jeudi 29 janvier 2009

Repêchage 2009(2) - Les repêchés

Nous en sommes environ à la moitié du recrutement, les joueurs ayant débuté l'année universitaire en janvier ayant déjà fait leur choix, les autres ayant jusqu'au 1er mars pour s'exécuter. Débutons par les joueurs repêchés jusqu'à maintenant, nous avons fait un peu de dépistage par internet pour tenter d'isoler les joueurs ayant le plus d'impact:



Nous avons placé une application contenant un fichier Excel car ça simplifie la visualisation des résultats. Il y a un onglet pour l'offensive et un autre pour la défensive. Vous pouvez cliquer au-dessus du fichier à droite sur l'hyperlien "View full screen" pour visualiser rapidement l'ensemble

Ce qui ressort, Sherbrooke semble avoir les meilleurs choix jusqu'à présent, surtout en nombre, bien que la qualité semble aussi au rendez-vous, ayant acquis des joueurs avec de bons gabarits. Notons entre autres, Gabriel Bernard-Perron (joueur étoile 3 années consécutives!), Kevin Croft et Christopher Belley-Rosa. Notons que leur "club école", les Volontaires de Sherbrooke AA ont gagné le championnat AA, et qu'ils font un recrutement agressif du côté de Victo et de Trois-Rivières.

Québec a sélectionné le meilleur candidat possible comme quart-arrière ayant recruté Tristan Grenon, joueur offensif du AAA du haut de ses 6'3" l'an dernier. Constantin prépare donc l'ère post Groulx et Cesar. De surcroît, Québec a recruté Seydou-Haidara, le meilleur receveur disponible ainsi que Guillaume Rioux, Carl Surprenant et Dominic Richard, des joueurs qu'on verra assurément avec le grand club et probablement des partants dans 3 ans.

Nos Carabins tirent de la patte, ils ont recruté Redggy Nicolas (secondeur) et Mark Andrew Beauchamps (Joueur de ligne offensive AA 2008, très athlétique, mais est un peu léger pour un OL), mais les grosses prises s'arrêtent pas mal là. Les Carabins se doivent de penser aux successeurs de Jesse, Gagné et Morin-Soucy...

Concordia a quelques choix, compte-tenu que leur filière "naturelle" John-Abbott a peu de finissant cette année, ça leur complique la tâche, pourtant ils sont l'équipe qui a le plus de départ de vétérans à combler

McGill a été cherché, contre toute attente, Jonathan Collin, le quart étoile de St-Lambert AA (div 2.) pour remplacer Matt Connell. Ils auront besoin de poids sur la ligne offensive pour le seconder. Collin voulait surement s'aligner avec une équipe pouvant le faire évoluer rapidement plutôt que jouer les seconds violons pendant quelques années. Quant à Bishop, ils recrutent ici et là, mais ils auraient un oeil sur Ryan White, possiblement le meilleur O-Line disponible

On vous revient sous peu avec notre scouting report concernant les "éligibles" - et il y en a des bons!!!

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Au poste de secondeur, un petit oubli, Christophe Alarie de Garneau, un joueur qui, même s'il ne fait pas partie de l'équipe d'étoiles, est un des très bons joueurs à sortir des rangs collégiaux, tout comme Joël Arsenault.

Au niveau des receveurs de passe, François Leclerc, du Vieux-Montréal, un des meilleurs retourneurs du collégial, et Olivier Mbouya-Dozmo, de Garneau, un des joueurs qui m'a le plus impressionné lors du Bol d'or.

Sur la ligne offensive, Frédéric Boucher de Trois-Rivières, un p'tit gars de 6 pieds 4 pouces et 290 livres.

On peut aussi ajouter Olivier Renière, le porteur de Trois-Rivières, un des meilleurs du collégial AA.

Somme toutes, un bon recrutement parmi les joueurs faisant leur entrée à l'université en janvier.

Mais, la crème de la crème reste à venir


Jacques L.

Deux fans a dit…

Merci Jacques, on va les ajouter, mais on voulait se limiter aux joueurs ayant la capacité de faire le starting line-up d'une équipe universitaire autour de leur 3-4e année.

On a compté au-delà de 120 joueurs éligibles, de là notre volonté de se limiter. Comme dit le proverbe, beaucoup d'appelés, peu d'élus.

Ne connaissant pas vraiment les meilleurs joueurs collégiaux, c'est pour cela qu'on a mis l'emphase sur les joueurs "étoiles", bien que ce genre de truc d'étoile soit toujours très subjectif.