dimanche 26 août 2012

L'OUA c'est ça? - Ramassis de notes

Interception de #2 A. Coady - Photo: Domskibum
Le match
Avec notre billet d'avant-match, on vous avait dit que les Salés représentaient peut-être le corolaire des Carbs dans l'OUA (Ontario University Athletics)... euhhh finalement non. Ne vous fiez pas au pointage trompeur de 29-10. Après le match, les joueurs à qui nous parlions (à toutes les positions) étaient tous unanimes à parler du calibre inférieur de leurs adversaires. Habituellement, les joueurs sont un peu plus "politically correct" lorsqu'ils parlent de leur opposition.

Les stats du match sont un peu plus révélatrices de l'allure de la rencontre:

Offensive Totale de Windsor : 39 v. vs  Montréal: 475 v. (ouch)

Signaux un peu particuliers des visiteurs - photo: Domskibum
Parler de domination de la défensive Bleue est un euphémisme. Les seuls joueurs aux couleurs des Packers de Green Bay auxquels nous accordons un certain crédit sont les DBs qui couvraient nos receveurs très serrés. L'excuse des high schoolers ne tient pas, car les Septentrionaux avaient amené leurs 51 meilleurs joueurs dans l'autobus, laissant les prépubères à domicile. Un bémol peut-être pour leur quart-arrière tout-étoile qui s'est blessé au premier quart et qui aurait surement fait avancer l'offensive un peu plus.

En défensive

On peut lancer des fleurs à la tonne, 39 v. nettes d'accordées (en fait 78 par en avant et 39 de reculons)!!!

Mentionnons des recrues qu'on va revoir assurément habillées en Bleu: F. Pana (DL), #20 Maiko Zepeda (DB-LB)et #54 R. Sharoun OL)

Et nos deux à surveiller cette année vont être:

#40 J-S Blanc qui s'est entrainé fort cet hiver sans sacrifier sa vitesse et #41 By-Ray qui va établir sa domination dans la Q.

Deux bémols: Quelques sacs ont échoué par manque de "concentration" ou de "closing" alors que le QB était fait comme un rat. On se doit de concrétiser ces chances-là. Surtout à la veille d'affronter "The Messiah".

Dans les unités spéciales, pratiquement tout la soirée, le gunner ou le premier arrivant, essaie le gros plaqué et se retrouve le bec à l'eau, sans ni avoir réussi le plaqué, ni à contenir le retourneur adverse.

En offensive

Deux anecdotes sur #8 Rotrand Sené:

On est arrivé un peu en retard et on se retrouvait derrière la zone des buts avec une vue parfaite quand Rotrand en position arrêté avait deux secondeurs et un DB qui lui barrait littéralement le chemin à la ligne de 8. Il n'y avait aucune ouverture. Il est passé en force et on a aucune idée comment a fini avec un touché, même après que d'autres joueurs tentèrent d'y mettre le grappin dessus malgré qu'il fut ralentit par les 3 lascars.

Rotrand reçoit une courte passe dans le open field et se retrouve à un-contre-un face à un HB adverse.... Il lui sert sa feinte de jambe trainée... L'adversaire a tellement mordu que lorsque Rotrand arrive à sa hauteur, il est à environ 2 verges de Rotrand, incapable de faire quoi que ce soit... On le revit un peu plus tard en train de se reculotter...

La meilleure nouvelle du match? Le #32 Nicolas Dubeau, un explosif porteur qui va permettre enfin d'enlever un peu de pression sur Rotrand. Depuis la suspension d'O. Renière, les Carabins avaient absolument besoin d'un tel joueur. Sans avoir la puissance de Rotrand, il possède des feintes qui s'y apparentent, mais avec peut-être un meilleur burst. On va le voir avec le ballon cette année.

Les Quarts
Était-ce la couverture à deux safety de Windsor, ou bien un problème avec le choix de jeu, mais #10 Alex Nadeau-Piuze (59%) cherchait ses receveurs, souvent et longtemps.

Job efficace de #4 G. Cousineau avec son 6 en 8. On aime comment la vélocité de ses passes permet d'élargir le terrain. Avec un receveur qui excelle pour éviter le premier plaqué en #6 A. Ndao, on va avoir de la matière à s'amuser pour quelques années.

#15 P-L Varhegyi (2 en 7) a mieux paru que nous l'aurions cru. Il a réussi la seule vraie longue passe de la rencontre à #11 A. Vendrame. Passe qui fut refusée injustement pour cause d'obstruction offensive.

Seul vrai reproche, on aurait aimé plus de punch autour de la ligne de 30 adverse. Si on est pour être limité par nos botteurs, on va devoir être opportuniste dans la zone payante.

Les botteurs
Débutons par la bonne nouvelle, nos bottés d'envois vont très bien. #29 David Deschamps peut les envoyer à la ligne de 10 adverse et dans les coins.

Les bottés de placement, de ce qu'on a vu depuis le début du camp, D. Deschamps est le plus puissant, mais Charles "Jack" Bauer semble plus précis. Peu importe qui va les effectuer, disons qu'on va devoir se contenter de bottés à l'intérieur du 40v.

Ça se corse dans les bottés de dégagement, là où J-D Chevalier, un ex-receveur (et membre des colombes de Grasset), tente de hausser son jeu à un niveau SIC. Les bottés ont été courts toute la soirée, et souvent, ils étaient tellement courts que la pénalité du "no yards" devenait automatique... Sauf un d'environ 45v. haut et profond à la fin de la soirée pour nous donner espoir. Coach Boisclair nous a confié après le match que J-D était capable de faire beaucoup mieux et qu'il avait confiance que les choses se replacent... il ne faut que du temps.

Les blessés
Sans avoir fait un décompte exhaustif, on note toujours l'absence de O. Daoust-Pichette. Son équipier sur la ligne #52 Mathieu Girard n'a effectué que les longues remises. Ces absents forçaient #7 D. Ménard à jouer à l'intérieur... Plusieurs OL étaient aussi en habit de rue dont M. Glaude. De même, le puissant demi inséré/FB #18 A. Dupuis était sur les lignes de côté (blessure mineure dans son cas). Nous ne sommes pas certains, mais on n'a pas vu A. Laganière, ni A. Chabot sur le jeu.

Pourquoi on aime tant le football universitaire

De voir les sourires et les yeux étincelants du porteur #32 Nicolas Dubeau et du quart-arrière #15 P-L Varhegyi à l'issu du match, qui étaient encore tout excités de leurs prestations et qui auraient voulu que le match se poursuive encore..

Également les sourires de #23 G. Quiroga, à qui les docteurs ont dit il y a deux ans qu'il devrait mettre un "X" sur le football, ainsi que celui de #44 J-S Martel, l'homme aux botterlos noirs, de retour à son poste d'ailier défensif après avoir passé plus de temps en douloureux rehabs que n'importe qui au Québec (et peut-être même au Canada) depuis 3 ans.

And remember, 2k12 won't be like any other year...

P.S.: On aime bien le symbolisme de la photo ornant l'en-tête du billet; le vétéran #31 O. Fréchette-Lemire ouvrant le chemin aux plus jeunes #2 A. Coady, #41 By-Ray et #9 F. Yansane.