mercredi 11 mai 2011

Incontournable...

On s'est abstenu de commenter parce que ça se passait chez notre enemi juré .... et on est généralement non-interventionniste...

Mais avec la couverture médiatique qui balaie le Québec, et même Montréal... on se doit d'embarquer dans le bandwagon des cas de dopage du Rouge & Or.

Voici donc quelques liens qui font pas mal le tour de la situation:

L'article de R. Boutin

La position de coach Bolduc


La sympathie des Carabins

Notre avis sur le cas:

Couverture de Journal de Montréal - ouche!
Deux jeunes qui voulaient aller au bout de leur rêve. Comme il arrive souvent dans ces histoires, ce ne sont pas des joueurs vedettes, mais des joueurs qui étaient "sur la ligne" de faire l'alignement.  Dans le cas de S. Vachon, il n'est pas fou et a vu le recrutement de cette année. Il savait qu'il y avait beaucoup de gens sur la ligne offensive qui allaient débarquer...

Après le scandale de Waterloo, le CCES et SIC s'étaient entendus pour resserrer les contrôles et l'avaient annoncer publiquement. À titre de membre de l'équipe championne, ils prenaient vraiment une grosse (stupide?) chance.

Les suppléments alimentaires?? Come on, on a vu neiger. D'ailleurs, ils n'ont même pas été se défendre  en audition. Une rumeur veut qu'ils n'auraient eu qu'un an de suspension s'ils avaient dénoncer la provenance de la marchandise...

Le jeune Abraham était le candidat #1 à la succession de M-A Fortin à titre de long snapper chez le R & O.

Et celui de Qc city

On n'ose pas imaginer l’enfer que S. Vachon et M. Abraham doivent vivre depuis 24 heures... À Qc city, ils doivent être davantage vu comme des parias que le pire criminel de la semaine.  En sus de leur faute, ils ont égratigné la réputation virginale des détenteurs de la Coupe Vanier. (sans le dire ouvertement, on préfère que ce soit des gens de la région de Qc, le spin aurait surement retourné de la faute sur Montréal, ville de tous les vices, si les deux joueurs étaient Montréalais d'origine.)

En passant, celui qui a fait débordé notre vase, c'est Réjean Tremblay (lien Audio), ce chauve en réhabilitation, dont les transplantations de cheveux ont surement été trop profondes, qui racontait l'histoire tout croche, mais surtout qui défendait le Rouge & Or de façon plus chevaleresque que Jacques Tanguay ne l'aurait fait lui-même. On parle du même Réjean qui blastait l'UdM a deux mains dans l'histoire de la mutinerie et qui avait trouvé un moyen de basher sur l'UdM dans l'affaire Pacioretty (par le biais de la pub de l'UdM sur la bande où l'incident s'était déroulé...)

Ultimement, le R & O est égratigné, mais tous les joueurs de football de la LFUQ le sont par ricochet...