lundi 29 octobre 2012

Match #9 - Ramassis de notes | Le Roux, le Blanc et le Brun



Le Guerrier - Toutes les photos sont de  Domskibum
Les Carabins terminent la saison avec le titre de moins de points alloués au Canada cette année. Bien que le mérite en revienne prédominamment à la défensive, c'est vraiment un exploit d'équipe. Cela signifie également que l'attaque a très peu donné de revirements, que les retourneurs aient pris soin du pigskin et que les botteurs et le long snapper n'aient pas (ou très peu) éprouvé de défaillance.

De plus, il faut s'arranger pour avoir l'avance, car à ce moment on fait moins de turnovers on downs pour tenter de presser le jeu. Alors, bravo à coach Thorpe et à la défense, mais également à tous les joueurs habillés en Bleu ayant foulés le terrain cette saison.

Revenons au Coulter Field, l'attaque des Carabins semblait un peu piétiner, les courses de #8 Rotrand Sené ne dépassaient guère les 6-7v et les courtes passes ne donnaient pas de YAC. L'implication des jambes de notre Roux favori a ouvert la défensive adverse et, comme il arrive souvent lorsqu'un quart se met à courir, ça semble faire trop de paramètres à contrôler pour l'adversaire, et ça s'effondre dès ce moment. Mais non seulement, il a couru, mais il a feinté et fait quelques accélérations. De bel augure à la veille des séries.

Petite statistique pour les ceusses qui ne voient pas "Le Guerrier" comme MVP de la LFUQ. Dans la saison 2012, uniquement par ses jambes, #10 Alex Nadeau-Piuze a gagné 346v. en 47 portées et 7 touchés au sol. Dans sa meilleure année en 2008, Marc-O Brouillette avait gagné 404v., mais avec 10 portées supplémentaires (57) et 4 touchés.

#9 F. Yansane a joué une solide partie. À la lumière de ses performances, le qualifier de recrue est un peu malaisant.

Bravo à #40 J-S Blanc pour son record SIC de sacs (dites ça rapidement pour voir). Non seulement il a amassé une quantité impressionnante de sacs, mais il faut noter qu'il est très souvent dans le champ arrière pour perturber le demi offensif ou 20 v. plus bas sur le terrain en couverture de passe du même demi offensif. Il faut remarquer que ses coéquipiers sur la ligne défensive, les #44 J-S Martel, #7 D. Ménard, #52 M. Girard et #98 A. Tapp ont été des facilitateurs dans sa quête en contenant les quarts adverses dans leur boîte, favorisant ainsi la faux de Monsieur Blanc.

E. Ngoyi, quel joueur quand il reste dans sa partie. Il faut le voir en face de soi pour comprendre d'où il base sa domination physique. Quand on ne mettait pas deux gars sur lui, il était menaçant ou il faisait dérailler le jeu. Il ne manquera surement pas à #57 A. Rousseau-Saine et à #10 A. Nadeau-Piuze.

Parlant de joueurs Mauves, J. Heather a été un des rares quarts dont nous avons été témoin cette année qui est resté calme dans sa pochette face à la pression Bleue. Il glissait progressivement vers le haut et compléta plusieurs belles passes intermédiaires. Avoir été seulement un peu plus précis, il aurait pu changer le cours du match.

Avec l'absence de #6 A. Ndao (virus / mononucléose?), nous avons revu #83 Samuel Nadeau-Piuze aka Le Brun sur le terrain et il a bien fait. Nous avons aussi apprécié le voir en retour de botté de dégagement où il a passé près d'un retour d'une 70 zaines de verges (refusé dû à une punition qu'on ne voyait pas à l'écran, donc hors du jeu). Can you say "profondeur" ?

Bon assez parlé, maintenant, passons aux choses sérieuses : La Conquête.

* On aime bien notre titre.