mardi 14 septembre 2010

Entrevues avec les cousins...

Un petit billet "paresseux" ;  un nouvel ami blogueur (on le sait, on commence à en avoir plusieurs, une chance que la plupart sont virtuels, sinon ça nous couterait cher en bière) Olivier Rival du site outre-atlantique Elite Foot Blog s'est entretenu récemment avec les 4 joueurs Français évoluant à l'ombre de l'Oratoire St-Joseph:

Les "Carabins Français" Alexis Stropiano, Maxime Sprauel, Tony Rayapin et Alex Sy ont répondu pour le blog aux mêmes questions pour ainsi nous donner leur vision personnelle de leur(s) aventure(s) à l'Université de Montréal (2-0) après leur récente victoire du week end dernier 29-8 contre Concordia.

- Comment es tu arrivé chez les Carabins? Comment as tu été repéré/ recruté/ coopté?

- #17 Max Sprauel: Mon but était d'évoluer jusqu'au plus haut niveau qu'il m'était possible d'atteindre. Il se trouve que Dimitri Kiernan qui jouait chez les Blacks venait des Carabins, il m'a mis en relation avec Marc Santerre (NDLR le head coach de Montréal), puis avec le soutien de Larry Legault j'ai "présenté ma candidature" à Marc, et pendant qu'il était en France, il est venu me voir à la finale élite 2009... et me voila ici!

- #16 Alex Sy: Je suis arrivé aux Carabins de ma propre initiative il y a maintenant quatre ans. Je n'avais jamais joué au football de ma vie, étant initialement un joueur de soccer. J'ai été donc convoqué par la suite un samedi matin pour des tests, puis suite a une réponse positive de la part du Head coach Marc Santerre l'aventure commença avec les Carabins dès le samedi après midi.

- #25 Tony Rayapin: Je suis venu en vacances à Montréal puis j`ai vu un match j' ai aimé l'ambiance donc j`ai pris contact avec Marc Santerre puis j'ai intégré équipe.

- #53 Alexis Stropriano: Je suis arrivé ici par la toute petite porte. J’évoluais en France chez les Centaures où j’ai fait la connaissance d’un coach québécois qui était venu pour coacher notre équipe junior. Rentrant l’année d’après à Montréal pour coacher chez les Carabins, il m’a proposé de glisser un mot sur moi pour me faire inviter au camp sans aucune promesse d’être retenu dans l’équipe. J’ai donc décidé du jour au lendemain de partir pour un an d’échange au Québec pour exploiter la chance qui m’était donnée. À la suite du camp, les coachs ont décidé de me garder et je travaille maintenant à chaque jour pour leur confirmer qu’ils ont fait le bon choix.

- Quelles études fais tu ?

- M. S.: J'étudie en kinesiologie, dans le but de devenir entraîneur personnel.

- T. R.: J'étudie en art et sciences avec option chinois
.
- A. Sy: J'étudie temporairement en Mineur Arts et Sciences, où je passe des cours à options crédités par HEC.

- Stropi: Je viens de finir un baccalauréat (équivalent bac+4 en France) en kinésiologie et en commence un autre en Communication.

- Qu'est ce qui t'as le plus surpris ici?

- M. S.: Hé bien, je dirai l'investissement personnel des joueurs. Nous mettons la moitié de notre temps dans le football.

- T. R.: Ce qui ma surpris c'est l'euphorie autour du football comparé à la France (et le froid lol ).

- A. Sy: Un fait marquant qui m'as surpris ici est la simplicité des gens ainsi que l'intégration dans l'équipe qui n'a vraiment pas été un problème.

- Stropi: Le public ! Le football ici est profondément inscrit dans la mentalité. Il y a une grosse différence entre jouer devant 100 personnes à Grenoble et jouer devant plus de 5000 personnes à Montréal. En plus, nous avons un public très partisan qui fait beaucoup de bruit. Il a déjà montré qu’il pouvait changer le sens d’un match par ses encouragements.

- Qu'est ce qui te manque le plus de la France?

- M. S.: Mes amis et le lac Leman.

- T. R.: Ma famille et mes amis, les viennoiserie et les grecs.

Alexis Stropiano
- A. Sy: Indéniablement ma famille est ce qui me manque le plus du pays, mais cela fait partie du jeu et ne me rends que plus fort dans les moments difficiles.

- Stropi: J’essaie de rentrer le plus souvent possible en France mais ma famille et mes amis me manquent beaucoup. La nourriture aussi… Ça fait cliché un peu mais on mange tellement mieux en France !!!

- Comment trouves tu le niveau de football dans le championnat CIS?

- M. S.: Je dirai que la différence avec la France c'est le temps que nous passons à nous entraîner et les structures. En combinant tout ça plus le talent des joueurs, on obtient un jeu qui va très vite et est très discipliné.

- T. R: Le niveau CIS est plus élevé et intensif.

- A. Sy: Le niveau de football dans le championnat CIS est sans aucun doute un des meilleurs spectacles universitaires aujourd'hui, tout va très vite, les athlètes sont au top de leurs forme, le public est au rendez-vous. Une expérience unique.

Stropi: Pour un gars qui sort de la D2, la vitesse d'exécution est incroyable. Tous les joueurs, quelque soit leurs positions, sont de véritables athlètes qui passent leur temps à s’entraîner et à améliorer des capacités physiques et techniques déjà innées. J’ai mis beaucoup de temps à m’y adapter.

- Quels sont tes objectifs football pour cette saison?

- M. S.: J'espère avoir l'opportunité de jouer cette saison.

- T. R.: Mon objectif est de faire une belle saison avec plein de "picks" (lol).

- A. Sy: Mes objectifs cette saison sont les mêmes que les 3 dernières années, donner le meilleur de moi-même chaque jour, m'améliorer un maximum, profiter de chaque opportunité qui m'est donnée pour briller et me rapprocher de mon but ultime.

- Stropi: J’évolue depuis plusieurs mois en ligne offensive. Je veux continuer de profiter de l’enseignement de mes coachs et de nos vétérans à ce poste qui sont des grands athlètes et de très bons techniciens. Dans l’idéal, j’aimerais être habillé à chaque match.

- Joueras tu en France cette saison ou es tu 100% au Canada cette année?

- M. S.: Et bien je serai là pour la Coupe du Monde.

- T.R. : Cette année je ne pense pas car je l'ai fait la saison dernière et physiquement c'est vraiment fatiguant. J'ai enchaîné l'off season avec les Carabins puis fini la saison avec les Flashs de la Courneuve et juste après l'Equipe de France...

- A Sy: Mon choix n'est pas encore 100% sur donc je ne peux pas trop m'avancer sur cette question, mais c'est sur que jouer la saison en France m'amènerait ce dont j'ai le plus besoin: l'expérience de match.

- Stropi: Ayant participé l’année passée à la montée des Centaures en Elite, il est certain que j’aimerais entamer cette nouvelle aventure avec mes camarades Grenoblois. Mais la poursuite de mes études est aussi importante. Il va donc falloir voir ce qu’il est possible de faire. De plus, je pense à l’équipe de France… Cela me permettrait peut-être de décrocher une invitation pour un stage.
Alexandre Sy

- Avec tout les français à l'Université Laval, est que tu attends les matchs contre eux avec impatience? Vous avez des contacts avec eux?


- T. R. : Oui j'ai des contacts avec Artchil Monney et Jeremy Rabot. Je suis impatient oui car se sont mes coéquipiers au Flash de la Courneuve et ça ne va pas être marrant d'être pour une fois adversaires .

- Alex Sy: Bien sur j'attends ce moment avec impatience, c'est comme un PSG-OM chez nous! La rivalité est si forte entre nous que ce match est toujours quelque chose de spécial. Je suis en contact avec les autres français à Laval dû aux camps précédents de l'Equipe de France, mais nous ne communiquons pas spécialement durant la saison universitaire.

- Stropi: On commencera à penser à Laval quand il sera le temps. On travaille match par match pour ne pas se tromper d’objectif. Quand aux Français qui jouent pour le Rouge et Or je ne les connais pas personnellement.

- Un message perso pour les lecteurs du blog (Élite Foot), les fans et joueurs français?

- A. Sy: Je ne peux que les remercier du soutien qu'ils apportent jour après jour au football. Notre sport est quelque chose de spécial donc ne lâchez rien et continuez a être de plus en plus nombreux à représenter notre sport!

Merci à Alex Stropiano pour son aide.

À notre tour de remercier Olivier qui nous a permis de repiquer sans vergogne son contenu. Vous pouvez suivre le site Elite Foot Blog, qui traite de football Européen, Universitaire Canadien, NCAA, CFL et NFL (oufff) et ce directement de la France.