dimanche 21 août 2011

Seconde visite au camp 2011 - Rencontre avec coach Maciocia (1ère partie)

Le nouveau venu O-line F. Pana nous salue au passage
It’s not how big you are, it’s how big you play – D. Maciocia

On est retourné au CEPSUM hier pour profiter de la journée radieuse tout en regardant les joueurs des Carabins évoluer sur le tapis synthétique qui était assez chaud pour faire cuire un œuf par rayonnement en moins de 30 secondes.

Les joueurs ne semblaient pas trop affecter par la chaleur. Le fait d’avoir une seule pratique de 150 minutes par jour doit certainement aider (nous y reviendrons). Nous avons tellement de choses à vous communiquer que nous allons y aller en deux billets.

Coach Maciocia ne veut rien dire de révélateur. Il apprécie jouissivement l’effet de surprise qu’une nouvelle équipe d’entraineur peut apporter pour un programme et n’entend pas céder un seul indice pour aiguiller l’adversaire. C'est cette même raison qui explique l'absence de match d'exhibition ou d'open practice. Nous nous sommes entretenus de plusieurs noms pour le premier match et jamais il n’a voulu nous dire, « celui-là va être sur le terrain ». On croit même que si on lui avait demandé si #8 Rotrand Sené serait habillé, il nous aurait répondu : « Vous le saurez le 1er septembre… »

Les pratiques de 2:30:

Questionné à savoir pourquoi les Carabins ne tenaient qu’une seule pratique par jour, par opposition à  ses rivaux (les deux équipes dorées) qui en tiennent deux AM-PM, ou Concordia qui n’en tient qu’une seule, mais de pratiquement 5 heures, coach Maciocia nous a expliqué que suite à une rencontre avec ses instructeurs, physiothérapeute et du préparateur physique P-M Toussaint, ils ont convenu de ce nouveau régime de 150 minutes quotidien. Pour résumer ses dires, ils font le pari que moins de temps de jeu et moins de répétitions peuvent être compensés par l’intensité des pratiques, mais le grand bénéfice attendu était une réduction des blessures chez ses joueurs avant même que la saison ne débute.

Il faut dire que compte tenu de l’hécatombe chez les joueurs de ligne offensive et chez les secondeurs qu’on avait connus au match inaugural des Carabins l’an dernier, le point est fort défendable.

Il souligne que le temps sur le terrain épargné est dirigé vers des sessions vidéo et des réunions d’équipe. Lui-même, lors de son passage chez les pros, était plutôt un adepte du 2 par jour, mais nous rappelait que le H-O-F coach Matthews tenait ses pratiques hebdomadaires uniquement en casque et sans épaulettes.

Les M-I-A :
Simon Rahal et Alex Ward (désolé de la méprise du billet précédent) ne se sont pas présentés au camp d’entrainement. Tel qu’un commentateur l’avait souligné, le joueur de ligne offensive S. Taché a changé d’idée et a décidé de ranger ses cleats (celle-là fait mal).

Les quarts
On surement se répéter, mais c’est la plus forte bande de quarts-arrière à ne jamais avoir enfilé de chandail Bleu. Pendant la pratique des receveurs (où ceux-ci évoluent à un contre-un face à un DB) et tentent de recevoir l’offrande des quarts, on a dû voir une séquence d’une trentaine de passes par les 5 quarts où toutes celles-ci étaient à la portée des receveurs.

Des parents présents au CEPSUM nous faisaient remarquer que, contrairement aux années précédentes, où pendant les drills, le receveur se retournait, plaçait ses mains pour établir la cible déclenchant la passe chez le QB à ce moment-là, l’emphase sur les quarts était mise sur un jeu de synchronisme où la passe est lancée au moment où il est censé se retourner, favorisant la surprise chez les DB adverses et les ¬¬YAC potentielles dues à la coordination.

On a vu 2-3 belles courses de #6 Y. « Zip » Cyr, non seulement possède le déclenchement, mais sa mobilité est une intéressante arme potentielle. #10 Alex Nadeau-Piuze est lui aussi parfaitement à l’aise dans ses déplacements, pour la première fois depuis longtemps .

Alors, on plonge et on met un 2$ sur le #6 comme partant.

La D-Line
Nous l’avons immédiatement questionné sur le fait que la « Perle de Jonquière » #7 D. Ménard soit employé à l’intérieur en tant que plaqueur défensif, comme en fait mention mononk R. King dans son désespérant article. Coach Maciocia a confirmé que c’était vrai, mais uniquement dans le cadre de schèmes défensifs précis. On ne sait pas trop ce que coach Touchette nous prépare pour 2011, mais on s’attend à ce que ça soit rapide, que ça vienne de partout et que ça change constamment. Coach Maciocia a eu de bons mots envers #40 J-S Blanc, mais également, pour une première fois envers le Lionel-Groulxois #95 O. Daoust-Pichette qu’il a qualifié de « beast ».

Nous, on vous suggère de garder les yeux sur le #89 J. Pierre-Étienne, même sur les unités spéciales. Il semble plus mince que jamais, et apparait être en mission.

Les secondeurs
#50 J. Beaulieu-Richard devrait nous offrir toute une année, jetez un œil de son côté lorsque les Carabins seront en défensive. #31 O. Fréchette-Lemire évolue désormais comme secondeur et il était beaucoup plus présent au ballon que la semaine dernière. Surement qu’il s’acclimate à son nouveau poste.  Une des recrues les plus citées en exemple depuis le début du camp, #1 W. St-Laurent n’était pas en uniforme hier.
On a bien aimé le travail du #94, le jovial W. Fontaine qui connait un fort camp également.

Les demis défensifs :
#2 A. Coady évoluait toujours comme maraudeur, Le demi de coin #24 A. Pruneau était constamment par-dessus tous les receveurs qui lui étaient opposés. Déjà à sa deuxième année, il sera un des meilleurs joueurs défensifs des Carabins. On s’attend à des duels épiques lorsqu’il sera opposé aux S. Deschamps, J. Feoli-Gudino, et  autres S. Charbonneau-Campeau.
Quant au poste de l’autre demi de coin, coach Maciocia nous a confirmé que la lutte était vive entre #11 M. Dubuisson, #16 A. Chabot et #25 Djo Buissereth. Il a également signalé le jeu de #38 Jordan R. (y’a pas un coach qui essaie de prononcer son nom de famille) au camp jusqu’à présent.  Nous on persiste à aimer le caractère de #39 K. Bordas en HB.

On vous revient dans seconde partie avec l'offensive et les unités spéciales