mardi 25 août 2009

César, la norme ou l’exception?


César Sanchez-Hernandez est louangé par les entraineurs de l’équipe qui va adopter l’équipe bleue à la télé-réalité de hockey de Lapointe-Snyder, pour sa patience et son indéniable esprit d’équipe.

Sur son séjour à Qc, César a déclaré à J-F Tardif : «Je suis avant tout un joueur d'équipe, a-t-il indiqué, Tout ce que je souhaite, c'est de contribuer aux succès de l'équipe. Peu importe la manière. L'année passée, j'ai été appelé à jouer dans certaines situations précises. Quand nous étions dans la red zone, j'ai pris la pole. Et ça m'a permis d'inscrire cinq touchés et d'aider les miens.»

Une question va toujours demeurer en suspens : quelle aurait pu être la carrière de César s’il avait été partant à Qc… ou ailleurs. Si nous tentons de placer en depth chart les QB de la LFUQ, nous ne savons jamais où mettre César, plus grand, plus mobile, mais un peu moins précis que Groulx…

Ainsi on sent dans la façon que les entraineurs mentionnent le cas de César qu’ils le citent en exemple pour les jeunes qui ne voient pas le jour où ils pourront être partants chez les bicolores dorés. La situation est particulièrement tendue chez les 16 receveurs disponibles...

Justin Éthier sur la situation a fait la remarque suivant à Kevin Johnston du Soleil : «C'est sûr que certains devront être patients, a reconnu Ethier. Mais ça fait partie de la vie chez nous. Les joueurs qui se joignent à notre programme sont tous conscients qu'ils évoluent pour une équipe et que l'équipe passe avant tout le monde. Et s'il y en a qui ne comprennent pas le message, nous avons l'exemple parfait pour eux. Il s'appelle Cesar Hernandez-Sanchez. Cesar en est à sa cinquième année et il est toujours aussi patient qu'à sa première saison chez nous.»

Il faut dire que lorsque des joueurs comme Frédéric Plesius ou le germanico-américain Daniel Schober arrivent de nulle part, ça enlève des places à des joueurs qui attendent peut-être depuis une couple d’années, minant surement le moral de ces joueurs.

On connait les deux arguments majeurs justifiant que les joueurs prolongent leur séjour à Qc; soit que les joueurs pratiquant avec les meilleurs ne peuvent que s’améliorer et que les joueurs de deuxième vague finissent par jouer lorsque les matches sont hors d’atteinte pour leurs rivaux (ce qui arrive souvent).

Sauf que des joueurs étoiles, brûlant du désir de vaincre et désirant se prouver n’acceptent pas toujours de jouer les seconds violons pendant 5 ans. C’est ainsi qu’à l’instar de Nicolas Boulay, qui a déclaré à Serge Vleminckx « J’ai étudié au Collège Notre-Dame avant que notre famille déménage en Caroline du Sud. Nous y sommes demeurés pendant sept ans. Nous sommes revenus au Québec, je souhaitais étudier en biologie marine. L’Université Laval répondait alors à mes besoins», affirme Nicolas.

Nicolas a décidé de changer d’orientation et de suivre le même cheminement que son paternel qui avait étudié en administration à Sherbrooke. «Avec le Rouge et Or, je n’ai joué que le match préparatoire l’an dernier. J’ai choisi d’attendre un an afin de pouvoir m’aligner avec le Vert & Or. »
On ne serait pas surpris que certains joueurs suivent son exemple après un séjour à Qc city dans les années à venir. Évidemment, ces joueurs percoleraient naturellement vers Sherby (pour des raisons socio-démographiques), mais d’autres villes pourraient aussi en bénéficier.

Nous garderons un œil là-dessus…

Sans vouloir débuter une polémique, il est à noter que le seul journaliste montréalais couvrant le football universitaire, Serge Vleminckx , de retour au boulot depuis une semaine, a pondu des articles, sur les Carabins bien sûr, mais également sur les Gaiters, les Redmen ainsi que le Vert & Or. Particulièrement à Québec, avec 2 journaux couvrant la LFUQ ainsi qu'à Sherbrooke, on peut affirmer que ces journalistes locaux sont assurément plus chauvins dans leur couverture d'équipe.

Aujourd’hui (mercredi) seront dévoilés les résultats du Top 10 de SIC combinant pour la première fois les évaluations des entraineurs (sauf 2, dont un provenant de la LFUQ). Nous twitterons dès que ce sera disponible. À l’exception de la certitude pancanadienne du #1, nous prévoyons que ConU sera autour du #6 et les Bleus autour du #8. Vous pouvez être assuré que Sherby sera omis… Sherby est toujours la mal aimée, même au Canada anglais...

Photo Le Soleil, Martin Martel

38 commentaires:

Bert a dit…

Merci pour cette intéressante analyse...Être un joueur d'équipe, c'est évidemment très bien; le scoutisme aussi d'ailleurs. N'empêche que jouer au football est peut-être mieux. Il me semble que tous ces gars qui se précipitent à Laval devraient réfléchir un peu plus aux éventuelles conséquences de leur décision! Passer cinq années sur les lignes de côté ou dans les estrades, est-ce vraiment un bon choix?

Anonyme a dit…

Laval a moins de recrues que montreal, et ce annees apres annees...donc l'argument ne tient pas...regardez seulement le nimbre de RB chez les carabins. et le nombre de Ol a Laval...

Anonyme a dit…

J'ai déjà exprimé mon opinion sur la politique de terre brulée que pratique le Rouge et Or.

On nous parle souvent de ces joueurs qui préfèrent passer plusieurs années sur le banc à Laval pour pouvoir "participer" à la conquête de la coupe Vanier.

On nous parle d'esprit d'équipe comme dans le cas de Sanchez-Hernandez, un gars qui aurait pu être partant ailleurs, mais qui a préféré regarder les prouesses d'un autre.

Tout ça c'est de la foutaise.

Ce que les gars veulent faire c'est jouer, être sur le terrrain, le participation, c'est pour ceux qui ont un talent limité.

De plus en plus on verra des joueurs quitter une équipe où on leur a fait miroiter un poste régulier et qui, à l'usage constatent qu'ils ont le talent pour être partant ailleurs.

Il ne serait pas surprenant de voir certains receveurs de Laval quitter Québec pour des cieux plus favorables. On ne peut quant même pas demander à un jeune joueur de sacrifier sa carrière au profit de l'équipe.

Le recrutement des joueurs de premier plan deviendra plus difficile pour les équipes qui regorgent de talents et, où il y attente pour un poste régulier.

Le cas de McGill est significatif. Après quelques années de misères, cette équipe devient intéressante pour des joueurs qui ont comme objectif d'être sur le terrain. Des joueurs de premier plan comme Jonathan Collin, Simon Bosisio et Joël Arsenault, qui ont opté pour une équipe en devenir plutôt que pour une puissance du football universitaire, ne sont à mon avis, que le début d'une tendance où des joueurs préfèreront participer à la construction d'une équipe plutôt que de regarder leurs coéquipiers du bout du banc.

Jacques L

Jacques L. a dit…

Justement, le nombre de porteurs à Montréal est le reflet du commentaire.

Les Carabins ont pu attirer tous ces joueurs parce que les postes étaient ouverts. Les seuls porteurs sur l'équipe étaient deux joueurs qui n'avait pu faire leur niche à la première année.

Il ne serait pas surprenant de voir certains d'entre eux quitter l'équipe en 2010.

Et le cas des OL à Laval confirme que de plus en plus de joueurs se méfient d'une équipe qui a l'habitude de laisser ses joueurs poiroter plusieurs années sur le banc.

Anonyme a dit…

Bert, quels joueurs ont passé cinq années sur le banc (pas deux ou trois), des noms svp ? Je suis le Rouge & Or depuis 10 ans et je ne connais aucun joueur qui a joué sur le banc pendant 5 ans. Ça n'arrive pas !! Il y a des joueurs qui jouent un an, deux ans et parfois trois ans sur le banc mais ça ne dépasse jamais ça car à ce moment, les entraineurs lui expliquent que sa progression n'est pas celle espérée et le libèrent.

Et Coach Constantin s'assure que les recrues qui choissent Laval n'ont pas d'attentes trop élevées et que ce sont un type de joueurs compétitifs qui veulent relever le défi de joueur avec les meilleurs. Lis toutes les entrevues diffusées dans les journaux de Québec des recrues et elles sont toutes conscientes qu'elles devront pratiquer fort et contribuer sur les unités spéciales avant d'être partant, surtout les receveurs !! Il y a d'autres options pour les joueurs moins compétitifs qui veulent joueur tout de suite en graduant du cégep, que ce soit McGill, Bishop's et dans une moindre mesure Sherbrooke, et ils le savent très bien.

Et il y a toujours des exceptions. Par exemple en 2008, les recrues suivantes ont joué 50% ou plus des matchs de saison régulière : Patrick Lavoie, Maxime Béland, Mathieu Bouvette, Jonathan Drolet, Samaël Lavaud, Nicolas Turmel et Dominique Noël. Et je ne liste pas les joueurs de 2e et 3e année parce qu'il y en a beaucoup trop.

Même César Sanchez-Hernandez, qui est probablement le cas le plus médiatisé a été partant en 2007 et joue généralement toute la 2e demi des matchs où Laval a une avance confortable, soit environ la moitié des matchs de la saison régulière et parfois même un quart en séries éliminatoires. Et c'est lui qui prend le terrain dès que l'attaque est à l'intérieur de la zone de 10. Pas trop pire pour un quart substitut !!

Combien de minutes ont joué les quarts substituts de Montréal, Bishop's, McGill et Concordia l'an passé ? Celui de Sherbrooke a vu plus de terrain en 2008 quand Shoiry s'est effondré en fin de saison. Mais si Shoiry avait performé à la hauteur de son talent, St-Martin n'aurait pas joué du tout.

Comme le dit Anonyme, quand un joueur est repêché par Laval, il est presque assuré de faire le club(contrairement à Montréal et Sherbrooke). Encore cette année, Laval a moins de recrues que toutes les équipes de la LFUQ (20 contre 38 pour Concordia, 32 pour McGill, 28 pour Sherbrooke et environ 35 pour Montréal !).

En conclusion, avant de faire des affirmations gratuites comme ça, il faut se documenter un peu...

Sylven

Als4ever a dit…

Le nombre de recrues, ça ne veut absolument rien dire. Plusieurs des recrues des Carabins sont des "long shot" qui sont juste heureux d'avoir une chance au niveau universitaire. À l'heure actuelle, il y a déjà 15-20 joueurs qui ont quitté l'équipe avant la fin de camp, et pas pour allez voir ailleurs, simplement parce qu'ils réalisent qu'ils ne sont pas de calibre pour la ligue.

L'article parle de joueur de premier plan, ceux qui auraient pu avoir une très belle carrière universitaire mais qui sont relégués à des roles de second violon. Cesar en est un, tout comme Bruno Prud'homme, Samuel Fournier, etc...

Petit défi: nommez-moi des joueurs des Carabins(présents ou anciens) qui auraient pu connaitre d'excellentes carrières universitaires mais qui ont passé 5 ans sur le banc à Montréal. La liste va être courte...

Als4ever a dit…

@Sylven

Un argument du genre: "Il y a d'autres options pour les joueurs moins compétitifs qui veulent joueur tout de suite en graduant du cégep", ça peut se revirer de bord assez rapidement. Choisir un club adverse pour essayer de battre la grosse machine au lieu de se joindre à elle, c'est drolement compétitif ça ;-)

Également, jouer au quatrième quart quand tu même 50-0 et que la foule s'en va, pas sur que c'est un gros rush d'adrénaline ça lolll

Anonyme a dit…

Désolé, mais je ne peux pas m'empêcher de sentir un peu de jalousie dans le succès de recrutement du Rouge & Or qui se répète année après année depuis maintenant 10 ans !! Et ce n'est pas en 2009 que la tendance s'est inversée, quoique les Carabins ont aussi eu un excellent recrutement cette année selon moi.

Les joueurs collégiaux vedettes continuent de vouloir venir jouer à Laval, ne serait-ce que pour gagner et jouer pour les meilleurs entraineurs devant les plus grosses foules au pays. Et oui, ils sont prêts à faire des sacrifices pour cela, mais selon eux en bout de ligne, une Coupe Vanier vaut bien une année ou deux sur les uités spéciales.

Jacques, ce n'est pas pour te contredire, mais McGill aura une autre année de misère car je ne crois pas que l'arrivée des Collin, Bosisio et Arsenault compense le départ des Galas et Connell. En tout cas, pas à court terme, malheureusement.

Als4ever, en passant, Samuel Fournier a une très belle carrière de FB à Laval !! On évalue même ses chances d'être repêché dans la CFL très bonnes pour l'an prochain.

Je répète aussi ma question : combien de minutes ont joué les quarts substituts des autres équipes (excepté Sherbrooke) en 2008 comparé à César ? Ça frise la zéro !!

Changement de sujet parce qu'on pourrait s'obstiner longtemps : le premier Top 10 de 2009 est sorti sur www.universitysport.ca/e/football/topten-2009.cfm (quoique la date est bizarre 10/15/2009?). Ça va comme suit :
1) Laval
2) Queen's
3) Western Ontario
4) Saskatchewan
5) St. Mary's
6) Calgary
7) Wilfrid Laurier
8) Simon Fraser
9) Concordia
10) Montreal

Quelques surprises pour moi: Queen's devant Western quand le premier a été éliminé à son premier match éliminatoire l'an passé et le second a été finaliste de la Coupe Vanier; Saskatchewan devant Calgary quand le premier a aussi été éliminé à son premier match éliminatoire l'an passé et le second est champion en titre de Canwest; les autres équipes du Québec (Concordia et Montréal) me paraissent basses car je considère que la LFUQ est la conférence la plus compétitive au Canada...

Sylven

Als4ever a dit…

@Sylven

Le point est que César aurait pu être partant ailleurs, pas sur le nombre de minutes que joue le quart réserviste.

Pour Fournier, sa position naturel est porteur de ballon pas centre-arrière. Il a été muté là car il n'avait pas de place pour lui. Mais il aurait pu être un excellent porteur de ballon ailleurs.

Als4ever a dit…

En passant, César n'a tenté que 36 passes l'an passé et zéro lors des deux seuls rencontres qui étaient le moindrement serré (MTL & Concordia au Peps)

Jacques L. a dit…

Sylven j'ai l'impression que ce que tu a vu es le dernier classement de 2008.

Pour 2009:
1 - Laval
2 - Western
3 - Calgary
4 - Saskatchewan
5 - SMU
6 - Concordia
7 - Laurier
8 - Queen's
9 - Montréal
10 - Ottawa

Jacques L. a dit…

Un petit commentaire sur ce premier classement, SMU #5 presque #3 lol.

La rectitude politique a ses limites. Cette équipe a rencontré deux adversaires valables l'an passé Montréal et Western, et les deux fois a été nettement surclassé.

Neuvième, peut être dixième mais franchement cinquième quelle farce.

Anonyme a dit…

César aurait-il pu être partant à Montréal ou Sherbrooke ? Pas si sûr qu'il soit meilleur que Shoiry et Brouillette. César n'est pas utilisé pour passer, Laval a un dénommé Benoit Groulx pour cela. Par contre, vu sa mobilité, il est souvent utilisé près de la ligne des buts, d'où ses 5 touchés en 2008, soit le plus haut total de toute l'équipe (ex-aequo avec Allard-Caméus).

A 5'11" et 240 lb, Fournier a un physique tout désigné pour être FB. Les entraineurs du Rouge & Or lui ont peut-être rendu service de le muter à cette position pour sa future carrière dans la CFL. Je ne crois pas non plus qu'il aurait été RB partant à Montréal ou Sherbrooke avec les Boursiquot, Mroué et Fils qu'il y avait dans ces équipes.

Merci Jacques pour le bon Top 10... Pourtant, il était dans l'onglet2009 du site web de SIC et la date indiquait aussi 2009 (quoique le 15 octobre ?). En tout cas, j'aime mieux celui-là avec Concordia au #6 et Montréal #9. Quoique ça me surprend un peu de voir Calgary au #3 quand Laval les a écrasés en demi-finale canadienne l'an passé. Et que dire d'Ottawa au #10 avec Sacobie parti et la saison plutôt ordinaire qu'ils ont eue en 2008 ?!?

Sylven

Jacques L. a dit…

Sylven j'aimerais te ramener à la saison 2007.

Suite aux blessures à Benoît Badaboom (à l'époque) Groulx, César a participé à de vrais matchs.

Résultats: 122 passes tentées, 68,9% de complétées, 9 touchés, 4 interceptions. Pas mal pour un réserviste.

Si en 2005 il avait choisi Montréal, il aurait eu à déloger Jonathan Jodoin et à Sherbrooke M.A. Tougas et aurait été en selle lors de l'arrivée de Brouillette et Shoiry.

Mais évidemment il s'agit de pure spéculation et avec tous ces si ...

Deux fans a dit…

Ouais, on se doutait que le sujet serait épineux...

Quelques commentaires:
N'oubliez pas que nous les Bleus ne sommes pas tout à fait vierge dans ce genre d'histoire, n'eut été de la blessure au genou à Martin Gagné l'an dernier, Nickolas Morin-Soucy, serait passé sous le radar, il n'aurait pas été remarqué ou repêché l'an dernier...

Quant au cas de Sam Fournier, j'aurais tendance à donner raison à Sylven, avec son 262 livres il a beaucoup plus d'avenir comme centre-arrière canadien, que comme porteur de ballon. Mais à l'appui de Jacques L., ça fait une carrière pas mal moins glamour.

Et il y a une chose que vous semblez omettre, disons que je suis le receveur autour du # 7 dans le depth chart de Qc city. Je suis très bon, mais j'en suis à mon second camp. Je quitte mon emploi d'été plus tôt, je m'entraine à l'année longue... j'ai passé la semaine de relâche en camp d'entrainement. Je parviens difficilement à conjuguer mes études et mon football. Je vois Seydou-Haidara, Rioux et d'autres arriver... (me reculant possiblement dans le depth chart). Je me considère meilleur que la plupart des receveurs de la LFUQ, mais je suis plutôt un playmaker pouvant difficilement me justifier en pratique...

Les choix qui s'offrent à moi? Pratiquer une année ou deux encore avec les sacrifices que cela impose, tout en n'étant pas certain que je vais être habillé (on ne parle pas de jouer là) cette année. Changer d'équipe en perdant une année et en faisant les changements logistiques appropriés (déménager, se refaire des amis, une communauté) ou tout simplement abandonner ma carrière... C'est à cette question que les joueurs doivent répondre...

N'oubliez pas que contrairement aux joueurs professionnels, les LFUQuois s'entrainent "à perte"...


Merci Jacques L. de t'avoir inscrit à Google, il ne reste que quelques fortes têtes à convaincre... ;). En passant, la "politique de la terre brulée"?? Ça doit faire 30 ans qu'on avait entendu cette expression! lolll

Jacques L. a dit…

Les Deux fans quant on dit "ça doit faire trente ans qu'on avait pas entendu cette expression" dois-j'y voir une remarque malveillante et malicieuse à mon endroit et à ma grande expérience de la vie. re-lol

Sylven a dit…

Deuxfans, si ledit receveur #7 en question (effectivement, c'est la position la plus propice à ce genre de classement chez le Rouge & Or actuellement !) n'a pas joué l'an passé, il est admissible directement cette année. Laval pourrait d'ailleurs l'échanger à Sherbrooke contre un OL #7 s'ils sont intéressés !! ;)

Bon voilà, c'est fait pour l'inscription donc plus besoin de signer !!

Deux fans a dit…

Pour l'inscription, c'est que compte-tenu de la popularité croissante du site, on n'aimerait pas qu'un mauvais plaisantin usurpe votre identité et fasse un commentaire déplaisant sous votre pseudonyme...

Maintenant, vous pouvez faire vos commentaires déplaisants vous-mêmes... ;)

Il ne reste qu'un seul irréductible, on le reconnait à son chandail Vert arborant un renard.. ;)

Bert a dit…

Wow! Les réactions viennent vite et fort...J'ai écrit mon petit mot en 2 minutes tôt ce matin mais je vois que j'aurai avantage à me tourner le clavier 7 fois autour du pouce avant d'écrire sur ce blogue...Sachez que si j'ai le Bleu tatoué au plus profond de moi-même (incluant le bleu de mon drapeau), j'ai beaucoup de respect, (probablement teinté d'envie) pour le programme de football du R et O, ses instructeurs, etc. Je crois tout de même qu'il serait préférable qu'il y ait plus de parité dans la ligue. Sur le sujet en titre, je dirais ce qui suit: être un joueur devant choisir mon équipe universitaire, je ferais bien attention à évaluer sa composition «actuelle». Ainsi, les Carabins étant notoirement en manque de grands receveurs talentueux l'année dernière, un grand receveur aurait eu avantage à choisir l'U de M cette année. Il me semble que beaucoup de joueurs négligent ce facteur au moment de faire leur choix...

Alain C. a dit…

Bon, bon, j'ai compris:)

Pour revenir aux joueurs vedette qui choisissent en grosse majorité Laval, c'est le discours de certains partisans qui me font suer:) Quand ils affirment que ceux qui optent pour Laval, c'est ceux qu'ils veulent gagner(des gagnants et les autres des minables?) et qui sont prêt à faire des efforts nécessaire pour performer. C'est comme si les Filipe Fonseca, Pascal Fils, Yannick Sage, Kevin Croft, Steve Paquette, Vincent Auger, Kevin Regimbald pour ne nommer que ceux là ne sont pas prêt à faire tous les efforts faire gagner leur équipe. Je n'aime pas ce discours.

Si j'étais disons Adam Thibault:), j'opterais pour le Vert et Or car mon défi serait de compétitionner contre les meilleurs d'emmener ma future équipe à gagner la coupe vanier en 2010.:) Ça, c'est un véritable défi au lieu que ça soit juste dans les pratiques.:)

Le Nain a dit…

Alain,

je comprends ton point, mais t'exprimes pas mal seulement ce qui fait ton affaire.

Je pense effectivement que les joueurs prometteurs vont s'améliorer plus dans les pratiques en jouant contre les meilleurs qu'en jouant contre des joueurs moins bons ailleurs dans le circuit, mais c'est assez étroit de penser que c'est là leur seul défi.

Comme Sylven l'a mentionné, bien rare sont les joueurs du Rouge et Or à avoir passé leur carrière sur le banc. D'ailleurs, c'est pas mal le pire billet que j'ai vu sur ce blogue en terme de qualité des propos. Un joueur comme Étienne Légaré est un bel exemple. Il n'est pas arrivé à Québec en vedette. Il a travaillé fort derrière de meilleurs joueurs et en bout de ligne ça a payé (2e choix overall dans la CFL et une carrière qui promet).

Je ne dis pas que Laval est le meilleur endroit pour tous les prospects, mais c'est loin d'être le cimetière à talent que certains veulent dépeindre. Je lis de temps en temps certains ce plaindre de la propagande que certains fans du Rouge et Or peuvent faire envers les Carabins sur le Net, mais je vous dis que certains ici en sont pas très loin en terme de propos mensongers vis à vis du Rouge et Or.

Cela dit, je peux comprendre un Frank Bruno par exemple de faire un autre choix que Laval en espérant voir du terrain dès sa première année. C'est à mettre dans la balance versus les avantages qu'il peut y avoir ailleurs. À Québec, c'est probablement le meilleur coaching staff pour guider un jeune vers une carrière professionnelle. Avec les autres avantages qu'on mentionne toujours : plus de chances de se rendre à la Coupe Vanier, pratiquer contre les meilleurs, jouer suffisamment en début de carrière aux 3e et 4e quarts des matchs plus "faciles", devenir un rouage important d'une équipe championne et acclamée à partir de sa 3e saison, le meilleur fan-base de la CIS, une couverture médiatique hors pair, une équipe où le concept d'équipe passe avant tout.

Cela dit, Montréal a également un très bon coaching staff. Pas du niveau de Laval selon moi, mais ça reste un des excellents dans la CIS. De plus, il y a de bons joueurs également chez les Carabins et on peut très bien s'y améliorer et avoir une bonne opposition dans les pratiques.

D'autres facteurs entrent en ligne de compte : le choix du programme d'étude, la ville où s'établir, les amis, les blondes...

Bref, tout ça est à mettre dans la balance pour chaque prospect qui doit choisir son Université.

Mon point en fait, c'est qu'il y a des faussetés qui se sont dites et que se disent toujours sur les Carabins, mais ce que certains font ici, à savoir affirmer que de nombreux joueurs du Rouge et Or ont passé leur carrière sur le banc, c'est tout autant des faussetés. Comme l'a dit Sylven, au nombre de recrues chez les Carabins dans les dernières années, par rapport au nombre chez le Rouge et Or, je ne serais pas surpris qu'il y ait plus de "benchés" et "d'exclus" de votre côté.

Le Nain a dit…

Oh, et Deuxfans...

je suis un peu déçu que tu ne m'aies pas compté dans les irréductibles... mais je t'accorde que je ne suis pas le poster le plus régulier ici !

: )

Et me voilà rendu avec un compte Google !

(P.S. je peux faire quoi d'autres avec ça à part poster ici ?)

Alain C. a dit…

@Le Nain, je n'ai jamais dit qu'il n'y avait pas d'avantages de jouer pour Laval. Oui, le fait de jouer devant des grosses foules, d'avoir des entraîneurs compétents(malgré qu'il y a dans d'autres équipes également), etc. Mais le fait de jouer dans des équipes gagnantes et de jouer avec les meilleurs, selon moi, c'est pas un bon argument:) mais bon...Je n'ai jamais compris qu'un joueur qui est bon décide de jouer sur la touche pendant 1 ou 2 ans. S'il arrivait d'autres recrues exceptionnelles, il perdrait peut-être ses dernières années de football. Tu vas me dire, s'il est bon, il va venir partant, c'Est sûr mais il ne faut jamais oublier qu'il toujours une personne meilleure que nous peu importe le domaine qu'on pratique. Et si ce joueur avait décidé de joindre une équipe moins forte, il pourait s'améliorer bien plus selon moi car ils va avoir des situations de matchs. Et c'est en jouant qu'on prend de l'expérience. Les Carabins, le Vert et Or, Concordia, ce n'est tout de même pas McGill.

Finalement, c'est un autre point de vu et on prêche tous pour notre équipe:) si je peux m'exprimer ainsi.

Deux fans a dit…

@ Alain C. Tu te sentais visé??? Pourtant :) Ce Boulay semble un joueur de qualité. Combiné à Fonseca, ça va vous donner une secondaire solide pour plusieurs années.

Ça vous fait quelques bonnes nouvelles consécutives...

En on aime bien la conclusion de ton intervention...

@ Le Nain, on n'avait pas remarqué que tu n'étais pas enregistré "officiellement"

On savait cependant que c'était un sujet "qui te tenais à coeur"... loll

Mais de là à insulter la qualité de notre billet. Nous sommes vexés!

Sans blague, on pose la question et on cite des faits... le reste c'est à chacun de faire son opinion. D'ailleurs dans notre 1er commentaire, on soulignait que N M-Soucy aurait pu être victime du même sur-talent...

N'oublie pas un truc, c'est qu'il peut-être difficile de nommer des noms de joueurs avec des carrières sacrifiées, parce que justement, les carrières se sont perdues...

Ultimement, et on rejoint Bert ici, c'est qu'en plus des critères habituels de sélection d'une équipe par un joueur que tu énumères, il devrait VRAIMENT se pencher sur le depth chart/âge de joueurs évoluant à sa position. Mais encore là, il ne peut connaître les autres commits et s'il se décide dans le premier lot de décembre (au lieu de la seconde phase de février) il peut avoir une surprise rendu au camp printanier...

Le Nain a dit…

Désolé Deuxfans,

J'avoue qu'en me relisant, ça pouvait avoir l'air vexant pour toi. Au contraire, ton blogue est excellent et je serais ravi d'avoir un fan comme toi avec le Rouge et Or. Comme quoi les meilleurs ne choisissent pas tout le temps Laval !!

Ça va ? Je me suis racheté ?

; )


Ce qui m'a déçu un peu dans ce billet, c'est qu'en tant que fan du Rouge et Or, j'ai eu l'impression qu'il manquait d'objectivité envers mon équipe et qu'il n'exposait qu'une partie de la réalité. Sylven et moi tentons justement d'exposer un peu l'envers de la médaille (ou devrais-je dire l'endroit de la médaille ?) pour faire contrepoids à l'article.


En réponse à Alain, encore là, je respecte ton opinion et je pense que les objectifs des jeunes qui s'engage dans le football universitaire québécois sont probablement différents pour chacun. Plusieurs doivent penser comme toi. Je pense entre autres à Bruno, à Fonseca, etc.

De mon côté, je n'aurais pas de problème à prendre 1 ou 2 années pour apprivoiser le livre de jeux, et pour faire des présences tout de même assez fréquentes en 2e demi face à d'excellents joueurs. La marche entre le collégial et l'universitaire est haute et une telle transition me conviendrait probablement mieux que d'être jeté sous les feux des projecteurs d'emblée. Ça c'est ma mentalité par contre. Et d'autres peuvent penser différemment.

Je reviens à Étienne Légaré. Il a commencé derrière de grands joueurs, et il est rendu où il est rendu présentement grâce à sa volonté, son entraînement rigoureux, l'exemple des vétérans à ses premières saisons et un excellent coaching staff. (et tu remarqueras que j'ai également exprimé que le coaching staff des Carabins est également excellent. En deça de celui du Rouge et Or, pour ce que mon opinion vaut, mais tout de même bien au-dessus de la moyenne de la CIS.)

Deux fans a dit…

@Le Nain, tu peux aussi poster sur d'autres sites Blogger (Google). Tu peux avoir une adresse GoogleMail et suivre un topic qui t'intéresse parce que tu recevras tous les commentaires du sujet sur ton Google Mail.

Tu peux inscrire les blogues qui t'intéressent dans ton compte, mettre une photo pour ton pseudo - et surement que Google doit pouvoir te faire livrer de la pizza si tu lui demande... :)

Whistler a dit…

Lorsque je lis la revue de presse sur le football universitaire et qu'il est question de recrutement… Je constate les faits suivant... depuis que les carabins existent ils ont toujours un très grand nombre de joueurs et de recrues (près d'une centaine) lors de leurs camps......je suis sur que tous ces joueurs seront un jour partant .....partant pourquoi ça reste à voir (sans compter qu'ils sont tous des étudiants méritoire avec des notes supérieurs à la moyenne) De l'autre côté vous avez Laval et aussi Concordia qui ne recrutent pas tout ce qui bouge mais des joueurs qui ont du talents, l'attitude et la discipline voulu pour travailler durs et suivre un programme exigeant et strict afin de se tailler un poste de partant.

Pas de promesse de poste assuré et la possibilité de faire n'importe quoi sur le terrain comme le très regretté Café Damas.

Pour avoir rencontré plusieurs joueurs et contrairement aux hockeyeurs, J'ai toujours eu un très grand respect pour les joueurs de football que j'ai vue s'entrainer semaines après semaines tout en sachant fort bien qu'il se peut qu'il ne soit habillé pour un match que dans 2 ans.

Avec une volonté comme ça...ça ne peut faire que des champions ... pas juste des ti gars qui portent un beau gilet bleu ou vert....imaginer la qualité des entrainements et les habilités qui y sont développés.
Des joueurs qui décident de changer de programmes ça arrive souvent et dans tout les sens…Les Larosiliere et cie afin de pouvoir jouer sans étudier. Et pour d’autres comme Cameron Takacs des arrangements sont faits pour qu’ils poursuivent leurs développements avec le meilleur coach de botteur afin de ne pas gaspiller un talent.

Conclusion, contrairement à Jacques L, moi je crois que les vrais de vrai veulent se battre pour un poste car dans leurs têtes ils sont des gagnants et n’ont pas peur de la compétition. Ca ne veut pas dire que tout les meilleurs joueurs sont allés ou doivent aller à Laval. Et par le fait même que tout les joueurs des Carabin et du Vert et or sont ordinaires.

Giguère avec les Colts est un bel exemple,ce gars là m'impressionne!!

Anonyme a dit…

Bonjour à tous,

Je trouve vos arguments tous aussi valide les uns comme les autres (sauf pour le coaching staff...)Je considère celui des bleus un peu supérieur, mais qui sommes nous pour juger...

Je suis le père d'un joueur recru des Carabins et son choix s'est fait ainsi

1. Le programme scolaire
2. Le coaching staff
3. La possibilité de jouer le plus rapidement possible.

Donc autrement dit nous avons regardé les joueurs en place et les années d'admisibilité qu'ils leurs restent.

Par contre depuis le début du camp il apprécie grandement la présence des vétérans de son unité.

Pour avoir discuté avec quelques parents qui ont des enfants universitaires et qui on précédé mon fils, ils nous ont conseillé les 3 items précédent avant de faire un choix.

Il n'y a pas de formule miracle et la décision finale revient au joueur. Il doit prendre la direction qui lui conviendra le mieux.

Continé vos bon débats...

Deux fans a dit…

@Anonyme-père 22:04

Merci de votre contribution, ça donne un éclairage sain au débat.

On aime bien la distinction que vous faites entre "coaching staff" et "Head coach"... En fait un joueur donné est beaucoup plus impliqué avec son coach de position que l'entraîneur-chef...

Sylven a dit…

Merci à Whistler et Le Nain de me supporter dans ce débat, je commençais à me sentir bien seul !! Et Alain, je ne voulais pas offusquer persone en disant que les joueurs plus compétitifs ont tendance à choisir le Rouge & Or. Mais oui il y a des gagnants dans toutes les équipes, sauf que ça me semble assez clair qu'il faut avoir l'âme plus "fighter" pour choisir Laval que McGill !!

Évidemment, un receveur étoile devrait y penser à deux fois avant de choisir Laval l'an prochain. Mais par contre, et personne n'a mentionné ce point jusqu'à maintenant, pourquoi les joueurs de ligne offensive ont-ils tous choisi ou presque d'aller à Sherbrooke et Montréal cette année ? Je pourrais retourner le commentaire à l'envers et dire que certains auraient dû regarder le depth chart du Rouge & Or à cette position !!

En ce qui a trait au coaching staff, je ne suis pas d'accord avec le père anonyme d'un joueur des Carabins : quand Marc Santerre aura un palmarès aussi éloquent que Glen Constantin au niveau universitaire, la comparaison pourra se faire : 13 ans d'expérience dont 9 à titre d'entraineur-chef, 7 Coupes Dunsmore et 4 Coupes Vanier à son actif (deuxième dans l'histoire de SIC !), fiche de 50 victoires et 16 défaites en saison régulière ainsi que 20 victoires et 6 défaites en séries, entraineur de l'année au Québec en 2004, 2005 et 2008, entraineur de l'année au Canada en 2005, entraineur de l'équipe canadienne junior depuis 2005 (coordonnateur défensif 2005-2006, entraineur-chef 2007-2008).

Anonyme a dit…

En ce qui concerne le recrutement sur la ligne offensive par les Carabins, il est évident que Marc Santerre savait qu'il perdait quatre de ses joueurs et qu'il a fait valoir l'opportunité, qui s'offrait aux recrues, d'accéder rapidement à l'alignement de match.

Remarque sylven que presque tous les joueurs de lignes offensive qui se sont joint aux Carabins évoluaient déjà dans la région de Montréal. Santerre n'a eu qu'a piger dans sa cours.

Jacques L (Google est amnésique)

Sylven a dit…

Jacques, c'est vrai que les Carabins ont surtout pigé dans leur cour pour le recrutement de joueurs de ligne offensive, mais ça n'aurait pas été la première fois qu'un gars de la région de Montréal vienne à Laval !! Je pense entre autres à Simon Légaré qui a hésité longtemps entre le Rouge & Or et les Carabins, et qui aurait pu voir de l'action très rapidement à Laval, peut-être même dès cette année !! Le commentaire s'applique donc encore plus à Sherbrooke qui a recruté des OL un peu partout dans la province à ma connaissance.

Finalement, je n'étais pas trop dans le champ concernant le service rendu par les entraineurs du Rouge & Or à Samuel Fournier pour sa future carrière. Il le reconnait lui-même dans cet article du Journal de Québec (www.cyberpresse.ca/le-soleil/sports/football/200908/26/01-896145-la-saison-de-tous-les-defis-pour-samuel-fournier.php).

Jacques, pour Google ton nom d'utilisateur est ton adresse courriel et non ton "nickname". Je me suis fait prendre aussi ce matin à sacrer après Google...

Jacques L. a dit…

Justement Sylven, compte tenu des départs chez les Carabins il reste sept joueurs qui étaient là l'an dernier, seulement cinq joueurs de ces joueurs ont vu de l'action en 2008 et deux recrues n'ont participé à aucun match.

Légaré et Rousseau-Saine pourraient hérités d'un poste de partant dès le premier match de l'année, ce qui n'était pas le cas à Laval avant le début du camp d'entraînement.

Deux fans a dit…

@Jacques L. Sylven trouve pas que Montréal est plus notre cour que la sienne... lolll

@Sylven - Merci, bon article, on l'a twitté... On a dit hier qu'on était d'accord avec toi sur le fait que Fournier avait un plus bel avenir comme FB que RB.... sauf que l'article semble démontrer que Fournier était en "ta" l'an dernier de voir Béland et Lévesque passer devant lui comme RB... ce qui confirme le point défendu par Jacques L.

Sylven a dit…

OK Jacques, je retire Montréal de mon commentaire pour me concentrer sur Sherbrooke. C'est eux qui ont des OL en trop !!

Deuxfans, non la réaction initiale de Fournier ne confirme pas le point de Jacques car ce n'est pas parce qu'un joueur est en joual vert sur le coup que les entraineurs n'avaient pas raison en bout de ligne. Ainsi, après avoir dépompé, Fournier reconnait maintenant lui-même que c'est une bonne chose pour sa carrière de footballeur.

Alain C. a dit…

Sylven, dire que Sherbrooke a des joueurs de ligne offensive en trop, je ne suis évidement pas d'accord avec toi:) Francis Daneau et Christian Jacques sont à leur dernière saison. En plus, il y a 3 joueurs de 4ième année qui pourraient être à leur dernière saison également. Je suis d'accord qu'il y a plus d'ouverture avec Laval pour cette saison mais à partir de l'an prochain, les recrues vont avoir leur place.

En passant, excellent article sur Versus concernant le camp d'entraînement de Shebrooke, de très belle bataille et comme je prévoyais, Jean-Sébastien Laberge va être partant. Et grosse bataille pour combler les pertes de Dorval et Gaudreau(Charbonneau-Campeau, Lépinay, Bernard-Perron et Goulet).

Als4ever a dit…

Est-ce vraiment une bonne chose pour sa carrière de footballeur? C'est un chemin différent, qui pourrait l'amener aussi dans la LCF, mais je suis sur qu'il aurait préférer recevoir le ballon 20 fois par rencontre!

Et côté chances de devenir pro, je ne crois pas que ça l'aide vraiment. La LCF est passablement différente de la ligue universitaire. Qu'elle est la qualité numéro un recherché pour un centre-arrière? Je vais en surprendre plusieurs: être bon sur les unités spéciales! Les CA jouent sur toutes les unités spéciales, mais ont un role assez marginale en offensive (souvent on préfère avoir un 5e receveur sur le terrain)

La deuxième qualité? Etre bon pour protéger le quart, qualité qu'on peu acquérir en étant porteur.

Ensuite: être capable de faire un bon "lead-block" et être bon avec le ballon.

D'ailleurs, les Alouettes ont 4 centres-arrières, tous des joueurs qui ont joué à d'autres positions à l'université: Kerry Carter(RB), Darhan Diedrick (RB), Mike Giffin(RB avec Queens) et Martin Bédard(TE).

Les Eskimos ont même Mathieu Bertrand comme FB!

Sylven a dit…

Alain, avec 4 OL recrutés cette année pour Sherbrooke et un qui graduait l'an passé contre 3 recrues mais deux graduations (étoiles canadiennes de surcroit) pour Laval, c'est clair que la profondeur de Sherbrooke à cette position est plus grande !! C'est toi-même qui disais il n'y a pas si longtemps que Sherbrooke avait même plus de profondeur que Montréal chez les OL et maintenant tu n'es plus d'accord !! ;)

Als4ever, qu'est-ce qui était meilleur pour la carrière de Fournier, le laisser RB où il a de la misère à faire sa marque au niveau universitaire et aucune chance de percer au niveau professionnel, ou le transférer à la position de FB où il laisse sa marque au niveau universitaire et a de bonnes chances de passer au niveau professionnel ? Poser la question c'est y répondre selon moi !