dimanche 18 septembre 2016

Match #3 - Ramassis de Notes - Carabangbang

Mr. Roboto s'est bien amusé contre les Stingers - Photo Domskibum
Encore un beau vendredi soir, une foule au Cepsum  (4 700 spectateurs) supérieure à toutes les prévisions, une atmosphère joviale, de party, qui n'a pris fin qu'avec le dernier genou au sol de #18 P-L Varhegyi à la fin du 4 quart, et ce au détriment des Stingers de Concordia qui ont essuyé une raclée au compte de 59-3. Disons que ça laisse un message clair au reste de SIC quant à savoir où se destinent les Bleus en 2016.

Voici donc notre ramassis de notes:

- On débute la rencontre sans: M. Glaude, S-T Erlington, F. Chagnon, J-S Bélisle (dans une botte de marche), J-P Lévesque, qui ne sont pas dans l'alignement, et ce face à un adversaire réputé pour faire avancer le ballon par des courtes passes dans les zones intermédiaires.

 - Dès la première série, on constate que la ligne défensive des visiteurs est plus grosse que notre ligne offensive. On craint un peu. Ce fut notre seule crainte de la rencontre, les tenanciers du CEPSUM domineront leur adversaire dans les trois phases du jeu.

- Les Carabins ont eus au moins 8 hits percutants (tous légaux) contre les joueurs des Abeilles, gracieuseté entre autres de #8 BCBG (il frappe dur), #50 Cromito, de retour comme partant et qui a disputé la première demie avec un couteau entre les dents, un bloc percutant #83 R. Major-Dagenais  ainsi que des plaqués des demis défensifs, #15 F. Hamel, #23 J. Perrin et de #24 M-A Dequoy qui ont étourdi leurs adversaires. Même l'habituellement inébranlable Jean-Guy Rimpel est resté au sol après un de ces contacts. Du côté des Stingers, on a dénombré... euhhhh, aucun hit digne de mention.

- Avec l'absence de #1 Swissknife Erlington, on avait l'impression que c'était un peu le camp d'entraînement chez les porteurs de ballon, tous les porteurs se voyant distribuer des portées.  Celui qui l'a emporté haut la main est sans conteste Mr. Roboto, #22 A. Robo #nomorearrigato, qui avec sa moyenne de 12,5v sur ses 8 courses laissait les défenseurs ConUnistes constamment sur les talons. On classerait #29 J. Choquette-Daignault au deuxième rang.

- La présence de l'explosif et rapide Pocket Rocket #11 G. Paquette à l'excellente brigade de receveurs des Carbs amène une dimension qui déculotte les tertiaires adverses qui semblent constamment impuissantes devant tant de vitesse. Combiné aux mains sures de #3 R. Cibasu, les tracés de L-P Normandin et la fluidité de #10 S. Nadeau-Piuze, cela donne un cocktail irrésistible.

- Le quart #4 S. Caron a continué son impeccable travail des 2 premières semaines. Il en eut fallu de peu sur quelques passes pour que ces statistiques soient encore plus étincelantes. Jusqu'à présent, toutes les fois où l'on lui demande de faire le jeu d'attiré du q-a, il finit par gagner son premier jeu. De plus, de mémoire de partisan, on n'a jamais vu un pivot Bleu avoir une telle précision dans ses passes lorsqu'il est en mouvement.

- On aime bien voir #6 K. Kerr (un des 3 Spécial K) effectuer les retours de botté de dégagement. Il est bon et rapide et possède la qualité de ne pas être un joueur clé de notre attaque ou défensive, quant on sat combien cette position eu être difficile physiquement.

- Coach Maciocia va peut-être finir un jour avec les Alouettes. Cependant, à l'observer depuis le début de l'année, il n'aura jamais autant de plaisir qu'il peut en avoir sur les lignes de côté des Carabins. En effet, il sourit et félicite constamment les bons coups de ses ouailles. On voit qu'il s'amuse et qu'il savoure où il a réussi à mener son équipe.