jeudi 31 octobre 2013

Demi-Finale de la Dunsmore à Bishop's

P-L Varhegyi et la oline n'auront pas E. Ngoyi devant eux - Photo Domskibum
Le 7 novembre 2009, dans une demi-finale de Dunsmore au CEPSUM, J. Heather remplaçait le quart J. Andrews, blessé, à pied levé et prenait les rênes de l'offensive Bishopoise qu'il ne relâchera plus pour les 4 années suivantes.

Au cours de son baptême LFUQien à Montréal, malgré quelques rares éclairs, il ne fut pas un facteur dans la rencontre, son équipe s'inclinant au compte de 45-15. Cette partie fut la dernière de Marc-O à Montréal et surement l'une de ses plus satisfaisantes.

Maintenant ce n'est plus une verte recrue mauve, mais plutôt un recordman SIC pour le nombre de verges par la passe, au sommet de son art qui va tenter de prendre sa revanche finale, mais cette fois sur ses propres bucoliques terres estriennes.

De l'autre côté, la défensive des Bleus va devoir tenter de le museler, ainsi que son fougueux receveur numéro 1 A. Fox, son bénéficiaire de plus de 1000 v. par la passe cette année.  Leur train d'enfer a dynamisé les faux alligators et leur a ainsi permis de pouvoir accueillir leur premier match éliminatoire à domicile depuis 1994. J. Heather avait 4 ans à l'époque.

Rappelons que A. Fox est le même joueur impétueux qui avait déclaré en gros plan aux caméras de Rad-Can il y a deux ans en parlant de la défensive des Carabins:
" Ne me couvrez pas à un contre un, je vais vous brûler à toutes les fois".
On va bien hâte de voir si #24 A. Pruneau a quelque chose à dire là-dessus.

"L'autre" Purple Jesus
La clé pour la défensive Bleue sera évidemment de répéter les efforts du premier match de la saison entre les 
deux équipes, essentiellement de presser et de plaquer J. Heather pour qu'il soit le moins à l'aise possible. Les Guêtres ont surement pratiquer des jeux rapides de timing toute la semaine pour tenter d'apporter une esquive à l'agressive défensive de coach Maciocia...

Du côté de l'attaque, la clé sera notre ligne offensive. On ne peut comprendre qu'une ligne composée d'étoiles, de vétérans et de prospects CFL comme #57 A. Rousseau-Saine, #60 Marc Glaude, #66 O. Quévillon, #56 L. Constant et #67 D. Foucault ne puisse dominer physiquement la ligne défensive des Pourpres. Ce faisant, ils pourraient ouvrir le chemin pour #32 Crazy-Lauzon ou donner du temps à #15 P-L Varhegyi pour faire quelques passes assassines...et pourquoi pas à #88 M. Davidson qui s'est fait bouder comme étoile RSEQ.

Une des clés du match pour les Carabins sera de rivaliser, sur les 3 unités, avec l'intensité physique des 21 finissants des Guêtres pour démontrer qu'ils veulent gagner ce match au moins autant qu'eux. De mémoire, on ne se souvient pas qu'une équipe dans la Conférence Québec ait eu un nombre si élevé de finissants. En moyenne, une bonne année, une équipe peut en avoir une dizaine dans ses rangs.

Bon match, et venez encourager nos Bleus en personne, ils auront besoin de notre soutien.