dimanche 16 octobre 2011

Match #7 - Ramassis de notes - Partie aigre-douce

Un ballon errant qui sera repris par #41 By-Ray - Photo Dom Bernier
Belle victoire contre McGill et leur nouvel entraineur-chef, une partie en demi-teinte avec parfois de belles choses et d'autres qui laissent un goût en bouche moins agréable...


La clé du match

Le défaut dans la protection des unités de bottés de dégagement que les coaches Thorpe et Maciocia avaient détecté leur a fait mettre un surnombre de joueurs du côté court. Stratégie à laquelle McGill n'avait aucune parade. Avec un compte à 15-0, et compte tenu de l'attaque emphysèmée de McGill, le match n'avait dès lors plus de suspense...

Mike Dubuisson: Quel joueur! On sait pourquoi les amerloques le reluquaient. 3e interception en 4 matches. De plus, comme on l'a vu à quelques reprises, son gabarit lui permet d'être très efficace contre la course au sol. Et il lui reste encore beaucoup de polissage à faire dans son jeu... quel joueur deviendra t'il dans quelques années??

Le seul hic, c'est que lors de son retour d'interception, il courait en tenant le ballon uniquement avec une seule main à la Michael Vick... Est-ce que Paulo pourrait lui parler? Mais il était spécial à voir aller, projetant un adversaire au sol avec son bras libre comme s'il s'agissait d'un vulgaire insecte ...

Quelqu'un nous dirait que ce sera le joueur des Carabins le plus convoité par la CFL dans 4 ans, et on ne pourrait qu’acquiescer....

PP avait probablement mangé de la mayo passée date au déjeuner...

Son premier dégagement était manqué et il semble que ça a donné le ton à sa partie. Il a manqué deux placements relativement faciles (un serait explicable par le vent), il a manqué une remise de son centre qui semblait parfaite. Ses dégagements étaient corrects, mais pas de backpeddling notable... Disons qu'on préfère qu'il sorte cette mauvaise partie de son système contre McGill que lors des matches à venir.
 
Le unsung heroe de la semaine

Revient au #34 Jonathan Gagnon (DB et LB) pour son rôle dans les unités spéciales. Sans que son nom soit mentionné, il est celui qui a mis ses mains sur le ballon devenant  responsable du premier sept points des Carabins. Plus tard dans le match, en entrevue à la télé, #2 A. Coady a attribué le crédit de son placement bloqué à l'excellent travail de Jonathan qui avait contenu 2 blocs à lui seul, lui permettant d'accéder à Austin Anderson.

La protection

Cette partie du jeu est toujours problématique pour les Carbs, 5 sacks accordés et plusieurs plaqués derrière la ligne de mêlée. Sur les sacs qu'on a remarqués, #61 A. Laganière s'est fait battre à un vs un par un spinorama. Rotrand s'est lancé trop tôt dans les jambes du secondeur (Bishop) qui blitzait. Et sur un 3e, une erreur d'assignation a fait que l'ailier défensif rouge Peltrop s'est rendu à #10 A. Nadeau-Piuze sans se faire poser de questions.Nous devrions être plus tight que ça rendu au 7e match...

Le centre #66 O. Quévillon progressait bien depuis quelques matches. Il a quitté le Percival sur des béquilles... La ligne offensive sera testée jusqu'à la fin de la saison...

La revisite

Lorsque les équipes se rencontrent pour la 2e fois, plusieurs jeux qui avaient bien fonctionné la première fois sont complètement annihilés lorsqu'on tente de les reproduire... Ce sera un fait important pour le reste de la saison, et ce, pour toutes les équipes.


La défensive

Comme il arrive souvent contre McGill, on a toujours de la difficulté à équilibrer pression et couverture. On a blitzé avec succès régulièrement, mais leurs petites passes intermédiaires à #80 Bobby Mi-kel-berg nous donnait l'impression d'un douloureux déjà vu perpétuel.

L'attaque a un je-ne-sais-quoi

Rotrand gagne 160v. au sol, nos quarts sont 17 en 21 pour 269v. de gains. Une seule interception sur une passe profonde... Et pourtant, l'attaque laisse tout le monde sur leur appétit... Et ce n'est pas une impression  seulement les chez les partisans, Coach Maciocia et #10 A. Nadeau-Piuze en convenaient dans leurs entrevues individuelles après la partie... Et sans vouloir faire les rabats-joie, c'était la même situation la saison dernière quand Frank Bruno n'était pas dans l'alignement (bien que Djems avait apporté un peu d'étincelles)

#3 Phaneuf-Jean-Morin-Christophe

Grosse journée pour lui, s'étant bien dégagé de ses couvreurs, des catches pas toujours faciles et a fait de belles YAC. Il finira la journée avec 139v. Une mention aussi pour les excellentes mains de #80 Frank Leclerc.


Les bas de #89 J. Pierre-Étienne

La ligne à l'attaque des Hommes en Rouge s'était bien préparée à la venue du POW défensif Canadien. Après la partie, plusieurs joueurs faisaient l'éloge du garde de McGill Laurent Duvernay-Tardif, aka Doc Kill qui est à peu près impossible à battre à un contre un. Jonathan a débuté le match "à l'envers" avec ses bas blancs et "rosait" ses jarrets à mesure où il accumulait les sacs, mais ça s'est arrêté à deux. Il se plaignait après la rencontre d'avoir manqué d'énergie pendant le match...

Salmigondis
  • Rotrand améliore ses chiffres de semaine en semaine, et c'est de très bon augure avec la venue du vent et du temps froid.
  • Rien contre #6 Y. Cyr, qui a très bien fait, mais rendu au match #7 on aurait dû donner ces répétitions de qualité de QB au #4 G. Cousineau... Belle opportunité de perdue...
  • Dommage qu'on en soit à la dernière année de #50 J. Beaulieu-Richard, il est partout!
  • #98 G. Duclervil semble s'être bien remis de sa grippe et il continue à ancrer la ligne défensive, il risque d'être un maillon important de la défensive au fur et à mesure que le vent se lèvera...

Les punitions - yikes!

Comme à l'habitude avec Misteur Berry, il ne nous a rien laissé passer, et tentait comme toujours d'équilibrer la partie en appelant des hors-jeux pour des infractions aux Carabins que même le super slo-mo ne nous montre pas à la télé. Et pendant ce temps, les receveurs des Hommes en Rouge avaient 2-3 enjambées passé la ligne d'engagement sur la moitié des mises en jeu... Ils sont tellement souvent hors jeu, qu'ils franchissent même la ligne pendant les "reloads" (lorsque les receveurs font semblant de franchir la ligne puis il reviennent en place pour déstabiliser la défensive.) sans évidemment que les zébrés y voient la moindre effraction.

N'empêche que nos 13 pénalités pour 97 verges étaient méritées et il va falloir y voir.... Mais 3 pénalités pour 10 verges de McGill??? C'MON MAN!!!

On suggère que lorsque Misteur Berry annoncera sa retraite, qu'on fasse un gros party pour fêter ça!!!