dimanche 23 septembre 2012

Match #4 - Ramassis de notes | Mais nous, on a Rotrand...

Voici notre ramassis de notes suite au match #4 qui opposait les Carabins de l'Université de Montréal au Vert & Or de l'Université de Sherbrooke:

- Nous sommes arrivés au CEPSUM à 11:30 sous les rayons d'un soleil réconfortant et avons quitté à 17:00 toujours sous les mêmes chauds rayons, entre les deux, il a plu.

- On se doit de mentionner le pire match depuis longtemps de notre Roux QB, #10 A. Nadeau-Piuze. Il était dans cet espèce de mood où il sombre parfois et semble incapable de prendre un rythme quelconque. Ses passes courtes étaient rarement précises; #3 J-C Morin-Phaneuf a passé la journée à sauter sans réussir à en toucher une, et même les passes réussies étaient trop basses ou derrière le receveur pour espérer compléter des YAC intéressantes. Le même Alex qui se déplaçait merveilleusement dans sa pochette et sur le terrain depuis le début de l'année semblait lent et (trop?) préoccupé par la défensive devant lui.

- À sa défense, la ligne ne lui donnait pas le temps de faire 2-3 lectures, la pression des secondeurs Verts lui retirant ce luxe peut-être pour la première fois de l'année.

- Lorsqu'Alex est ainsi, les coaches devraient chercher le jeu pour le remettre en mode "SuperStar". On aime bien quand on le fait passer au centre du terrain à 15-20 v sur un tracé serré. Souvent ce genre de passe le remettra sur les rails...

- Dans les choses positives, notons les performances de nos receveurs de passes, qui démontrent des mains très fiables dans tous les matches disputés jusqu'à présent. On aime bien le jeu du #1 A. Fortier-Labonté qui accomplit une réception au moins clutch à chaque rencontre.

- #88 M. Davidson a été le receveur le plus occupé et a très bien fait à ce niveau, mais nous aimerions souligné son jeu sur les retours de botté. Toutes les fois où il couvre le terrain seul en réception de bottés, il prend toujours la bonne décision, d'attraper ou de laisser bondir le ballon, de courir au centre en sachant qu'il ne gagnera pas grand-chose, ou de tenter de "tourner le coin" pour un gros gain, sa qualité de prise de décision est celle d'un retourneur beaucoup plus expérimenté. Un genre de Yoda du retournage...


- Une chose qui est contraire aux années précédentes est le succès que nous avons en red zone. Les deux fois où nous y sommes approchés, Rotrand a inscrit un touché. Nous avons particulièrement apprécié la shovel pass à Rotrand sur le premier touché, après avoir tenté d'entrer en force sans succès au centre de la ligne. Ce petit jeu à lui seul illustre la payante créativité Maciocienne près de la zone des buts.

- Encore une performance impeccable de notre ligne défensive, malgré que les Sherbyiens avaient un homme de plus sur la ligne (comme nous l'avion callé jeudi dernier), on aimerait souligner le travail de nos secondeurs #41 By-Ray, #50 J. Beaulieu-Richard et #31 O. Fréchette-Lemire. Autant en couverture de passe que lorsqu'un coureur croit voir un rayon de lumière à travers la D-line, notre trio fait le plaqué avec un pourcentage de réussite qui défi tout calcul de probabilité.

- L'interception de #2 A. Coady valait l'admission au match à elle seule. Anthony a suivi la direction de la tête de J. Roch et est parti comme une fusée lorsque le ballon quitta la main du The Messiah. Il arriva au ballon juste à temps pour le ravir au receveur visiteur. Il devra néanmoins améliorer son taux de réussite en blitz, où quelquefois cette année, il arrive trop rapidement ou est trop prévisible sur la ligne et fait chou blanc.


- #37 N. Gauthier nous mentionnait à l'issu du dernier match contre Bishop's qu'il avait été surpris ne pas avoir été testé davantage à titre de demi de coin recrue à son premier match. Disons que coach Lessard, lui, ne l'a pas manqué cette semaine, en lançant les ballons quasi exclusivement de son côté. Il s'est relativement bien défendu. Et il ne méritait pas sa dernière pénalité pour interférence, jouant le ballon autant que le receveur derrière lui.

- Et comme ici on pose les vraies questions: Est-ce que M. Young veut prendre la relève de Misteur Berry?

- On a vu Rotrand boiter de sa jambe non-orthèsée en tentant de marquer un touché. Il nous confiera après le match qu'il a été victime d'un charley horse (claquage) à la cuisse et il devrait en revenir rapidement. L'homme aux botterlos noirs #44 J-S Martel a disputé le match avec une main complètement bandée (main cassée?). On a jasé avec #61 A. Laganière avant le match et il disait que sa cheville serait rétabli pour le prochain match... Il nous a parlé qu'il avait hâte à un match dans sa ville natale, mais on ne sait pas trop de quoi il parlait...

Notre Unsung Hero
Pour la première fois, nous remettons cet honneur à notre botteur de dégagement #17 J-D Chevalier, qui malgré le fait qu'il a affronté un botteur au sommet de son art qui bottait des 50 verges du côté opposé, tenait son bout et parvenait à faire en sorte que les Bleus ne soient pas déclassés à ce chapitre, non seulement en longueur, mais également en réussissant à garder le ballon dans les coins.

Si le premier match à Sherby s'était déroulé en ayant la même importance sur le positionnement que le match #4, il n'y a aucun doute dans notre esprit que nous aurions subi la défaite. Les progrès que J-D a accomplis en si peu de temps sont tout simplement renversants. On lève notre chapeau à Jean-Daniel et à coach Boisclair pour le chemin accompli  si rapidement.