dimanche 15 mai 2011

Congestion au poste de maraudeur

D. Charles qui contemple la position de maraudeur - Photo Bebehabs
On aimerait attirer votre attention sur l'excellente entrevue qu'Anthony Côté-Leduc a effectué avec Anthony Coady pour le bénéfice de Versus- Québec.

En fait on pourrait reprendre l'entrevue mot pour mot tellement c'est du bonbon.

Deux réponses nous ont particulièrement intéressées:

Concernant la déclaration qu'il avait faite à R. Boutin vis à vis son engagement avec les Carabins (au détriment du R & O) où il donnait l'impression que son engagement envers les Carabins avait été un peu "par défaut".:
« J’ai choisi Montréal et ce n’est pas pour rien. Même si Laval aurait été un bon choix, j’étais vraiment impressionné par la présence de Danny Maciocia sur l’équipe et ça me permettait de ne pas trop bousculer ma vie personnelle. Je ne suis pas allé là par défaut. J’ai de hâte de plaquer pour les Carabins »

Et malgré les éloges distribués par ses anciens instructeurs, on le trouvait un peu léger, particulièrement pour un maraudeur (on l'avait à 170 livres), et voici ce qu'Anthony (Coady) rétorque à cet argument:

« Ça n’a rien à voir. Je suis à 180 livres en ce moment et je prévois être à 185 pour le début de la saison », raconte Coady. « En plus, j’ai attrapé la mononucléose il y a quelques mois et j’ai repris tout le poids que j’avais perdu et retrouvé toute ma force », ajoute le joueur de 5’11’’.

Cependant là où on est tombé en bas de notre banc est lorsqu'il a déclaré viser un poste de partant dès cette année, idéalement pas à n'importe quelle position sur, mais celle de maraudeur.

Si on sait bien compter, O. Fréchette-Lemire nous a déclaré qu'il espérait patrouiller le centre du terrain en 2011 (toutefois, A. Coady mentionne qu'il pourrait être muté secondeur du coté fort), à cela on ajoute Delien Charles, le transféré de Bishop's qui en sera à sa 4e année, et on a bien aimé le travail de Fred Marshall à cette même position lors du scrimmage des Carabins en mars.

Une des principales qualités du maintenant gradué J. Hamel est d'avoir fermé la porte à des longues courses au sol, dans le cas où un porteur de ballon aurait passé à travers la secondaire. Ça prends quelqu'un de solide autant physiquement que mentalement pour baisser la tête et attendre le contact avec un S. Lévesque en pleine course....