dimanche 7 septembre 2014

Match #1 - Notre ramassis de notes - Ayoye!

Nos doigts nous démangent, alors plongeons donc directement dans le vif du sujet:

- Le revirement de la partie est survenu après la pénalité de 25v (retenu + rudesse) à un RV des Carabins (Cibasu?) après la course spectaculaire garnie d'un saut de haie de #1 SwissKnife Erlington.  Les Carabins sont devenus complètement flat après ça... pas le RetO.

- Parlant de flat, jamais vu les Carbs aussi à plat depuis notre dégonflage à la demi-finale de la Dunsmore il y a deux ans contre Sherby à la Dunsmore. AUCUNE ÉMOTION, ni sur le banc ni sur le terrain. Quand on sait que le football est un sport d'émotions...

- Si on avait fait venir un recruteur de l'Alabama pour le match et on lui aurait dit qu'il y aurait un QA verte recrue et un 4e année qui connaissait un renouveau, pensez-vous qu'il les aurait correctement identifiés ?

Le plus "incroyable" dans l'histoire de H. Richard, c'est que là où il nous a le plus impressionnés, ce n'est pas sa précision ou son habilité à attendre au dernier moment avant de décocher la passe, mais plutôt ses feintes de play action et de jeux d'option ou il nous mystifiait comme spectateur ainsi que la d-line des Carbs. Quant à #4 G. Cousineau, on voyait toujours son ballon et son choix de jeux ne révélait pas de surprise (sauf lors de la première drive "miracle").

C'en était particulièrement triste à la deuxième demie où avec le différentiel de point qui s'était accru, on avait l'impression qu'on appelait toujours les 2 mêmes jeux...

- Lors de la pause de la demie, en discutant entre nous, on s'est dit, peut-être que si G. Cousineau se mettait à courir comme l'an dernier, cela ouvrirait le jeu ou ferait hésiter les secondeurs. Rien à faire, après 2-3 tentatives infructueuses, ça ne menait à rien. On ne fait pas le même coup deux fois au Rouge & Or...

- Lors des 3 dernières années, on a vu notre meilleur joueur offensif #88 M. Davidson terminer péniblement ses saisons, blessé, diminué, réussissant de peine et de misère à avancer. Que faisons-nous pour y remédier cette année?

Dès le premier match, nous lui destinons plus de la moitié des passes, en plus de le faire jouer comme retourneur, autant sur les bottés de dégagement que les bottés d'envois. À la fin du match, il était littéralement incapable de se tenir droit! Un informateur nous a dit qu'il a passé la journée dans un bain de glace avec un tuba pour respirer et ce n'était pas pour ramasser de l'argent pour la SLA.

Et on avait sur le banc un gars comme #32 N. Dubeau, en forme et inutilisé, qui avait brillé comme retourneur de bottés d'envois lors des deux dernières saisons (On sait que A. Ndao était blessé).

- Le plan de match était de bloquer le sol et de forcer H. Richard à passer, comme les DL nous confierons après le match, cette partie-là a été réussie, celle où ça a foiré, c'est lorsque ses passes ont quasi toutes été captées. Même la ligne défensive ne pouvait lui mettre toute la pression qu'elle aurait souhaitée à cause de son expertise à dissimuler le ballon.

- Quant à nous, notre oline a tenu le coup. Si l'an dernier, avec A. Rousseau-Saine, O. Quévillon et D. Foucault on était incapable d'ouvrir la course au sol contre Laval, croyiez-vous sérieusement qu'on réussirait avec 3 recrues en lieue et place et notre meilleur joueur de ligne offensive sur une seule jambe ?

- À voir H. Richard voguer ainsi, on se demande si la vraie partie n'a pas été perdue lors des recrutements précédents, lorsque des gars qui auraient pu venir à l'UdM, comme lui, ou J-S Roy, ou A. Auclair préfèrent aller à Laval...

- En passant, quelqu'un connaît notre pourcentage de réussite de bottés de placement à Laval depuis 4 ans ?? Ou la question posée autrement, sommes-nous en dessous ou au-dessus de 50% de réussite pendant cette période ?

Dans les points positifs, retenons plusieurs plaqués pour nos recrues #24 J-C Touchette, #8 Jonathan BCBG et #16 T. Duperron (lui, sur les unités spéciales).

En passant, pour ceux qui nous trouvaient négatifs vendredi avec notre souhait d'une victoire morale d'une défaite par sept points... est-ce que vous ne prendriez pas le 7 points maintenant pour qu'on ait un match au CEPSUM à la fin octobre ? Parce que désolé de vous décevoir, mais dans le meilleur des cas, si on se présente avec une fiche de 6-1, le RetO va débuter ce match-là avec ses réguliers et va faire jouer rapidement ses substituts (à la veille des éliminatoires), quitte à encaisser une défaite qui ne signifie rien.

P.S. : Votre annonceur-maison...  (auto-censure)