mercredi 14 décembre 2011

Les Carabins recrutent... des entraineurs

Communiqué frais sorti des presses de l'UdM

Football : Ronald Hilaire et Alain Mainguy s’ajoutent au personnel d’entraîneurs des Carabins

Montréal, le 14 décembre 2011 – L’entraîneur-chef de l’équipe de football des Carabins de l’Université de Montréal, Danny Maciocia, annonce l’embauche de deux entraîneurs de ligne à temps plein : Ronald Hilaire (défensive) des Spartiates du Cégep du Vieux Montréal et Alain Mainguy (offensive) des Élans du Collège François-Xavier-Garneau.

Les deux rivaux du plus récent Bol d’or de la première division du circuit collégial RSEQ, remporté par les Élans, ont conclu une entente de deux ans. Ils débuteront leurs nouvelles fonctions à l’hiver 2012.

« Ronald et Alain sont des entraîneurs de qualité qui ont un bon bagage d’expérience, affirme Maciocia. Ils possèdent un très bel avenir dans le football universitaire et viennent consolider notre personnel à des positions très importantes. »

Hilaire : Une expérience de joueur fort pertinente

Ronald Hilaire, 27 ans, s’est occupé de la ligne défensive des Spartiates du Cégep du Vieux Montréal en 2010 et en 2011, à la suite d’une prolifique carrière de joueur à cette même position. D’abord, de 2001 à 2003, il a remporté trois Bols d’Or avec les Spartiates. De plus, il avait été nommé sur l’équipe d’étoiles en 2002 et en 2003, en plus d’être sacré joueur défensif par excellence du circuit à la fin de sa dernière campagne.

Il a ensuite obtenu une bourse d’études pour se joindre aux Bulls de l’Université de Buffalo, dans la première division de la NCAA. Il y a évolué de 2004 à 2008 sous les ordres de l’entraîneur Turner Gill, un ancien porte-couleurs des Concordes de Montréal. Lors de sa dernière saison, le leadership de Hilaire lui a valu d’être le capitaine de l’équipe, un exploit rarissime pour un Québécois dans ce circuit. À la fin de cette même saison, son équipe a remporté le premier championnat de conférence de son histoire.

Parmi les entraîneurs des Bleus, il remplace ainsi Martin Lapostolle qui a dû quitter ses fonctions pour des raisons familiales.

« Après avoir renoncé à ma carrière de joueur professionnel, j’ai décidé de consacrer ma vie au coaching. J’ai les mêmes aspirations en tant qu’entraîneur et je suis emballé de me joindre à un excellent programme de football, affirme le choix de quatrième ronde (27e au total) des Stampeders de Calgary en 2008. Quand je jouais, je le faisais toujours avec intensité et c’est cette importance de travailler fort en tout temps que je veux inculquer aux joueurs des Carabins. »

Maciocia le connait depuis plusieurs années après avoir été son entraîneur en 2004 avec l’équipe canadienne des moins de 19 ans. « Ronald connaît très bien la position de ligne défensive, dit le pilote des Bleus. Il sait ce que ça prend pour atteindre un autre niveau et je suis convaincu que nos joueurs vont grandement apprécier ses conseils. »

Mainguy : Un homme respecté dans le football québécois
>
Depuis qu’il est entraîneur sur la scène du football québécois en 2000, Alain Mainguy a remporté six Bols d’Or, à différents niveaux. Notamment, il en a gagné deux avec les Élans du Collège François-Xavier-Garneau, en 2008 et en 2011. L’entraîneur de ligne offensive de 38 ans enseigne également les mathématiques à l’Académie-Saint-Louis depuis 2007, où il était aussi entraîneur des équipes de football cadet et juvénile de l’Arsenal.

« Alain est un entraîneur très respecté dans le milieu du football québécois, souligne Danny Maciocia. Étant enseignant de profession, c’est un excellent éducateur sur le terrain et nos joueurs vont beaucoup apprendre en le côtoyant.»

« Mon objectif est d’atteindre les plus hautes sphères de la profession d’entraîneur à ma position, dit-il. Une opportunité comme celle-ci ne présente pas à tous les jours, souligne Mainguy qui a pris une importante décision dans son cheminement de carrière. Avec la qualité d’entraîneurs chez les Carabins, ce sera une expérience très importante pour mon développement. »

Mainguy mettra le cap complètement vers Montréal à la fin de l’actuelle année scolaire. « Pour moi, la loyauté, c’est très important, ajoute-t-il. Je voulais bien finir les choses où je suis présentement. » Il viendra toutefois dans l’entourage de l’équipe à quelques reprises au cours de l’hiver et prendra bien entendu part au camp de printemps.

En tant que joueur, le nouvel entraîneur des Carabins a joué sur la ligne offensive durant les deux premières campagnes d’existence du Rouge et Or de l’Université Laval, en 1995 et en 1996.

Soulignons également que Derosier Tius, entraîneur des secondeurs en 2011, demeure avec l’équipe de football des Carabins en tant que dépisteur, lui dont l’emploi du temps ne lui permettait plus d’occuper un rôle d’entraîneur.

Avec ces deux ajouts au sein de son personnel, Maciocia et ses assistants pourront maintenant se concentrer sur la préparation de l’année à venir. « Il y a beaucoup de travail devant nous et beaucoup d’enthousiasme dans nos bureaux présentement, dit-il. Il nous reste maintenant un autre entraîneur à temps plein à engager pour diriger nos unités spéciales, ce que nous serons en mesure de faire au cours de l’hiver. »

Donc très bonne nouvelle. On bouche des postes rapidement avec des candidats de choix. Rappelons que nous avions souligné il y a quelques semaines que ce serait bon d'avoir un recruteur implanté à Qc city avec des oreilles groundées au milieu, considérant l'importance grandissante des équipes d'élite de cette région.

On entend de bien belles choses sur le Mainguy en question sur le Twitteur, et disons que ça nous fait tout de même un interlocuteur intéressant à court terme pour les non-commiteux de GogoGarneau...

Article de R. Boutin sur l'arrivée d'A. Mainguy avec les Carbs et sa volonté d'amener les 2 Philippe sous le chaud soleil de Montréal.