mardi 24 avril 2012

Analyse du recrutement 2012

Voici notre analyse des 6 équipes de la LFUQ à la lumière du recrutement 2012 et des 193 joueurs qui arboreront un nouveau chandail (si ce n'est de nouvelles couleurs) en 2012. Pour des raisons de lisibilité, nous avons réduit nos impressions au minimum. N'hésitez pas à mettre votre grain de sel dans les commentaires au bas du billet.

Montréal:

43 recrues, et il nous en manque probablement quelques unes. Définitivement, qu'après avoir vécu avec un alignement restreint avec 67 joueurs, l'an dernier, coach Maciocia a voulu éviter de revivre cette situation pour la saison à venir.

Dès le début de la période de commitment, l'offensif coach Maciocia a montré où il avait placé ses énergies en annonçant la venue des P-L Varhegyi, A. Ndao et le joueur de ligne étoile M. Glaude . Par la suite les arrivées de joueurs étoiles ou sous-estimés ont continué à arriver à un rythme régulier. Même au poste  de plaqueur défensif, dans un bassin extrêmement mince, l'organisation a réussi à recruter S. Rahal et J. English-North , qui devraient voir du terrain rapidement.

Dans le paquet de joueurs défensifs que les Carabins ont recrutés, l'emphase a été placée sur des joueurs combatifs, particulièrement rapides. Une grosse année de recrutement pour les Bleus qui comble les manques identifiés précédemment dans l'alignement. (A)
 
Recrues 2012 Montréal

Laval

Le général Constantin nous avait antérieurement habitué à des recrutements chirurgicaux, se concentrant sur un nombre restreint de joueurs, mais de haut niveau.  Cette année on a tendu le filet un peu plus large récoltant 31 signatures jusqu'à maintenant. On y a donc été avec plusieurs blue chips auxquels on a greffé des joueurs qui auront plus de difficultés à voir du terrain.

De la même façon que coach Maciocia avec ses besoins, coach Constantin a rapidement jeté son dévolu sur les secondeurs étoiles L. Ricard et S. Gauthier. Notons une excellente brochette au niveau des joueurs de ligne offensive qui s'ajoutent à plusieurs demi-défensifs recherchés. Le recrutement 2011 avait également été couronné de succès à ces deux mêmes positions assurant des nombreuses années grasses et profondes à ces positions à l'équipe qui ne se satisfait pas des deux couleurs à son nom.

Coach Constantin a également eu un très bon succès du côté de la séduction, convainquant à peu près tout ce qu'il y avait sur sa  liste à l'exception de C. Mulumba (Maine), L. Guimont-Mota (McGill), L. Boisvert (Sherby) ainsi que les F. Yansane et M. Glaude (Mtl). Il s'est assuré de combler toute faiblesse prévisible de son alignement. (A)

Recrues 2012 Laval

McGill: Ce programme qui a reçu un don privé de 1.5M tard cet automne, s'est inspiré de tant de générosité, pour exceptionnellement jouer le rôle de trouble-fête dans ce recrutement.

Assurément la plus grande surprise de ce recrutement. Avec la venue de L. Guimont-Mota et de quelques autres grosses pointures, le programme de l'autre côté de la montagne acquiert un respect qui va lui permettre de rebâtir une respectabilité mise à mal lors des dernières années.

L'an dernier, le secondeur R. Després avait décommité de McGill pour retourner dans sa ville natale lorsqu'il a entendu parler des craintes du général Constantin au niveau de la profondeur au niveau de la secondaire. Avec l'inspiration actuelle du programme, nous ne verrons pas ça cette année, et c'est de très bon augure pour les années subséquentes.

Notre note: (B)

Recrues 2012 McGill
 
Sherbrooke:

Ce qui est le plus étonnant avec la Reine des Cantons c'est que malgré tout ce qui été dit, elle va accueillir 40 nouveaux joueurs à son camp d'entrainement. Le hic, c'est que toutes les fois où un joueur important disait hésiter entre une équipe et Sherby, il terminait invariablement (sauf  A. Pinkos) ... dans l'autre équipe.

Ce qui est peut-être le plus inquiétant pour coach Lessard et ses collègues a été leur incapacité de convaincre les "gros" prospects de prendre la 10, la 55 ou même de traverser la Massawipi pour s'habiller de Vert. Coach Bolduc au sujet de son recrutement disait: "C'est relativement facile de remplacer des partants, c'est lorsqu'on tente de bâtir de la profondeur que le recrutement devient plus laborieux".

Pourtant avec les départs présumés de F. Fonseca et de K. Régimbald vers la CFL, deux postes de secondeurs partants, on aurait pu penser à une ou deux grosses prises pour combler ces positions...

De plus, malgré plusieurs bons joueurs de ligne offensive dans toutes les divisions collégiales, les instructeurs de Jay Roch peinent depuis 2 ans à trouver des joueurs de ligne offensive de premier plan pour le protéger. Avec la perte de Y. Sage cette année, et le "vieillissement" des autres, la profondeur pourrait défaillir...

La décision récente de l'excellent DL A. Boutet d'opter pour McGill, alors qu'il s'était promis pour Sherby s'il n'évoluait pas au sud de la frontière, est également un soufflet pour l'organisation du Vert & Or.

Ils ont tout de même recruté d'excellents joueurs dans la trollée, surement quelques-uns qui connaitront une belle carrière SIC, mais ont-ils le potentiel pour être partant à court terme???

Notre note (C-)

Recrues 2012 Sherbrooke

Concordia

Un deuxième recrutement non orthodoxe consécutif chez les porteurs de bourgogne. Des 32 joueurs recrutés, seulement 5 proviennent de la Div. 1, et de ce nombre, seulement 1 (UN !?!) qui a évolué avec les Cheetahs de Vanier (Danny Tam). On sait qu'historiquement, les Cheetahs constituaient le collège "école" de cette équipe.

La tendance amorcée l'an dernier se définit encore davantage cette année ; les joueurs de Vanier se sont passé le mot que ConU n'était pas l'endroit où poursuivre sa carrière universitaire... Chose impensable il y a seulement deux ans, les Carabins auront 4 fois plus de joueurs issus de Vanier qui se présenteront à leur camp au mois d'août!!!

Six joueurs proviennent de l'extérieur de la province, les autres majoritairement des Div. 2 et 3. Bien que nous ne doutions pas que quelques unes de ces recrues deviennent de bons joueurs, et il y a surement quelques étoiles dans le lot, mais leur nombre est insuffisant pour affecter le sommeil des Maciocia et Constantin et autres adversaires. (C-)

Recrues 2012 Concordia


Bishop's

On a l'impression d'assister au chant du cygne de ce programme. On sait que la situation avec leur entraineur-chef par intérim qui annonçait son départ pour les Carabins (secret de Polichinelle)  et le tohu-bohu autour de prospects de prestige, tout ça pour conclure avec une nomination à l'interne d'un candidat qui n'était pas pressenti comme un dauphin, mais qui devait se conformer à un cahier de charge digne d'un pdg d'une société transnationale spécialisée dans la fission nucléaire: K. Mackey.

Le nombre de joueurs recrutés est actuellement à 11, et on se doit de constater qu'après les 5-6 premiers, la qualité baisse sérieusement.

Le principal obstacle rencontré par les Mauves l'an dernier a été leur problème au niveau "du bide" qui a fait en sorte qu'ils ont été l'équipe qui a accordé le plus de verges au sol (et de beaucoup) de la LFUQ.  Rien de ce qui a été recruté n'apparait pouvoir mettre fin à l'hémorragie gastrique... Et on sait qu'au football à 3 essais, si vous n'êtes pas capable de stopper la course au centre... Vos chances de victoire se muent en fantasme ludique.

La note: (E)

Recrues 2012 Bishop's 

Les uncommitted

Il reste quelques recrues intéressantes qui n'ont pas toujours signalé leurs intentions, soit qu'elles s'en vont dans un programme dé-contingenté ou attendent des réponses d'universités dans des programmes qui le sont. Les plus convoités sont: J. Gesse, S. Bélanger-Fortin, E. Belleville, P-E Tétrault (médical), S. Lemieux, C. N'Zedieu, avec peut-être l'ajout de quelques 2e années ayant passé sous le radar.

À noter que les programmes anglophones, comme les fraises, peuvent récolter des fruits tardifs jusque dans le milieu de l'été, donc, rien n'est définitif de leur côté.

Le X-Factor

Le gros bémol donnant un cachet particulier à ce recrutement est induit par la très médiatisée grève étudiante qui met en danger les performances académiques des étudiants qui se doivent réussir des cours pendant la session d'hiver et/ou d'été pour être admis à l'université. Cette situation s'avère problématique chez les collèges de la région montréalaise, avec les grèves illimitées notamment à St-Jean, au Vieux, à CEM, Momo et Lionel. Les collèges de la région de Québec et les anglophones ont réussi à éviter ce brouhaha compromettant. On va surement entendre le mot académique prononcé à quelques reprises au mois d'août.

P.S.: Désolé du bogue sur les liens vers les recrutés de chaque équipe, ça devait être plis simple. On va travailler pour mettre ça opérationnel demain.