dimanche 6 novembre 2011

Semi-finale de Dunsmore - Ramassis de notes | Redemption day...

Rotrand gabadant pour un touché - Photo Dom Bernier
Après 10 minutes de jeu, on avait laissé I. Bamba retourner un botté de dégagement sans lui toucher, on a vu #8 Rotrand échapper sa première remise pour ensuite s'enfarger dans la ligne de but pour donner un autre 2 points. Et de surcroit, on avait accumulé 45 v. de pénalités. La foule locale était embarquée dans la partie... Comme dirait notre entraineur de quidditch, ça n'allait pas bien...

Dans notre game preview, on avait scientifiquement établi (et coach Maciocia partageait notre avis) que le début du match serait crucial au déroulement ultérieur...

Mais cette équipe de résilients meurtris s'est relevée et les 3 unités ont été tout simplement dominantes par la suite, scellant une des plus belles victoires à l'extérieur des Carabins depuis très très longtemps...

The Catalyst

On a été jaser avec Rotrand (170v.) après le match, il n'avait rien de bien passionnant à nous conter, mais son seul sourire valait 14 654 mots.

Les big guys
Coach Juneau (de la ligne offensive) avait également un sourire resplendissant après le match, il confirmait les dires de son capitaine #57 Alexis Rousseau-Saine que la ligne offensive avait connu son meilleur match de l'année. Il en profitait pour souligner qu'après un an d'expérience, son #67 D. Foucault s'était grandement amélioré. Il avait également le sac à compliments empli pour son centre #66 O. Quévillon qu'il considère le meilleur centre dans la LFUQ.

Le Roux
Une seule chose à dire sur son cas: Si demain matin, le gouvernement fédéral appelait une conscription, on s'arrangerait pour être dans l'unité de combat d'Alexandre Nadeau-Piuze, quel Guerrier! Il a porté le ballon 12 fois, et dans aucune de ces portées il n'a glissé les pieds vers l'avant, souvent en se faisant plaquer solidement à la fin. Et évidemment, il se relève péniblement par la suite, mais est toujours dans le caucus en train d'appeler le jeu suivant.

On parle toujours de la défensive des Carabins, mais regardez les verges totales de l'attaque des Bleus lors des matches récents: 422 (Laval), 434 (McGill), 365 (ConU), 357 (Sherby) et 409 verges hier...

Le 4e quart
Vous avez vu la Perle de Jonquière prendre le contrôle de la ligne au 4e quart??? Il bullyiait la ligne de mêlée et était constamment dans le portrait du quart recrue de Sherby (fait échapper un ballon, un sac et une passe rabattue)... Après le match, il remerciait ses coéquipiers qui lui avaient permis de s'isoler ainsi. Il disait qu'il avait adoré se retrouver à l'extérieur et qu'il s'était amusé à son goût (pas certain que la ligne O de Sherby se soit bien bien amusée quant à elle). 

La bataille du vidéo
On peut se perdre en conjecture sur les éléments déterminants du match, mais un fait demeure, coach Maciocia et son équipe d'entraineurs ont littéralement outcoachés leurs opposants du Vert & Or, cela autant en plan de match qu'en playcalling.

Un loustic (on adore les loustics et les quidams) nous a demandé si le fait que coach Bolduc ait apporté un match éliminatoire dans la ville où les Cougars gambadent librement soit suffisant pour lui garantir un nouveau contrat?? Nous lui avons répondu: euhhhhhh
>
Notre unsung heroe
Va au numéro #22 Mathieu Labelle, un 5e année qui n'avait pas vu beaucoup de ballon au cours de sa carrière, mais là en voit plus que jamais. Évoluant comme retourneur, spécialiste des unités spéciales, il a capté une passe pour un touché comme slotback et a porté des ballons. Il a reçu sa part de coups dans les dernières semaines, mais il répond plus que jamais "présent" lorsque son nom est appelé.

On lui a demandé après le match s'il comptait revenir pour une 6e année...

De l'autre côté du ballon
Le demi défensif #10 Patrick Chénard est un excellent joueur, ses deux interceptions étaient de toute beauté et demandaient de suivre attentivement le quart adverse. On est convaincu que, lors de la première interception, Alex ne croyait pas que P. Chénard pouvait sauter si haut...

The Messiah
On sait tous que Jay Roch va remporter la recrue de l'année et on l'en félicite. Nous, on a vu hier #2 Anthony Coady (6 plaqués dont un derrière la ligne de mêlée, 1 ballon recouvert et une interception) et #41 By-Ray Archambault (10.5 plaqués) jouer au football... On lui laisse le ROY et on garde les deux sus-nommés.

Parlant du The Messiah, on l'a aperçu au téléphone à la fin du match. Était-il en train d'essayer d'obtenir un remboursement de son billet d'avion pour Vancouver?