dimanche 25 septembre 2011

Match #4 -Ramassis de notes - Gagner dans l'adversité 1/2

Lorsque l'on est arrivé au paradis de Barney, les joueurs des Carabins regagnaient leur vestiaire après leur séance de  réchauffement et ils semblaient tous pas mal éteints, la tête basse... Compte tenu de la situation avec les évènements récents au sein de l'équipe, et le départ cahoteux avec une tonne de revirements, ça ne regardait vraiment pas bien. Ce qui a permis à l'équipe de rester dans le match en première demie par rapport aux autres années?? L'absence de pénalités!! Alors, allons-y avec notre ramassis de notes:

Les blessures


On a rarement vu les Carabins avec tant de blessures au match #4, pourtant on est habitué aux blessures chez les Bleus. On ajoute donc à la liste sans fin: notre retourneur #88 Mikhaïl Davidson (quelque part aux jambes, ça pourrait être long), #54 G. Saliah OL, et on ne sait trop si #55 S. Légaré aurait été en mesure de revenir au jeu cette semaine. Et pour rien aider, l'explosive recrue #95 O. Daoust-Pichette a quitté le match avec un bras en écharpe (épaule).

Un coup de pouce au Roux

Plusieurs partisans nous ont demandé pourquoi  #10 A. Nadeau-Piuze décochait ses passes avec moins de vigueur et d'assurance qu'au premier match contre McGill où il avait attiré des ohhh et des ahhh. On se souvient que suite à un solide plaqué à Qc city, Alex était reparti vers le banc en se tenant le pouce. En revoyant le match contre les Gaiters, on a noté que notre Roux avait un bandage au pouce de la main droite. Ce qui explique surement quelques passes avec moins de vélocités qu'il aurait aimé.

La chambranlante O-line

Après la rencontre, on a été voir le capîtaine, #57 A. Rousseau-Saine en lui demandant la pénétrante question: Pi ?? Il nous a répondu qu'il était très satisfait de la performance de sa ligne et les brèches ouvertes, non pas seulement pour Rotrand, mais également pour #26 V. Pelletier-Bouchard, en plus de la protection à #10 A. Nadeau-Piuze.

Nous, on remarquait surtout qu'il ne semblait plus avoir de piano sur son dos...

Alexandre Fortier-Labonté

Beaucoup de gens (nous les premiers, cités à Rad-Can) ont parlé de la décision de coach Addona de ne pas concéder le touché de sureté à la fin de la première demie, mais le corolaire de cette décision est le retour tranchant de l'ex Gee Gees qui nous a placé au 11 de la ligne adverse. Ce dynamique retour a amené une énergie dans l'équipe qu'on n'avait pas vu depuis longtemps.

Alexandre s'est battu avec la réception de 2-3  bottés. À la blague, on lui a suggéré de confier les attrapés à #12 F. Prévost et de se contenter du retour proprement dit. Il nous a confié qu'il n'avait pas retourné de bottés depuis sa première année à Ottawa et qu'il entendait travailler sur cette partie de son jeu à l'entrainement cette semaine.

Rotrand

On a eu droit à un peu de magie de la Magic #8 ball. Surement que le secret de son efficacité d'ici la fin de la saison sera de le ménager le plus possible et de l'utiliser dans les moments importants. Lorsqu'il se met à danser, c'est de la poésie pure...


Le baptême

#4 G. Cousineau a terminé le match comme pivot des Carabins avec son initiation dans la LFUQ. Le première remise a avortée, et à son deuxième jeu, il a concrétisé une simple passe à son porteur de ballon sortant du champ arrière. En jasant avec nous après le match, il parlait  de son coeur qui débattait en faisant l'appel à la ligne, et la remise manquée était imputable à ses mains qui avaient dépassées le stade de la moiteur et en étaient à celui de la liquéfaction. Il était très satisfait de sa petite passe, car comme il nous le disait lui-même: "Ces petites faciles peuvent être les plus difficiles à réussir".

On a apprécié son physique et sa main d'une largeur impressionnante...

On vous revient avec la deuxième partie sous peu....