dimanche 13 novembre 2011

La Dunsmore - Ramassis de notes | S. Lévesque

Parfois on a arrêté S. Lévesque... - Photo Dom Bernier
Victoire décisive et sans appel des Noirs & Noirs dans ce match où S. Lévesque fera toute la différence. On vous avise que pas un partisan des Carabins ne regrettera son départ pour la CFL ou la caserne...
 
Le Roux 

Ce fut la meilleure performance à vie d'un quart-arrière Bleu au PEPS-TELUS-ROGERS VIDEOTRON-BANQUE NATIONALE. Alex méritait un meilleur sort. Pas un ballon wobblé, de bonnes décisions, mais une couverture serrée des demis-défensifs ennemis et le fait que ses receveurs ne l'ont pas aidé ont grandement compliqué sa tâche.

Le seul hic, en position shotgun, toute l'année il attrapait les remises un peu erratiques de son centre d'une seule main sans regarder, comme si de rien n'était.  Il semblait avoir perdu cette facilité samedi... Même les remises à Rotrand étaient parfois hésitantes... Était-ce le PEPS curse?

La stratégie

On s'attendait à de la créativité, de la surprise, de la part des entraineurs. Soit en offensive, dans les unités spéciales ou même en défensive. D'ailleurs, J. Dussault avait défini cela comme la clé du succès chez les Carabins. On n'a rien eu... On n'a pas senti la philosophie "Long Hair don't Care" qui avait amené les Bleus jusque-là.

Ça entraine que les indécis sur leur coloration ont fait ce qu'ils font toujours, une exécution irréprochable, et surtout AUCUNE ERREUR à quelque niveau que ce soit face aux habituellement opportunistes Carabins.

Le fait de mener au pointage tout le match simplifie cette portion de jeu.

Les pénalités récurrentes de "No Yards" sur les retours de bottés

C'était quoi ça? On était au 12e match de la saison et on a pas été capable de faire les ajustements, et ce malgré nos 8-9 instructeurs?

La vitesse de S. Lévesque 

Par deux fois, un de nos plus rapide joueur, #2 . Coady a été incapable de rejoindre S. Lévesque qui filait à son habitude, même si lui avait un ballon à transporter. WOW!

Le recruté 2011 de Constantin

Boris Bede a fait oublier C. Milo. Face aux hésitations de notre 5e année #15 PP Gélinas, il a été le meilleur botteur sur le terrain.

Le Unsung Heroe 

Grosse partie de Jean-Samuel Blanc. Probablement sa meilleure partie depuis ses débuts habillé en Bleu. Une mention à #12 F. Prévost qui joue avec du "chien" devant la plus grosse foule universitaire au Canada.

Pas tous des "Guerriers"

Vendredi, Yan Cyr ne s'est pas présenté à l'autobus, ni au match. #4 G. Cousineau et N. Lafond agissaient comme substituts. L'expérience Y. Cyr s'avèrera une immense perte de temps pour tout le monde.

Le social

Maudit qu'il faisait noir. On pensait que vos lumières étaient destinées aux parties disputées en soirée, pas aux matches débutant à 13:00. Vous n'auriez pas pu avoir vos habits Noirs & Noirs de Grasset avant votre système d'éclairage, on vous aurait perdu sur le jeu!!!

En passant, la prochaine fois qu'on descend, on va vous apporter quelques CD. De toute évidence, pour faire jouer deux fois le "Sweet Caroline", vous êtes définitivement en manque de choix musicaux... On songe  au Greatest Hits de Engelbert Humperdinck.

Pour une fois, rien à signaler par rapport à la réception dans Labeaumetown. Ça donne le goût de revenir.

Notre admiration éternelle à Jean Nadeau de Rouge & Or Mania qui nous a extrêmement bien accueilli dans son tailgate et fait honneur à l'hospitalité de la Vieille Capitale en nous offrant ailes de poula uniques et brochettes, riz et salade (avec des ti-carrés de fêta dedans). Jean est tout simplement notre idole tailgatienne.

Bol d'Or et recrutement 2012

Grosse victoire des GogoGarnois qui ont écrasé la défensive du Vieux au compte de 59-31... 59 points contre la défensive du Vieux, ça doit être du jamais vu. Le joueur du match, sans conteste celui qu'on a icônisé pour représenter le recrutement 2012, Luis Andrès Guimont-Mota.