dimanche 16 novembre 2014

Finale de Dunsmore - Ramassis de notes (1)

Cousin Gab et la dimension "jambes" - Photo Domskibum
Habituellement, on réécoute la télédiffusion du match pour notre ramassis de notes, mais là, on a trop de choses à dire... et ce n'est pas bon de garder tout ça à l'intérieur...
-
  • Les 70 victoires d'affilée à la maison
  • La dernière défaite à la Dunsmore remontant à 2002
  • La foule déchaînée et l'annonceur fatiguant
  • Les foutus ajustements de la mi-temps
  • L'invincibilité de l'uniforme noir
  •  et ainsi de suite
Tout ça a été vaincu par une équipe unie et confiante qui a enterré ses démons un à un pendant la saison. Bravo coach Maciocia.

L'avenir nous le dira, mais on a l'impression que la rivalité va grimper à un autre niveau maintenant... 

- Nous sommes les plus grands fans de By-Ray, mais pour nous, le joueur du match en défensive pour les Bleus a été #40 J-S Blanc, qui a connu sa meilleure partie de la saison. Il était constamment dans le kodak, réussissant 5.5 plaqués, ramenant les courses au centre, pressant le quart même si on le doublait, pouvant reculer pour faire des jeux... Quand on parle de joueur qui se lève dans les grandes occasions...

- On mettrait aussi une étoile dans le cahier de #20 Maïko Zepeda qui a bien fait tout au long du match, même si on jouait souvent sur lui. La passe qu'il a brisée dans la zone des buts à la fin de la rencontre a sauvé la mise des Carabins.

- On a envie de parler de #41 By-Ray, mais à part une nomination comme Maire de Montréal, on ne sait plus quoi dire.

A. Laganière célébrant - photo: Simon Dufresne
Parlant de By-Ray et aussi de #61 d'A. Laganière, lors du recrutement, on évalue la vitesse des toughness, leurs accomplissements passés. Mais on devrait aussi comptabiliser une colonne pour le leadership qu'ils exercent et le coeur qu'ils mettent au football. Ce sont peut-être les plus grandes qualités d'entre toutes...
joueurs, leurs

- Est-ce qu'il y a un meilleur quart dans SIC que le #4 Cousin Gab ?? On aimerait le savoir. Le gars progresse à une vitesse folle. On lui a reproché plus tôt cette année :
  • De trop hésiter avant de faire ses courses - C'est corrigé.
  • De trop attendre et de ne pas sentir la pression dans la pochette. - C'est corrigé
Le seul reproche qu'on pourrait encore lui adresser à l'issu de la rencontre est de ne pas avoir été opportuniste dans la red zone. Compte tenu de sa vitesse de progression, on n'a pas de doute que ça va être réglé samedi prochain au CEPSUM.

- #1 Swissknife Erlington devrait payer une bière à tous ses coéquipiers ayant joué en prolongation. Imaginez, provoquer une défaite historique des Carabins suite à une échappée à 1:30 de la fin devant 400k personnes... Un jeune de 20 ans ne devrait pas vivre ça.

Au moins Bill Buckner était un professionnel et payé pour jouer.

- Parlant de prolongation, on ne l'a pas dit fort... mais suite au temps régulier, on se doutait pas mal qu'il ne se marquerait pas de touché dans cette portion du jeu. Ce qui laissait l'indiscutable meilleur botteur SIC depuis trois ans, B. Bédé, face à #18 L-P Simoneau, une recrue qui était 3 en 4 (un 36v. de manqué)... Mettons que Vegas n'aurait pas parié sur nous...

- Toute une partie ET UNE PROLONGATION (était-ce la première à vie des Carabins?) , on a l'impression d'avoir couru un marathon tellement le coeur était à un rythme élevé pendant des heures.

- Leçon d'anglais: épelez le mot "clutch" : E-N-C-H-I-L-L.

- On ne sait pas s'il y a un rapport, mais c'est l'année où nous avons vu le plus d'anciens des Bleus virevolter dans l'entourage de l'équipe. Des JBR qui a fait le voyage à Qc, des Rotrand qui était de toutes les parties à Mtl (et plusieurs autres également), de A. Pruneau qui est venu aux pratiques et aux parties quand il le pouvait. Des joueurs qui sont maintenant instructeurs Bleus, comme Garlins, Le Roux et H. Boursiquot. C'est ainsi qu'on crée un programme, une continuité et une équipe gagnante.

- Le Rouge et Or... Après le premier match de l'année, on croyait que nous n'aurions pas de saison.

Pourtant, ça a été la meilleure chose qui puisse nous arriver, et la pire pour le Rouge et Or. Ayant connu des succès inattendus par la passe lors de ce match, il nous semble que les Noirs ont voulu modifier leur identité en attaque pour devenir une équipe plus aérienne, plus explosive, délaissant le modèle qui leur avait amené tant de succès.

Sous pression, mené par un quart recrue, ce manque d'identité, mal forgé par une opposition faiblarde au cours de la saison, leur fut fatal samedi.

Addenda: A. Pruneau était présent à Québec city et nous avons oublié l'assistant-entraîneur de la ligue offensive parmi les ex-Carabins, soit Greig Longchamps.

La casquette de la RSEQ s'harmonisant très bien aux couleurs Carabins. - Photo Domskibum