vendredi 7 novembre 2014

Demi-finale de Dunsmore - Un air de Déjà Vu...


2010 - 2012- 201? - Les visites du Vulpes Vulpes au CEPSUM dans la demi-finale du Dunsmore possèdent un historique de tueur de rêves pour les partisans des Carabins.

Pour éviter une répétition en 2014, il faudra s'assurer de les prendre au sérieux, mais également de réaliser qu'ils vont jouer 4 quarts. Particulièrement lorsqu'on sait qu'un autre facteur de résilience chez les Verts est la présence de 11 finissants au sein de l'équipe. Finissants qui voudront étirer leurs carrières footballistique encore un peu.

Ce qui est intéressant, c'est que les deux équipes arrivent au CEPSUM avec relativement peu de blessés et avec la confiance au maximum, ayant toutes deux affiché de belles performances depuis quelques matches.

Alors, qu'est-ce que les Carabins devront faire pour gagner?

En défensive:

Se méfier de la foutue recette de coach Lessard qui pousse toujours au sol jusqu’à ce qu'il trouve une brèche. Lorsqu'il la trouve, au lieu de l'exploiter, il se met à passer (habituellement des lobs profondément à gauche et à droite) et nous regarde tenter de se débrouiller les culottes baissées.

Il faudra être agressif, blitzer pour ne jamais laisser Jay Roch s'installer à l'aise dans sa pochette. Les demis défensifs devront s'affirmer physiquement devant les plus petits receveurs Verts pour les ralentir et les faire dévier sur la ligne de mêlée, en plus de les frapper solidement lorsqu'ils se placeront dans une situation vulnérable en réception de passe.

En offensive:

Coach Maciocia disait en entrevue cette semaine que la recette actuelle fonctionne bien et qu'il n'a pas l'intention de la changer. On ne saurait l'en blâmer. Le point faible du renardeau est qu'ils n'ont réussi que 17 sacs pendant la saison régulière, #4 Gab Cousineau devrait en tirer parti pour inscrire des dommages en zone profonde.

Mais on aurait également tendance à dire: Prendre ce qu'ils nous donnent, mais surtout ne pas lâcher et inscrire des points, encore des points et toujours de points jusqu'à ce qu'il ne reste plus de minutes au cadran... Les partisans des Carabins ne veulent pas revivre 2012...

Les unités spéciales et autres impondérables:

Chez les unités spéciales, des botteurs de grande qualité: #82 F. Ménard-Brière (no. 3 en distance de la RSEQ) et M. Hébert (no. 2) devraient nous en mettre plein la vue. Les 2 équipes possèdent de bons retourneurs, mais on donne un léger avantage à ceux de Sherbrooke (compte-tenu qu'on hait voir #88 M. Davidson retourner des ballons).
 

Les Carabins partant favoris, ils devront limiter les revirements au minimum (ce qu'ils ont bien fait cette année). Comme il arrive souvent avec le V & O, les pénalités ne devraient pas être trop un enjeu, ceux-ci ayant tendance à être aussi puni que nos Bleus.

Bon match à tous...