jeudi 13 octobre 2011

De suspension et de dopage


Un peu après la demie du match des Carabins et du Rouge & Or. samedi,, le D-G de la RSEQ M. Alain Roy était interviewé par Antoine Deshaies de Radio-Canada.

Il a confirmé avoir reçu la seconde demande d’appel des Carabins la semaine dernière. L’audition aura lieue le 17 octobre, et la réponse finale à l'appel devrait être rendue quelques jours (3?) plus tard. Il terminait en disant que c'était le dernier recours impliquant  à la RSEQ… Reste-t-il d’autres instances après?

Qu’adviendrait-il si un tel cas survenait à la semaine #8 du calendrier?? Les demi-finales de la Dunsmore débuteraient en février?? Et imaginez-vous la hauteur de la neige sur le terrain du stade du Vert & Or??? Au moins on n’aurait pas à craindre les retours de R. Labbé, il irait surement moins vite s’il avait une souffleuse à pousser!

Le dopage…
On s’imagine toujours une grosse paire de fesses se faire perforer par une seringue… Mais le contrôle anti-dopage peut être beaucoup plus subtil que ça. Dans le but d’aider les joueurs à identifier les produits / médicaments interdits en tout temps, il est même possible d'y retrouver la liste des substances interdites par le biais d'un site web mobile!

Les joueur de football doivent plus souvent traiter grippes et rhumes avec des tylenol et de l'eau claire pour éviter de contrevenir à la liste des médicaments interdits du CCES.

On sait que la raison invoquée par ceux qui testent positifs est souvent les suppléments alimentaires. Mais comment se débrouiller dans cette jungle de pots de plastique blanc qui ont tous la même apparence identique. Les instructeurs suggèrent aux jeunes de ne pas toucher à ça, mais dans tous les gyms, c’est le second sujet de discussion... après les filles...

On lisait dans le dernier Accrofoot Mag, sous la plume du préparateur physique Simon Deschenes que :
"Depuis quelques temps la mode est aux "Pré-Workouts". Ces substances remplies de stimulant servent à donner un petit boost d'énergie avant l'entrainement.... Prenons par exemple les très populaires 1 MR et Jacked 3D. Ces derniers contiennent un produit banni, ce qui pourrait résulter en un test antidopage positif. La dite substance est connue sous le nom de 1.3 Dimethylamylamine."
 Une page complète du CCES est destinée aux suppléments alimentaires

On y apprend notamment que:


Quels sont les risques associés à l’usage de suppléments?
Les suppléments peuvent contenir des substances interdites intentionnellement ou en être contaminés par inadvertance. Le principal problème repose sur le fait que le gouvernement a édicté peu de règlements sur l’industrie des suppléments. Certains fabricants de suppléments étiquettent mal leurs produits, en ne précisant pas leur contenu et la quantité relative de chaque ingrédient par dose.  Il arrive souvent que les suppléments soient victimes de contamination croisée avec des substances interdites dans le cadre du processus de fabrication, si le fabricant commercialise d’autres produits qui contiennent des substances interdites. Plusieurs ingrédients ne proviennent pas du Canada et peuvent être contaminés.

En réalité, il est encore très risqué de faire usage de suppléments.

Donc, lorsque, et si le CCES sort le cas du Carabin suspecté... il serait préférable d'attendre les détails avant de lui tomber dessus...

On avait précédemment abordé le sujet du dopage dans un billet à l'été 2010.