mardi 22 août 2017

Ramassis de notes - Match hors-concours contre les Bleus de TO

Il fait bon de retrouver nos guerriers - Photo @Carabins
Une semaine de moins de camp d'entrainement, ça nous met nous aussi dans une situation précipitée, mais passons tout de suite au ramassis de notes :

Les quarts- arrières : 

- Je place déjà mon $2 de MVP 2017 sous la photo de #4 Samuel Caron. Il est précis, rapide, calme et athlétique... Sur une séquence il s'est mis en mouvement vers sa droite et attirant toute la défensive vers lui, puis, a complété une passe complètement à contre-courant à #11 Pocket Rocket, un jeu qui normalement ferait gravement frémir tout CO, mais ça semblait tellement naturel dans le cas de Sam, que nous n'avons qu'applaudi en voyant Guillaume traverser la ligne des buts.

- Malheureusement, comme on l'a vu l'an dernier, Samuel est un quart qui court beaucoup avec le ballon et a tendance à conserver un peu trop longtemps la peau d cochon, ce qui peut l'exposer à certains coups. Nos 2 quarts substituts ont bien paru, mais nous ne sommes pas certains qu'ils pourraient prendre la relève dans un match serré. Espérons que coach Maciocia leur donne des répétitions régulièrement pendant des matchs de la saison régulière qu'ils soient prêts à toute éventualité, comme on l'a vu à la Dunsmore l'an dernier.

Les Twin Towers:

- On parle des 2 Grassettois, #94 P. Lemieux-Cardinal et #44 B. Marion qui imposent par leurs présences. Sur un certain laps, on a vu Lemieux-Cardinal, trois fois d'affilée au plaqué ou qui faisait avorter le jeu. Quant à son confrère, on l'a vu sur la ligne, jeter son rival su'l cul simplement avec une vive poussée des bras (même pas un bull rush). On n'a pas fini de es voir et de les applaudir ces deux-là.

- On a également vu le #49 Félix Bergeron, un gars sorti de nulle part qui doit être 6'3-260 effectuer les longues remises et être très présent sur les US. Sur un jeu en particulier, il était le premier sur le retourneur et a réussi le plaqué... signe d'un long snapper de très haute qualité.

- Au centre de la ligne défensive, le #95 K. Prévost et #53 Félix Pelletier semblent en avance sur les deux postes.

Les déficiences:

- Le seul mauvais jeu des Bleus de toute la rencontre (qui donnera les seuls points aux Torontois) est l'échappée de #6 K. Kerr sur un dégagement de l'excellent botteur des visiteurs. Ce qu'on n'a pas compris de ce jeu, c'est que lors du botté précédent, le botté avait également passé par-dessus la tête de notre retourneur. Il s'est de nouveau placé trop court et a vu le ballon le dépasser une seconde fois... N'y a-t-il pas un instructeur qui est censé le guider dans sa position à prendre en réception de ballon ?

- Et évidemment, si on parle de déficience, on se doit de parler des sempiternelles punitions sur les unités spéciales qui ne semblent jamais prendre de repos... même en match hors concours.

Salmigondis:

- On a fait une prière au Dieu des botteurs quand on a vu #18 L-P Simoneau s'élancer pour tenter de réussir sa première tentative de placement (en fait, il réussira ses 2 placements tentés). #rédemption

- Les blessés d'importance: P..O Lestage, B. Harelimana et LMNOP. (qui était en béquille!).

- En résumé, très excités de nos nouvelles recrues, en plus des susmentionnés, on a remarqué les: #1 R. Kramdi, #10 E. Makonzo, #16 Dimitrilenouveaumessie, #27 Y. Audette, #33 R. Malki, #73 T. Fiske-Casault et #89 F. Laflamme... Quelqu'un parlerait de cuvée de recrutement exceptionnelle en 2017 et nous serions pas mal en accord avec cette affirmation.

Alors, vivement que le botté inaugural arrive!

Addenda: Un peu plus sur le #49 F. Bergeron : Felix vient du Lac St-Jean, a joué au football à la petite école secondaire de St-Félicien, et malgré un coaching limité est parvenu à faire Équipe Québec. Par la suite, il a évolué seulement un an avec les Faucons de Lévis-Lauzon où il a dû arrêter le foot à cause de douleurs persistantes au cou/nuque.

Cet hiver, il a contacté coach Maciocia et voilà où nous en sommes... Prenez note que Félix a très peu de football derrière la cravate, on m'a parlé d'un diamant brut.