jeudi 29 juillet 2010

Stades de la LFUQ: Le Coulter Field



On poursuit notre série sur les stades de la LFUQ par celui qui va nous occasionner notre seule visite à l'extérieur de Montréal (à l’exception de St-Fx) cette année. Donc, en route pour indiscutablement le stade le plus typique de la LFUQ: Le Coulter Field dans l’arrondissement Lennoxville à Sherbrooke, aussi appelé Gaiterstown.


Afficher Mes adresses sur une carte plus grande

Tout d'abord, le stade est situé en « banlieue » anglophone de Sherbrooke, et non pas dans la ville-centre, lui donnant déjà une particularité unique. De plus, il est enclavé dans le campus Bishop's qui n'est pas sans rappeler les campus américains un peu isolés où la vie estudiantine s'y voit concentrée. (En opposition avec les autres universités québécoises où les différents campus peuvent être distancés de plusieurs kilomètres.) Une autre caractéristique de cette université est le fait qu'elle accueille au maximum 2 200 étudiants, soit l'équivalent d'un CEGEP. Cette exiguïté fait en sorte que l’ensemble de la communauté étudiante est très près des athlètes composant ses équipes sportives, notamment son équipe de football.

Comme toutes les équipes anglophones, les prix des billets sont parmi les plus bas de la LFUQ:

Adulte saison régulière : 12$
Autres étudiants : ?
Étudiants de Bishop's : 3$
12 ans et moins : 2$

L'arrivée au stade se fait après avoir traversé Sherbrooke d'une des 14 façons possibles (chacun possède sa recette) pour accéder au Coulter Field. Le stationnement (disponible à un coût marginal 2$) peut être propice à une certaine forme de réunion, bien qu'on ne peut parler de tailgating organisé en bonne et due forme... À moins que l'équipe adverse ne s'en charge...

La première chose qui frappe en arrivant à proximité du stade est une attaque visuelle de mauve, le mauve n'est pas celui des Vikings du Minnesota, il est plus pâle, davantage pourpre. Une mascotte, un genre de Barney avec des dents, à l'identité mal définie (Gaiters signifie guêtres et non Gators – alligators) se promène sur le terrain et nous rappelle cruellement que nous avons oublié d'apporter une poêle à frire.

On est impressionné du nombre de bénévoles aux cheveux gris œuvrant pour les Gaiters. Il est certain qu'une fidèle communauté d'ancien constitue l'influx sanguin du programme football. L'entrée au stade ne coûte que 12$ (5$ étudiants).

Les estrades ne sont que d'un seul côté du terrain, laissant notre regard parfois vagabonder sur les verts et bucoliques pâturages Estrien pendant les temps morts. Le banc des joueurs des Gaiters est situé du côté des estrades et celui des visiteurs, du côté opposé. Nous sommes assis sur des bancs continus en bois. Le stade partage son surement son âge avec celui de ses bénévoles, et à notre passage le vétuste tableau indicateur ne fonctionnait que de façon intermittente rendant la compréhension du match ardue. Toutefois, la surface de jeu consiste en un récent (2008) gazon synthétique. L'Université Bishop's va bénéficier sous peu d'améliorations importantes à ses installations sportives, qui n'affecteront toutefois pas le stade proprement dit.

Un aspect culinaire qui rend cette expérience unique est leur chili maison offert dans le petit kiosque avant d'accéder au stade que vous devez absolument essayer pour vivre pleinement l'immersion Bishopienne... et soyez sans crainte, il n'est pas violacé…

Contrairement aux équipes francophones de la LFUQ, qui elles sont commanditées par Budweiser, ne vous aventurez pas à sortir la canette rouge à l'emblématique couronne de votre poche pendant le jeu. En effet, une tenace police étudiante (dans notre cas, jolie) veille au grain et vous empêchera de vous désaltérer convenablement...

L'atmosphère est très bon enfant, les fidèles, mais peu nombreux, partisans des Gaiters sont composés d'anciens, de parents, et d'étudiants du campus. Ils n'ont aucun problème à transiger avec des partisans adverses manifestant contre leur équipe. On nous mentionne que le match inaugural pendant la Froch week, où la ville se couvre de mauve, ainsi que le homecoming game permettent de découvrir l'enthousiaste des partisans de l'ancienne université Anglicane.

Bien qu'il remonte aux années 30, le programme de foot moderne des Gaiters remonte à 1961 avec l'embauche du directeur athlétique Bruce Coulter. Parmi les gradués footballistiques connus de cette institution, notons, le CO des Carabins Pat Gregory, Tom Europe, le président des Alouettes de Montréal Larry Smith. L'actuel instructeur du Rouge & Or, Glen Constantin qui y a fait ses premiers pas comme entraineur. Cette université est le bastion du commissaire de la LFUQ, Tom Allen

Pour conclure, le domicile des Gaiters tranche dramatiquement avec les autres stades de la LFUQ, mais c'est ce qui en fait son charme particulier, par exemple, voilà leur chanson non-officielle qui démontre le côté irrévérencieux de l’institution :

Raise a toast to Bishop's University
On the mighty Massiwippi shore!
We're conditioned to our fate,
We will never graduate,
We will stay here forever more!

College days will linger ever in our hearts,
Wearing gowns, raising hell and quaffing ale!
And we'll show esprit de corps
As we watch the Gaiters roar
On to victory!

So raise your beer mugs,
And your little brown jugs
To Bishop's University!

Note des Deux Fans 3.5/5 (le tableau indicateur déficient et le fait qu’il n’y ait pas d’estrades d’un côté pénalise)

Photo du stade tirée du site CISforum.org, photo de la mascotte par Domskibum, Merci aux commentateurs qui ont permis d'enrichir ce billet.

46 commentaires:

Anonyme a dit…

Bonjour Deux Fans,

Tres bon resume du Stade de Bishop's mais en tant que diplome et ancien employe, je me dois de souligner deux erreurs (et demi)...

Tout d'abord, le programme de football date des annees 1880 et non de 1961. 1961 (ou 1960, je me rapelle plus tres bien) est l'annee ou Bruce Coulter a fait ses debuts comme coach, tout simplement.

En suite, l'universite ne compte qu'environ 2000 etudiants (le maximum jamais atteint fut a peine plus de 2200 vers 2004-06 alors que l'universite digerait la double cohorte ontarienne. Le compte monte a 3000 si on inclue les etudiants de Champlain qui, je dois souligner, ont leurs propres buildings/locaux et dont les etudiants ne se melangent a peu pres pas a ceux de l'universite.

En fin, il y a un tailgate en bon et du forme, mais celui-ci a normalement lieu au homecoming, qui est assurement le meilleur moment pour venir voir un match de football au Coulter Field (et pour s'immerser dans l'ambiance anglo-saxonne).

Pat

Anonyme a dit…

J'oubliait...

Il y a une raison pour les tetes grises benevoles... Ils sont, a toutes fins pratiques, les derniers veritables anglophones des cantons de l'est. Les diplomes de BU, comme moi, provienne ou habitent maintenant a l'exterieur de la region, voir du Quebec et du Canada. Je vous garantie que si Bishop's se rendait a la coupe Vanier et que celle-ci avait lieu a Toronto, Ottawa ou meme a Montreal, le stade serait remplie de diplomes et amis de l'universite!

Pat

Benoit a dit…

Ceux qui n'ont jamais vu le homecoming de Bishop's, faites vous une faveur et allez vivre ça.

Bishop's ont pas juste le stade le plus intime et le plus beau décors de la conférence, ils ont aussi le party le plus déchaîné.

VM a dit…

Le meilleur moment pour assister à un match à Bishop's est quant à moi le premier match de la saison, durant le Frosh Week. Le stationnement est alors littéralement envahi d'étudiants costumé (souvent à la limite de la décence!) en mauve (même le pont de Lennox se revêt généralement de mauve pour l'occasion.). Le houblon coule alors à flot, l'ambiance très conviviale et la deuxième demie se vit aussi bien du stade que du parking! Le tailgate des autres matchs, à l'exception p-ê du homecoming, n'est cependant qu'une pâle imitation en terme de participation locale.

Quant au stade, à nul part ailleurs au Québec peut-on être assis aussi près de l'action. À ma connaissance les 2 équipes sont installées du côté des estrades, mais ça a visiblement changé ?!? Les étudiants de Bishop's sont parmi les plus "vocals" de la conférence et excellent dans l'art du "teasing". Oreilles chastes s'abstenir!

La où Bishop's gagnent encore des points: la bière de riz est remplacé par la Molson Ex, et la gentille et inoffensive police étudiante vous offre gratuitement les verres de plastiques dans le stationnement. J'étais d'ailleurs ignorant du coût rattaché au stationnement puisqu'à l'heure où j'arrive, il n'y a jamais personne pour contrôler!

Un 4.5/5 et la première place de la ligue quand la population étudiante est présente en masse.

Parmis les alumni du programme de football à Bishop's, à mentionner le commissaire de la ligue, Tom Allen.

Nick T. a dit…

Très intéressant tout ça. La combinaison de l'article et des commentaires m'a appris beaucoup de choses!!!

Nice job!

Anonyme a dit…

Par contre, le Coulter a perdu un peu de son charme quand on a remplacé le gazon naturel...

Mr. Adrien

Anonyme a dit…

D'accord avec VM et Mr. Adrien.

Pat

Deux fans a dit…

Merci pour tout vos excellents commentaires, on va les intégrer au billet...

@VM - De la bière de riz? Tu te moques du plus important commanditaire de la LFUQ? lolll Hey il nous fournit le band!

Dom a dit…

D'accord aussi pour le turf, ah que c'était cool un match dans la bouette! :-)

@pat: fort intéressant tes commentaires, et il me semblait aussi que le programme de Bishops avait plus de 50 ans!

Moi j'adore aller voir les matchs à BU, le campus est magnifique, ce qu'un campus universitaire devrait être! de plus plus tard on y va en automne, plus le paysage d'automne y est magnifique ainsi que l'odeur des feuilles mortes.

Sylven a dit…

Ça faisait sûrement de belles photos et ça donnait probablement un cachet rustique qui va avec le reste du campus (d'ailleurs magnifique), mais à un moment donné, il faut arriver au 21e siècle et fournir aux athlètes les équipements nécessaires pour qu'ils performent bien tout en assurant leur sécurité. Et au football de nos jours, ça signifie un terrain synthétique.

Dom a dit…

@Sylvain: Il va falloir que tu m'explique en quoi le turf synthétique est plus sécuritaire que du gazon naturel?? Car à ce que je sache, dans d,autre sports tel le baseball et le soccer par exemple on joue sur gazon naturel. Particulièrement au soccer ou au niveau pro, c'est je crois obligatoire.

Sylven a dit…

Je dirais moins glissant par temps pluvieux car ils se drainent et sèchent mieux, plus uniforme et égal donc moins de risques de foulures, ainsi que meilleurs appuis lors de virages brusques. Effectivement, pour le baseball (160 matches par saison au niveau professionnel) et le soccer (?), je crois que le désavantage des terrains synthétiques est qu'ils sont plus durs à la longue sur les articulations (genoux). Mais avec 16 matches par année au football professionnel, je ne pense pas que ce soit un problème.

Évidemment, il y a aussi plein d'avantages économiques : coûts d'entretien largement inférieurs, période d'utilisation par année et nombre d'heures d'utilisation par jour grandement prolongées, etc.

Anonyme a dit…

@ Deux Fans:

Je veux pas faire mon difficile mais vous avez encore fait une erreur concernant les debuts du football a Bishop's. Ca remonte bel et bien aux annees 1880 (1885 si ma memoire est bonne - donc a peine quelques annes plus jeune que le programme a McGill) et non aux annees 30. D'ailleurs, lorsque vous irez a Bishop's cet automne, entrez dans le centre sportif et vous pourrez y voir une photo de l'equipe qui date du debut des annees 1900.

Pat

Deux fans a dit…

On ne voulait pas te contredire, on a pris les infos sur le wiki de Bishop's. Sur Wiki, ils parlent du rugby qui remonte lui à 1888, mais le foot proprement dit aux années 30.

Simon Bussières a dit…

Bonjour à vous et je suis bien content de découvrir votre merveilleux blogue. Je l'ai d'ailleurs mis sur me slien intéressants au http://lefootballdelanfl.blogspot.com/.

Au plaisir de vous lire dans les prochaines semaines et vous pouvez mettre le lien d emon blogue sur votre page si vous le désirez.

Anonyme a dit…

Sujet totalement différent mais croyez vous qu'avec une autre saison de 5-3 et une autre défaite en demi-finale ou une défaite en finale, l'université de Montréal va procéder à des changements dans leurs staff ? Santerre à une fiche de 20-12 depuis 2006 aucun championnat et une seule présence à la coupe Dunsmore... Si on tient compte du budget de l'école, du nombre de programme académique disponible ( HEC et Polytechnique), de la proximité de l'université grande région de Montréal, des facilités, des joueurs ont peut dire que les résultats de Santerre sont moins que moyen... Aujour'hui sur RDS.CA Danny Macciocia affirme qu'il aimerait retourner à Montreal dans le mileu du football universitaire... Est ce que les carabins vont se contenter de finir 4-4, 5-3 ou 6-2 à chaque année et perdre en demi-finale ou en finale ou bien prendre une décision et changer de direction... Car tout le monde le sait sur papier l'UDM sont les champions mais sur le terrain c'est une autre chose.... Lets face it in football the coach is the first one to blame just look at the ncaa, cfl and the nfl...
Bonne saison à tous

Bert a dit…

La performance de Santerre...Hum...Question bien litigieuse, à l'aube d'une nouvelle saison. Ma première réaction: une question. Croyez-vous qu'avec une autre saison "rouleau compresseur" suivie d'une absence de la coupe Vanier jouée à Québec, le Rouge & Or devrait congédier Glen Constantin? Après tout, il bénéficie du premier choix d'à peu près tous les meilleurs joueurs francophones disponibles dont les meilleurs quarts, du plus gros budget, etc. etc.....
Wow: serrez vos tomates! J'ironise! Soulever la question d' instructeur juste avant l'ouverture des camps, sous le couvert de l'anonymat, c'est bien ordinaire à mon avis!

Als4ever a dit…

"Car tout le monde le sait sur papier l'UDM sont les champions mais sur le terrain c'est une autre chose"

J'ai de la misère à saisir! Est-ce que ça signifie que les Carabins ont l'équipe la plus talentueuse année après année?!?!?!?

Et côté budget, les Carabins doivent avoir le budget le plus bas parmi les 3 équipes francophones non?

Hohly a dit…

Sur papier oui, il y a quelques années où les Bleus étaient plus forts sur Papier que Laval, mais ils n'ont pas livré. Mais cette année, ce n'est vraiment pas le cas, et avec le départ de M-O, c'est encore plus vrai. Quoique tout ce joue sur le terrain...Any given Sunday right ?!

Deux fans a dit…

@Simon Bussières - Bienvenue, ça va nous faire plaisir de t'ajouter.

@Anon 19:52 - Votre opinions est intéressante, mais comme Bert le souligne, tentez de vous identifier, on aime savoir à qui l'on parle, même si ce n'est qu'un nick.

Deux choses:

- Les Carabins n'ont jamais été champions sur papier. À ma connaissance, les "connaisseurs" du foot universitaire placent toujours le R & O comme favori en début de saison.

- L'argument sur les instructeurs est intéressante, mais il y a aussi l'argument que la stabilité est la clé du succès de programmes universitaires, et ce, autant dans la NCAA que dans SIC.

@Hohly - C'est certain que vous partez favoris, mais on aura une bonne idée des Carabins 2010 après le premier match contre Sherby... On s'en reparlera... :)

Sylven a dit…

Personnellement, je vois bien plus le poste de Bolduc en danger après cette année que celui de Santerre. Bolduc peine à amener sa troupe en séries et a une fiche d'à peine 500 avec une budget d'opération supérieur à Montréal. Tandis que Santerre, qui est en place depuis moins longtemps, a réussi à faire de son équipe le deuxième meilleur programme au Québec et à prouver qu'il pouvait battre Laval de temps à autre (pas nécessairement quand ça compte mais bon). Il n'a pas été le sauveur qu'on annonçait mais il a accompli de belles choses depuis son arrivée.

Montréal avait entre autres une meilleure équipe sur papier que Laval en 2004 selon moi, année où ils ont remporté le championnat de la saison régulière avant de s'incliner à la Coupe Dunsmore contre Laval au CEPSUM... Cette année, ne nous comptons pas de peur, peu importe ce qui se passera au match d'ouverture de Montréal contre Sherbrooke (que les Carabins ne peuvent pas perdre honnêtement; on comparera le pointage avec le match Laval-McGill si vous voulez !), Laval part largement favori. Et ça risque d'être la même chose pour les 2-3 prochaines années à venir avec le recrutement qu'ils viennent d'avoir.

Anonyme a dit…

J'ai souvent dit que je considérais les Carabins comme "dangereux", mais ils n'ont pas réussi (encore) à gagner la "guerre psychologique" face à Laval. Santerre fait un excellent travail et le fait que plusieurs joueurs bleuâtres sont maintenent dans la LCF ne pourra pas nuire non plus. Donc, contrairement à Sylven, je crois qu'ils sont toujours dans la course, et ce, dès cette année. Après tout, il ne ne suffit que d'une seule game....

Bizz

Sylven a dit…

Bizz, encore faut-il se rendre à ce match !! ;) Blague à part, même les partisans des Carabins ne peuvent pas envier ton optimisme envers leur équipe ! Personnellement, je pense que sans Brouillette et avec une défensive passablement décimée, les Carabins ne seront pas si dangereux pour Laval cette année. Moins que l'an dernier en tout cas. Ça ne devrait toutefois pas les empêcher de terminer deuxième dans la conférence et probablement remporter leur premier match des séries, donc d'avoir une fiche largement gagnante venant récompenser une autre bonne année de travail de Santerre et son équipe. Mais la Coupe Dunsmore devrait rester à Québec pour une huitième saison consécutive !

Famous Guacamole a dit…

Il ne faut pas oublier le fait que Laval aura aussi un nouveau QB qui n'a pas encore fait ses preuves ainsi qu'un nouveau OC... Nous sommes optimistes mais il ne faut quand meme pas penser que tout va aller sur des roulettes cote offensive cette saison...surtout au debut...

Sylven a dit…

C'est sûr qu'il va y avoir des ajustements à faire en début de saison, mais je suis confiant que ce ne sera pas trop pénible. Et Laval va sûrement courir davantage avec le ballon que par les années passées. En plus, le Rouge & Or a déjà démontré qu'ils n'avaient pas nécessairement besoin d'un bon quart pour gagner (William Leclerc en 2004...) !

Bert a dit…

«Mais la Coupe Dunsmore devrait rester à Québec pour une huitième saison consécutive !»

Si cela devait se produire, ce ne serait pas une bonne nouvelle pour la LFUQ...Un minimum de parité doit s'établir, sinon...

Mais cela ne se produira pas, ne serait-ce que parce que je le souhaite ardemment!!!

Deux fans a dit…

@Sylven - Oublie tes comparaisons avec 2004, c'était une autre ligue...

W. Leclerc vs J. Jodoin, tsé...

Il n'y a plus une équipe qui va gagner un Dunsmore sans au moins un bon QB, un bon RB et un bon botteur.

...et quant à la supériorité du R & O, on aurait aimé voir la finale du Dunsmore de l'an dernier disputée dans notre petit, mais combien chaleureux CEPSUM...

Ça va être difficile cette année encore de vous devancer au championnat de la saison, mais on vit d'espoir...

Sylven a dit…

Non seulement Laval a gagné la Coupe Dunsmore en 2004 sans un bon quart ET un bon botteur, mais la Coupe Vanier ! Par contre, ils avaient pas un ni deux mais trois bons porteurs en Jeronimo Huerta-Flores, Nicolas Bisaillon et Pierre-Luc Yao. Mais vous avez probablement raison que ce ne serait plus possible aujourd'hui avec le calibre qui a augmenté partout au Canada. Mais je suis sûr que Grenon (ou même Prud'homme) sera pas mal meilleur que Leclerc !

C'est sûr que la Coupe Dunsmore au CEPSUM aurait probablement été plus serrée l'an dernier, mais on ne le saura jamais !

VM a dit…

Deux fans a dit:

Il n'y a plus une équipe qui va gagner un Dunsmore sans au moins un bon QB, un bon RB et un bon botteur.

Hmmm... très en désaccord. Un bon QB ça ne peut évidemment pas nuire, ça peut même faire des petit miracles parfois. Mais ce n'est pas essentiel, ni dans la LFUQ, ni nul part ailleurs! Je ne dit pas que c'est pas important un bon QB, juste pas essentiel. Le botteur est encore moins essentiel. Et aussi bon le RB soit-il, s'il n'y personne pour lui ouvrir la voie, il ne vaut rien. Tout ça c'est du gravy.

À titre d'exemple: Meilleure saison à vie des Carabins = 2004. Meilleur chance des Carabins à la Dunsmore = 2005. Dans les 2 cas: QB = "Rainbow" Jodoin. Et parlez-en à Trent Dilfer et Brad Johnson!

Par contre, je n'hésiterais pas à dire le contraire. Une équipe ne gagnera pas de championnat sans une ligne offensive efficace et une défensive dominante. Deux choses qui ont fait cruellement défaut à Laval au Mitchell Bowl l'année dernière.

Sylven a dit…

VM, tu te bases sûrement sur le proverbe "la défensive gagne des championnats" mais que dire de "la meilleure défensive est encore l'attaque" ?!? ;)

C'est sûr que la faiblesse de la ligne offensive et le mauvais match connu par la défensive (qui avait autrement été très étanche pendant toute la saison et il faut dire que Queen's avait toute une attaque) a fait mal à Laval au Mitchell Bowl. Mais qui aurait orchestré la remontée sans un Benoit Groulx au sommet de son art (et de la persévérance sportive) et qu'est-ce qui se serait passé si Milo avait réussi le fameux placement retourné pour un touché par Jimmy Allin ?

Bref, le football est le sport d'équipe par excellence et toute faille à une position ou une autre sera exploitée par un adversaire suffisamment talentueux pour le faire. Et la position la plus importante au football (surtout canadien) reste le quart. Pas pour rien qu'ils font le triple ou le quadruple des autres joueurs chez les pros !

VM a dit…

Faux. La position offensive la plus importante est la ligne offensive. Quand on parle des pros (je parle pas de la CFL qui est (sérieusement!) une ligue semi-pro), les QB gagnent en moyenne effectivement plus que les autres position… mais pas 3 ou 4 fois plus, et c’est plus par phénomène de rareté. Et une ligne offensive gagne plus qu’un QB! ;)

Je prendrais toujours la meilleure ligne offensive avec un QB moyen par-dessus une ligne offensive moyenne avec le meilleur QB. Dis-toi que si un QB est bon, c’est généralement pcq la ligne offensive devant lui est efficace. Ça reste un débat intéressant et effectivement, la version canadienne expose un peu plus le QB que celle américaine.

Voici un article intéressant sur le sujet avec de nombreux exemples :
http://bleacherreport.com/articles/14587-why-quarterback-is-not-the-most-important-position-in-football

Sylven a dit…

Attention, tu compares une position à cinq positions ! C'est sûr que la ligne offensive "as a whole" est plus importante que le quart-arrière. Mets ça à l'extrême, sans ligne offensive digne de ce nom, un quart si bon soit-il se fait démolir à chaque jeu ! Mais c'est plus facile selon moi de dénicher quelques bons OL qu'un bon quart qui demeure une denrée rare, de là leur valeur plus élevée.

Regarde Sam Bradford qui n'a pas encore lancé un ballon dans la NFL et qui a déjà un contrat de 78 millions en poche... Et attends de voir ceux à venir pour Brady et Manning qui vont faire sauter la banque !

Donc, personnellement je continue de penser que le quart est la position unique la plus importante, plus qu'un centre, un garde à gauche ou un bloqueur à droite. Et je suis sûr qu'il y a plein d'exemples, autant dans la NFL que dans la CFL, d'équipes championnes qui avaient un ou deux OL ordinaires mais un excellent quart qui les a menés jusqu'au bout.

Prends Laval l'an passé, la ligne offensive était so-so mais avec un quart comme Benoit Groulx, l'équipe a remporté la Coupe Dunsmore et il s'en est fallu de peu pour qu'elle se rende à la Coupe Vanier, alors qu'elle aurait dû perdre en première ronde des séries selon ta théorie !! ;)

VM a dit…

Sylven, arrête de me donner des arguments! ;-)

C’est fantastique que tu amènes le cas de Sam Bradford sur la table… Le parallèle avec JaMarcus Russell est trop facile. 1st pick, 61 M$ en contrat, et voilà le sauveur des Raiders… sauf que les Raiders ne lui ont pas donné une bonne ligne offensive, et maintenant Russell est agent libre et personne ne veut de lui.

J’espère que St-Louis va bien protéger son investissement… Curieusement, les meilleurs succès des Rams ont été avec un QB no-name à l’époque, Kurt Warner, et des pro-bowler OL comme Orlando Pace et Timmerman…

Et dans CFL, pourquoi à Edmonton Ray et Maas sont bons en même temps et poche en même temps? Pourquoi il y a quelques années BC gagnait toujours, peu importe le QB? Pourquoi Calvillo était trop poche pour Hamilton mais un perfect fit à Montréal?

Laval avait effectivement quelques lacunes dans la OL (malgré de bons éléments), et ça a donner le résultat qu'on connait. Je trouve que ça fit plutôt bien.

Als4ever a dit…

On peut y aller avec l'inverse: qui est le plus dur à remplacer, le QB ou un OL. La plupart du temps, c'est le QB.

Est-ce que les Saints auraient gagné l'an passé sans Drew Brees? Surement pas. Est-ce qu'ils auraient gagné avec une blessure à un de leurs OL? Oui, en fait leur gros LT Jamaal Brown était blessé toute la saison l'an passé, et il était surement leur meilleur OL.

VM a dit…

Als4ever... come on!

Les Saints avaient LA meilleure ligne offensive de la NFL en 2009, par une bonne coche!!! 3 OL sélectionnés au NFL Pro-Bowl (Jonathan Goodwin, center; Jon Stinchcomb, tackle; et p-ê le meilleur guard en Jahri Evans).

Peut-être la moitié des QB de la NFL aurait pu remporté le SuperBowl avec les Saints. Drew Brees est d'ailleurs un "petit" QB selon les standards de la NFL, avec un bras pas très puissant (toujours selon les standards de la NFL).

Als4ever a dit…

Pour Jamarcus Russell, s'il est un "bust", c'est parce qu'il n'est pas capable de lire une défensive et qu'il n'a pas un bon éthique de travail. Ça n'a rien à voir avec sa OL.

Pour Calvillo, il était trop jeune à Hamilton. Il a toujours dit qu'il avait énormément appris de Tracy Ham à Montréal pendant les quelques années qu'il était derrière lui. Ça n'a rien à voir avec les OL.

Mais le point est le suivant: comparer un QB au travail de 5 gars, c'est injuste. Un débat "skill position player" VS "OL" aurait plus de sens.

C'est évident que les 5 OL partants sont plus importants que le QB. C'est pourquoi ils gagnent pas mal plus d'argent à eux 5d'ailleurs!

VM a dit…

JaMarcus Russell a joué avec une des plus mauvaise OL de la NFL...

Petit article intéressant sur la OL des Saints: http://www.ihavenet.com/NFL/Super-Bowl-XLIV-Saints-Offensive-Line-Holding-the-Offensive-Line-Key-to-Victory.html

Als4ever a dit…

Je peux te garantir que Sean Payton aurait mieux aimer perdre n'importe quel joueur de ligne offensive que voir Mark Brunell dirigé son offensive...

Tout comme la blessure à Brouillette a beaucoup plus affecté les Carabins l'an passé que la blessure à Taché (Même s'il est tout un joueur de ligne)

Als4ever a dit…

Aaron Rodgers a une ligne offensive encore plus mauvaise que Russell, il y a été un des meilleurs quarts quand même...

Selon ta théorie, Russell pourrait être embauché par une équipe avec une bonne OL et devenir une grande vedette... (I don't think so!)

Anyway, arrête de comparer 5 gars VS 1!
5 OL plus important que un QB bien d'accord
Mais 1 QB plus important que 1 OL

Deux fans a dit…

@VM - Une remarque qui nous a fait ticker:
Une équipe ne gagnera pas de championnat sans une ligne offensive efficace et une défensive dominante. Deux choses qui ont fait cruellement défaut à Laval au Mitchell Bowl l'année dernière.

Votre défensive était peut-être la plus dominante de l'histoire de la LFUQ (à l'exception de la nôtre en 04 lolll). Si l'on excepte vos 2 défaites de la saison où les défaites étaient davantage imputables à des raisons stratégiques (les passes voilées des Carbs & les passes flat footed de D. Brannagan vs O. Turcotte-Létourneau), vous n'avez accordé que 41 points en 8 matches, soit une moyenne légèrement supérieure à 5 points par match...le pire? Certain de ces points étaient attribuables aux U.S. - Euhhh si ce n'est pas dominant, il faudrait une nouvelle définition...

Sylven a dit…

D'accord avec Als4ever !

Deuxfans, la défensive de Laval de 2008 menée par Étienne Légaré était aussi excellente (60 points accordés).

VM a dit…

@2Fans

Si tu lis bien, je dis que la défensive a flanchée au Mitchell Bowl... pas durant toute la saison. OT a connu son pire match à vie au pire moment, Laliberté a eu une commotion en début de match et personne n’a été en mesure de le remplacer, l’Allemand Shober était un désastre sur le terrain, et la OL de Queen’s (en particulier le gros tackle de 6’10") a stuffé la DL de Laval une main dans l’dos, 0 pression et 4 secondes à chaque jeu pour Brannagan pour dénicher ses receveurs…

PS : À mon humble avis, stats à part, la défensive de Laval en 2004 est la meilleur que j’ai vu joué, d’autant plus qu’elle était pas mal plus souvent sur le terrain que les éditions 2008 et 2009…

@Als4ever

Tu mélanges les chose un peu. Tu parles de remplacer un joueur blessé en cours de saison… C’est bien certain que personne ne veut perdre son QB en cours de saison…

JaMarcus a effectivement une très mauvaise éthique de travail (il a du prendre une 50aine de livres… ça me rappelle un certain QB du même style qui a roulé sa bosse dans la LFUQ…). N’empêche qu’il faisait la pluie et le beau temps à LSU et qu’il a été drafté 1st overall! C’était donc une grande vedette avec une bonne O-Line. Oakland aurait du miser un peu moins sur le QB et un peu plus sur la O-Line.

Quant à la O-Line des Packers, autre bel exemple. Il y a eu beaucoup de blessure sur la O-Line en première moitié de saison (41 sacks, 4-4), et l’équipe jouait pour .500. En deuxième moitié (13 sacks, 7-1) elle a beaucoup mieux jouée et ça a paru. Beaucoup moins de sacks et presque juste des victoires. Si elle continue comme ça, les Packers vont être dominants. Rodgers a beau être très bon et avoir récolté de bonnes stats pendant toute la saison, son jeu n’a pas été suffisant pour faire gagner son équipe. Il a fallu que la OL "gel" pour que les victoires s’alignent.


Dernier commentaire à ce sujet :
Globalement Groulx est un meilleur QB que Sanchez. Mais en y repensant bien, au cours des 5 dernières années, je ne crois, à quelques exceptions près, que le fait d’avoir fait joué un ou l’autre ait eu une énorme différence sur le résultat des rencontres.

Als4ever a dit…

Je pense qu'on tourne en rond, tu reviens toujours à des comparaisons QB VS ligne offensive au complet.

Entre avant un QB all-star et un OL all-star, je choisis le QB n'importe quand. Mais entre avoir une OL complète toute étoile VS un QB all-star, je choisi la OL.

Pour ce qui est de Groulx VS Sanchez, c'est vrai lors des parties de 60 à 0.(Mais ça doit aussi être vrai pour toute les positions. Enlève David Bouchard, ça ne va pas paraitre plus...) Mais est-ce aussi vrai lors des parties importantes de séries? Je ne crois pas que Sanchez aurait réagit aussi bien que Groulx à la Coupe Mitchell l'an passé par exemple.

Sylven a dit…

Je ne m'obstinerai pas longtemps avec vous sur la NFL, je n'y connais pas grand-chose, mais je ne suis pas d'accord avec la dèrnière affirmation de VM comme quoi Laval aurait gagné autant de matches avec Groulx ou Sanchez à sa tête ces cinq dernières années. Ça n'aurait effectivement pas changé grand-chose au résultat final contre la plupart des équipes, mais ça se serait corsé contre les meilleures clubs selon moi.

Par exemple, on a vu la différence l'an dernier lors des trois matches contre Montréal : Laval a remporté le premier avec César parce que les Carabins ne pouvaient pas lancer le ballon sans quart et que la défensive s'est ajustée au wildcat en deuxième demie, mais a perdu le deuxième quand Brouillette était revenu dans l'alignement avec une performance correcte mais sans plus de César. Évidemment, la faute ne lui revient pas au complet, toute l'équipe a mal joué. Mais était-ce justement en partie parce qu'elle doutait de la capacité de son quart à lui donner la victoire ? Tandis qu'à la Coupe Dunsmore avec Groulx, Laval a pris les devants rapidement dans le match et n'a jamais été inquiété par la suite.

VM a dit…

@Sylven

Ce qui me convainc du contraire c'est le Uteck Bowl de 2007. Quand Groulx est venu en relève à Sanchez, le résultat a été le même. St-Mary's mettait de la pression à 4 sur la OL de façon tellement efficace que Groulx n'a jamais été plus efficace en relève.

Sylven a dit…

Pas sûr que c'est une bonne comparaison car Groulx revenait alors (peut-êre même un peu précipitamment) d'une sérieuse blessure à la cheville si je me souviens bien et il n'avait presque pas joué de la saison. Mais oui, la ligne défensive de St. Mary's avait connu tout un match.

En tout cas, l'arrivée d'un nouveau quart à Laval ne doit pas trop t'inquiéter cette année ! En même temps, tu rassures les fans des Carabins qui partagent ton avis sur l'importance des quarts que le départ précipité de Brouillette n'est pas grave non plus !