mardi 11 mai 2010

Coach Santerre et la rancune...

Richard Boutin du Journal de Québec est définitivement en train de tomber en amour avec les Carabins! Il nous gratifie cette semaine d'un article sur coach Santerre et de ses relations avec ses ex-joueurs collégiaux (du Cegep du Vieux-Montréal) qui décidèrent d'orienter leur carrière universitaire sous une autre tutelle que la sienne.

Rappelons que coach Santerre était entraineur de position au East-West Bowl à London, ON.... et quelle position connait-il mieux que celle qu'il a pratiquée durant sa carrière de joueur? Soit celle de demi-défensif.  

Xavier St-Ours était également sur place, où il exécutait les mêmes fonctions qu'il le fait avec les Carabins, soit celles d'instructeur de la  ligne offensive.

Ainsi donc,  l'article démontre que coach Santerre n'est pas rancunier et était heureux de renouer avec ses ex-ouailles: Jonathan Laliberté, Nicolas Arsenault-Hum et Kevin Régimbald et réciproquement. Mais n'oublions pas qu'à l'époque, avec son embauche comme entraineur-chef, il devait prouver à ses nouveaux employeurs qu'il pouvait recruter les meilleurs joueurs disponibles, à plus fortes raisons ceux provenant du Vieux-Montréal :

« J’étais vraiment triste qu’ils ne viennent pas à Montréal. L’année 2007 a été très difficile. Le bon côté, c’est que les quatre gars (NDB: J. Laliberté, N. Arsenault-Hum, B. Seye, L-P Boisiso)  sont venus me voir pour m’expliquer leur choix. Même chose cette année avec Pascal Lochard. Je garde beaucoup de respect pour ces individus, contrairement à ceux qui se sauvent en courant. »
 Hummm, nous avons quelques noms qui nous viennent en tête... Décidément, on a hâte à l'Action de Grâce...

Photo de Photo Action lors du dernier bac d'eau versé sur la tête du coach Santerre, au Bol d'or 2005.

23 commentaires:

Anonyme a dit…

quels noms vous viennent en tête?

Anonyme a dit…

arnaud la perchaude

Sylven a dit…

A 6'3" et 255 lb, je ne crois pas que Gascon-Nadon ait grand-chose d'une perchaude... En tout cas, on verra ce qu'en pensent les joueurs de ligne offensive adverses en cours de saison ! Je doute qu'on sache un jour le fond de l'histoire entre Gascon-Nadon et Santerre.

Anonyme a dit…

justement...quand il y a quelque chose dont on ne connais pas le fond de l'histoire, on ne se prononce pas.

un carabin

Bert a dit…

Personne, je crois bien, ne met en doute les qualités de joueur de A. G.-N. Et nous serions ravis qu'il soit un Bleu plutôt qu'un Rouge! C'est sûr que ce qui a fait mal, c'est d'avoir été pas mal certains qu'il serait avec nous alors qu'il a choisi l'ennemi #1. Et il n'a pas aidé les choses en se vantant de faire la promotion active du R & O auprès de ses anciens coéquipiers. Mettons que s'il devait ne pas réussir (blessure, ou autres...), j'aurais de la misère à en être désolé...

Anonyme a dit…

Voyons voyons, c'est pas à cause que tu vas souper avec un coach, aux Canadiens avec, te faire présenter comme un nouveau ''commit'' au party du super bowl, ou encore te faire présenter par l'annonceur maison durant les matchs, que tu as joué ton collégial dans la région qu'il faut obligatoirement choisir cette dite équipe sinon tu es considéré comme un traitre. C'est la game que les équipes veulent jouer donc si cela leur rebondis dans la face. Désolé mais mange ton biscuit et digère.

Deux fans a dit…

@Anon 20:49 - On lit que coach Santerre est beaucoup plus déçu de la façon dont ça se passe après la décision du joueur que le processus proprement dit. Ou pour citer ce qu'il nous avait confié lors de notre entrevue: "Quelques déclarations post-recrutement faites par certains joueurs l'ont fait "réagir"...

On a entendu plein d'histoires sur les recrutements, toutes négatives pour les instructeurs (et ce toutes équipes confondues), mais on imagine que ceux-ci doivent en avoir quelques unes sur le coeur également...

En passant, ça vient d'où cette expression de manger son biscuit? Est-ce la version animale de "prendre sa pilule"? lolll

Anonyme a dit…

@deux fans: Pour le biscuit, c'est l'inspiration du moment car je venais d'en donner un à mon chien hahaha!!! Et je ne me rappelais plus de celle avec la pillule. Jean Perron sort de ce corps.

Bert a dit…

@ Anonyme (pourquoi ne pas s'identifier, ne serait-ce que par un pseudonyme?)

D'accord pour les clichés généraux,mais il faut n'avoir aucune idée de l'ensemble du dossier A. G.-N. pour ne pas comprendre que ce cas là se distingue des autres, d'autant plus, je le répète, que le garçon y est allé de déclarations pleines de sous-entendus et s'est vanté d'avoir immédiatement et activement cherché à en attirer d'autres, et des bons, avec lui...Alors pour ce qui est de manger un biscuit de chien, je vais passer!

Sylven a dit…

Bert, effectivement Gascon-Nadon en a remis dans les journaux avec des propos ambigus qui donnaient à réfléchir, mais de là à lui souhaiter une blessure ou presque, il y a toute une marge qu'aucun fan ne devrait jamais franchir envers n'importe quel joueur de n'importe quelle équipe selon moi.

Et traiter un joueur de ce talent de perchaude (un poisson laid et gauche !), comme l'a fait un Anonyme auquel je répondais, remet en doute ses qualités à mon avis.

Jacques L. a dit…

J'ai l'impression que Marc Santerre faisait référence à ces joueurs qui se laissent courtiser en disant qu'ils pourraient éventuellement se joindre à l'équipe, et qui finalement aboutissent avec une autre équipe en disant, dans le journal local, que de toutes façons ils n'avaient jamais considérer jouer ailleurs.

D'où l'amertume pour le temps et l'énergie perdu qu'on aurait pu consacrer à d'autres joueurs.

Il est vrai qu'à cet âge, on n'a jamais entendu parler de la notion d'éthique...quoique, à la vue de ce qui se passe dans d'autres domaines, on a l'impression que le mot a été banni du vocabulaire de plusieurs, quelque soit leur âge.

Anonyme a dit…

Si des joueurs se sauvent de Santerre en courant c'est qu'il doit bien y avoir une raison. Santerre n'est pas parfait et il n'a pas de championnat pour backer le reste alors...

Bert a dit…

@Sylven: je suis d'accord et je retire mes propos excessifs...Il est inutile de développer ici une culture de la haine et al. (à retenir au moment de parler de notre Frank favori!)

Sylven a dit…

Bon point sur l'éthique Jacques !! ;)

Bert, je n'aime pas Frank Bruno à m'en confesser (comme joueur de football on s'entend, c'est peut-être une très bonne personne en dehors du terrain) mais je ne lui souhaite certes pas de se blesser. Je dirais même plus, je préfère toujours que tous les joueurs des autres équipes soient en santé pour ne pas qu'ils aient d'excuses quand Laval les bat "fair and square" !! ;)

Deux fans a dit…

Seulement pour rectifier un truc, @Anon 11:31 - Ce n'est pas une question de "se sauver de Santerre", on a vu que les Carabins ont tout de même obtenu un très bon recrutement, mais c'est du côté des Spartiates que ça été plus ardu... On a l'impression qu'il y a plusieurs raisons personnelles qui ont déboulées en mouvement collectif...

Bert a mentionné qu'il ne manifesterait pas d’empathie si A G-N se blessait ou ne ferait pas l'alignement... Ce qui n'est évidemment pas la même chose que de souhaiter une blessure à un joueur!

Parlant de blessures... Sébastien Taché, Hamid Mahmoudi, Joash Gesse, Jean-Michel Laplante, Djems Kouamé, Garlin Duclervil... *soupir*

Anonyme a dit…

Les spartiates de cette année n'ont jamais joué pour Marc, alors se sauver je pense pas...plusieurs joueurs ont leur raisons...certains voulaient jouer pour Laval depuis longtemps, d'autres avaient été dans l'ombre de certains joueurs depuis longtemps...si on ne veut pas que sa arrive, c'est la faute a Santerre qui laisse les joueurs collégiaux s'entrainer avec les carabins, en se faisant dire que ces joueurs seront des futures carabins, mais comme on a vu avec Lochard, sa arrive pas toujours...alors que santerre apprenne de ses erreurs

Dom a dit…

N'oublions pas qu'une grande majorité du coaching staff des Spartiates, sont d'ex-carabins: Nikki Demers, Johnny Gervais, Cherif Nicholas...

Anonyme a dit…

ces quoi le rapport...Santerre et Touchette sont anciens Redmen, combien de spartiates sont a McGill? Santerre envoyait ses ouailles a Laval pcq il pensait succeder a Glen quand celui ci irait pro, sa lui a petter dans face et quand il a signer a mtl c la quil a commencer a prendre ses joueurs pour mtl...cest tout

Sylven a dit…

Le fait est que des entraineurs collégiaux vont toujours encourager leurs joueurs à poursuivre leur carrière à l'université qu'ils ont eux-mêmes fréquentée. Pour Santerre et Touchette, le contexte a beaucoup changé depuis le temps qu'ils jouaient eux-mêmes. Il y a maintenant trois universités francophones qui offrent des programmes de football, dont une dans la même ville que le Vieux-Montréal. C'est donc beaucoup plus naturel pour ces étudiants francophones de fréquenter l'Université de Montréal que l'Université McGill.

Et si Santerre pensait succéder à Constantin en envoyant ses ouailles à Laval comme tu dis, il aurait peut-être dû écouter ce que Constantin disait comme quoi il appréciait la stabilité du football universitaire (et l'organisation du Rouge & Or le traite très bien...) et que la seule ligue professionnelle qui pourrait le tirer hors de Québec était la NFL si je me souviens bien. Donc pas demain la veille. La preuve est qu'il est encore là trois ans après que Santerre ait été embauché par Montréal.

Deux fans a dit…

On croit que vous exagérez grandement l'influence du coach collégial dans le choix d'une Université... Ce critère doit être au 17e rang d'importance pour un joueur... La beauté du chandail doit même passer avant!

À l'exception rare du cas où un coach collégial est promu Universitaire (comme coach Santerre en 2006 et A. Bolduc en 2007) - à ce moment, ses joueurs seront possiblement plus enclin à le suivre à l'autre niveau...

Als4ever a dit…

D'accord avec Deuxfans, certains parlent comme si le coach était l'agent des joueurs...

Comme si Dussault avait décidé d'envoyer tous ces Spartiates à Laval...

Sylven a dit…

Effectivement, les coachs collégiaux ont une influence très limitée sur la décision des joueurs, ce qui ne les empêche sûrement pas de prêcher pour leur paroisse quand un joueur hésite entre deux université et lui demande conseil. Pour Dussault, c'est plus compliqué car il a coaché à Montréal, McGill, Acadia et Mount Allison si je me souviens bien. La question est de quelle université garde-t-il le meilleur souvenir ?!?

Dom a dit…

Anonyme: mon point étant comme tous les autres: l'origine de ton coach collégial n'a pas une grande influence sur ton choix