mercredi 18 novembre 2009

La promotion de 2009...


On préfère les appeler ainsi, ces fiers Carabins, dans l’ordre de la photo : Martin Gagné, Mathieu Brossard, Stéphane Turner, Jerry-Ralph Jules et le dernier, mais non le moindre Gaïus Renelick. (Le comique se marrant à l'arrière-plan est William Fontaine).

#51 Martin Gagné, Education Physique, le plus étoilé des Carabins, et le capitaine de la défensive qui est revenu d’une grave blessure au genou pour venir faire un dernier tour de piste… on en a déjà parlé et en reparlera...

#53 Stéphane Turner, pharmacie, le capitaine de la ligne à l’attaque, pas le plus gros des centres, mais peut-être le plus gros cœur. Sa plus belle réussite est d’avoir été considéré au repêchage de la CFL.

#3 Jerry Ralph Jules, Intervention auprès des jeunes, comme le bon vin, s’est sans cesse amélioré en vieillissant, couvrant de façon serré ses joueurs toute l’année et effectuant plusieurs plaqués clutch pour couper de gros jeux.

#7 Gaïus Renelick, relations industrielles, l’homme à l’éternel sourire, toujours à parler avec Joash au sortir du terrain en souriant. Il excellait pour arrêter les meilleurs runnings backs adverses lorsqu’ils traversaient la ligne d’engagement, à un contre un, qu’ils s’appellent Allard-Cameus, Lee, Lévesque ou Fils.

Ce qui nous impressionne en mentionnant ces vétérans est combien ils ont été des leaders inspirants toute l’année pour l’équipe entière. Des vétérans qui sont revenus uniquement pour la beauté du sport, le désir de vaincre et le dépassement de soi. Mathieu & Stéphane avaient refuser d’aller plus loin au football professionnel, Gaïus a changé d’idée pour revenir au jeu en 2009, Jerry-Ralph voulait avoir l’année complète qu’il désirait et Martin Gagné malgré sa prothèse voulait démontrer aux recruteurs ce qu’il pouvait encore accomplir sur un terrain de football.

Chaque année, nous entendons que certains autres joueurs, des 3e et 4e années pourraient quitter le football ou encore l’université pour poursuivre d'autres buts. Et il y a la très présente possibilité que #52 Joash Gesse puisse poursuivre son rêve dans la CFL. Messieurs, assurez-vous de faire les bons choix et de ne pas avoir de regrets. Et bonne chance peu importe où la vie vous mènera…

La sœur à #95 Mathieu Brossard, Catherine, nous a envoyé ce court témoignage sur son frère, qui a été nommé joueur défensif de la semaine #6 de SIC, que nous désirons partager avec vous et qui ultimement s’applique à tous les joueurs:

"Le football est un sport incroyable. Un sport rassembleur qui soulève les foules. Un sport ou l’individualité n’a pas sa place. Un sport où chaque effort, chaque plaqué, chaque minute de pratique, chaque session vidéo, chaque heure au gym, chaque sprint, chaque passe captée, chaque botté, chaque premier jeu, chaque placement, chaque sac du quart, chaque interception, chaque course et pour finir chaque partisan sont des facteurs clés qui composent l’armée qu’est une équipe de football. Tous les automnes des centaines d’étudiants universitaires, qu’ils soient bleus, mauves, rouges ou verts, sacrifient bon nombre de leur temps et de leur individualité à coups de plaqués, de gouttes de sueur, d’ecchymoses et de douleur à ce merveilleux sport qu’est le football.

Ayant suivi mon frère dans tous ses matchs de football depuis le temps du secondaire et des glorieux Cactus du Collège Notre-Dame, ayant passé par les Phénix du Collège André-Grasset et finalement lors de son passage chez les Carabins, son équipe. Je vous dis qu’après ces 12 ans, j’en connais pas mal plus sur le football que bien d’autre filles et garçons de mon entourage. J’ai assisté à des matchs à la pluie battante ou par un froid de canard. Pas question de rester dans le confort douillet de la maison pendant que mon frère lui, s’en va à la guerre…

La carrière de mon frère est maintenant terminée… Du moins celle en temps que footballeur. Mathieu s'est retiré du repêchage de la LCF en mai dernier, alors qu'il était classé dans le top 15 des meilleurs espoirs canadiens. Pour lui le football ne deviendra jamais une carrière, par choix. Il étudie présentement au HEC et il tenait à revêtir le Bleu pour sa 5 ème année avec son équipe. Lui et les autres vétérans ont su montrer à cette équipe mûre, la voie de la victoire et de la fierté.

Pour les gens qui en doutent, faire partie d’une équipe de football n’a vraiment rien à voir avec tous ces films américains. Au quotidien ça se résume à passer plus de 4 heures sur le terrain à l’entrainement et ce 6 jours par semaine. Jouer au football universitaire s’apparente plus à un emploi à temps plein et n’a rien de banal ou de secondaire. C’est se lever aux petites heures durant la hors-saison pour aller s’époumoner, courir et faire des sprints sur la piste, et ce, avant même que le soleil ne se lève. C’est aussi passer tous ses temps libres au gym espérant aller chercher LA petite différence, la force et l’endurance qui permettront de passer au travers de ces 8 affrontements de la saison régulière et peut-être même plus.

Samedi dernier au terrifiant PEPS de l’Université Laval les Carabins de l’Université de Montréal ont affronté la machine bien huilée qu’est le Rouge et Or. Les bleus, équipe d’émotion et d’intensité souvent surnommée, les « CARABUMS » ont bravé la foule hostile de Québec avec l’ultime objectif de soulever la coupe Dunsmore au bout de leurs bras. Malheureusement quelques gros jeux du Rouge et Or ont fait très mal aux Carabins. Ce ne sera pas cette année que les Carabins triompheront…"

Pour ces sacrifices, ainsi que les joies et peines que ces joueurs nous ont offertes pendant ses 5 ans, nous levons notre canette de Bud bien haut en tenant notre menton le plus droit possible et leur disons MERCI… et toutes les fois, dans les années à venir, où nous nous époumonerons à scander « Allez les Bleus, Allez les Bleus… » il y aura désormais un peu de chacun d’entre vous dans ce cri de ralliement…

Photo des 5 finissants prise par Dom Bernier à la suite de la victoire en demi-finale de la Coupe Dunsmore contre les Gaiters de Bishop's. Photo "Good job Bro", gracieuseté de Catherine Brossard.

6 commentaires:

Dom a dit…

Catherine, beau et touchant texte. Et merci aussi a toi d'avoir porté fièrement le bleu de l'équipe de ski.
Les gars, merci une fois de plus durant ces 5 annes vous avez étés des vrai sur et particulièrement en dehors du terrain, ça ne sera plus pareil de ne plus vous côtoyer aussi souvent.. Bravo et bons nouveaux défis!

Als4ever a dit…

On en perd 5 vrais de vrais cette année! Chapeau les boys!

J'ai une petite question car je ne suivais pas les carabins de façon aussi assidu dans le temps. Quand Mathieu Brossard a été recruté, est-ce qu'il était considéré comme un prospect exceptionnel ou est-ce qu'il n'était qu'un bon joueur parmi d'autres?

Je me souvient de "hype" (pleinement mérité) sur la venu de Martin Gagné, mais rien sur Brossard.

Bizz a dit…

Félicitations aux 5 «finissants» et merci pour ces bonnes années.

Ce que vous avez donné au football, ce dernier vous le rendra tout au long de votre cheminement personnel. Il y a plusieurs choses qui ne s'apprennent pas derrière un banc d'école et ces années passées au foot en font parti.

Bonne chance !

Partipris a dit…

Promotion 2009.Une cuvee extraordinaire.
Le football universitaire ne se resume pas a aspirer devenir pro. La majorite sont des etudiants sportifs ,perseverants qui se sont bien amuses toutes ces annees en preparant leur carriere respective.Merci et bravo les gars. Vivement les bleus!!

Sylven a dit…

Bravo à ces cinq joueurs pour leur belle carrière universitaire. Ce n'est pas trop une grosse année de graduation pour les Carabins avec seulement cinq finissants, quoiqu'ils sont concentrés en défensive. En comparaison, Laval a 10 finissants cette année, dont 8 partants !!

Vengeur Masqué a dit…

Ça laisse quand même un goût amer quand on pense à la maudite blessure à Martin Gagné... Recrue de l'année au Canada, joueur de ligne par excellence au Canada, il n'a malheureusement plus jamais été le même suite au match à Sherbrooke en 2008.