mardi 18 août 2009

Jeff Maxi passe de Chatanooga à Outremont


Tel que nous l'a été appris aujourd'hui par Versus-Québec, le O-Line Jeff Maxi revient à Montréal pour œuvrer dorénavant avec les Carabins de l'Université de Montréal.

Selon le site des Mocs de Chatanooga Choo Choo, Jeff aurait été évalué comme "2e O-line de la nation" à sa dernière année au CEGEP. C'est assurémment un ajout de premier plan à la troupe de Marc Santerre.

Sur le vidéo, on voit que Jeff a été employé souvent comme centre chez les Spartiates. On voit qu'il bloque très bien et tout de même très rapide pour un homme de sa taille.... de plus, il bouge bien ses pieds...


Les défections récentes de Frédéric Plessius, de Gascon-Nadon, plus quelques unes lors des années précédentes nous inclinent à penser que les joueurs collégiaux aspirant à une carrière américaine devraient concentrer leurs intérêts chez les universités situées au nord des E-U (telles Rutgers ou UConn). Il semble que le dépaysement soit moins drastique et que l'intégration y soit plus aisée.

De surcroit, vous avez vu son nom?? Jeff Maxi, wow, si on était QB, on aimerait que notre left tackle s'appelle ainsi... on se sentirait en sécurité.

Malheureusement, il n'est pas éligible avant la fin novembre cette année (c'est confirmé) Étant donné que Stéphane Turner en est à sa 5e année, Jeff sera bien positionné pour lui succéder en 2010.

3 commentaires:

Dom a dit…

Il va l'savoir en mautadine s'il donne pas son MAXImum!

Deux fans a dit…

@Sylven - c'est hors-sujet, mais est-ce une tactique qu'utilise parfois Constantin de mettre de la pression aux joueurs par les médias? Me semble qu'on a pas vu ça souvent au foot universitaire, habituellement tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil... mais nous on aime ça, ça mets de l'action :)

On a Twitté ça hier soir:

Constantin hausse le ton fasse à ses recrues à la D-Line - http://tinyurl.com/qxmlzc

Anonyme a dit…

Oui, ça lui arrive parfois. Constantin est très exigeant envers ses joueurs et de temps à autre il va sortir dans les médias pour faire part de son mécontentement, comme par exemple, le lendemain de la quasi-remontée des Stingers à la Coupe Dunsmore l'an passé. Il ne pointe généralement pas de joueurs en particulier mais plutôt un groupe de joueurs (certaine position ou équipe au complet).

Il est un peu moins du type "tout le monde il est beau, tout le monde il est fin" que d'autres entraineurs en effet. Ça me fait toujours bien rire de lire les commentaires de certains coachs qui pensent gagner la coupe au camp d'entrainement car ils ont le meilleur groupe de recrues que l'équipe a jamais reçus ! Leroy Blugh tenait entre autres ce genre de discours dans un article de la Tribune récemment où il disait qu'il visait rien de moins que la première place même s'il n'a que 18 vétérans (ouch) qui reviennent. Ben oui...

Sylven