mercredi 23 février 2011

Julien Hamel est un maraudeur, pas Danny Maciocia

Un journaliste à l'emploi d'un quotidien de la Vieille Capitale s'est donné la peine d'aller interroger l'entraineur des Carabins Danny Maciocia pour avoir sa version de l'histoire dans l'Archambaultgate, et soudainement, comme il arrive souvent en journalisme, l'histoire devient beaucoup moins intéressante.

Jugez-en par vous même.

Quant à l'agent de B. Perez-Archambault, D. Gill, vous pouvez être certain que nous n'aurons jamais sa version. Il ne peut défendre sa réputation sans mettre son client ou un des 2 entraineurs de football les plus influents au Québec à dos, alors il va rouler avec les coups, c'est sa job... 

Alors qu'en reste-il? Un jeune de 20 ans qui s'est surement commit un peu trop rapidement et qui ne voulait déplaire à personne, mais du coup créant un beau bordel et entachant des réputations. Mais chaque année, des cas similaires arrivent (rumeurs sur D. Foucault l'an dernier, O. Fréchette-Lemire il y a 3 ans, et surement plusieurs autres auparavant). La différence peut-être, c'est que Byron est le meilleur joueur défensif collégial disponible cette année.


Petites notes:


" Byron est venu me voir pour me dire qu’il allait jouer pour les Carabins" - D. Maciocia
Reste t'il quelques sceptique pour mettre en doute de ce qu'on affirmait depuis janvier sur le decommit de B. Perez-Archambault?

Les joueurs d'impacts qui s'engagent pour une équipe dans le bureau d'un HC sont mieux d'avoir un crayon en main, car ils ne sortiront plus sans avoir signer.

Pourquoi un joueur collégial, qui ne tournera pas professionnel, si jamais il le devient, avant 2015 a besoin d'un agent? Même pour l'agent, celui-ci va travailler bénévolement pendant 4 ans? Ne comparez pas au hockey junior, les salaires versés aux joueurs dans la CFL sont 20 X moindre que ceux du hockey de la NHL.