaient d’aller plus profondément, la passe était imprécise ou le receveur couvert.

- L’électrisant #8 Rotrand Sené a probablement connu son pire(!?) match de 200 verges. Ne vous fiez pas aux statistiques, jusqu’au milieu du 4e quart, il n’arrivait guère à faire plus que 3-5 verges par portée. Ce qui trompe les statistiques, c’est qu’il a connu de longues courses, ce qui n’est pas caractéristique de son « historique ». Après le match, il a déclaré qu’il profiterait de la saison morte pour tenter d’améliorer sa vitesse afin d’obtenir la breakaway speed. En effet, sur ses longues courses, malgré qu’il ait contourné tous les plaqués et les embûches, il ne parvient pas à semer les DB à ses trousses, profondément dans la tertiaire…. Terreur dans la LFUQ : Vous imaginez Rotrand avec du breakaway speed???

- Bravo aux Carabins qui ont tenu les punitions à un minimum! Un point à améliorer est la synchronisation de la mise en marche de l’offensive. On a vu plusieurs « procédures illégales » évidentes. Un peu comme à un premier match de l’année…

- Deux nouveaux étaient habillés inauguraient leur uniforme Bleu, #11 D. Charles, que nous n’avons pas vu sur le terrain et D. Foucault qu’on a aperçu au 4e quart dans le #95 qui était auparavant le dévolu de M. Brossard.

- Signe que le recrutement est un neverending process, plusieurs joueurs collégiaux finissants assistaient au match, et on en a croisé quelques-uns qui tenaient à saluer les instructeurs-dépisteurs des Carabins après la partie...

On remercie l'oeil de lynx à Dom Bernier pour la photo




7 commentaires:

Anonyme a dit…

En plus, Alexandre Lortie qui s'en vient

Sylven a dit…

Anonyme, il n'y a rien d'extraordinaire à ce que des finissants collégiaux aillent voir l'ambiance de match des équipes universitaires. Les mêmes joueurs feront probablement la même chose avec Laval, Sherbrooke et toute autre équipe qui les intéresse.

Pour Lortie, ce n'est pas avant la mi-septembre 2011 car il doit "sitter out" un an pour transférer...

Le Nain a dit…

Pour Lortie, perdra-t-il un année d'éligibilité ?

Je sais que ça dépend du nombre de match où il a été habillé, et que le match présaison compte (c'est pour ça que Matt Leblanc n'avais pas pu être habillé pour une 6e saison).

Je ne sais pas si le mécanisme de "compassion" n'est offert qu'à ceux qui manquent des matchs pour causes de blessures, et non pas pour les transferts.

Quoique, s'il a joué 3 ans au cégep, ça ne change rien avec les nouvelles règles.

Deux fans a dit…

@Le Nain - Un avantage de cette nouvelle règle, c'est que ça va simplifier l'éligibilité...

Une question importante comme tu le soulignes c'est s'il a fait son CEGEP en 2, 3 ou 4 ans...

À notre connaissance, A. Lortie l'a fait en 3 années.

Sylven a dit…

Lortie a joué deux matchs pour le Rouge & Or, ce qui représente moins de 25% de la saison régulière, donc il ne devrait pas perdre d'année d'éligibilité. Par contre, s'il a fait son cégep en trois ans comme je le crois, il lui reste cinq ans pour écouler ses cinq années d'éligibilité universitaire.

Bref, ça ne change rien le nombre de matchs qu'il a joués cette année, il lui restera juste quatre ans avec sa nouvelle équipe.

Anonyme a dit…

Lortie va perdre une annee car le match hors concours compte dans le calcul.

Le Nain a dit…

Je peux garantir que le match hors concours compte dans le calcul, c'est ce qui avait empêché Leblanc de jouer une dernière saison.

Par contre, il est clair qu'avec ses 3 ans de cégep, Lortie n'en a plus que pour 4 petites années à nous faire ch... !!

;)


(évidemment, je voulais dire "ch...ercher des façons d'arrêter ce talentueux jeune receveur !)