mercredi 20 avril 2011

La mutinerie inattendue

En novembre dernier, suite au non-renouvellement du contrat de l’instructeur-chef Marc Santerre, la majorité des joueurs des Carabins se sont désolidarisés de l’administration du programme de football de l'Université de Montréal, et toutes sortes de rumeurs; de l’abandon pur et simple du football, jusqu’au transfert en lot ont été émises de façon non officielle par plusieurs joueurs. Et puis, s’ensuivit l’annonce de l’embauche de coach Maciocia, la justification de l’administration et le passage de l’inéluctable « temps » qui a temporisé beaucoup de blessures vives. Jusqu’à maintenant, pas un seul joueur n’a quitté le bateau Bleu ou l’UdM en signe de rébellion, et on présume que toute l’histoire est désormais derrière nous…

Du côté des Cantons de l’Est, de façon inattendue et plus subtilement, on pourrait même l’appeler la « mutinerie tranquille », les forces vives de l’équipe de l’Université Bishop’s ont poussé plus loin leur désapprobation du programme de football des Gaiters, en s'éloignant tout simplement du campus, quitte à perdre une année complète en sit-outtant pour espérer revenir dans SIC en 2012.

Ainsi donc : Élie Ngoyi, ailier défensif athlétiquement impressionnant, a déclaré à Rouge et Or Mania qu’il ne croyait pas revenir avec les Gaiters, il hésitait aux dernières nouvelles, entre les équipes dorées, St-Mary’s et les Dinos de Calgary.

Ryan White, joueur de ligne offensive du collégial AAA par excellence en 2008, en a terminé avec l’équipe de l’Estrie, il poursuivra ses études et vraisemblablement sa carrière avec les Piqueurs à Montréal, pour des motifs familiaux.

Duraney White (avec la phrase classique : sans lien de parenté), grand receveur de 6’5 s’en allant vers ses meilleures années, est de retour à Montréal, et bien qu’il puisse toujours être de retour avec les Guêtres en 2011, ça semble très improbable à la lumière des informations reçues.

Jermaine Gabriel, excellent demi de sureté, on se souvient également d’un superbe retour de botté ramené pour un touché de 112v. dans un match contre Sherby, s’en allant en 3e année, à décidé de poursuivre sa carrière avec St Mary’s du côté de l’AUS.

Jean-Christophe Gagnon, un plaqueur défensif qui avait été élu sur l’équipe d’étoile du collégial AAA en 2009 et qui avait invoqué le défi et le fait pouvoir améliorer l’anglais pour se commettre l’an dernier avec les Gaiters, invoquait cette fois-ci une ré-orientation de ses études pour traverser la Massawipi et adopter le renard comme animal de compagnie.

Notons qu’historiquement dans la LFUQ, très peu de joueurs, qui ont vu du terrain la saison précédente, transfèrent pendant leurs 4 premières années d’études. Dans ce cas-ci, les joueurs semblent invoquer des motifs personnels, mais la somme de celles-ci nous fait suspecter la présence d’anguilles dans les ruisseaux rocailleux de l’Estrie.

On ajoute à cette liste que peu de joueurs des Cougars de Champlain-Lennox, malgré une fournée importante, n’ont désiré demeurer à Lennoxville pour la poursuite de leur carrière. Aucun joueur de Vanier n'a pris la 10 Est non plus...

La raison véritable n’est pas connue. On entend des rumeurs... qui pointent toutes vers le haut. Mais on se demande comment une équipe, qui allait livrer une bataille pour le premier rang de la LFUQ le 17 octobre dernier au 7e match de la saison régulière, peut se démanteler si rapidement.

Notre théorie à nous, c’est qu’après ce match (défaite de 62-0) et la dégringolade qui s’ensuivit, l’équipe s’est mise à évoluer dans des bad vibes et une spirale d’atmosphère négative, qui n’a pas cessé de se poursuivre après la saison. Malgré ce qu'ils en disent, si les joueurs n’ont plus confiance en leurs instructeurs, pourquoi rester là 2 ou 3 années encore…

Un fait qui nous avait fait sursauter à l’époque… lors du match fatidique contre le Rouge et Or au Peps, les joueurs des Mauves auraient fait le voyage en autobus de Lennoxville le dimanche matin, au lieu de coucher à Québec pour bien se préparer à la foule hostile et l’équipe acariâtre de la ville où on ne mêle pas élection et amphithéâtre…Rien pour s'aider...