lundi 18 mai 2009

Le Rouge et Or, une domination physique ou mentale???



Voici un résumé pour expliquer la domination du R & O dans le LFUQ au cours des récentes années :
Très simplement, depuis 2005, ILS SONT INVAINCUS EN SAISON RÉGULIÈRE* et sont sortis de la LFUQ avec la Coupe Dunsmore de façon ininterrompue depuis 2003. Donc TOUS les joueurs et entraineurs des éditions actuelles de Sherby et de ConU n’ont JAMAIS connu la victoire contre l’équipe de la ville où la plus populaire équipe de baseball du Québec évolue (et Dieu seul sait que ConU les ont affrontés souvent). Pour vous donner une idée du temps écoulé depuis leur dernière défaite, disons que ça remonte lorsque les Expos ont quitté Montréal pour Washington!!!

Comment expliquer le succès de QC city? Le programme de football de l’Université Laval est incontestablement le plus important et le plus envié au Canada. Ils ont des entrées d’argent importantes provoquées par les meilleures assistances au pays. L’entourage de l’équipe emploie 40 personnes (les mauvaises langues disent qu’ils ont des préposés aux lacets), pour donner un ordre de grandeur, on évalue que les Carabins doivent en avoir plutôt autour une trentaine (dont une quinzaine d’entraineurs)…

Parlant d’entraineurs, il est évident que les R & O ont un personnel élite avec les Constantin, Éthier, Esposito, etc… Mais leurs rivaux sont tout de même reconnus pour être d’excellents entraineurs expérimentés, quant on pense aux Santerre et son inséparable moustachu compagnon Touchette, aux Mc Grath et autres Bolduc…

Mais le point que nous désirons soulever est que dans le sport de haut niveau, toutes les équipes subissent des défaites, parfois même contre des équipes beaucoup plus faibles. Pourquoi QC city parvient chaque année à garder sa fiche intacte?

La profondeur, bien entendu une équipe avec une telle fiche se doit d’avoir de la profondeur, mais nos Bleus aussi en ont, le meilleur exemple est la blessure à Martin Gagné qui a permis de voir émerger Nickolas Morin-Soucy, le 2e québécois sélectionné au dernier repêchage de la CFL.
Une défensive d’une étanchéité remarquable, comme dans tous les sports, les championnats se gagnent par la défensive, et la preuve est faite ici, en incluant 2004, pendant cette période, ils n’ont alloué en moyenne que 10.5 points par match. Rappelons que leur 60 points alloués de l’an dernier est exceptionnel!

Les meilleurs joueurs possible… Oui, cela facilite le recrutement de savoir qu’ils vont évoluer pour une équipe championne. Ainsi, ils ont le meilleur botteur, le meilleur QB et plusieurs des meilleurs joueurs de position… mais pas tous… Lorsqu’on arrive au repêchage de la CFL, à l’exception des cas des exceptionnels Robédé et de Légaré, QC city fait bonne figure, mais sans plus.

L’an dernier, les renards verdâtres de Sherby, après un début de saison impressionnant, soit 6 victoires consécutives (dont une impressionnante sur nos Bleus) rencontrent les bicolores dorés, les 2 équipes invaincues de la LFUQ s’affrontant ainsi dans l’affrontement de l’année 2008… L’équipe de l’Université Laval l’emportera 41-3, battant ainsi à plate couture ses rivaux Estriens. Sherbrooke ne gagnera plus et poursuivra son effondrement en terminant l’année par une défaite décisive contre les Piqueurs de Concordia en éliminatoire (crash & burn baby).

Mais au-delà de ces considérations, les bicolores dorés sont tout de même demeurés invaincus pendant une si longue période pour d’autres raisons. Se peut-il que le R & O intimide ses opposants par ses succès passés et que ceux-ci succombent à la première embuche? Spécialement au PEPS devant une foule hostile survoltée supérieure à 10 000 personnes…

Un peu comme l’an dernier en éliminatoire, où nos Bleus sont arrivés chargé à bloc après une impressionnante victoire contre Bishop’s et se sont fait lentement dominer principalement par ce foutu vent où l’expérimenté Shousha était incapable de gagner plus de 10 verges sur ses bottés et que Milo, son rival la tapochait sur 30 verges aisément… Le vent soufflait également pour les 2 équipes pourtant…

Puis le match contre les Piqueurs, ceux-ci passant tout près de gagner grâce à une échappée de Lévesque avec quelques minutes à faire, qui fut par la suite renversé par un touché du même Lévesque dans une course imparable… Tel un mauvais sort. Pourtant, beaucoup d’analystes de football disaient qu’en 3 occasions dans l’année, une équipe de la qualité de Concordia devait parvenir à vaincre les bicolores dorés au moins une fois (connaissant toutes leurs tactiques, leurs formations, etc…) Ce qui n’est pas arrivé…

Alors, comment renverser cette malédiction? On croit que simplement du travail, et de la persévérance, beaucoup de confiance (là est le défi), et probablement un peu de chance, car inévitablement ça va craquer (même l’Empire romain a craqué!), le Canadien de 1976 avait tout de même subi 8 défaites (dont une contre St-Louis et sa fiche de .429). Dans la NFL, seulement 2 équipes ont connu des saisons sans défaite, et une seule qui a été jusqu’au bout (bien que ce soit sur un calendrier de 18 parties). Avec le R and O, on parle de 4 saisons sans défaites… actuellement c’est un cercle vicieux, comme ils ne subissent jamais la défaite, leurs adversaires potentiels se sentent impuissants. Il s’agirait qu’une des 3 équipes prétendantes puisse les ébranler pour que les autres, tels des requins sentant la chair fraîche attaquent l’équipe de la ville des poutines Ashton avec peut-être une énergie décuplée et en profitent à leur tour…

* Si l’on excepte le dernier match de 2006, au CEPSUM, où ils ont subi la défaite au compte de 7 -2 dans un match sans signification. Ils avaient mis leurs réservistes sur le terrain pour la 2e demi. Mais ce fut tout de même très agréable de les battre…

P.S.: N'oubliez pas que les bicolores dorés affrontent deux fois nos Carabins en 2009, dont la deuxième, sur notre terrain, dimanche le 4 octobre... Préparez-vous psychologiquement à faire du bruuuuuuuuiiittttt

Photo gracieuseté de Paul Leduc

17 commentaires:

Anonyme a dit…

Moi, je peux vous parler de la partie du Vert et Or de l'an passé au PEPS. J'ai écouté la reprise de cette partie pour mieux analyser le tout. Et le pointage n'indique vraiment pas l'allure de la partie car après la première demie, Sherbrooke était encore dans le match.

C'est simple, beaucoup de joueurs sont intimidés par l'équipe de Laval. C'est entre les deux oreilles et tant qu'une équipe ne remportera pas une partie contre eux, le mental va être d'une grande importance. En deuxième lieu, ils ont le meilleur botteur de la ligue et le positionnement sur le terrain est d'une grande importnce car Milo repousse toujours l'autre équipe à leur but. Ensuite, Laval est une équipe discipliné et l'éccart a commencé à se creuser(partie entre Laval et Sherbrooke) quand le Vert et Or s'est mis à prendre des punitions et à perdre le positionnement sur le terrain. Aussi, la fatigue dû au manque de profondeur joue beaucoup dans la deuxième demie.

Cette année, Laval a peu de profondeur à l'offensive et s'ils ont plusieurs blessés à cette position, il pourrait trouver la saison assez longue si on compare aux autres saisons en subissant une ou deux défaites.

Alain C.

Deux fans a dit…

Alain C., tu as pas mal raison quant au déroulement du match, mais c'était tout de même 14-3 à la demie.

Toutefois pour vaincre QC city, et nonobstant l'état de l'offensive du R & O, ses adversaires devront trouver des moyens pour marquer des points contre cette défensive si parcimonieuse..

Le Nain a dit…

Alain,

Je suppose que tu voulais dire que Laval a peu de profondeur à la LIGNE offensive...

Parce que côté QB : Groulx, Sanchez, Prud'homme, Grenon

RB : Lévesque, Béland, Caméus, Sénécal, Fournier

WR : Feoli, Bouvette, V.Tremblay, Picard, Remillard, Rabot, Lavoie et Seye.


J't'accorde que sur la ligne, les backups n'ont pas encore vu beaucoup d'action. Faudra garder nos Gros loin de l'infirmerie.

Anonyme a dit…

Le Nain, tu oublies les trois nouveaux receveurs étoile recrutés par le Rouge et Or cet hiver : Rioux, Morin-Plante et Junior-Haidara. En fait, je crois que Laval n'a jamais eu tant de profondeur en offensive, sauf sur la ligne !!

Mais encore là, je trouve qu'on a tendance à exagérer ce manque de profondeur. Par exemple, la ligne offensive était tellement dominante l'an passé qu'un gars comme Boudreault n'a presque pas vu de terrain à sa 3e année. Le printemps suivant, sans même avoir été partant, il se retrouve au East-West Bowl où il a bien fait. Avec des réservistes comme ça...

Oui, les unités spéciales font du bon boulot, en particulier Milo, mais il ne faut pas oublier qu'une défensive étanche comme celle du Rouge et Or renvoie constamment l'offensive sur le terrain, ce qui use la défensive adverse qui finit par céder. Les succès de l'équipe sont dus en grande partie à la défensive.

Vous souvenez-vous de 2004 où Laval a gagné la Coupe Vanier avec un certain William Leclerc au poste de quart ?!? Le gros match s'était terminé 7-1 contre Saskatchewan...

Sylven

Anonyme a dit…

Oui, je voulais parler de la ligne offensive et non de l'offensive:)

Si les partants sont en santé, ça devrait bien aller mais s'ils se blessent, ayoye..

Alain C.

Anonyme a dit…

Quoi ayoye ? Les partants du Rouge et Or sur la ligne offensive seront vraisemblablement Louis-David Gagné (C), Michel Boudreault (G), Kevin Fiset (G), Pascal Baillargeon (T) et David Bouchard (T). Ce qui laisse Hugues Breton (4e année, 6'2" 290 lb), Simon Langlois (2e année, 6'2" 265 lb), Jérôme Poulin-Leblanc (3e année, 6'2" 285 lb), Guillaume Fournier-Boulay (2e année, 6'1" 290) ainsi que les recrues Alexandre Lesieur (6'2" 315 lb), Dominic Richard (6'3" 280 lb) et Ludwig Dolce (5'10" 285 lb) comme substituts. Ce n'est certes pas la même profondeur que Montréal ou Sherbrooke, mais c'est tout de même loin d'être la grosse misère !

Sylven

Deux fans a dit…

Belle discussion sur la ligne offensive, mais on ne croit pas que ce soit le principal obstacle pour vaincre Qc city... et on aime bien l'argument de Sylven qui rappelle l'importance d'avoir son attaque sur le terrain le plus longtemps possible.

Il faut vraiment que les coordonnateurs à l'attaques des Bleus, des Verts et des Bourgognes trouvent des façons de percer la défensive de la ville à l'Aquarium... s'ils ne concèdent que 60 points comme l'an dernier - ils seront assurément invaincus dans la saison régulière. En espérant que la perte de E. Légaré puisse créer une brèche dans la forteresse...

Depuis que l'on suit les Carabins (4-5 ans) le seul joueur que l'on a vu avoir du succès à répétition contre le mur Rouge était Joseph Mroué... Qc City était incapable de l'arrêter du haut de son 4'2" avec ses jambes grosses comme des jambons, il passait dessous la D-Line et bulldozait les secondeurs dans les jambes pour des gains considérables à chaque portée...

Anonyme a dit…

euh...pas vraiment...j'ai vu plusieurs matchs ou il en arrachait pas mal...mais il faut dire que les Carabins avaient une tres bonne ligne offensive a l'epoque

la perte de Legare ne devrait pas changer grand chose - ils vont deplacer Gilbert a sa position naturelle de plaqueur, et mettre le gros Lemire a sa position naturelle en face du centre - Glen est tellement excite a l'idee d'avoir Philippe Lemire en forme qu'il pense que la ligne va etre au moins aussi dominante cette annee. On verra bien...

la faiblesse va bel et bien etre sur la ligne offensive. s'ils restent en sante ils vont etre dominants, sinon "all bets are off..."

Anonyme a dit…

Ouais...le probleme a Laval c'est que sur la ligne offensive apres Breton le niveau descend assez rapidement... Richard est cense etre bon mais il s'est presente au camp de Floride a 325 lbs....un bon 25 livres de trop....

Anonyme a dit…

C'est sûr que Légaré est une grosse perte pour la ligne défensive mais il y a de bons jeunes pour le remplacer, dont Jonathan Drolet, Philippe Lemire et Jean-Alexandre Bernier. Et ils seront supportés par des vétérans aguerris (Beaudoin-Cloutier, Fortin, Gilbert, Cormier). A 6'3" 300 lb, Lemire risque de faire du dommage comme nose tackle.

Outre Mroué, Boursiquot a aussi eu du succès contre le Rouge et Or. Je me souviens du premier match l'an passé où il avait accumulé plus de 100 verges au sol. Mahoney et Glavic ont également réussi à courir contre Laval dans le passé. Un qui s'est curieusement toujours rivé le nez à la défensive lavalloise malgré son énorme talent est Lee. Il faut dire que la ligne offensive de Bishop's n'est pas celle de Montréal, Concordia ou St. Mary's...

Carl Brennan et Raymond Veillette doivent être en train de s'arranger pour faire perdre les livres en trop à Richard !

Sylven

Deux fans a dit…

Heille les gars teintés en rouge, c'est certain qu'on est en off season et que tout le monde part gagnant, mais nous ne sommes pas certain que tous les jeunes (et les déplacements) que vous nous nommez pourront chausser les gros souliers de l'Argonaute Portneuvois...

Et pour le plaisir de la discussion, dans les 60 points alloués, y'en a t'il eu par les unités spéciales ou l'offensive (genre interception ou retour de botté)?

Le Nain a dit…

J'ai fait le tour, et 58 des 60 points l'ont été contre la défensive du Rouge et Or.

En fait, seuls les 2 derniers points accordés par le Rouge et Or en saison font exception, puisque c'est sur un Safety concédé par l'offensive à McGill.

Pour les amateurs de stats :

1-Montréal : 6 pts, 1 TD off.
2-Acadia : 1 pt (pas de "S"), 1 rouge
3-ConU : 13 pts, 2FG + 1TD
4-ConU : 12 pts, 4FG
5-McGill : 7 pts, 1TD (par la course!)
6-Bishop's : 10 pts, 1FG + 1TD
7-Sherby : 3 pts, 1FG
8-McGill : 8 pts, 1TD + 1 Safety


Et en passant, à part un match, Mroué n'a jamais été dominant contre le Rouge et Or. C'est plutôt l'inverse... ne traverse pas qui veut le Grand Mur Rouge.

2004 Saison : 32 verges / 14 portées
2004 Séries : 209 verges / 37
(pas mal son seul gros match)

2005 Saison 1 : 19 verges / 10
2005 Saison 2 : 99 verges / 27
(à noter que ces verges-là ont principalement été gagnées en 2e demi, après que le Rouge et Or ait pris l'avance par 30-7, contre les réserviste du Rouge et Or, dans un match où Dussault a été critiqué d'avoir utilisé à outrance (et risqué de blesser...) sa seule arme offensive dans un match perdu.)

2005 Séries : 77 verges / 23 portées

2006 Saison-1 : 46 verges / 17
2006 Saison-2 : 56 verges / 16

Anonyme a dit…

Gros travail de recherche Le Nain !

Je suis peut-être optimisite mais honnêtement, je crois que la performance de la ligne défensive ne sera pas trop affectée par le départ de Légaré. Un peu certes mais pas énormément à cause de la grande profondeur de Laval à cette position. Peut-être même moins que celle de Montréal si la perte de Morin-Soucy et Pierre-Étienne se confirme. Encore heureux que Brossard et Gagné n'aient pas été repêchés !

Sylven

Deux fans a dit…

Wowwww Le Nain, impressionnant travail! Pour tes chiffres concernant la défensive, je ne sais pas ce qui est le pire pour nous- savoir à quel point la défensive est étanche ou...

...c'est quand même remarquable que l'offensive ou les unités spéciales n'aient pas accordées un seul touché. Ça confirme l'idée qu'on a que vous avez une offensive très verticale et qui ne prends pas de chance - entrainant ainsi un nombre record de placements.

Pour Mroué, l'impression qu'on avait était erronée. Probablement que ses meilleurs matches étaient à Montréal, ou que ses gains étaient annulés par des pénalités (pour faire changement... lolll)

@ Sylven, on ne se prononçait pas trop sur notre D-line, tant que la CFL n'avait pas fait son lit, on craignait le pire... On estime à 70-30 les chances que NM-S nous revienne (compte tenu des nombreux nouveaux chez les Als et du fait que NMS possède une "option"). Pierre-Étienne avait annoncé précédemment qu'il ne revenait pas. N'oublie pas que Steph Turner reviens à la O-Line pour sa dernière année lui aussi...

Anonyme a dit…

Avec deux interceptions pour toute la saison, c'est dur d'accorder beaucoup de touchés par l'offensive ! Et les unités spéciales du Rouge et Or sont aussi très avares...

L'an passé était spécial pour le nombre de placements. C'est difficile d'expliquer pourquoi Laval en a tant fait, sinon que son botteur est précis et que son attaque se rendait souvent à l'intérieur de la zone de 30 sans parvenir à pousser plus loin ! J'ose croire qu'avec l'énergence de Lévesque, le pied de Milo sera moins mis à l'épreuve cette année.

Je pensais que les chances de Morin-Soucy de faire l'équipe étaient plus élevées que 30% vu son statut de choix de 2e ronde. La ligne offensive de Montréal devrait être solide cette année, entre autres avec le retour de Turner et Taché.

Sylven

Als4ever a dit…

Le retour en forme de Martin Gagné va au moins compenser pour la perte de Pierre-Étienne.

Pour NM-S, je donne 50-50 de chance de revenir avec les Carabins. (Il a été un choix de 3e ronde, pas 2e ronde, et dans une année de repêchage pas trop forte). À surveiller au camp, comment il performe sur les unités spéciales.

Pour le reste, Mathieu Brossard et Gregory Alexandre, c'est du solide. Garlins Duclervil a déjà fait l'équipe d'étoile dans le AAA et sera à sa troisième année. Jordan Verrault et Alex Dumas ont déjà fait l'étoile dans le AA en 2007. Maxime Lévesque-Thibodeau aurait surement fait l'équipe d'étoile AAA cette année s'il avait fait son CEGEP en 3 ans comme la majorité des joueurs de foot.

Donc c'est loin d'être une faiblesse, malgré un départ et p-e deux.

Deux fans a dit…

@ Als4ever - "les foutues années de repêchage pas trop fortes..." On a souvent l'impression que les recruteurs racontent ça pour ne pas se mettre trop de pression... ;)

...faut dire que cette année, les lifts @ 225 lbs à la combine étaient pas mal ordinaires... le meilleur en avait accompli combien? 23? À la combine de la Boule, un mois plus tard il y avait 5 prospects supérieurs à ça et les joueurs de la NCAA n'étaient pas à la Boule!