mardi 28 août 2012

Encore des histoires d'admissibilité!


L'excellent journaliste du Journal de Québec, Richard Boutin a sorti lundi une histoire concernant des nouveaux arrivants Français qui ne seraient pas admissibles à jouer SIC pour l'année 2012, voici le passage le plus pertinent de son article à ce sujet:

Un règlement adopté en 2011 concernant l’admissibilité des joueurs évoluant dans le circuit français explique la situation. « Le circuit français est maintenant considéré comme une ligue professionnelle même si les joueurs ne sont pas payés sauf les étrangers, a expliqué l’entraîneur-chef Glen Constantin.

Je peux comprendre pour des circuits comme la NFL Europe à l’époque, mais il ne faut pas peinturer toutes les ligues avec le même pinceau. » « Comme pour le soccer au Québec, les joueurs de football français doivent payer une licence, a poursuivi Constantin. C’est un circuit amateur. Ce serait vraiment malheureux qu’il ne puisse pas jouer, car il a fait beaucoup de sacrifices pour venir ici. Giovanni Nanguy se retrouvera dans la même situation. »

Les joueurs français doivent maintenant être à l’écart du jeu un an avant de pouvoir faire le saut dans le réseau universitaire canadien. Dans le cas de Dable, il lui reste possiblement une seule année d’admissibilité. Dable devait affronter les Marauders, mais Constantin a été informé de la situation avant le match par son homologue David Lessard, du Vert & Or de Sherbrooke, qui vit une situation identique. « Je suis bien content que David m’ait appelé immédiatement, a indiqué Lessard, plutôt que d’attendre qu’Anthony ait disputé un match. »

Dans l'article les joueurs mentionnés sont les Rouge & Or A. Dable et G. Nanguy. À ceux-là, il faut ajouter notre "vraie recrue" B. Pereira" et celui qui a allumé la mèche de coach Lessard à Sherbrooke , le receveur Paul Braisaz-Latille.

Sauf que... une source généralement bien informée nous a appris que le règlement bazooka ne s'appliquerait pas uniquement aux nouveaux venus, mais également à ceux qui étaient déjà dans l'alignement d'une équipe universitaire et qui se seraient alignés pour leur équipe locale pendant la morte-saison Nord-Américaine.

À ce qu'on sache, dans le cas des Carabins, cela entraîne des problèmes pour notre o-line Alexis Stropiano, qui aurait joué quelques matches pour son équipes des Centaures de Grenoble.


Alexis en est à sa 4e saison à l'UdM, il a débuté comme centre-arrière et a été muté sur la ligne offensive. Il complète son bacc en communication. Il est un athlète-étudiant qui pourrait même être cité comme un modèle d'intégration.

Nous ignorons si le plaqueur défensif (que nous venons tout juste d'interviewer) Franco Pana est touché car nous n'avons pas reçu de confirmation qu'il ait joué en Europe l'an dernier. Y'a t'il d'autres joueurs Français dans d'autres équipes de la LFUQ qui seraient touchés par le nouveau règlement?

Tous ces joueurs sont maintenant rendus à Montréal, Québec ou Sherbrooke, ont payé des billets d'avion, se sont établis dans un pays étranger et sont maintenant confrontés à la possibilité de ne pas pouvoir faire ce qu'ils aiment le plus au monde...

Espérons que SIC, dans sa sagesse pancanadienne, revoit sa décision première et qu'il donne la chance à ces étudiants-athlètes, tout ce qu'il y a de plus amateurs, de pouvoir évoluer dans le circuit universitaire canadien.

Mise à jour:
On a l'impression que notre billet a fait réagir, le même Richard Boutin dans le journal de Québec d'aujourd'hui cite G. Lépine du R & O qui affirme que les 3 universités francophones du Québec font une demande de dérogation auprès de SIC.