lundi 9 novembre 2015

Demi-finale de la Dunsmore - Ramassis de note - On a évité une répétition de 2012


On parle d'excellence de la ligne offensive, mais tous les joueurs impliqués dans les blocs performent très bien  - Photo Carabins
Une rencontre qui a connu différent mood, mais qui se termina en faveur des Carabins au compte de 31-24 contre nos rivaux Sherbrookois, voici donc notre "Ramassis de notes".

-À la fin du 3e quart, quelques partisans sont venus nous retrouver en invoquant une odeur de la demi-finale de Dunsmore 2012 contre ce même Vert & Or... Pas surprenant en voyant les receveurs échapper les ballons à qui mieux mieux, les unités spéciales incapables d'arrêter le retourneur adverse et un momentum qui était incontestablement dans l'autre camp après avoir accordé 22 points sans riposte...

Contrairement à 2012, personne n'a paniqué*, il n'y a pas eu de punitions stupides imputables à la frustration, #4 Gab Cousineau conserva son flegme désormais légendaire, #11 Pocket Rocket fut le premier de sa brigade à se remémorer la façon de saisir une passe, et la machine se mit en marche... Comme à peu près tous les partisans Bleus dans le Cepsum. dès que nous avons repris l'avance, nous savions que la défensive était pour nous gagner ça..

- Drôle de première demie, où on avait l'impression d'assister à une partie collégiale division 3. Les bottés de dégagement à peine passables, beaucoup de jeux manqués de part et d'autres, et les placements rataient les poteaux par 5 mètres! 

- On a compris pourquoi le surnom du retourneur Sherbrookois Frédéric Caron était "Rabbit".

De plus, les Renardeaux avaient une tactique particulière qui a permis son retour de bottés. Ça fait deux parties que nous ne fermons pas bien le côté de la ligne lors de retour (c'est ainsi que #82 F. Ménard-Brière s'est blessé la semaine dernière).

- Parlant de F. Ménard-Brière, on avait l'impression d'être dans un scénario de film de la série des  Panthère Rose où toutes les fois où il bottait péniblement en se tenant un bras et en grimaçant, le retourneur adverse parvenait à se défaire de la couverture et détalait vers lui à pleine vitesse... Il va se souvenir longtemps de ce match-là.

- Dans tous les matches disputés depuis le début de la saison au 3e quart, les Bleus ont accordé 62 points et n'en ont inscrit que 18 en riposte!!! On parle d'une équipe qui en est à sa 7e victoire en 9 matches.

 - L'an dernier, la plupart des observateurs concédaient que la ligne offensive des Carabins offrait une bonne protection contre la passe, mais n'était pas vraiment reconnue pour ouvrir des brèches aux porteurs de ballon... Il va falloir revoir ces affirmations, parce qu'aidés par #1 Swissknife Erlington et #2 Gab Parent, on voit qu'ils créent régulièrement des ouvertures dans les défensives adverses. Ils ont permis aux porteurs plus de 341v. contre Laval en 2 rencontres et 518v en 3 rencontres vs le Renard (les 2 meilleures défensives de la LFUQ).

- Une lacune des Bleus dans la cadre de cette partie (à l'exception des US) ? Une piètre performance dans les 3e et 1 verge à franchir. On a essayé des courses Swissknife à l'aile et au centre, et nous avons failli à 3 reprises. Compte tenu de notre incapacité en botté de placement, cet aspect du jeu devient critique. Devrions-nous tenter des faufilades de #12 H. Henderson ?

- M. Daigneault et son équipe: Bravo!

- Belle carrière universitaire de Jay Roch, de la classe et un grand engagement envers le programme du V & O... une seule consolation qui viendra avec sa graduation ? Il ne verra plus de ses receveurs échapper de ballons...

* Rappelons qu' A. Nadeau-Piuze n'avait absolument rien à se reprocher ce jour fatidique.