jeudi 15 juillet 2010

Un beau matin, je suis parti au loin...

Le Carabin, secondeur et long snapper Christian Houle a été libéré par les Rough Riders de la Saskatchewan lundi dernier.  Bien qu’il ne fut pas repêché lors du repêchage (désolé du pléonasme) de la CFL, il fut invité un peu avant l‘ouverture des camps d’entrainement par l’équipe « culte » de la CFL. Nous lui posons quelques questions à son retour au Québec.

Un petit aparté: Les Rough Riders de la Saskatchewan, étant la seule équipe de sport professionnel de Regina, est renommée pour la ferveur de ses partisans (ceux qui évident des melons d’eau pour se les mettre sur la tête) et est reconnue pour avoir les partisans les plus « acheteurs de chandails », « envahisseurs de forums de discussion »,  et indiscutablement, les plus fanatiques de la CFL. Une des particularité footballistique de l'équipe de Regina est sa défensive non-orthodoxe qui présente des formations souvent originales.

Que peux-tu nous dire par rapport à ton expérience de vie professionnelle là-bas:
La compétition est très forte, les équipiers sont naturellement tous des all-stars,  je n’ai pas vu de gars qui n’avaient pas d'affaires là. Mon coach de position ne m'a pas enseigné de techniques... On a principalement effectué des drills de footing avec un ballon quand on était séparé par positions. Mais j'ai vu une idéologie assez différente au niveau de la défense  globale,  comparativement à Denis Touchette (poursuite, techniques de couvertures de passes et de courses).
Bien que la compétition soit forte, les gars sont bien aimables. Quand tu as des questions, ils vont te répondre du mieux qu’ils peuvent et t'encourager lorsque tu fais un beau jeu. Bien qu'on sache qu'on peut se faire libérer à n'importe qu'elle moment, les gars ne sont pas stressés.

Ça m’a également  permis de constater à quel point Marc Santerre était excellent dans son rôle d'entraîneur-chef, notamment au niveau de ses speechs. Bien que Ken Miller soit une très bonne personne, ses speechs sont loin d'être aussi bons que Marc.
Par rapport au niveau business de la vie professionnelle:
C'est un peu du n'importe quoi. Le timing est assez important quand tu n’es pas connu, si tu veux demeurer dans l'équipe. J'aimerais bien comparer ma situation avec celle de Marcus Thigpen, qui a été sur le le practice roster  avec les Rough Riders l'an dernier et maintenant il fait sensation comme retourneur de bottés avec Hamilton (3 retours pour des touchés en 2 parties). Bien qu'il ait fait très bien dans le camp d'entraînement, il était un peu supérieur au gars en place, mais puisqu'il n'avait pas son 'expérience', ils l'ont libéré à la suite du  camp d'entraînement et les Ticats l’ont signé immédiatement après. NDB: pour faire le meilleur coup de l’année.

Mon camp d'entrainement s'est très bien passé. Ils m’ont gardé sur le practice roster, puis  ont alors réclamé Cory Hudlack, qui était lui aussi sur le practice roster de Montréal. On a passé une semaine ensemble à snapper (il est aussi secondeur). Quand ils m'ont libéré lundi, ils m'ont dit qu'ils avaient besoin de faire de la place pour un DE, donc c'est moi qui ai écopé. Je leur ai alors demandé ma situation par rapport à Cory et ils ont dit que je lui étais un peu supérieur, mais parce qu'il avait plus d'expérience, ils l'ont gardé. Disons que ça laisse un goût amer en bouche..
Le bon côté à la chose, c’est que les Rough Riders m'ont dit qu'ils allaient me réinviter l'an prochain pour leur camp.  Si je termine mes cours restants d’ici là,  je vais probablement y retourner.

Et la vie de footballeur?

La vie de footballeur est rêvée! On est avec les gars (je m'entendais vraiment bien avec les gars) et on pratique, on s'entraîne et on sort ensemble, c'est très nice! D’autant plus que les installations à Regina sont modernes et luxueuses.
Les pratiques sont vraiment relaxes et c'est de 9h00 le matin jusqu'à 13h30 (meetings inclus). J'allais ensuite m'entraîner dans leur nouveau complexe d'entraînement exclusivement réservé aux Rough Riders. Les locaux étaient très gentil avec nous, on droit à beaucoup de rabais un peu partout (par exemple: on pouvait jouer gratuitement sur 2 terrains de golf)

Et pour la suite de ta carrière de footballeur :

J'ai à nouveau signifié à Denis (Touchette) et Marc (Santerrre) que ce n'était pas dans mes intentions de revenir joué ma 5e année avec les Carabins. (À la fin de la saison 2009, il avait laissé savoir aux coaches qu’il ne comptait pas revenir en 2010,  croyant qu’il aurait terminé ses études avant le début de la nouvelle saison).
J'étais censé terminer ma maîtrise cet été, mais puisque j'ai été sélectionné par les Rough Riders,  j'ai dû abandonner mes 3 derniers cours.
Présentement, j'essaie de voir si je peux faire ces 3 derniers cours à l'université de Sherbrooke (car les HEC les donnent seulement l'été). Si ça ne fonctionne pas, je vais m’orienter pour travailler et commencer mon CGA en attendant la prochaine session d'été.
On remercie évidemment Christian Houle pour son accessibilité et sa collaboration et lui souhaitons la meilleure des chances pour la suite de ses carrières de footballeur, comptable-fiscalsite et ex-Carabins (oui oui c’est dans son ADN maintenant).

On donne le choix de recevoir ou de botter le ballon à celui qui fait le lien avec le titre...

Photos de Dom Bernier, sur celle du haut, ce plaqué de #37 Christian Houle provoqua une échappée par la suite.

3 commentaires:

Sylven a dit…

Dommage que Houle ne veuille pas revenir pour une 5e année même après sa libération (on dirait qu'il sort de prison !) par les Roughriders, ça aurait pu stabiliser le front 7 des Carabins.

Deux fans a dit…

On croit que si les HEC avaient donné ses 3 cours nécessaires pour compléter sa maitrise cet automne, il serait revenu...

Maudit HEC... lolll

Deux fans a dit…

Alors comme plusieurs nous ont fait savoir en message privé qu'ils avaient trouvé l'énigme (que le 2e fan avait qualifiée de trop subtil), et les répondants de trop facile, voici la réponse:

http://www.youtube.com/watch?v=Fd2e0Sv2J9k