jeudi 2 octobre 2014

Match #5 - Qui est meilleur quart de la cuvée 2011?

 
L'irrésistible one-two punch G. Cousineau - M. Davidson - Photo Domskibum
On dit beaucoup de choses sur le Vert & Or de Sherbrooke. Mais pour les partisans des Carabins, il y a une chose dont on est certain, c'est qu'il ne faut pas prendre cette équipe à légère. Particulièrement quand ces rivaux n'ont aucun complexe à venir renverser les Montréalais au CEPSUM

En effet, depuis 2010, les deux équipes ont une fiche de 5-5 au total de leurs affrontements. Donc, prévoir une victoire haut la main des Bleus serait faire fi d'un passé ohhh combien douloureux...

En offensive:
Lors des dernières rencontres, nos succès contre l'élite de l'Estrie ont toujours été obtenus avec le jeu au sol. Cependant, notre ligne à l'attaque est moins lourde que par les années passées, et avec un #1 Swissknife Erlington qui sera peut-être (ou pas) de retour d'une blessure à la cheville, le sol reposera sur les épaules de #27 Crazy-Lauzon et de #32 N. Dubeau, deux porteurs qui ont pas mal le même style "fonce dans le tas". Crazy ayant de meilleures mains et N. Dubeau étant plus explosif.

Depuis le début de l'année, l'essence de l'attaque montréalaise s'est jouée avec les passes impeccables du quart-arrière #4 G. Cousineau, nous verrons ce qu'il peut faire dans les conditions météorologiques difficiles anticipées.

Notons que le #6 Prince Ali a fait un retour dans l'alignement (suite à une blessure à une cheville) vs St-Fx où il a évolué principalement comme retourneur de bottés en seconde demie.


En défensive: 
Nous n'avons rien donné au sol depuis le début de la saison, et ce malgré des blessures à #95 O. Daoust-Pichette et #52 M. Girard. On sait que le 5e année Mathieu jouait avec un plâtre à une main à Antigonish. Alors, on a bon espoir de contenir l'offensive au sol de Sherbrooke avec des piliers comme #91 Jr Luke et #41 By-Ray.

On portera un œil particulier sur le porteur de ballon Vert recrue #34 F. Marquis-Chevrier qui avait manifesté son intérêt de poursuivre sa carrière en Bleu lorsqu'il évoluait avec Grasset, mais qui a succombé aux charmes de coach Lessard quand il a vu les Carabins lui préférer Gabriel Parent. (Pour la petite histoire, G. Parent se s'est pas présenté au camp d'entraînement pour des raisons académiques et il écrivait récemment sur Twitter qu'il était courtisé par plusieurs équipes et qu'il voulait régler ça avant le 1er novembre).

Au niveau aérien, avec la blessure à F. Lapointe, il ne reste plus que le poison montréalais #1 S. Blanchard comme cible de haut niveau pour #12 Jay Roch. Comme on en a débattu dans le forum cette semaine, la solution pour contrer ce duo léthal n'est pas évidente pour les Bleus.

Unités spéciales
Va t'il y avoir du vent ou pas ? Là est la question. Mais au niveau "botteur", les deux équipes s'équivalent pas mal. On va prêter attention si la recrue #18 L-P Simoneau peut poursuivre sa séquence de bottés de placement réussis (5) débuté la semaine dernière.

Évidemment, ne vous fâchez pas si les Carabins ont des punitions pour avoir retenu sur les retours de bottés, ÇA FAIT 10 ANS QUE ÇA DURE!!!

Le meilleur quart de la cuvée 2011 ?

En octobre 2010, tous les yeux étaient tournés vers Vanier et son quart vedette Jérémi Doyon-Roch, qui venait de fracasser tous les records collégiaux et était sûrement le quart collégial le plus attendu depuis longtemps (toujours?). Il passera les 2 années suivantes à progresser à Sherby, amenant sa formation à la finale de la Dunsmore en 2012. Cependant, depuis ce temps, il semble stagner ou même régresser. La faiblesse de sa ligne offensive ne lui a pas permis de se rendre justice, mais il n'a pas fait la différence qu'il aurait dû pendant cette période.

De l'autre côté, Gabriel Cousineau était repêché un peu dans l'indifférence dans la cuvée 2011, finissant d'une année où il avait brillé à Momo, on lui reconnaissait de belles qualités athlétiques, mais sans vraiment savoir s'il pourrait devenir un quart dominant dans la LFUQ.

Derrière A. Nadeau-Piuze, il a appris les rudiments du métier et l'an dernier, malgré avoir décroché le poste de pivot #1, il n'a pu vraiment s'imposer. Enfin, à la finale de Dunsmore, il a enfin regroupé ses qualités pour renaître tel un Phénix devant l'adversité.

Depuis le début de la saison 2014, il progresse à chaque rencontre, devenant de plus en plus mordant, prenant de meilleures décisions et faisant confiance à son jeu. La semaine dernière à St-Fx, il semblait vraiment un quart de 4e année qui mène son attaque à sa guise. D'ailleurs il domine actuellement la LFUQ avec 70.3% de ses passes complétées.

Ce sera donc le premier affrontement face à face depuis que Gabriel est solidement implanté comme pivot chez les Carabins. Évidemment, on reviendra sur les comparaisons entre les quarts dans notre ramassis de notes du match #5.

Les impondérables

Deux équipes émotives à souhait et de la pluie à verse... On s'attend donc à une tonne de mouchoirs roses ou rouges et des revirements à la douzaine. Ça pourrait être un match très intéressant, ou un qui n'en finit plus. Sur place au CEPSUM pour la seule rencontre d'octobre ou à Rad-Can, samedi 13:00.

Ailleurs dans la ligue

Dimanche, les Piqueurs et leur tonne de recrues s'en vont au PEPS sans porteur de ballon (MIA au Texas) et sans botteur (blessé)... On a l'impression qu'ils vont rêver que septembre n'ait jamais pris fin...