vendredi 21 octobre 2011

Justice!!!

La partie contre St-Mary's du 17 septembre aura été finalement disputé sur le terrain, et non pas dans les officines administratives de la RSEQ...

En effet, la RSEQ a levé la sanction d'un match de forfait et a plutôt jugée qu'une amende de 2 500$ compensait pour cette erreur de bonne foi...

Les joueurs des Bleus qui se sont blessés (et il y en a plusieurs), ceux qui ont tout donné durant ce match, voient le fruit de leur labeur récompensé dans la colonne des victoires...

Ce faisant, les Carabins reprennent le contrôle de leur destinée, et le classement de la LFUQ sera le reflet de ce qui s'est réellement passé sur le terrain pendant la saison...

Donc pour simplifier toutes les hypothèses, avec une victoire demain contre Concordia, les Carabins seraient assurés de ne pas terminer plus bas que 3e...

Et bravo à la RSEQ d'avoir finalement réglé ça aujourd'hui, les instructeurs des équipes, autant de la LFUQ que celles de la SUA pourront prendre les bonnes game decisions pendant les importants matches de la fin de semaine... Bravo aussi aux Carabins d'avoir été jusqu'au bout de l'histoire...

On a soudainement une irrésistible envie de miel ...

Article complet de Radio-Canada 

Mise à jour #1:

Dans son communiqué, la RSEQ a indiqué : Le CAIF (Comité d'appel d'instance finale) est d’avis qu’il y a eu vice de procédure dans l’application de la politique organisationnelle du RSEQ qui prévoit la réciprocité des sanctions émises par Football Québec.

On ne sait pas trop ce que ça veut dire, mais le D-G de la RSEQ sera en entrevue demain pendant la télédiffusion du match et éclaircira surement cette phrase para-légale.


Dans celui des Carabins, la AD, Manon Simard, declare quant à elle: « Le RSEQ nous a confirmé dès le départ que nous avions été de bonne foi mais que nous avions commis une erreur administrative, erreur que nous avons admise dès le début de nos discussions dans ce dossier, poursuit Manon Simard. Nous n’avons pas remis en question la suspension, mais bien la sévérité de la sanction. »
Ce que nous avons compris avec des discussions informelles ce sont les faits suivants: L'erreur était une erreur administrative de bonne foi, et ce type d'erreur n'entraine PLUS une pénalité d'un match de forfait.

On connait l'histoire d'Enrico Pierre en 2001, et celle de Stéphane Roy en 2005, mais celles-ci étaient d'un autre niveau, mais surtout d'une "vieille jurisprudence"...

Le cas qui aurait servi de levier aux Carabins est celui qui avait impliqué deux joueurs du R & O (dont Jr Seydou Haïdara) en 2009 qui avait été habillé même s'il n'avait pas été admissible. On se souvient que c'est suite à une colère de L. Blugh dans les journaux que cette histoire avait sortie. Le Rouge & Or n'avait subi alors aucune sanction (!?!).

Nous avons amplement discuté de ce cas sur le blogue, et le Rouge & Or avait mentionné une liste de la RSEQ, mais tous les intervenants universitaires le savent, liste ou pas, chaque équipe est responsable de s'assurer de l'admissibilité de ses joueurs.

Il est également bon de noter que Mike Dubuisson était académiquement admissible à jouer, et qu'il tout de même purgé sa suspension de 3 matches (en s’absentant au match #4). Donc, il a payé sa "dette" à Football Québec. De façon évidente le CAIF a jugé qu'une défaite imposée dans une saison de neuf matches était une pénalité trop grande par rapport à la faute avouée...

Mise à jour #2: Cacophonie

Dans l'article paru dans La Tribune ce matin, on apprend que "plus on en sait et que moins on en sait"... La seule certitude qu'on en retire, et ça ne nous affecte pas réellement, c'est que Sherby est en beau pétard...


D'un côté, le CAIF impute le renversement de sa décision essentiellement à une non-conformité en a jurisprudence SIC:

"Le comité de dernière instance chargé de trancher l’affaire en est venu à la conclusion que les procédures qui ont mené au forfait des Carabins ont été entachées et qu’à défaut de règles claires, la sanction imposée à l’équipe (la perte d’une victoire) n’est pas conforme à la jurisprudence qui existe en pareille matière au niveau du Sport interuniversitaire canadien (SIC). "

et de l'autre la RSEQ par le biais de son D-G, M. Alain Roy, l'impute à un imbroglio verbal vs écrit, et qu'elle n'a pas donné la possibilité aux Carabins de se défendre par écrit...

"Selon Alain Roy, le comité de dernière instance a jugé que le commissaire de la Ligue de football universitaire Tom Allen aurait dû informer les Carabins de la sanction qui leur était imposée par écrit et non de vive voix, tout en permettant aux Carabins d’exprimer leur position par écrit."
Coudonc, ont-ils assistés aux mêmes audiences?

On commence à douter de l'impartialité de la RSEQ dans ce dossier, non pas contre l'organisation des Carabins, mais comme toute organisation gouvernementale qui se voit confrontée à ses erreurs et qui tente de se disculper de toute les manières possibles...

Est-ce que Alain Roy est la bonne personne à interviewer pour Antoine Deshaies lors de la télédiffusion du match par Radio-Canada cet après-midi, ou ne serait-pas préférable d'avoir un délégué du fameux comité CAIF ??

Quant à la colère vrombissante dans la tanière du Renard, on leur répond: "Venez nous battre sur le terrain et vous l'aurez votre match éliminatoire à domicile! "