mardi 21 août 2012

La meilleure attaque de l'histoire des Carabins? (2e visite au camp)

On regardait les joueurs s'exercer et nous avons eu cette réflexion.

Notre Roux discutant protection avec S. Légaré - Photo: Domskibum
Cela fait plusieurs années qu'on suit les Carabins, et que ceux-ci ont toujours eu une excellente défensive, mais historiquement,  l'attaque a toujours été irrégulière et imprévisible, comptant plus souvent qu'autrement sur les unités spéciales ou le jeu au sol pour avancer le ballon.

Cette année, c'est la première fois de leur histoire que les Carabins pourront compter sur un quart qui a grandi et passé ses 5 années avec l'organisation en Alex Nadeau-Piuze.  Rappelons qu'Alex maitrise parfaitement l'offensive de D. Maciocia et qu'il s'améliore tous les ans comme pivot de l'équipe. L'an dernier, à la Dunsmore, pour la première fois, nous avons vu au 3e quart à deux reprises l'offensive des Carabins faire des poussées progressives dans les retranchements du PEPS-TELUS-DOMICILE DES HABITS NOIRS-TANGUAY HOME. La première pour un touché et la seconde qui s'est terminée (malheureusement) par l’échappée de M. Fournier-Rioux à la porte des buts. Le premier coup dans les portes du Mordor...

Cela reste à prouver, mais nous avons confiance que G. Cousineau sera le meilleur quart #2 à enfiler le Bleu uniforme.


Chez nos receveurs  par rapport à 2011, notre excellent corps de receveur s'est retrouvé à vieillir entièrement d'une année compte tenu que personne n'a quitté. Et l'on se doit d'ajouter que l'addition du Prince Ali Ndao donne une dimension deep threat et "d'élargissement de terrain" que l'offensive ne possédait pas l'an dernier.

Quant à la ligne offensive, le retour de S. Légaré viendra cimenter la formation et l'ajout de recrues telles R. Scharoun et M. Glaude apporteront une profondeur qui manquait. Là aussi, nous ne comptons aucune perte, seulement des joueurs qui auront pris de la maturité et de l'expérience (on pense notamment à O. Quévillon et A. Laganière).

Cependant la clé de l'offensive demeurera Rotrand qui force les coordonnateurs défensifs à mettre son nom en haut du tableau lorsque Montréal est l'adversaire... et permettre à coach Maciocia de profiter de l'attention portée à Rotrand Sené pour exécuter son plan de match.

Et de ce qu'on voit de Rotrand depuis le début du camp,  il va répondre présent lorsque son nom va être appelé...

Les blessés

Revenons donc au camp, première chose, bonne nouvelle, il n'y a pas beaucoup de béquilles.

O. Daoust-Pichette, J-M Lemieux et ... M. Lévesque-Thibodeau pratiquaient à part avec le préparateur physique Pierre-Mary Toussaint. M. Glaude et un autre o-line qu'on ne connait pas étaient sur les lignes de côté à observer la pratique. Depuis le début du camp, D. Foucault pratique avec les o-lines, mais il ne revêt pas les épaulettes.

Botteurs
À la toute fin de la pratique, une drill particulière où on simule un botté de dégagement, mais tous les joueurs (une cinquantaine?) qui ne sont pas sur ses deux unités forment un V autour du botteur et lui crient après... Pour déconcentrer, difficile de trouver mieux.

Charles Bauer est celui qui a le mieux réagi à ces circonstances... Et vous allez comprendre vendredi qu'il est difficile de ne pas être derrière lui... Le gars a vraiment du guts d'être là.

Il n'est pas impossible que nous ayons 3 botteurs différents pour un même match, un pour les bottés d'envoi (D. Deschamps), un pour les bottés de dégagement (S. Robitaille) et un pour les bottés de placement (C. Bauer)

Questionné à savoir si ça ne l'importunait pas de devoir sacrifier 2 positions sur les 48 de son alignement partant pour des botteurs, coach Maciocia a répondu:

     " Pffftttt, j'étais habitué à 42 moi dans la CFL, alors 48, j'en ai quasiment trop!"